Le « pire » de la crise est passé, assure Athènes

Je ne vais pas relayer ici ce soir toutes les déclarations fantaisistes du moment, il y en a beaucoup, quel que soit le politique, le parti ou même le pays, mais là, cela vaut le coup! Le pire de la crise est déjà en soit une promesse à la Hollande, mais le pire pour qui au fait? Pour les banquiers ou pour la population?

Des mebres de la garde présidentiel devant la tombe du soldat inconnu, place Syntagma à Athènes, peu après le défilé du 1er-Mai.

La Grèce est « sortie du pire ». C’est en tout cas ce qu’affirme le ministre des finances grec, Yannis Stournaras, dans un entretien au quotidien libéral allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) à paraître samedi 4 mai.

Si la situation sociale du pays frappé par la crise est difficile, elle n’est « en aucun cas proche d’une explosion », assure le responsable politique. Les données budgétaires s’avèrent cette année meilleures que prévu par les bailleurs. « Nous avons réussi plus des deux tiers des corrections budgétaires. (…) Nous pouvons présenter un bon résultat », ajoute le ministre dans les extraits de l’interview diffusé vendredi soir.

L’important, c’est que la coalition au pouvoir puisse poursuivre ses objectifs en matière d’assainissement des comptes publics d’ici aux prochaines échéances électorales grecques dans trois ans, selon Yannis Stournaras.

REPRISE EN 2014 ?

La Commission européenne a confirmé vendredi que la Grèce devrait renouer avec la croissance en 2014 et tourner le dos à six années de récession en enregistrant une hausse de 0,6 % de son produit intérieur brut. Fin 2012, les bailleurs de fonds de la Grèce s’étaient mis d’accord sur les moyens de réduire nettement la dette grecque et avaient fixé comme objectif qu’elle soit ramenée à 124 % du PIB d’ici à 2020.

Selon des experts, avec tous les records battus en termes de chômage, pauvreté ou sans logis, la Grèce fait face à un creusement inédit des inégalités sociales, la classe moyenne et l’Etat providence sortant très affaiblis de près de quatre ans d’austérité.

Source: lemonde.fr

6 commentaires

  • robertespierre

    Le pire est passé
    dommage qu’ils soient tous morts

  •  » La Commission européenne a confirmé vendredi que la Grèce devrait renouer avec la croissance en 2014  »

    c’est marrant, l’année dernière, ils avaient prédit ça pour 2013, bref, de toute manière comme les gens n’ont pas de mémoire, ils peuvent faire ça tout les ans sans problème.

    • marguerite

      La commission européenne a donné à la France un sursis pour réduire son déficit jusqu’en 2015….

      La Grèce devrait renouer avec la croissance en 2014.. (c’est ça, avec 57 % de chômage chez les jeunes…)
      C’est simplement de l’hypnotisme en attendant le marché transatlantique de 2015….D’ici là, Bruxelles aura gagné du temps et imposera petit à petit son diktat…;

      De l’enfumage, toujours de l’enfumage…

      Voir les vidéos de Pierre Hillard sur le sujet..

  • confucius

    Bonjour,

    Comme du reste un autre oubli, Chypre a été une victime des tergiversations de l’europe sur l’aide à la Grèce.
    Quand l’europe a dit qu’elle soutenait sans failles la Grèce, Chypre a acheté des obligations grecques. Mais quand l’europe a changé son fusil d’épaule, le mal était fait, Chypre ne pouvait plus sortir du guêpier, d’où les pertes qui ont fait plonger ses banques et permis de racketter les investisseurs étrangers, majoritairement russes, qui avaient désertés le paradis financier de l’île de Man (utile à la city), après que cette dernière eu signé les différends accords avec l’OCDE, depuis l’an 2000 jusqu’au dernier en 2007 :
    http://www.oecd.org/fr/suede/liledemansigneaveclespaysnordiquesdesaccordsdechangederenseignementsadesfinsfiscales.htm
    Pas grave… c’est du pognon russe, mais…Poutine a tout de même conseillé à ses ressortissants de quitter les banques européennes, pour des cieux plus calme que l’europe.
    D’autre part, je l’ai déjà dit il y a quelques temps, avec tout le pétrole et gaz, dans les eaux maritimes de la Grèce, plus la valeur financières de tous les vestiges du passé, la richesse de la Grèce est de loin supérieure aux dettes de l’état.
    Un enfumage pour le braquage/punition des financiers russes qui, non seulement avaient déserté un « paradis » de la city, mais en plus négociaient l’exploration/exploitation des hydrocarbures de la zone économique exclusive de Chypre.
    Les premières estimations indiquent l’existence possible d’un réservoir de gaz naturel équivalent entre 150 et 200 années de consommation de Chypre et à la moitié des importations annuelles de l’UE.
    (lire à la fin du chapitre situation économique dans la note de France-Diplomatie) ci-dessous lien :
    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/chypre/presentation-de-chypre/

    Tout ceci, toujours ces russes, après avoir fait des misères à BP dans son joint venture TNK-BP.
    Russes, qui ne s’arrêtent pas qu’au pognon et pétrole, mais qui en plus s’opposent à une intervention armée en Syrie.
    Nos fomenteurs et fraudeurs « maison », soumis aux grands flots de l’ouest et son « rêve », participant à cet enfumage se donnent l’illusion d’assoir de si grands mensonges ?
    C’est possible. En regardant/écoutant mes contemporains,ici en europe (nouvelle Babylone), qui sont bien concentrés sur tout ce qui se trouve sous la ceinture(panse et sexe), j’ai de moins en moins de doutes.
    Tant pis pour la progéniture qui suit l’exemple des parents avec l’abandon de toutes responsabilités le regard, elle aussi, bien concentré sous la ceinture.
    Une seule lueur, ma propre progéniture garde ses distances.
    Sinon, quel désespoir !