On se fait espionner, par les uns, les autres, et tutti quanti…

Utilisateurs de Linux, réjouissez-vous, vous avez surement échappé, ne serait-ce qu’un minimum, à la surveillance généralisée de la part des américains puisque Microsoft à ouvert tous ses accès à la NSA!

Les mauvaises nouvelles d’abord. Microsoft a vendu son âme au PRISM en offrant sur un plateau les données des utilisateurs d’Outlook à la NSA. S’ajoutent les données du Cloud, e-mail, chat, Skype, Skydrive… Maintenant les bonnes nouvelles ? Il fait beau en France.

The Guardian vient de publier sa dernière trouvaille issue des documents fournis par Edward Snowden. En dépit de nier toute implication dans le projet, Microsoft a bel et bien fourni des données au gouvernement américain.

Article complet: Gizmodo

big-brother-logo-2008

Et l’article n’oublie pas de nous rappeler un des slogans de la firme: « your privacy is our priority« , en clair, « votre vie privée-intimité est notre priorité« . C’te blague! Pour Apple, on ne se pose même plus la question, cela fait bien longtemps qu’ils ont vendu leur âme au diable, il suffit de se pencher sur toutes les dérives des Iphones au niveau sécurité….

Maintenant, passons des ordinateurs aux téléphones mobiles, à savoir lesquels nous espionnent le plus:

Réalisée grâce à l’outil Clueful -qui vous indique quelles sont les applications mobiles qui tentent d’accéder à vos données personnelles-, Bitdefender a analysé 314 474 applications pour Android et 207 843 pour iOS. Voici ce qu’il en ressort :

  • 45,41 % des applications iOS intègrent des services de localisation contre 34,55 % sous Android. Ils faut savoir que ces derniers sont souvent demandés par les publicitaires pour connaître les habitudes des utilisateurs.
  • 7,69% des applications Android peuvent accéder à votre liste de contacts, alors que sous iOS 18,92 % sont techniquement capables de lire vos contacts.
  • 14,58 % des applications Android peuvent divulguer l’identifiant de votre appareil et 5,73 % transmettre votre adresse e-mail.
  • 8,82 % des applications Android analysées par Clueful peuvent divulguer les numéros de téléphone d’un appareil à des publicitaires. Les applications intégrant Air Push et parfois LeaBolt permettent aux développeurs de recueillir, crypter et d’envoyer le numéro de téléphone à l’insu des utilisateurs.

Article entier sur Gizmodo

Et pour finir sur une petite pointe d’humour, la vie sans téléphone portable:

9 commentaires