A Fukushima, des « nettoyeurs » irradiés et sous-payés

Il ne faut pas oublier ces hommes qui donnent leur vie pour sauver quelque chose qui ne peut l’être avec les moyens actuels. L’histoire apocalyptique  de Tchernobyl a commencé il y a maintenant 27 ans, le problème n’est toujours pas réglé, les fuites restent nombreuses et le combustible n’était que de l’uranium. Pour rappel, la centrale de Fukushima concerne plusieurs réacteurs chargés au mox, comprenez par là du plutonium, extrêmement plus dangereux. Une pensée à eux, à leur famille et à l’ensemble des japonais dont le destin est très incertain à cause de la folie de certains hommes…

 

nuclear_japan_finalIls sont toujours plus de 3 000 « nettoyeurs » à se relayer sans cesse sur la centrale détruite de Fukushima. Deux ans après la catastrophe nucléaire, les polémiques n’en finissent pas sur les conditions de travail de ces liquidateurs qui, loin de s’améliorer, sont toujours plus alarmantes. Le 22 avril, l’Asia-Pacific Journal a publié une tribune de Sumi Hasegawa, chercheuse à l’université McGill de Montréal, qui met en évidence la pénibilité des taches confiées aux ouvriers de la centrale.

Cette lettre ouverte est adressée au premier ministre et au ministre de la santé japonais, ainsi qu’à la direction de Tepco. La compagnie d’électricité est mise en cause dans des reportages diffusés récemment au Japon et qui mettent en évidence la détérioration de la situation des employés de la centrale.

Ils reçoivent des doses de radioactivités très élevées. En trois mois, ils peuvent accumuler jusqu’à 50 mSv (millisievert). Mais c’est bien pire pour ceux qui sont embauchés pour ramasser les débris. En quelques jours, certains auraient reçu jusqu’à 100 mSv, le seuil limite en France pour cinq années consécutives. Beaucoup ne passent jamais de tests ou sont autorisés à continuer leur travail alors qu’ils ont dépassé les taux réglementaires. Face aux critiques qui s’accumulent depuis deux ans, la firme s’est décidée à réagir.

DES OUVRIERS SOUMIS À DES TAUX DE RADIOACTIVITÉ INQUIÉTANTS

Elle a transmis un sondage à ses ouvriers en novembre 2012, afin d’avoir une idée plus précise de leurs conditions de travail. Ils sont 3 186 à avoir répondu, mais ce questionnaire est loin de faire l’unanimité. Dans un article publié dans le mensuel japonais Sekai, on apprend que certains ouvriers ont subi des pressions pour « ne rien écrire qui sorte de l’ordinaire ». L’émission de radio « Hôdô suru rajio » affirme même que d’autres ont dû  remplir le questionnaire devant leur patron ou qu’on l’a complété à leur place…

Malgré ces tentatives de dissimulations, les résultats sont alarmants. La moitié des travailleurs présents sur la centrale ne seraient pas employés légalement : la compagnie pour laquelle ils travaillent et celle qui verse leur salaire sont en fait différentes. Tepco profite de ce flou juridique et dément toute responsabilité dans la dégradation des conditions de travail et dans la baisse des salaires. Pour les dirigeants de la compagnie, « ces ouvriers sont engagés par des sous-traitants et nous n’avons donc pas connaissance de leur rémunération. Nous ne pouvons pas parler du fonctionnement des compagnies avec lesquelles nous n’avons pas de contrat ».

Si le volume de travail a augmenté, les salaires, eux, ont baissé. Peu après la catastrophe, Tepco avait annoncé une baisse de 20 % des rémunérations et la suppression des primes de risque pour faire face aux coûts exorbitants de la catastrophe. Dans le sondage commandé par l’entreprise, 5 % des employés ont déclaré gagner moins de 837 yens de l’heure (un peu plus de 6 euros), une somme inférieure au salaire minimum en vigueur à Tokyo. La grande majorité aurait un salaire à peine supérieur pour des taches à hauts risques.

UNE MAIN-D’ŒUVRE SERVILE ET BON MARCHÉ

Une vue de la centrale de Fukushima, après la catastrophe du 11 mars 2011.

Déjà en 2002, Paul Jobin, sociologue spécialiste du Japon qui a travaillé sur le employés du nucléaire, avait constaté des fraudes caractérisées. Il avait rencontré le chef d’une petite entreprise qui embauchait des travailleurs en sous-traitance pour des fabricants de réacteurs comme General Electric ou Hitachi. Il utilisait un faux tampon « aucune anomalies détectées » pour falsifier les livrets médicaux des travailleurs sous sa responsabilité. Ces pratiques se sont multipliées depuis mars 2011.

Pour éviter d’avoir à faire face à des travailleurs organisés, Tepco recrute parmi les couches les plus défavorisées et les moins averties de la société japonaise. Les jeunes sont pour la plupart engagés par le biais d’annonces postées par des agences d’intérim. Ces freeters – néologisme qui désigne les employés à temps partiel ou chômeurs âgés de 15 à 34 ans – sont de jeunes précaires qui gagnent de l’argent en exerçant des emplois qui demandent peu de compétences et sont mal payés. Les ouvriers plus âgés sont souvent embauchés par la pègre dans les yosebas, des communautés de travailleurs journaliers. Ce sont couramment des sans-abri prêts à prendre n’importe quel emploi.

Article complet sur Le Monde

25 commentaires

  • rouletabille rouletabille

    C’est un suicide payé.

    • Maverick Maverick

      Le suicide est un choix. Là, c’est même pas sûr qu’ils le fassent tous en connaissance de cause …

      • rouletabille rouletabille

        C’est PAS UN CHOIX..
        Le système nous donne PAS le choix ok.
        Si t’as du fric ok,mais c’est réserver aux profiteurs et professionnels de l’arnaque comme les Banques,les autres n’ont pas le CHOIX, vivre au service de ceux qui exploitent ,CRS,ARMEE,et autres soumis tuent et matraquent car sinon leurs gosses crèvent de faim.
        Évidement le VOTE ,hahahahaah

      • yoyo

        Désolé ! pour nourrir t’es enfants tu n’es pas obligé de tuer ! Tu vas nous refaire le coup de l’armée doublement humanitaire ?

      • rouletabille rouletabille

        ok,l’armée c’est pas pour tuer,c’est juste des touristes et ils tirent sur les moustiques,quand des gens ont des fusils ou des matraques c’est pour la déco.

      • yoyo

        Le gros problème c’est que les moustiques c’est nous !

  • aurore aurore

    On voit ton grand coeur Benji. J’ai aussi beaucoup de peine pour ces gens qui se sacrifient dans l’indifférence générale..
    Je vais de temps en temps sur scoop it pour trouver des infos.
    La majorité des gens ont oublié la catastrophe ou s’imagine que la situation est résolue. C’est l’enfer là-bas..

    http://www.scoop.it/t/fukushima-informations

  • belladone

    bêh!!
    machin le grand expert, il leurs avait pourtant bien dit: « sourire,vous protège des radiations »
    voilà! quand on fait un taf de merde, dangereux et mal payé, on le fait avec le sourire! c’est tout!!

  • yoyo

    3 commentaires ! regardez les autres articles et certains comprendront qu’il y a encore beaucoup de travail !

    • rouletabille rouletabille

      ces gens qui sont morts,DES MILLIERS à Tchernobyl et ceux qui partout dans le Monde vont mourir des retombées Radio actives tu vois ca ou ?dans les médias?à la TV ?Pour FUCKU c’est TOTAL RIEN.
      Ici on en parle OK.

      • yoyo


         
         
         

        Ne te fâches pas grand RTB c’est juste un constat ;-) Je suis d’accord avec toi, n’empêche que …
         
         
         

      • yoyo

         
         
        Je voulais dire que vue l’importance de ce sujet, le « sacrifice » de ces personnes, j’étais étonné et un peu déçu qu’il n’y ait pas plus de commentaires … Donc je suis bien d’accord avec toi !

         
         
         ※

      • rouletabille rouletabille

        Jsuis pas fâché tous les jours ok.
        Bonne soirée et casse pas la ficelle..

      • Analogique Analogique

        Ils ne veulent pas semer la panique et ne vont certainement pas nous dire que des gens vont travailler légalement avec des risques tellement hauts, mortels..
        Ces pauvres gens n’en ont malheureusement pas conscience en tout cas une majorité, j’en suis certain.
        Que ne ferions-nous pas pour survivre? En tout cas, pas ça !

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Hello,

    Comme s’il n’y avait que Fukushima ! Ce 22 mai une certaine presse, relate tardivement un fait qui fut pourtant dénoncé en 2010. Il s’agit de la centrale de Tsuruga, établie en plein sur une faille active, sa construction débuta en 66 contre l’avis des experts en sismologie et son activité commença en 1970. En 1981 un problème dans le circuit de refroidissement ne fut révélé qu’un mois et demi après les faits et que 16 tonnes d’eau fortement radioactive se soit échappées.

    Et c’est en mai 2013 qu’on vient dire qu’un des réacteurs (2) mis en service en 1986, est sur une faille active et risque de mettre en péril l’ensemble du site et de la région, mais on se fout de la tête de qui là ?

    • Analogique Analogique

      De la tête du monde entier..
      Accablant..
      L’Homme court à sa perte..

    • yoyo


       
       
       

      Vus les vents et les courants qui semblent tous aller tout droit vers l’est, après les bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki les japonais désarmés ont peut-être décidé une stratégie éolienne nucléaire ?

       
       
       

      • criminalita

        Haaaaa! Je me permet de rire, c’est bien trouvé yoyo.
        Ou l’aroseur arosé.
        Il faudrait voir aussi quelles personnes sont sacrifiées, des indonésiens, des chinois enfin que des asiatiques enrôlés de force pour les + sales boulots.
        Et si cela nous arrivait en France ?
        Ce serait les immigrés et on voterait pronuc, comme les japs.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Parce que vous croyez que vous n’en dégustez pas du Fukushima, en France ? Détrompez-vous !!

      • aurore aurore

        Bonsoir Eagleeyes,
        Bien sûr, tu as entièrement raison et c’est très difficile d’avoir des infos là dessus. Le temps passe, rien n’est résolu, la contamination est bien à l’échelle mondiale !
        Il n’y a que MENSONGES et PROFITS autour de Fukushima et du nucléaire, en général. Dans quel monde vivons-nous ??

      • criminalita

        Tu as bien raison Eagleeyes, d’ailleurs ma voisine vient d’apprendre qu’une ablation de son sein est à envisager, elle a 58 ans et c’est le choc, t’imagines pas l’ambiance.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        On en parle pas du tout, et pour cause les masses seraient prises de panique, mais il y a bien une augmentation de toutes les formes de cancer. Et cela n’est pas encore dû à Fukushima pour ça il faudra encore attendre 8 à 9 ans, 10 tout au plus pour en voir les effets. Pour l’instant ce sont les conséquences de Tchernobyl et peut-être, de certains incidents qui n’auraient pas fait l’objet de divulgation !!! voir de minimisation !!! à l’exemple de Tsuruga où c’est seulement après 40 jours que l’incident est déclaré !!!

  • karbonn

    C’est vomitif. C’est quand même taré d’être les esclaves d’une toute-toute petite minorité sous prétexte qu’on lui reconnaisse que ses tas de bouts de papiers ont le droit de vie et de mort sur 99.9% de la population.

  • Maverick Maverick

    En France et en Allemagne, c’est pas mal non plus …

    http://www.youtube.com/watch?v=inuwQLhjXiY

    Voir vers 50 min. pour les aspects sociaux des travailleurs du démantèlement …

  • Natacha Natacha

    L’alchimie considérée comme la fille folle de la chimie ?
    http://youtu.be/cjAqR1zICA0?t=12m11s
    Voir aussi une carte mondiale des épaves radioactives !
    Où donc est la folie ?
    La transmutation nucléaire n’est aujourd’hui qu’illusion et échec meurtrier.
    La transmutation spirituelle consiste à éveiller et à cultiver ce qu’il y a de meilleur en nous.