Chypre: les gros dépôts à la Bank of Cyprus ponctionnés jusqu’à 60% ?

Plusieurs infos en un seul billet, la première étant celle du titre, la seconde concerne les politiques chypriotes qui ont vu leurs dettes effacées, la troisième concernant Malte (autre paradis fiscal) qui ne souhaite pas être en affaire avec les banques russes.

Etablissement de Bank of Cyprus, à Nicosie, le 29 mars 2013

Les détenteurs de gros dépôts à la plus grande banque de Chypre, Bank of Cyprus, pourraient enregistrer des pertes allant jusqu’à 60%, plus que ce qui était d’abord envisagé dans le cadre du plan de sauvetage, ont indiqué samedi des responsables.

En contrepartie d’un prêt de 10 milliards d’euros conclu à Bruxelles, les autorités chypriotes doivent trouver 5,8 milliards. A cette fin, les comptes dépassant 100.000 euros sont gelés à la Bank of Cyprus et à la Laïki, les deux plus grandes banques du pays. La première (18,5 milliards d’euros de dépôts) doit être restructurée et la seconde (9,2 milliards) liquidée.

Des calculs sont en cours pour déterminer l’ampleur de la ponction prévue sur les dépôts à la Bank of Cyprus, qui a été fixée pour l’instant à 37,5% mais pourrait aller jusqu’à 60%.

Les détenteurs de dépôts de plus de 100.000 euros verront au moins 37,5% de leurs fonds transformés en actions, et 22,5% en plus qui sera immobilisé jusqu’à ce que les autorités sachent si elles peuvent remplir les conditions du plan de sauvetage, a indiqué samedi soir la Banque centrale.

« La première estimation a été que 37,5% des dépôts au-delà de 100.000 euros seront convertis en actions », a également indiqué à la presse le ministre des Finances Michalis Sarris.

« Pour être sûrs –une fois que tous les calculs auront été faits sur le montant de la somme dont on a besoin–, 22,5% a été mis de côté », a-t-il ajouté.

La Banque centrale a indiqué que la décision finale sur le pourcentage à déduire serait faite « dans pas plus de 90 jours après la fin de l’évaluation » et le reste serait rendu au dépositaire.

A la question de savoir si la ponction pourrait être supérieure à 60%, Mario Skandalis, un expert et cadre de la Bank of Cyprus, a indiqué que c’est « une possibilité mais je dirais qu’elle reste assez lointaine ».

Selon Marios Mavrides, député de Disy, le parti de droite du président Nicos Anastasiades, les 40% restants seront placés « dans un compte bloqué pendant six mois pour empêcher les gens de retirer tout leur argent », mais doivent au final revenir à leur propriétaire, a ajouté M. Mavrides, tout en rappelant que ce délai de six mois menaçait la survie de nombreuses entreprises.

De façon générale, la restructuration drastique du paysage bancaire va avoir des conséquences dramatiques pour l’économie, ont prévenu de nombreux experts.

« Chute libre »

Une femme retire de l’argent au distributeur d’un établissement bancaire, à Nicosie, le 30 mars 2013

L’Institut de la finance internationale (IIF), qui représente les plus grandes banques du globe, a estimé que pays allait connaître une « chute libre », avec une récession pouvant atteindre 20% sur les deux prochaines années.

Parallèlement, les autorités se sont engagées à mener une enquête approfondie après la publication dans la presse d’une liste de prêts octroyés à des personnalités politiques qui auraient vu leur dette effacée par les banques pourtant proches de la faillite.

Article complet sur Boursorama

On fait suivre avec une autre magouille politique, la population déjà en colère risque de se faire entendre encore plus soit dit en passant…

Chypre: enquête sur des dettes de politiques effacées

Les autorités chypriotes se sont engagées samedi à enquêter sur l’effacement présumé de dettes contractées par des personnalités politiques de l’île, après la publication dans la presse d’une liste de prêts octroyés à ces personnalités, qui n’ont pas été remboursés.

« En réaction à des informations de presse au sujet d’effacements de dettes par des banques au bénéfice d’hommes politiques, le gouvernement réaffirme sa volonté d’enquêter pleinement sur tous les aspects de la crise dans le secteur bancaire », a fait savoir Christos Stylianides, porte-parole du gouvernement.

Il a assuré que l’enquête couvrirait aussi « l’octroi, l’effacement ou la réduction de prêts (…) ou d’autres services fournis par les banques de la République à la fois à Chypre et à l’étranger ».

Selon la presse grecque, Bank of Cyprus, Laïki et Hellenic Bank ont effacé des millions d’euros de dettes ces cinq dernières années au bénéfice de députés, de proches ou de sociétés liées à des personnalités politiques.

Les deux premiers établissements, très exposés à la dette grecque, avaient dû demander l’aide de l’Etat pour une recapitalisation, obligeant Nicosie à réclamer un plan de sauvetage européen finalement obtenu au prix de la liquidation de Laïki et d’une restructuration drastique de Bank of Cyprus. Plusieurs Chypriotes cités dans cette liste ont démenti tout favoritisme ou délit.

Le gouvernement chypriote a mis en place jeudi une commission d’enquête chargée de déterminer les responsabilités de la déroute financière. Selon le député Marios Mavrides (Disy), cette commission doit se pencher sur les prêts controversés, et le sujet devrait être abordé la semaine prochaine au Parlement, tout comme la liste des gens ayant transféré des fonds hors de Chypre ces deux derniers mois.

Source: 7sur7.be

Et on termine avec un paradis fiscal qui refuse de l’argent…

Malte ne veut pas être en affaires avec les banques russes

Le ministre des Finances de Malte, Edward Scicluna, s’est félicité que son pays n’ait jamais voulu faire d’affaires avec les banques russes, une décision dans laquelle il se sent conforté par les déboires de Chypre. « Dès le milieu des années 90 nous avons décidé de ne pas laisser entrer les banques russes et ce type d’affaires », a déclaré M. Scicluna dans un entretien au site allemand Spiegel Online publié samedi.

« Notre appréciation n’a jamais changé et aujourd’hui nous nous sentons confortés dedans », a-t-il ajouté. M. Scicluna a réaffirmé, comme plusieurs dirigeants maltais ces derniers jours, que « le secteur bancaire maltais (était) robuste et stable ». La presse internationale avait spéculé en milieu de semaine sur les dangers que pourrait courir le secteur bancaire maltais, après le plan draconien élaboré pour éviter la faillite à Chypre. Beaucoup de capitaux russes sont déposés auprès des banques chypriotes, et les propos de M. Scicluna s’inscrivent en faux contre les spéculations selon lesquelles les investisseurs russes pourraient maintenant se tourner vers Malte comme nouvelle destination de leurs fonds.

Source: 7sur7.be

5 commentaires

  • fotoulaver fotoulaver

    Faut vraiment être naïf pour encore faire confiance en sa banque.

  • WeAreAnimals WeAreAnimals

    Taxés jusqu’à 60% …. Laissez-moi rire.
    Tout l’argent des très riches, donc des concernés ou des « informés », je présume, les politiciens chypriotes et les « riches » de Russie, ont déjà vider leur compte en banque !

    Une faille leur a été gentiment laisser Londres dans une des Bank of Cyprus !

    un extrait de l’article :
    « Les agences des banques chypriotes Bank of Cyprus et Laïki restaient ouvertes à Londres, contrairement à celles de l’île méditerranéenne, et assuraient que les dépôts de leurs clients n’étaient pas affectées par la taxe prévue dans le cadre du plan de sauvetage.
    Interrogée par l’AFP, Bank of Cyprus assurait toutefois qu’il n’était pas possible de retirer dans les agences de sa filiale britannique des fonds bloqués à Chypre.
    La direction de Laïki restait en revanche injoignable.
    « Il n’y a pas d’effet sur les dépôts au sein de Bank of Cyprus UK Limited qui est une banque britannique », affirme sur son site la banque, qui dispose de trois agences à Londres. »

    Tout ça est encore unz loi ciblée pour les personnes ne faisant pas partie de l’élite, ces derniers n’ont toujours aucun soucis à se faire. Les politiciens, les mafieux, et les très, très très très riches ont déjà vider leur compte.

    Source de l’article :

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp-00510054-les-filiales-des-banques-chypriotes-a-londres-restent-ouvertes-553080.php

  • namyr

    Gros dépôt à 100 000 euros ! ils prennent les gens pour des idiots.
    Tu en baves et te prives toute une vie pour acquérir une maison.
    Un jour celle ci devient soit trop petite, soit trop grande, ou tu décides d’aller passer ta retraite dans un petit coin de campagne, et bien tu ne peux plus la vendre pour en acheter une autre car l’argent de la vente de ta maison sera taxé lourdement.
    Conclusion, encore et toujours moins de liberté, voila la vérité.

  • Samo

    http://www.oxoty.com/: Compteur de la Dette publique française.