Foie gras : canards malades, médicaments… 5 anciens gaveurs dénoncent

Les producteurs de fois gras du Gers garantissent la qualité
Crédits : TF1/LCI

ConsommationCinq anciens gaveurs de canard mettent en cause les pratiques d’un des leaders mondiaux du foie gras, le Béarnais Euralis, qui ne respecterait pas les règles drastiques imposées pour prétendre à une indication géographique protégée.

Après le scandale de la viande de cheval, une nouvelle affaire va-t-elle de nouveau jeter le trouble dans la filière alimentaire : celle du foie gras ? Cinq anciens gaveurs de canard accusent le premier producteur mondial de foie gras, le groupe Euralis, installé à Lescar dans le Béarn, de ne pas respecter les règles imposées par le cahier des charges régissant l’indication géographique protégée (IGP) « Sud-Ouest », rapporte France Bleu Gascogne.

Parmi eux, Philippe Lapaque, ancien gaveur, qui explique avoir remarqué passer sous ses mains des volatiles malades. Il dit avoir arrêté son activité en 2003 « après avoir vu les formateurs d’Euralis conseiller l’utilisation de médicaments sur les canards, une pratique proscrite ». Les cinq hommes ont porté plainte contre X pour tromperie auprès du parquet de Pau il y a déjà un an. Mais pour l’heure, ils n’ont aucune réponse.

Sur son blog, l’ancien gaveur dénonce les « pratiques abjectes » dont il ne peut certifier qu’elles sont toujours en vigueur. Dans un procès-verbal, il raconte avoir constaté dans la salle de gavage « des anomalies anatomiques », et « que certains canards présent[ai]ent les syndromes de la maladie de Dersy, et qu’il est possible qu’il y ait d’autres maladies ».

Article complet sur lci.tf1.fr

Un commentaire

  • romulus

    Ben c’est sûr on peut pas avoir son fois gras à pas cher tous les jours et manger sain; le truc « de luxe », c’est peu à la fois avec beaucoup de tout venant, ou un peu plus, avec de la sueur perso