Zone euro : la semaine de tous les dangers?

chypre

Ce n’est pas toujours aisé de jouer les marabouts lisant l’avenir. Ni confortable d’ailleurs. Tentons toutefois de nous projeter dans quelques jours, en utilisant le conditionnel, on n’est jamais trop prudents.Chypre sera-t-il l’étincelle, le déclencheur d’un monumental foutoir, créé par les décideurs de Bruxelles et du FMI ? La question mérite d’être posée. Jusqu’ici, à chaque sommet de la dernière chance pour sauver l’euro (environ 25 depuis le début de la crise), les décideurs avaient opté pour un sauvetage des banques en utilisant les fonds publics. D’une manière ou d’une autre, le contribuable payait pour les erreurs des politiques et du système financier, par des hausses d’impôts, un credit crunch, du chômage en plus… Bref, le citoyen in fine était dans la mouise. Cette fois, avec Chypre, les décideurs ont choisi (on expliquera pourquoi plus bas) d’aller chercher l’argent directement dans la poche les comptes des déposants. Le résultat sera le même, et peut-être même pire. C’est l’objet de cet article…

En siphonnant les comptes bancaires des déposants (riches ou pauvres, peu importe), les décideurs ont tiré une balle en pleine tête du système qu’ils tentent de sauver depuis des années, envers et contre tout mais surtout, contre toute logique capitaliste.

En sauvant les banques d’une faillite bien méritée, les décideurs créaient un secteur économique « à part ». Hors du système capitaliste, hors de portée de sa main invisible. Une autre dimension. Ce secteur est un peu particulier. Contrairement à une idée reçue, sa matière première n’est pas l’argent, mais la confiance. Si vous n’avez pas confiance en votre banquier, vous ne lui confiez pas vos fonds.

C’est un peu pour cela que les coffres sont enfouis sous la terre, construits en acier et protégés par des mètres de béton armé. C’est pour cela que les systèmes d’information des banques sont si lourdement protégés.

Sans confiance, pas de business. Or en décidant que les fonds des déposants allaient partir en fumée avec les bilans troués des banques, les décideurs ont cassé la confiance. C’est beaucoup plus logique sur un plan philosophico-économique que d’utiliser de l’argent public, mais beaucoup plus dangereux.

Chypre est un peu un cas à part. Son économie repose quasiment exclusivement sur le secteur financier(faites clic-clic, ça vaut le coup). Brisez ce secteur et il n’y a quasiment plus de PIB dans le pays. En décidant de « saisir » l’argent des déposants, l’UE et le FMI ont brisé deux choses : la confiance des déposants (et pas qu’à Chypre…) et l’économie chypriote dans son ensemble.

Demain les banques ouvrent à nouveau leurs portes… Et celles de l’enfer ?

Demain, si tout va bien, les banques du pays rouvriront leurs portes. Que se passera-t-il ? Mystère. Soyons normand… Quasiment rien ou… L’enfer.

Depuis près de deux semaines, la population entend dire que ses économies vont s’évaporer « pouffff » par la faute de types vivant et travaillant à Bruxelles, autant dire à l’autre bout du monde, et à juste titre, elle panique. L’ouverture des portes des banques pourrait fort bien se traduire par un afflux massif des déposants voulant retirer tout leur argent. Dans le meilleur des cas cela concerne une infime partie de la population (et tout va presque bien), dans le pire des cas, c’est toute la population qui se rue aux guichets. Et là, franchement, tout va mal. Car le système bancaire chypriote serait alors dans une situation inextricable.

bomarzo

Les 10 milliards d’euros de l’UE et du FMI ne suffiraient plus. Quoi qu’il en soit, on imagine aisément qu’il n’y aura, à l’avenir, plus un seul oligarque russe pour aller déposer un kopeck dans une banque chypriote. Pchittt… Terminé. L’économie du pays est asséchée. La décision de Bruxelles a plongé le pays dans une crise abyssale : le chypriote moyen va souffrir terriblement.

Et l’onde de choc ira probablement assez loin : les mafieux et autres fraudeurs du fisc se poseront quelques questions aussi avant d’aller planquer les éconocroques au Luxembourg, à Malte ou dans les îlots entourant la Grande-Bretagne. D’autant que le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a expliqué au Financial Times que cette nouvelle approche était vouée à faire école. Jusqu’ici, l’idée n’était pas du tout de prendre l’argent déposé dans les paradis fiscaux pays accueillants, ouverts et généreux parce que cela ruine le business. D’ailleurs, jusqu’au mois de janvier 2013, le président de l’Eurogroupe était… Jean-Claude Juncker, le Premier ministre luxembourgeois. C’est dire si la sauvegarde de la confiance dans les banques surtout celles qui sont discrètes, était une priorité de l’UE.

Demain, donc, les banques chypriotes rouvriront leurs portes et les masses s’entendront dire au guichet qu’un contrôle sur les flux de capitaux a été instauré :

pendant une semaine, les paiements et virements à l’étranger seront limités à 5 000 euros par mois, par personne et par banque et les voyageurs quittant l’île ne pourront pas porter sur eux plus de 3 000 euros en espèces. Les clients des banques chypriotes ne pourront pas encaisser leurs chèques en liquide, mais il leur sera possible de déposer ces sommes sur leurs comptes. Les retraits seront limités à 300 euros par jour.

En clair, les gens « normaux », ceux qui payent toujours à la fin, les 99%, les Chypriotes des couches les moins favorisées de la population ne récupèreront pas leurs économies, leurs perspectives sont inexistantes, l’économie du pays étant détruite. Bref, tous les ingrédients sont là pour mettre le feu aux poudres.

D’autant que des retraits plutôt massifs par de gros déposants, en dépit de la fermeture des banques, ont bien eu lieu. « Une commission de surveillance du Parlement a demandé mercredi à la Banque centrale de Chypre de lui fournir la liste des personnes ayant transféré des fonds hors de l’île avant l’annonce du plan de sauvetage européen prévoyant une ponction sur les comptes bancaires« , relaye ce soir Le Monde.

Que feront les Chypriotes lorsque cette liste sera rendue publique ainsi que les montants retirés auprès de filiales en Grande Bretagne et en Russie, soumises elles, non pas à l’autorité de la Banque centrale de Chypre mais à celle des Banques centrales locales ? Ils vont peut être descendre dans la rue et demander des comptes à leurs banquiers et autres politiciens.

Oui, bon… Mais Chypre, c’est loin, hein…

Chypre coule ? C’est un peu comme la Grèce, c’est loin. Paulo, en marge de la conférence de la rédaction de Reflets, au Bar des Amis ce matin, nous disait justement  que tout ça, ça ne le concernait pas et que l’on n’était pas près de voir un truc pareil en France.

Oui. Mais non.

bar_des_amis

Si l’UE et le FMI ont décidé de changer de méthode et de prendre l’énorme risque que casser la confiance des déposants, c’est que vraiment, les pays européens sont à court de moyens.

Premier point, le cas chypriote n’est pas tombé du ciel du jour au lendemain. Tout le monde savait que Chypre était le prochain domino. Nous tablions depuis des mois sur le début de l’été, ce fut en mars. L’Europe a donc eu tout le temps de préparer son nouveau sommet de la dernière chance. Nous allons même vous démontrer, si vous pouvez attendre une petite semaine jusqu’où les délires des autorités de tutelles sont allées pour masquer la réalité du secteur bancaire de Chypre.

C’est donc un choix assumé et préparé pour Chypre qui déboule dans nos étranges lucarnes. Impossible d’imaginer que les décideurs européens soient assez à la ramasse pour ne pas avoir vu le problème arriver et s’y préparer…

Article complet sur les brindherbes

20 commentaires

  • Le Gaulois libre

    En vérité, les montons d’européens sont comme ceux qui, sur la plage Phuket en Thaïlande, regarderaient arriver de loin la vague d’un tsunami, et qui au lieu de profiter du temps qu’il leur restait pour sauver leur peau, continueraient à jouer au beach-volley…

    Il reste encore du temps, c’est ce que devaient penser les Chypriotes avant le coup de Jarnac qui vient de leur tomber brutalement sur la gueule, mais peut être pas autant qu’il y parait…

    Nous n’avons pas besoin des banques, c’est elles qui ont besoin de nous.

    Depuis quelques décennies, ils ont installé un système (comptes bancaires, virements, cartes de crédit) pour prendre possession de notre pognon. Mais l’Humanité a su parfaitement se débrouiller avant que le système bancaire actuel lui fauche son blé.

    Ne vous laisser pas hypnotiser par des contes à dormir debout et des paroles lénifiantes et faussement rassurantes de ceux qui nous gouvernent (genre les radiations ne passeront pas les frontières de la France…), ils sont complètement maqués au système. Petit à petit, comme le font les Chinois, qui ont toujours été de fins stratèges avec leurs dollars, retirer votre argent des banques, des plans d’épargne et des assurances vie. Lorsque l’on vous annoncera, lors d’un prochain week-end, que pour la raison fumeuse de protéger votre épargne, on ferme temporairement (ça peut durer très longtemps) les banques, que l’on suspend la possibilité de faire des virements à l’étranger, et l’utilisation des cartes de crédit, vous serez comme des cons avec votre confiance en bandoulière et votre carré de plastic visa ou master chose, car dehors, tout ce dont vous aurez besoin, se paiera avec du cash, dans le meilleur des cas, ou du tangible (or et argent) dans le pire des cas (celui ou la monnaie se transforme en papier cul, ce qu’elle est déjà depuis longtemps).

    Alors, bougez-vous, non d’un chien, de votre tas de sable et de vos serviettes de bain, le système ne va pas se casser la gueule, il est véritablement en train de s’écrouler sur lui même, comme l’ancienne Union soviétique, retirez vite votre pognon tant qu’il est encore temps et possible de le faire…

    Vous voilà encore une fois avertis, et ce n’est pas une prophétie, juste un mec comme vous qui n’a pas une tonne de choucroute sur ses lunettes, et qui voit clairement la vague énorme qui se pointe à l’horizon…

    Sinon, pour les autres, bonne continuation estivale… ;)

    • rouletabille rouletabille

      l’argent,le fric,les liquidités CE SONT EUX QUI LE FABRIQUENT,vous dites bougeons nous?
      Demain il y auras file sur la route du travail et dans les Super Marchés,bref comme tout les jours.
      Nous ne sommes pas libre OK,si en fait,choisir l’emballage…..

  • labichedesbois labichedesbois

    faites des provisions !!
    j’en connais qui danseront devant le buffet !!
    de toutes façons , vu la vitesse où les prix grimpe , vous aurez fait un investissement plus rentable qu’a la banque !!

  • Yhan Hamar

    La bouffe est un bon placement et si une opportunité permet d’avoir beaucoup de sel par exemple, ça servira toujours à échanger par la suite. Il y a beaucoup de choses qui se gardent plus de 10 ans avec quelques précautions. Dans ce domaine, il vaut mieux avoir 2 ans d’avance que 5 minutes de retard.

  • 195402

    « le vilain secret de la crise… » chez denissto http://www.denissto.eu/node/524

  • Molly Mallone Molly Mallone

    Et en Belgique, quand un député demande au Premier Ministre de jurer que les belges ne subiront pas le même sort que les chipriotes, voyez ce qui lui est répondu –>> https://www.youtube.com/watch?v=6OQ88MaHve0

  • marguerite

    Comme dit par les précédents commentaires : SORTEZ VOTRE ARGENT PENDANT QU IL EST ENCORE TEMPS !
    Je pense que l’on aura pas droit à une taxation à la chypriote de 20 our 25 %
    Non, ils vont tout rafler d’un coup en invoquant une attaque cyber média par les barbus ou un bug planétaire : « Oh c’est incroyable, avec ce bug, on a perdu toutes les infos bancaires, notre super ordi est tombé en panne suite à une éruption solaire qui a endommagé le système electrique » Bref, un truc dans le genre.
    Les banquiers : « c’est pas de notre faute, c’est la faute au soleil ou…. »
    Ils ne vont pas se gêner, plus c’est gros, plus ça passera….

  • Frane

    Moi je me pose la question de connaître l’objectif du NOM ? En dehors de l’eugénisme et l’esclavagisme, pourquoi le NOM a t-il autant besoin d’argent ??

    • vanvoght

      mais ils n’ont pas besoin d’argent . ils veulent que les peuples s’entredechir afin de ramsser les morçeaux . guerre civil , mondial etc …. histoire d’avoire moins d’oposant a mater a la fin .

    • Maverick Maverick

      Le Pouvoir … Tout le reste est accessoire ou collatéral.

      • voltigeur voltigeur

        Le Pouvoir….
        Cette situation était elle prévisible? Je dirai oui si on regarde un peu plus loin comment ça a
        commencé, on se demande pourquoi des décisions aussi stupides ont été prises, abandonner
        notre droit à faire notre monnaie et a emprunter à taux 0 à notre banque de France, a été une erreur qui
        ne pouvait pas être inconnue de ces Enarques et « experts » en économie.
        http://france-inflation.com/dette_publique_france_1950.php
        Et comme pour presque tous, c’est pareil…on ne pourra pas s’en sortir ♥♥

  • Badboy

    nouveau record à 1 833,8 milliards d’euros soit 90,2% du PIB, y’a qu’a faire un petit emprunt auprès des banksters…

  • femsense

    ce n’est pas notre guimauve national, qui va nous sauver a la superman, de la déroute bancaire, il ne faut plus rêver,le gouffre est plus abyssale, notre monnaie va s’effondrer d’un coup. notre bas de laine va fondre au soleil.regardez les côtes boursière de certaines banque cela ne vous fait pas froid dans le dos. faites le plein de marchandises alimentaire je ne le dirai jamais assez.