Dexia Crédit Local lève 1,5 milliard d’euros

© belga.

Le groupe Dexia a annoncé jeudi que sa filiale Dexia Crédit Local (DCL) avait réussi une émission d’1,5 milliard d’euros de dette garantie par les Etats belge à hauteur de 51,41%, français à hauteur de 45,59% et luxembourgeois à hauteur de 3%.

« Lancée avec une indication de marge indicative d’OLO + 30 points de base, l’émission s’est révélée rapidement être un succès auprès des investisseurs », indique le groupe franco-belge dans un communiqué. L’émission affiche une maturité de trois ans et constitue « une transaction significative dans la mise en œuvre du plan de résolution ordonnée du groupe Dexia. »

Les investisseurs sont majoritairement français et britanniques, avec respectivement 29% et 28% du volume émis, devant l’Allemagne et la Suisse (24%).

« Si les conditions de marché le permettent », Dexia prévoit d’émettre entre 5 milliards et 6 milliards d’euros de dette garantie à moyen et long terme en 2013, annonce encore le groupe.


Engagé depuis l’automne 2011 dans un « plan de résolution ordonnée » qui l’a vu céder plusieurs actifs comme Dexia Banque Belgique (aujourd’hui Belfius), Dexia BIL ou Denizbank, Dexia est détenu à hauteur de 94% par les Etats belge et français.

Source: 7sur7.be

Et pendant ce temps… la poste se voit rabotée de quelques 82 milliards d’euros de subventions pour 2014…

 

L’Etat a annoncé jeudi au conseil d’administration de La Poste qu’il entendait réduire le montant de ses subventions au groupe en 2014 de « plusieurs dizaines de millions d’euros » sur un total de quelque 600 millions, ont dénoncé des syndicalistes membres du conseil.

« L’Etat a annoncé plusieurs dizaines de millions de compensation de missions de services publics en moins pour 2014 », a indiqué à l’AFP Marie-Pierre Liboutet, administratrice CFDT.

Selon ses homologues de SUD et de la CGT, le budget alloué à l’entreprise publique – habituellement de l’ordre de 600 millions d’euros, sous forme de subventions ou d’abattements fiscaux-, devrait être amputé de 82 millions d’euros. Sur ce montant, 50 millions d’euros concerneront les missions de service public et 32 millions les missions de transport et de distribution de la presse.

Sollicités, ni la direction de La Poste ni le ministère du Budget n’ont souhaité faire de commentaire.

Le contrat de service public qui précise les engagements respectifs de l’Etat et de la Poste pour les années à venir, signé lundi, selon les syndicats, ne prévoyait pas ces nouvelles coupes. Le projet de plan stratégique de La Poste pour 2013-2018, présenté jeudi au CA ne les anticipait pas davantage.

Article complet sur Boursorama

Un commentaire

  • Fenrir

    Ou dis autrement, création de milliards d’euros de dettes en plus qui ne seront jamais payées, et suppression de millions d’euros puiqu’il n’y a plus de pognon réel avec l’arrét de la croissance, voire la décroissance en cours.