Valence (Drôme) – Coup de gueule d’un syndicat de policiers

Comme c’est étonnant! La gauche-socialo-caviar fait exactement le même travail que la droite, mais sans l’assumer, il ne faudrait quand même pas trahir les apparences! Car si Manuel Valls dément, les policiers n’ont pas pour habitude de crier au loup pour rien non plus… En effet, si le record est détenu par Guéant, ancien sinitre de l’ancien président-justiciable avec 3500 expulsions/mois en moyenne, il est quand même de 2750/mois pour Manuel Valls (voir ici) , soit une prévision de… 33000 pour l’année 2013!

Coup de gueule dans la Drôme du syndicat « Unité SGP Police » qui dénonce les dérives de la politique du chiffre imposée par la hiérarchie. Le coup de gueule des policiers intervient alors que le ministre de l’Intérieur effectuait une visite dans le département voisin de l’Ardèche.

© France 3 RA
© France 3 RA

Les auteurs d’un tract, diffusé dans un commissariat de Valence, déplorent une « chasse à l’ESI ». Les policiers critiquent une obligation d’interpeller toutes les semaines un nombre précis d’étrangers en situation irrégulière. Ci-dessous les explications de F.Llop (extrait 12/13 Rhône-Alpes)
Le ministre de l’Intérieur, qui inaugurait ce matin un nouveau commissariat à Aubenas, s’est exprimé sur cette « chasse aux étrangers » dénoncés par le syndicat de police. Manuel Valls a déclaré ce midi que la politique du chiffre avait été « abandonnée » …

Source+vidéos: rhone-alpes.france3.fr

3 commentaires

  • Nevenoe Nevenoe

    Les interpeler est une chose encore faut il les expulser

  • article 35

    Là on touche un sacré problème. Les quotas ont toujours été d’actualité quel que soit le gouvernement .
    Pour les ESI c’est une vraie salade . Il y a ceux qui arrivent de l’étranger sans titre des séjours et tous ceux qui arrivent en France à partir de pays de l’union qui leur ont délivré des titres de complaisance comme l’Italie le fait pour les tunisiens, libyens et autres « réfugiés ». Ceux qui arrivent de pays comme l’Italie ou l’Espagne s’ils ne sont pas en règle en France sont réadmis dans le pays d’où ils arrivent et où ils sont en règle. Certain font l’objet du même mode de renvoie plusieurs fois dans l’année ( 5 voir 6 ou plus pour les plus tenaces) . Ceux qui veulent rentrer chez eux à l’étranger gratuitement ,  » se rendent », le billet retour est offert par Marianne . Le coût moyen d’un retour au pays est estimé en moyenne à 28000€. C’est une estimation car un retour en Chine ne chiffre pas autant qu’un retour au Maroc . Sont compris tous les frais, de fonctionnement des centres de rétention, les heures fonctionnaires, les frais de justice et d’interprètes , d’alimentation , les prix des billets …Donc un individu qui se fait prendre 4 fois coute en gros 100000€ à la collectivité . Ceux qui ne veulent pas partir ont tout un arsenal à leur disposition pour résister ( hospitalisation bidon entre autre) , au pire pour eux il suffit de tenir assez longtemps pour que le délais légal pendant lequel ils peuvent être maintenus en rétention soit dépassé, ensuite ils sont simplement remis en liberté en attendant de recommencer le même cinéma, pour la même somme. Mes sources sont issues du milieu policier , mais si elles peuvent être validées par des personnes ayant les compétences pour le faire se serait mieux .
    Il faut aussi ajouter à cela que les directeurs départementaux des services de police touchent des primes d’objectifs qui chiffrent en milliers d’euros quand les objectifs sont atteints.
    http://www.bakchich.info/france/2009/04/08/une-discrete-note-de-bercy-et-de-linterieur-decrit-les-largesses-de-la-maison-poulaga-55052
    Je pense que des policier en fonction pourraient laisser leur impression sur la situation , ce serait sympa de leur part .

  • manu23

    Bonjour je vous propose sur ce même thème un article qui est accessible en ligne sur le web en tapant son titre:
    « La dérive de l’Administration Police à MARSEILLE » qui est paru le 2 juillet 2013 sur le site d’infos AGORAVOX
    Cordialement