Non-lieu requis pour Nicolas Sarkozy dans le dossier Bettencourt

Ben voilà! Sarkozy n’ira de toute manière pas en prison, c’était joué d’avance, on n’envoie pas derrière des barreaux les agents de la Goldman Sachs! tout comme Cahuzac qui ne risque rien non plus, c’est la justice à la sauce française, par contre, quand il s’agit de « couler » une personne, pas de souci, la justice fonctionne! C’est actuellement le cas pour Bernard Tapie mis en examen pour escroquerie en bande organisée. Et pour en apprendre un peu plus sur « la guillotine de la Vème république », un petit article du Courrier international est disponible ici.

Le parquet de Bordeaux a requis un non-lieu pour Nicolas Sarkozy, Eric Woerth et six autres personnes mises en examen dans l'affaire Bettencourt pour absence de charges. /Photo prise le 27 mars 2013/REUTERS/François Lenoir BORDEAUX (Reuters) – Le parquet de Bordeaux a annoncé vendredi avoir requis un non-lieu pour Nicolas Sarkozy, l’ex-ministre UMP Eric Woerth et six autres personnes mises en examen dans le volet « abus de faiblesse » de l’affaire Bettencourt pour absence de charges.

Il demande en revanche le renvoi devant le tribunal correctionnel de six autres personnes dont Patrice de Maistre, l’ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, et photographe François-Marie Banier, précise un communiqué.

La demande de non-lieu concerne également l’homme d’affaires Stéphane Courbit et l’avocat Pascal Wilhelm.

Nicolas Sarkozy avait été mis en examen le 21 mars pour abus de faiblesse, une décision violemment critiquée par l’opposition de droite. Au total, 12 personnes ont été mises en examen dans le dossier.

Il appartiendra aux trois juges d’instruction chargés du dossier, Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatcho et Valérie Noël, de suivre ou non les réquisitions du parquet.

Pendant ce laps de temps, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Bordeaux devrait continuer à examiner l’éventuelle récusation d’un ou plusieurs des magistrats réclamée par sept des personnes mises en examen, dont Nicolas Sarkozy.

La Cour de cassation s’est déclarée incompétente le 20 juin pour statuer sur un éventuel dessaisissement, renvoyant le dossier devant la cour d’appel de Bordeaux.

Source: Reuters

10 commentaires