Le kamtchatka parcouru par un essaim de séismes (mise à jour)

Je l’ai signalé dans la dernière revue de presse mais ne me suis pas étendu sur cette information, le nombre de secousses dans cette région du globe sont très nombreuses et relativement inquiétantes:

20 mai 2013 – KAMCHATKA – Un essaim de séisme a eu lieu dans la région de Petropavlovsk-Kamtchatski en Russie. Plus de 20 tremblements de terre ont frappé la région dans les 22 dernières heures.Le plus puissant fut de magnitude 5,9, il a secoué le fond marin à une profondeur de 16,5 km.

La dernière éruption sismique  dans cette région reflète l’agitation croissante sur une des plus grandes plaques tectoniques de la planète, la plaque-Pacifique. La volatilité sismique croissante le long de cette région du Kamtchatka pourrait avoir de graves conséquences pour chaque plaque tectonique qui entre en contact avec cette plaque du Pacifique Sud à l’Amérique du Sud.

Un essaim de secousses similaires s’était déjà produit le long de la périphérie de la plaque Pacifique près des îles Santa Cruz en Février de cette année.
La plaque Pacifique pourrait être à la veille d’un changement à grande échelle.

http://theextinctionprotocol.wordpress.com/2013/05/20/tension-mounting-on-pacific-plate-region-of-kamchatka-rocked-by-scores-of-earthquakes/

Traduction :
Les Chroniques de Rorschach

Petite analyse rapide de la situation de notre ami Eagleeyes:

Oui j’ai vu, et je crains un violent séisme tant l’activité sismique y est importante, mais en plus et là on ne dit mots, l’activité volcanique semble autant s’emballé.
De l’autre côté aussi, en Alaska plusieurs volcans grand-nordiens se sont réveillé, et le fait que leur surveillance n’est plus assurée convenablement, laissé plané un sentiment d’abandon à notre sort.
Je viens de remarquer cette semaine, qu’il y a une alternance entre les évènements dans le Pacifique et les effets qu’ils génèrent ailleurs. S’il s’en passe du côté de Taiwan et Japon dans les jours qui suivent c’est pour l’est de la  Méditerranée ensuite. Si c’est en Indonésie et Polynésie, c’est pour l’Amérique Latine ensuite, si c’est dans le Nord-ouest et Aléoutiens, c’est pour le nord de l’Europe et chez nous.

Mise à jour:

Pour ce qui est de l’analyse, l’essentiel de l’essaim se situe bien au large de Petropavlovsk et à une profondeur quasi générale de 10 km, mais pas plus que 80 km. La situation est comparable à celle au large de Sendai au Japon, il s’agit d’une fracture progressive du plancher océanique sous la (les) plaque continentale dont l’épaisseur est estimée entre 4 et 5 km.
Les séismes de + 6.0 ont secoué la région plus au sud de Petropavlovsk, et les instruments ont enregistré par après quelques signes d’activité pour un ou deux volcans, du moins pour l’instant, mais aucune éruption.
Il n’en sera pas de même si la situation perdure, car un de ces volcans a une mention spécial, l’Avachinsky, qui reste menaçant, non pas seulement pour la région, mais pour tout l’hémisphère nord.

5 commentaires