Le texte autorisant la recherche sur l’embryon définitivement adopté

Keratinocyte dérivé de cellules souches embryonnaires humaines, à l'Istem d'Evry, en 2010.Le Parlement a définitivement adopté, mardi 16 juillet, le texte autorisant la recherche sur l’embryon et les cellules souches, soutenu par le gouvernement, mais qui hérisse certains députés UMP.

Cette proposition de loi des radicaux de gauche a été adoptée par 314 voix contre 223. La recherche sur l’embryon et les cellules souches passe ainsi de l’interdiction avec dérogations, en vigueur depuis 2004, à l’autorisation encadrée. La quasi-totalité des socialistes ont voté pour, et l’ensemble de l’UDI et de l’UMP a voté contre.

UN CADRE LÉGAL QUI DATAIT DE 2004

Emanant du sénateur Jacques Mézard (Parti radical de gauche), le texte de loi propose d’élargir le cadre juridique déjà en place en France sur cette question. Au cœur du sujet, les cellules souches embryonnaires, ces cellules ayant la capacité de se transmuer en tout type cellulaire. Ces dernières, porteuses d’espoir pour la médecine, se trouvent dans l’embryon humain, organisme qui sera considéré comme un fœtus lorsque ses principaux organes seront formés, huit semaines après sa conception.

Le cadre légal de la recherche sur l’embryon a été posé en 2004 par la révision de la loi bioéthique. Celle-ci a confirmé l’interdiction de recherches (et de toute commercialisation) sur l’embryon humain (c’est l’article L2151-15 du code de la santé publique), sauf exceptions précises. Celles-ci, autorisées à titre dérogatoire durant cinq ans, permettaient certaines recherches, uniquement s’il n’existait pas d’autre moyen et si les découvertes potentielles étaient « susceptibles de permettre des progrès thérapeutiques majeurs ».

« QUEL GRAND JOUR POUR LA BIOÉTHIQUE ! »

Roger-Gérard Schwartzenberg, ancien ministre de la recherche et président des députés PRG, s’est félicité du vote, estimant que « l’enjeu, c’est la médecine régénérative et la thérapie cellulaire ». « Dans quelques instants, pensez à ceux de nos concitoyens malades qui attendent, qui espèrent des thérapies nouvelles », a-t-il ajouté, citant la dégénérescence de la rétine, la maladie d’Alzheimer, ou encore les maladies cardiaques.

« Quel grand jour pour la bioéthique ! » s’est enquite exclamé le député PS Jean-Louis Touraine. C’est une « avancée que nous attendons depuis 35 ans », a-t-il ajouté, jugeant que l’accusation portée par l’UMP d’une loi adoptée en catimini au coeur de l’été était une « calomnie ». Il a critiqué les « opposants au progrès ».

Ancien rapporteur des lois de révisions bioéthiques, l’UMP Jean Leonetti s’est inscrit en faux. « Oui, en été, en session extraordinaire, nous avons bâclé un débat », a-t-il lancé, affirmant que la recherche n’était pas entravée par le régime actuel. Il a mis en garde contre « les espoirs déçus » : « Ne laissez pas croire que les gens seront guéris ! »

Source et article complet: lemonde.fr

8 commentaires

  • karbonn

    Bin ouais avec tous ces con—ds de députés qui n’ont aucune formation scientifique, et dont la seule capacité mathématique est de pouvoir compter les cheques des lobbys pharmaceutique, il ne faut pas s’étonner de se prendre ce genre de lois.

    La boite de Pandore est ouverte. The Island deviendra une réalité à moyen terme.

  • Bigpit

    Bonne nouvelle qui ouvre la porte de nombreuses avancées médicales : reste comme toujours à voir ce que les actionnaires vont vouloir en faire…

  • ange044 ange044

    Ouais d’accord !! Heuuu à quand le clonage humain ???
    C’est bien plus sympa d’utiliser la science pour leur bien-être à eux et le mal-être pour nous en fesant des recherches toujours basées sur « l’amélioration » du corps humain, en prétextant soulager voire éradiquer des maladies (qui au passage naissent pour la plupart de la connerie polluante et humaine), que d’utiliser la science à bon escient pour le bien être de tout le monde comme par exemple concentrer les recherches sur l’écologie dans le but de pouvoir rendre le monde écolo et retarder grandement des changements d’ordre naturel qui peuvent parfois être kaotique ! Et les gens seraient moins malades aussi ! Car, même si la planète, elle s’en fout, pour nous c’est juste vital… et ça améliorerait la vie des gens et les mentalités par la même occasion.
    Regardez les système vaniteux d’aujourd’hui : beauté du corps à tout prix, chirurgie esthétique et plastique, course à la jeunesse… Tiens tiens, quelle coïncidence, dans l’article, RGS parle bien de « médecine régénérative » non ?

    • karbonn

      Bah ouais, quand on est vieux con laid et bouffi, mais blindé de fric, qu’est-ce que l’on recherche? Clairement de pouvoir utiliser son argent sans avoir honte de se regarder dans un miroir. Ca se résume à ca au final.