Attention: téléphoner sans modération peut tuer nos enfants

Toute onde qui n’est pas naturelle entre en conflit avec notre organisme et peut entrainer des conséquences comme je l’ai déjà précisé dans ce sujet, seulement nous vivons dans une société qui donne la priorité au profit plutôt qu’à la santé, je vous laisse réfléchir là dessus… Et une petite mise au point puisque hier encore une personne m’a expliqué que chaque soir elle éteignait son téléphone la nuit par sécurité: un téléphone ne s’éteint jamais complètement, sauf en enlevant la batterie!

soir

On ne le répétera jamais assez. Les micro-ondes générées par les appareils portables, les antennes et même les écrans sont dangereuses. Puisqu’il est difficile de priver nos enfants de ces instruments, et que les forfaits sont maintenant illimités,  au moins est-il indispensable de les prévenir et de les éduquer

-à  préférer  les sms,

-à utiliser des oreillettes 

-à ne pas mettre leurs téléphones dans la poche près des gonades, 

-à les éteindre pour dormir, et les poser loin de la tête du lit.

– ôter ses lunettes si elles ont des branches métalliques ainsi que des boucles d’oreilles (augmentation de 25% des ondes)

ARTICLE

Augmentation de 50% des tumeurs du cerveau chez les enfants au Royaume-Uni en 10 ans + 40% au Danemark, en Finlande – explosion du phénomène en France

Les chiffres qui viennent d’être publiés par le Bureau des statistiques nationales au Royaume-Uni indiquent une augmentation de 50 pour cent des tumeurs des lobes frontaux et temporaux chez les enfants entre 1999 et 2009.

Source : DailyMail

Augmentation de 50% des tumeurs du cerveau chez les enfants au Royaume-Uni en 10 ans + 40% au Danemark, en Finlande - explosion du phénomène en France - 30/05/2012

On entend souvent dire que si le portable était dangereux, les statistiques du cancer augmenterait visiblement.
On a dit cela aussi pour l’amiante, qui a cessé d’être couverte par les assurances américaines dès 1913 ! Pour information, les ondes de la téléphonie mobile et du Wifi (Wimax et consors) ont cessé d’être couvertes par les compagnies de réassurance depuis 2000 dans le monde entier.
Motif : trop dangereux.
Voir le rapport de la LLoyds, qui, en 2010, compare la téléphonie mobile à l’amiante pour justifier l’absence de couverture assurantielle
Avec l’amiante, on a vu le résultat chez les personnes exposées, surtout les travailleurs.
Un article du Figaro de Février 2003 révélait le fait que les principales compagnies mondiales de réassurance – en particulier la LLoyds, la Swiss de Ré et Allianz déclaraient publiquement ne plus couvrir la téléphonie mobile.

Même si, en général, plus le chiffre d’affaire d’une technologie est élevé, plus il est difficile de démontrer sa toxicité (!), on peut aujourd’hui supposer que la téléphonie mobile, qui n’est donc désormais plus couverte par aucune compagnie de réassurance mondiale, bien qu’il faille souvent plus de 20 ans à un cancer lié principalement à une pollution environnementale pour se déclarer, est un agent responsable de la recrudescence des pathologies du système nerveux central, comme les cancers du cerveau.
Patholgies qui ne sont expliquées, selon l’INVS (en 2006) par aucun autre facteur connu.

http://www.robindestoits.org/Cancers-prioritaires-a-surveiller-et-etudier-en-lien-avec-l-environnement-Synthese-de-l-INVS-Juillet-2006_a1424.html

Le 31 mai 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) à Lyon, organisme de l’Organisation mondiale de la santé, classait comme « peut-être cancérogène pour l’homme » (2B) les champs électromagnétiques de radiofréquences, autrement dit les ondes émises par les téléphones mobiles, les experts se sont basés sur une étude montrant un risque de gliome accru de 40% chez des « gros » utilisateurs de téléphone portable (30 minutes/ jour en moyenne sur 10 ans).

Evolution des cancers du cerveau au Danemark et en Finlande :
Augmentation de 40% des tumeurs cérébrales au Danemark de 2001 à 2010 – Registre du Cancer Danois – 16/12/2011

En France :
« Cancers prioritaires à surveiller et étudier en lien avec l’environnement » – Synthèse de l’INVS – Juillet 2006

Téléphone portable et cancer du cerveau – Le Journal de l’Institut Curie – Février 2012

Information hospitalière – Cancer du cerveau : le téléphone portable en cause ? – 25/01/2013
« Le porte-parole de Belgacom (opérateur Belge), tout en tâchant de minimiser la réalité de la reconnaissance scientifique du danger du téléphone portable, confirme ce qu’affirme dans la presse son directeur Didier Bellens, qui a coupé le Wi-fi et limite son usage du téléphone portable – qu’il qualifie de dangereux, car il rappelle la position de l’OMS, à savoir le classement « 2B » ( « potentiellement cancérogène ») des ondes de la téléphonie mobile. »

Nota bene : Ne vous y trompez pas. Outre les chiffres et la parole donnée à des experts indépendants, cet article du DailyMail, pour contrebalancer ces nouvelles très préoccupantes, fait aussi référence à l’étude danoise portant sur 350.000 personnes…qui concluait par le « non lieu ». Une étude que la RTBF, dans son JT d’octobre 2011 a parfaitement résumé par le titre : « UNE ÉTUDE MALHONNÊTE ».

Voir : VIDEO : Etude danoise sur le GSM : largement biaisée, donc dangereuse dans ses conclusions ; Les biais de l’étude épidémiologique danoise de 2006 concluant à un effet anti-cancéreux du téléphone portable ; Les experts indépendants condamnent la nouvelle étude Danoise relative au téléphone portable – 20/10/2011

source : robindestoits.org

NDLRCet article date de l’an dernier, mais il serait très surprenant que les choses se soient miraculeusement arrangées depuis…

——————————————————————————————————————————-

Autre site : http://www.protection-ondes.com/dangers-portable/5-telephone-portable-attention-danger

et aussi : http://www.geotellurique.fr/15-protection-ondes-telephones-portables

Via les brindherbes

12 commentaires