Agriculteurs, artisans et libéraux bientôt taxés

Une nouvelle taxe à venir? Et qui s’attaque en plus à ceux qui galèrent déjà le plus financièrement parlant! Ces professions sont déjà étouffées, mais il faut bien trouver de l’argent pour camoufler un tant soit peu la situation réelle du pays. C’est très triste à dire, mais on peut penser que le nombre d’actes désespérés risque de monter en flèche si une telle taxe est mise en place.

Michel Chassang, président de l'UNAPL.

Michel Chassang, président de l’UNAPL. Crédits photo : VINCENT BOISOT/Le Figaro

Le projet de Michèle Delaunay, qui souhaite leur étendre le champ d’application de la contribution solidarité autonomie (CSA), suscite un tollé parmi les intéressés. La ministre estime pourtant que c’est une question d’égalité vis à vis de la dépendance.

Publicité

Le projet de Michèle Delaunay, la ministre déléguée aux Personnes âgées, d’étendre le champ d’application de la contribution solidarité autonomie (CSA) aux agriculteurs, artisans et professions libérales, suscite un beau tollé parmi les intéressés. «Nous sommes totalement opposés à cette idée saugrenue pour trois raisons, martèle Michel Chassang, le président de l’Union nationale des professions libérales (UNAPL). Tout d’abord, nous contribuons déjà au financement de la CSA à travers le 1,2 million de payes que nous versons à nos salariés. Par ailleurs nous sommes suffisamment taxés et imposés pour ne pas en rajouter, au risque de mettre en péril nos entreprises. Enfin, il ne faut pas aborder le problème de la dépendance par cet angle. C’est avant tout une question de prévention qui doit s’intégrer dans un plan global».

Pour Michèle Delaunay, il s’agit pourtant d’une question d’égalité vis à vis de la dépendance. «Le vieillissement et la perte d’autonomie me paraît universel, la contribution me paraît devoir l’être aussi», justifie la ministre. «Cela ne remet pas en cause l’égalité de traitement entre les catégories sociales», considère au contraire Pierre Burban, le secrétaire général de l’UPA (Union professionnelle artisanale). Pour appuyer sa démonstration, le responsable patronal rappelle que la CFDT a été débouté en 2011 par le Conseil constitutionnel après qu’elle ait intenté un recours pour dénoncer l’exemption dont bénéficiaient les travailleurs indépendants. En outre, le représentant de l’UPA met en lumière une autre incohérence. «Pourquoi appliquer une cotisation qui relève du champ social à des revenus qui ne ressortent pas de la rémunération du travail», interroge Pierre Burban.

Risque en période de crise

Tout comme Michel Chassang, il pointe aussi le doigt sur la conjoncture économique morose et alerte sur le risque d’une nouvelle ponction sur ces professionnels. «Nous sommes dans une crise sans précédent, les travailleurs indépendants ont déjà payé 1,1 milliard de prélèvements supplémentaires dans le cadre de la Loi de finances 2013 par le déplafonnement des cotisations maladies du régime sociale des indépendants pour ne pas à nouveau les taxer», jure Pierre Burban.

Les agriculteurs sont également très amers d’être dans le collimateur de la CSA. «Pourquoi irions nous financer une journée sociale de solidarité alors que certains d’entre nous, notamment les éleveurs, travaillent sept jours sur sept. Ce projet ne nous paraît absolument pas adapter à notre situation», déplore Claude Cochonneau, président la Commission emploi à la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles). Pour calmer les esprits, Michèle Delaunay a déjà commencé à temporiser. «Cette idée n’est ni décidée, ni arbitrée», a-t-elle ainsi avoué.

Source: Le Figaro

7 commentaires

  • Maverick Maverick

    Ballon d’essai … Qui ne tente rien n’a rien.

  • mimoma43

    Ben oui les gens ont que continuer a rien dire rien faire et rester centré sur leur propre nombril ,chacun vois son propre porte monnaie et réagis que quand cela le concerne, ils taxeront encore et encore les petits et moyen ils savent très bien quand les distrayant par d’autre problème insignifiant et sans répercutions sur la vie de tous les jours comme le mariage pour tous , la oui il y a du monde qui se déplace et qui revienne a leur propre frais la y a du courage pour taper sur les minorités mais pour défendre des droit acquis comme la retraite, le salaire,la secu etc …. y a plus personne. Bon sens bouger vous bandes de moutons doubler de froussard arrêter de courber le dos en attendant les prochain coup.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Bien tenté %§¨?§/, …continuez comme ça, et vous l’aurez plus tôt que prévu votre guerre civile ; …bande de crétins !

    Modération!!
    Pas d’injures svp!! ♥♥

  • Jissaoui

    On lui prépare une bonne fosse à purin pour ce petit monsieur de rien du tout.

    Ils n’ont jamais vu de paysan en colère ceux la, je pense que ne vont pas le regrèter!

  • pokefric pokefric

    Il n’y a pas de fumée sans feu dit on, le risque d’incendie est dans leurs mains….

  • leducmichael

    Vous pouvez deja quitter le RSI et MSA sans aucun probleme car le RSI vous indique noir sur blanc ce que vous devez faire ! Je me suis battu pendant 12 ans et maintenant le combat et fini reste plus qu’a diffuser l’information… Mais les francais etant des moutons ce n’est peu etre pas le plus simple qu’il me reste à faire.Et la c’est 40% du revenu/salaire brut en plus …. Direct!