L’Irak suspend dix chaînes pour « incitation au confessionnalisme »

© belga.

L’Irak a suspendu dimanche les licences de dix chaînes accusées d’inciter au confessionnalisme, dont Al-Jazeera du Qatar, dans une tentative de réduire les plus fortes tensions entre sunnites et chiites depuis six ans.

Les violences qui secouent le pays depuis mardi ont fait plus de 220 morts et 300 blessés, selon des responsables. Elles ont été déclenchées par un assaut des forces de sécurité sur des manifestants sunnites dans le nord du pays hostiles au Premier ministre chiite Nouri al-Maliki, suivi par plusieurs attaques de représailles contre les forces irakiennes.

« Nous avons pris la décision de suspendre les licences de certaines chaînes satellitaires qui ont adopté une ligne incitant à la violence et au confessionnalisme », a déclaré à l’AFP un responsable de l’Autorité des médias et des communications, Moujahed Aboulheil. Parmi elles figure l’influente télévision Al-Jazeera du Qatar, qui accorde souvent l’antenne aux détracteurs de M. Maliki, et des stations locales comme Alsharqiya et Al-Fallujah, dont les équipes ne pourront désormais plus « couvrir les évènements en Irak ou circuler » dans le pays selon le responsable. « Nous sommes étonnés (…) nous couvrons toutes les parties en Irak, et nous appelons les autorités à maintenir la liberté des médias », a réagi un porte-parole de la chaîne du Qatar.

Cette décision est intervenue alors que l’Irak craint un retour au sanglant conflit confessionnel qui avait suivi l’invasion américaine en 2003. Les violences inter communautaires avaient fait plusieurs dizaines de milliers de morts notamment en 2006-2007. Depuis décembre 2012, des milliers d’Irakiens manifestent dans les régions à majorité sunnite pour réclamer le départ de M. Maliki, accusé de marginaliser leur communauté. Ce dernier est aussi accusé par des membres de sa coalition gouvernementale et ses détracteurs d’accaparer le pouvoir.

M. Maliki a fait un rapprochement samedi entre ces violences et le conflit en Syrie voisine. Ces heurts ont « commencé ailleurs dans la région », a dit le Premier ministre, en allusion à la guerre en Syrie qui oppose des rebelles, en majorité sunnites, au régime du président Bachar al-Assad, membre de la minorité alaouite, assimilée au chiisme. Il a demandé aux manifestants de livrer « les criminels » qui ont tué cinq soldats samedi. Le meurtre s’est produit près d’un sit-in à Ramadi (chef-lieu d’Al-Anbar) de manifestants sunnites appuyés par des hommes armés. Ces meurtres n’ont pas été revendiqués.

Des images de la chaîne publique Al-Iraqiya ont montré les corps des soldats portant des traces de torture. Les milices sunnites pro-gouvernementales Al Sahwa, qui avaient été ces dernières années le fer de lance de la lutte contre Al-Qaïda, avaient menacé samedi les protestataires, leur fixant un ultimatum de 24 heures pour remettre les assassins.

Article complet sur 7sur7.be

3 commentaires

  • Clocel Clocel

    Welcome to democracy!

    • Camelia8z Camelia8z

      In France too, we’re in « democracy » ! :D En plus l’Irak a tout-à-fait raison de faire ça; on sait tous pour qui roule Al Jazeera et les « chaînes » télévisées; en bref : qui contrôle les médias ? A qui profiterait de foutre la zizanie entre les sunnites et chiites encore plus qu’elle n’est? Démocracy = freedom to express ! But, les médias, dans notre pseudo-démocratie française, sont tous manipulés, c’est comme si ils étaient censurés puisqu’ils appartiennent à qui on sait. (: Alors, je rajoute en parlant de la France : Welcome to democracy !
      Et bravo pour cette décision Irakienne !

      • Mundus Mundus

        Je dis bravo aussi, je ferais la fête le jour où cette maudite chaîne tombera.

        Mes parents sont obsédés, hypnotisés par cette chaîne!
        nous appelons les autorités à maintenir la liberté des médias », a réagi un porte-parole de la chaîne du Qatar toujours cette bonne vieille liberté sauf qu’il s’agit de la liberté de nuire, de semer la division, voilà tout!