Samedi 8 juin, l’UPR organise un grand colloque sur la langue française à Paris

Pour ceux qui habite Paris et sa région, un communiqué/invitation de L’UPR de F Asselineau..

Pourquoi un colloque sur la langue française et la francophonie ?

Pour la première fois, l’UPR a décidé de réunir un grand colloque sur la langue française, sujet d’actualité brûlant puisque son avenir semble hypothéqué en France même par les projets suicidaires du gouvernement dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Les analyses géopolitiques sans fard de l’UPR sur la situation de la France et de l’Europe conduisent à porter un regard renouvelé sur la question lancinante de l’affaiblissement de l’usage du français dans le monde, et en France même.

La langue française ne redeviendra désirable, aux yeux des Français comme des peuples du monde, que si elle s’inscrit clairement dans un combat planétaire, en retrouvant sa vocation de porte-parole de la liberté et de l’émancipation des peuples face à l’hégémonie du moment.

C’est le sens du titre franglais volontairement iconoclaste choisi par l’UPR pour ce colloque : « La Françamérique ? No future! »

Le rayonnement de la langue française exige que la France redevienne porteuse d’une autre vision du monde, opposant l’universalité à la française contre la « mondialisation » anglo-saxonne. C’est là cette « autre approche de la Francophonie » – sous-titre du colloque – qui sera développée au travers de trois tables rondes :

1ère table ronde à 10h45 : la remise en cause du droit de travailler en français en France

Cette table ronde sera consacrée au sujet, peu étudié et pourtant de plus en plus préoccupant, de la remise en cause insidieuse du droit de travailler en français en France. Elle rassemblera des intervenants engagés dans la défense de ce droit, au sein d’organisations syndicales :

– Jean-Loup Cuisiniez, membre de la CFDT
– Jean-Pierre Lamonnier, membre de la CFE-CGC

2ème table ronde à 14h15 : la place de la langue française et de l’apprentissage des langues étrangères en France

Les intervenants, issus d’univers variés, seront invités à formuler des stratégies linguistiques pertinentes dans ce cadre :

– Axel Maugey, écrivain, universitaire spécialiste du Québec où il s’est rendu à maintes reprises, auteur notamment du Roman de la Francophonie

– Matthieu Varnier, chercheur dans le domaine de l’aérospatial, secrétaire général du COllectif Unitaire Républicain pour la Résistance, l’Initiative et l’Émancipation Linguistique (le COURRIEL)

– François-Xavier Grison, responsable national de l’UPR en charge des solidarités francophones

3ème table ronde à 16h30 : géopolitique et guerre des langues

Elle réunira des spécialistes de géopolitique ainsi que François Asselineau, Président de l’UPR :

– Charles Durand, écrivain, universitaire ayant enseigné l’informatique pendant vingt ans et ancien directeur de l’institut de la francophonie pour l’informatique de Hanoi, auteur notamment de la conférence « Le rôle de la langue dans la guerre de représentation »

– Jean-Philippe Immarigeon, avocat, écrivain, auteur de l’essai en 2012 Pour en finir avec la Françamérique

Espérant vous rencontrer la journée du 8 juin 2013, je vous prie, Madame, Monsieur, de recevoir mes cordiales salutations,

François-Xavier Grison
Responsable national de l’Union Populaire Républicaine en charge des solidarités francophones
francois-xavier.grison@u-p-r.fr

PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 8 JUIN 2013
La journée suivra le déroulé suivant :

9h30 – 10h30 : petit déjeuner au bar du théâtre
10h30 – 10h45 : mot d’accueil et présentation de la journée par François-Xavier Grison, responsable national de l’UPR en charge des solidarités francophones
10h45 – 12h45 : première table ronde (« le droit de travailler en français »)
12h45 – 14h15 : déjeuner (proposition au bar du théâtre)
14h15 – 16h00 : deuxième table ronde (« la place de la langue française et de l’apprentissage des langues étrangères en France »)
16h00 – 16h30 : pause (proposition de rafraîchissements au bar du théâtre)
16h30 – 18h00 : troisième table ronde (« géopolitique et guerre des langues : la place de la langue française »)
18h00 – 18h30 : discours de clôture par François Asselineau

http://www.u-p-r.fr/

2 commentaires

  • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

    pourquoi le français disparait il?
    trop riche en vocabulaire et en définitions:il est un obstacle au langage novlangue,obstacle a l’americanspeech.

    c’est une des « pièces » du puzzle,qui fera l’image de ce monde futur,l’anglais-americanisé est faible de fond en terme de vocabulaire,description phonétique,et en terme de conjugaison s’est limité, c’est plus facile pour gouverner un nouvel ordre mondial à son terme..
    prenez un discours anglais et en français,il y a moins de mots:donc « accessible et audible » pour tous,si j’ose dire sans vouloir offenser..

  • vanvoght

    ce qui me fait raler c’est que si dans les années 60 ont avait accepter l’esperanto ont en serait pas la .
    et quel economi de temps pour les etudiants .
    – notre langue maternel
    – et la langue mondial ; l’esperanto .
    helas comme nos dirigeants ne cherchent
    qu’as diviser pour mieux reigner quoi de plus facil que de multiplier les langues en essayant d’imposer celle du plus fort .
    et pour ceux qui ont lu la bible , quelle punition infligeat dieu a ceux qui voulure le rejoindre en construisant la tour de babel .?… allez un ti effort pour les croyants …..