Alerte sur le déficit de l’État…

Pas sur que Bruxelles apprécie ces dérapages budgétaires…

Img/OuestFrance

 

INFO LE FIGARO – À cause de la crise et de la politique du gouvernement, les recettes fiscales devraient être inférieures de 15 milliards aux prévisions et les dépenses déraper de 5 milliards.

Un cri d’alarme! Alors que le marathon budgétaire débute le 2 juillet avec l’examen au Parlement de l’évolution des dépenses pour 2014 et que les lettres plafond sont envoyées ce matin aux ministres, les députés UMP et centristes (UDI) de la commission des finances de l’Assemblée, emmenés par son président Gilles Carrez, ont fait un état des lieux précis de l’état des finances publiques. Leur verdict présenté aujourd’hui – que Le Figaro s’est procuré – est accablant: le déficit de l’État, qui devait être de 61,5 milliards d’euros en 2013 d’après la loi de finances votée en décembre 2012, devrait dépasser les 80 milliards en fin d’année. L’impasse budgétaire frôlerait donc les 20 milliards! On est loin du diagnostic porté par le gouvernement. Dans le cadre du programme de stabilité envoyé fin avril à Bruxelles, l’exécutif a certes revu à la hausse le déficit budgétaire, mais à 68 milliards «seulement».

[…]

L’instabilité fiscale a bloqué l’économie   

Par ailleurs, les députés de droite estiment impossible que les recettes d’impôt sur le revenu progressent de 20 % en 2013, comme le prétend Bercy. «Et ce d’autant plus que les allers et retours sur la fiscalité des plus-values des actionnaires et des entrepreneurs ont gelé les transactions, et donc les rentrées possibles d’IR», précise-t-on encore à la commission des finances. Tout se passe en fait comme si les incessants changements fiscaux avaient fini par bloquer l’économie. L’impôt sur les sociétés fournit un autre exemple. «En 2012, les mesures fiscales subies par les entreprises (majoration d’IS des grandes entreprises, surtaxes sur les banques…) n’ont pas eu le rendement escompté…..

[…]

L’autre faille, c’est la maîtrise des dépenses. Le gouvernement veut stabiliser cette année les dépenses de l’État, hors charge de la dette et pensions. Les sommes mises de côté en début d’année (8,5 milliards) devront suffire à faire face aux charges imprévues. Un optimisme que ne partagent pas les députés de droite, pour qui les dépenses déraperont de 4 à 5 milliards. «Rien que le déverrouillage de l’aide médicale d’État (AME) coûtera une centaine de millions», calcule l’un d’eux. Les députés de droite s’inquiètent également de la fin du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite et de la stabilisation des effectifs promis par François Hollande. Car, sans suppression globale de postes, la masse salariale de l’État dérive de 1,3 milliard par an, malgré l’absence d’augmentation générale.

Et encore, ce sombre tableau ne concerne-t-il que l’État……………………..

[…]

Lire l’article

Auteur Cecile Crouzel

Source le Figaro

12 commentaires

  • criminalita

    En baissant les salaires ça va augmenter le bénéfice des sociétés et hop les impôts avec et comme les moutons ont peur de perdre leur place alors bingo.

  • Musashi Musashi

    Le blabla habituel des partis politiques qui, de toute façon, continuent le travail .

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    C’est bien pour cela que la WW3 devient inévitable ! …vu que ce système est devenu ingérable, le pire est donc à craindre de ce coté là, cela semble irrémédiable : http://resistance71.wordpress.com/2013/06/18/resistance-politique-le-double-jeu-et-linsanite-de-washington-menent-le-monde-a-la-3eme-guerre-mondiale-paul-craig-roberts/

    Je dirais même que ça sent la Loi Martiale Mondiale à plein nez là ; …RDV le 4 juillet aux US, pour le grand lancement des réjouissances !
    Et en suite la Dictature Oligarchique Fasciste s’en donnera à cœur joie !

  • fletcher

    « Que font ils de notre argent? »

    t’as pas une autre question,ils nous le piquent,ils nous le soutirent,ils nous le ponctionnent,ils nous le volent,puis quand ils ont une bonne cagnotte ils partent aux bahamas en vacances,ils posent toutes nos économies dans un petit paradis ensoleillée et fiscale et nous on dit rien,on dit » oh crotte alors ils éxagérent… »

  • Yanne Hamar

    Ou va notre pognon ? Ce sera découvert un jour mais il sera trop tard ou alors ça ira si mal qu’on n’aura pas l’idée d’y penser.

  • aurore aurore

    Ce matin, Pierre Moscovici, a fustigé les députes de l’opposition… je le cite « Ils font leur travail, mais nous, nous faisons le nôtre qui est de redresser les comptes publics qu’ils ont dégradés comme ce n’est le cas dans aucun autre grand pays d’Europe » et il ajoute : « Les dépenses de l’Etat baisseront pour la première fois en 2014, de 1,5 milliards d’euros »………………… La tromperie va durer encore longtemps ? Ce n’est plus tolérable !
    On va lui décerner le prix Nobel de la mauvaise foi, de la bêtise (pour rester polie), de l’hypocrisie.
    La France est en récession et ce monsieur est fier de sa première année à Bercy ! Vous remarquerez que je suis très polie mais ça me démange un peu d’envoyer quelques noms d’oiseaux………… Que c’est lamentable, tout ça.

  • do39

    Sauf qu’il y a des économies qui seraient bien faciles à faire…
    – déjà contrôler de façon efficace que les fonds versés à l’étranger soient bien effectivement dûs… que les allocataires des revenus sociaux soient bien toujours en vie… et non pas décédés depuis belle lurette…
    – Comment tolérer que des immigrants seniors fraîchement débarqués dans notre pays d’accueil bénéficient des revenus minimum vieillesse alors qu’ils n’y ont jamais rien cotisé…
    – Comment tolérer les millions qui partent en frais de sécurité sociale au Maghreb : Maroc et Algérie (cf un article récent)…
    – Il y a des abus envers la population travailleuse du pays, la population nationale de souche depuis des générations, qui sont tout simplement intolérables.
    – A quoi sert à nos troufions d’aller se faire trouer la peau à l’autre bout de la planète, si c’est pour voir le sol national envahi par ces cohortes étrangères…

    Je ne nie nullement qu’il y a encore du pognon à éviter de dépenser sur les salaires des ministres, des députés, des sénateurs, des maires de collectivité et comcom… quand encore ces politicards ne cumulent pas plusieurs rémunérations… si la place n’était pas autant lucrative, ils ne se battraient pas autant pour y parvenir !

    Sans évoquer la rémunération des patrons d’entreprise et actionnaires sur le dos des travailleurs au salaire bloqué depuis les années 1990…

    Du pognon, il y a en, il suffit d’ouvrir les yeux… et surtout d’avoir le courage politique pour y mettre bon ordre.

    C’est quoi l’intérêt (privé) de cette prétendue dette d’Etat…
    C’est quoi ces milliards versés en pure perte (connue d’avance) pour des plans d’aide faramineux pour les autres pays d’Europe… argent qui ne sert qu’à financer les investissements yankee (JP Morgan, Goldman Sachs, la City…)… et absolument pas destiné à améliorer le sort de la population des pays concernés…

    etc, etc, etc,…

  • Grognard

    Voilà une affiche qui vaudrait tous les tracts.