Electricité: plus de 6 millions de Français peinent à payer, selon une enquête

Après les français qui ont de plus en plus de mal à payer leur loyer, voilà un article sur ceux qui ont du mal à payer leur électricité…

Près de 11% des Français –soit plus de 3 millions de foyers et le double de personnes– reconnaissent avoir eu récemment des difficultés à payer leur facture d’électricité, selon un baromètre Powermetrix-AFP lancé mardi confirmant l’étendue de la précarité énergétique.

Cette enquête a été menée cet hiver auprès d’un panel représentatif de 840 consommateurs par Wattgo, une société spécialisée dans la collecte et l’analyse de données sur la consommation électrique des Français, via des capteurs optiques placés sur leurs compteurs.

L’étude permet de dessiner un portrait-type du ménage en situation de précarité électrique: sans surprise, le taux est plus élevé (18%) chez les locataires que les propriétaires (6%), d’autant plus s’il est locataire d’un logement social (24%) que dans le privé (15%), selon cette étude.

Logique également, le cas est plus fréquent pour les foyers dont le logement n’a pas fait l’objet de travaux d’isolation: 18% de ces ménages ont du mal à payer leurs factures, contre 8% de ceux qui habitent les logements partiellement ou totalement isolés.

En revanche, de façon plus surprenante, les difficultés à honorer sa facture d’électricité concernent presque autant ceux qui se chauffent à l’électricité (13%) que ceux qui se chauffent par un autre moyen (11%), c’est-à-dire au gaz, fioul, bois… Or ceux-ci ont en toute logique une facture d’électricité bien moindre.

Ce phénomène pourrait notamment s’expliquer par le fait que les foyers anciens et mal isolés, plus sujets à la précarité énergétique, sont traditionnellement moins chauffés à l’électrique, explique Mathilde Voegtlé, chargée d’études pour Wattgo.

La société souligne aussi la spirale de la précarité en matière de chauffage: les foyers précaires sont en effet beaucoup plus équipés (33%) de chauffages d’appoint très gloutons en énergie que les autres foyers (24%).

Les membres du panel devaient répondre à la question suivante: Est-ce que vous avez déjà eu des difficultés pour régler des factures d’électricité pour votre logement actuel?

Tarifs sociaux

L’Insee définit elle-même la précarité énergétique comme le fait de consacrer plus de 10% de ses revenus à sa facture d’énergie, ce qui concerne d’après ses données 3,8 millions de foyers.

La principale réponse à cette nouvelle forme de pauvreté –qui se traduit par des foyers qui renoncent à se chauffer convenablement ou qui sont victimes de coupures pour impayés– a été le développement des tarifs réduits dits sociaux de l’électricité et du gaz pour les ménages modestes.

La loi Brottes sur l’énergie entrée en vigueur mi-avril doit permettre d’élargir à environ quatre millions de foyers le nombre de bénéficiaires de ces tarifs sociaux. Ceux-ci consistent en une petite réduction, de l’ordre de 100 euros par an sur une facture moyenne pour l’électricité et de 150 euros pour le gaz.

Le tarif (hors TVA) de l’électricité a augmenté d’environ 20% en cinq ans, beaucoup moins vite que le gaz (+80% depuis 2005). Mais il devrait augmenter de 30% de plus d’ici 2016, selon la Commission de régulation de l’Energie (CRE).

Grâce à des capteurs optiques placés sur les compteurs électriques d’un millier de foyers de son panel ainsi qu’à des algorithmes mathématiques, le baromètre Powermetrix-AFP apporte des données sur la consommation électrique en temps réel des ménages.

Ces données feront l’objet d’analyses régulières à un rythme trimestriel sur des points clés de la consommation électrique en France (poids des appareils en veille dans la consommation, avantage ou non des heures pleines/heures creuses, etc.)

Les éléments du baromètre publiés mardi proviennent d’un questionnaire détaillé auquel ont répondu les membres du panel, tandis que les données issues des compteurs seront disponibles pour le deuxième trimestre.

Source: AFP via Romandie

4 commentaires

  • fotoulaver fotoulaver

    J’habite en location un quart de maison construite pour les locations d’été. Résultat isolation zéro et c’est tout électrique. J’ai installé un poêle à bois et je ramasse le bois sur la plage. Facture électrique baissé de plus de la moitié et j’ai enfin chaud. Par contre je n’ai aucune inertie thermique avec entre 10 et 15° je dois allumer 1 jour sur deux.

  • nasamapi

    Le plus déprimant c’est de détailler sa facture EDF : consommation totale (HT) 276€03,
    Facture totale 535€79.
    ça fait plus de 259€ de taxe, abonnement et autres joyeusetés.
    Nous ne sommes pas des moutons mais des vaches à lait. Meuuuh si ça continu je vais finir par vivre sans électricité : si si c’est possible !

  • yoyo

    Suffit d’isoler avec deux mètres cinquante de laine de verre sonmanto et t’as plus froid, du moins plus froid chez toi ;-)

    Ils vont bien nous la faire cette petite loi, en séance de nuit grosses primes à la clé ! un député sera suffisant pour tourner les clés.

    Là, cette étude, c’est juste la première couche de vaseline …

  • Yanne Hamar

    Tu peux aussi isoler en rangeant des sacs bien fermés de laine de mouton brute. Les sacs empêcheront les odeurs et protègeront des mites. ça coûterait pas cher pour un résultat assuré.