OGM – Bientôt la fin du moratoire français sur le maïs MON810 ?..

Note de Jacques : voilà, on y est presque, encore un petit effort et on bascule !

Vendredi 5 juillet, la rapporteure publique du Conseil d’État, Mme Cortot-Boucher, a rendu publiques ses conclusions dans l’affaire opposant le gouvernement français à deux exploitations agricoles (les EARL de Commenian et de Candelon), Monsanto SAS, ainsi que l’Union française des semenciers et l’Association des producteurs de maïs.

Elle a considéré que l’interdiction de culture du maïs MON810 était non-juridiquement fondée. Cette culture pourrait être à nouveau autorisée d’ici une quinzaine de jours, si le Conseil d’État suit ces conclusions, ce qu’il fait dans la majorité des cas.

Pour soutenir le moratoire, neuf structures issues de la société civile s’étaient jointes au ministère de l’Agriculture : Amis de la terre, Confédération paysanne, Fédération française des apiculteurs professionnels, Fédération nationale d’agriculture biologique, France Nature Environnement, Greenpeace, Nature & Progrès, Réseau Semences paysannes, Union Nationale d’apiculture française.

(…)

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Christophe NOISETTE et Pauline VERRIERE, publié par infogm.org et relayé par Jacques pour SOS-planete

 

5 commentaires

  • Oh, ça me fait plaisir de revoir mon bulletin de vote !

    Ouais, je leur ai mis ça dans l’enveloppe au second tour…

  • les terres de France ne sont pas assez pourries comme ça? ou en est le bon sens républicain ??? des fois je me demande si Marianne était orpheline ou si elle a tué ses gosses ??? le transgénique c’est de la m…e !! si quelqu’un s’en prend à la sécurité(alimentaire)des enfants … NOUS avons un devoir républicain ! seulement voilà ! c’est les vacances ! et y fait chaud !! … et oui ! .. Delphine !? maman va t’accompagner pour ta glace ! Oui Delphine !

    • supermouton supermouton

      Il faut souhaiter que les paysans voisins porteront plainte en masse et systématiquement pour pollution dès que des graines de MON810 atterriront dans leurs champs, ne serait-ce que pour inverser la démarche US de Monsanto qui attaque les paysans contaminés…