« Des décennies de chaos climatique devant nous! »

© thinkstock.

Le monde doit s’attendre à des décennies de météo turbulente, d’après un conseiller scientifique du premier ministre britannique dans un dernier avertissement avant quitter ses fonctions. Pour lui, des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique sont indispensables et il est plus qu’urgent d’agir.

Le professeur John Beddington a expliqué que les décalages que nous observons à l’heure actuelle dans le système climatique signifient que les accumulations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère déterminent les événements météorologiques et cela ne va pas s’arrêter. Le changement climatique se manifeste déjà de diverses façons, certaines régions pouvant par exemple enchaîner périodes de sécheresse extrême et de précipitations abondantes, provoquant notamment des dégâts sur les cultures, mais également des inondations.

Pour le scientifique, l’échec de la communauté internationale à accepter des objectifs contraignants afin de réduire les émissions de carbone nous envoie vers un avenir turbulent. « Ils discutent et discutent, mais ne prennent pas décision et bientôt il sera trop tard pour inverser la tendance, à moins qu’il ne soit déjà trop tard. Une chose est sûre, notre avenir météorologique s’annonce difficile pour les 25 prochaines années ».

Et d’ajouter que les problèmes que nous rencontrons aujourd’hui en matière de sécurité alimentaire, d’eau, d’énergie, d’économie et de surpopulation, seront exacerbés par le changement climatique. « D’ici 12 ans, il y aura un milliard de personnes encore en plus sur la planète, comment faire face à ces défis avec une telle population? ». « Ce sont d’énormes problèmes et le changement climatique va juste empirer les choses ».

Pour lui, même s’il existe des « incertitudes » dans l’analyse du changement climatique, il existe également des preuves évidentes que le climat change à la façon dont les modèles climatiques le suggèrent. « L’Arctique se réchauffe considérablement plus rapidement que d’autres régions du monde – c’est exactement ce que les spécialistes du climat avaient prédit ».

Source: 7sur7.be

24 commentaires