La découverte d’un sphinx en Israël pose une énigme aux archéologues

La découverte d'un sphinx en Israël pose une énigme aux archéologuesLa découverte d’un sphinx en Israël pose une énigme aux archéologues

Un fragment de sphinx égyptien a été découvert dans le nord d’Israël, première découverte du genre dans la région, qui intrigue les archéologues.

Le fragment de granit découvert mardi – les pattes avant d’un sphinx – porte une inscription hiéroglyphique au nom du pharaon Mykérinos qui régna il y a près de 4500 ans, dont la pyramide est la plus petite des trois célèbres Pyramides de Guizeh.

« C’est la seule statue monumentale égyptienne jamais retrouvée dans le Levant « , a indiqué à l’AFP Amnon Ben-Tor, professeur d’archéologie à l’Université hébraïque de Jérusalem. « Il s’agit aussi du seul sphinx connu de ce roi. Aucun sphinx de ce roi n’a jamais été retrouvé, pas même en Egypte« , a précisé l’archéologue, directeur des fouilles sur le site de Tell Hazor, en Galilée, où a été retrouvé le fragment.

M. Ben-Tor a souligné, en plus du nom de Mykérinos, gravé entre les pattes du sphinx, la présence de symboles se référant à la ville d’Héliopolis, une cité antique proche du Caire actuel et où se trouvait le temple abritant la statue.

La façon dont le sphinx est arrivé à Tell Hazor n’a pas été élucidée. Le site archéologique de Tell Hazor, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2005, est le plus important site archéologique d’Israël, s’étendant sur plus de 80 hectares. En 2010, l’équipe du professeur Ben-Tor y avait déjà découvert un fragment d’un code de lois, vieux de 3700 ans, similaire au célèbre Code d’Hammourabi, sur une tablette en écriture cunéiforme akkadienne.

Source: rtbf.be via Sott.net

9 commentaires

  • Fernand Crombette avait raison : Histoire de l’Égypte en 15 volumes,  » LE LIVRE DES NOMS DES ROIS D’ÉGYPTE », condensée par la suite en 3 volumes, intitulés  » VÉRIDIQUE HISTOIRE DE L’ÉGYPTE ANTIQUE », et un volume  » CHRONOLOGIE DE L’ÉGYPTE PHARAONIQUE ». Cette reconstitution minutieuse de la généalogie de toutes les dynasties fait apparaître que Misraïm (Rê), fondateur éponyme de l’Égypte, n’est autre que le fils aîné de Cham (Amon), fils aîné de Noé, et que l’arrivée de Misraïm en Égypte suit aussitôt la dispersion des peuples à Babel, en – 2197 A.C.

  • sinouhelartiste sinouhelartiste

    Cela n’a rien détonnant, Moïse était un adepte de la religion d’Akhenaton le premier à avoir instauré une religion monothéiste à travers le dieu Solaire Aton. Avant que cette religion ne soit imposée en Égypte par Akhenaton au détriment du clergé d’Amon, sa trajectoire prenait sa source à Héliopolis où un clergé spécifique gardait les mystères de cette dimension théologique. Si Moïse était un adepte de cette religion il est possible de comprendre pourquoi des reliques ancestrales se trouvent actuellement sur le sol qui a été les théâtre de la création du monothéisme sous un jour différent augmenté d’autres ingrédients et relaté dans la Biblique, adaptation de l’histoire véridique et conforme au projet qui suivra. Il ne sera pas étonnant de retrouver des traces du culte d’Aton si l’on cherche bien en ces lieux . Le sphinx en question est déjà un début de preuve.

    • Nevenoe Nevenoe

      Il faut rendre à César ce qui est à César et aux Sumériens ce qui est aux Sumériens.

      C’est la religion sumérienne qui est à la base des panthéons grecs et égyptiens.
      Abraham, père du judaïsme était natif de la ville d’UR en plein pays sumérien et il a décidé de n’adorer qu’un seul dieu sumérien qui était Enlil (le dieu des airs, qui deviendra plus tard El, l’unique chez les Hébreux) sans pour autant nier l’existence des autres dieux.
      Certains passages de l’ancien testament sont ambigus par rapport à l’existence d’autres dieux d’ailleurs.

      Les 11 premiers chapitre de l’ancien testament, la genèse, sont une reprise partielle et en partie erronée de textes mythologiques sumériens plus anciens : voir l’épopée de gilgamesh (on y trouve également ce qui deviendra plus tard chez les Grecs les 12 travaux d’Hercule)

      De plus Akhenaton n’était pas polythéiste mais hénothéiste, comme Abraham d’ailleurs.

      Déluge page 59

      http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/IMG/pdf_L_epopee_de_Gilgamesh_-_Abed_Azrie.pdf

      Au delà de ça Sumer ce sont les premières cités, grandes constructions, inventeurs de l’écriture, organisation politique avec 2 chambres, système législatif et administration très complètes, des écoles, système de découpe du temps sexagésimal tel que nous le connaissons encore etc …. la liste est très très longue.

      la civilisation telle que nous la connaissons est sans aucun doute née entre le Tigre et l’Euphrate, et il en va de même sur le plan religieux.

      Grecs et Egyptiens n’en sont que les héritiers, comme nous.

      • Nevenoe Nevenoe

        J’oubliai la création du monde et de l’homme dans ‘Enki et Ninhursag’

        Notez que ce n’est pas Enlil, le dieu choisit par Abraham, donc celui des Chrétiens, Juifs et Muslmans, qui est le créateur mais Enki qui sera d’ailleurs bannis par les dieux pour avoir voulu élever les hommes en les faisant accéder à la connaissance.
        On retrouve là le mythe de Prométhée et de Lucifer.
        C’est encore Enki qui prévient les hommes du déluge.

  • Maverick Maverick

    C’est l’histoire d’un mec … qui vole une statue. Et 4500 ans plus tard, c’est devenu une antiquité, et le voilà riche à titre posthume ;-)

    OK, je sors.

  • FanetteDesLandes

    pfff, sont nuls!
    indiana, lui, il l’aurait résolu vite fait, leur énigme!

  • tonton

    trop fort deux pattes quelques hiéroglyphes, et voila qu’on a retrouvé un sphinx, et qu’il n’est surtout pas la peine de poser quel questions que se soit, vu qu’il donne deja les reponse!!! vive les archéologue mdr