Espagne:Bankia: les détenteurs de produits toxiques vont perdre plus du tiers de leur épargne

File:Bankia Logo.JPGLes petits épargnants espagnols qui ont investi, parfois sans le savoir, dans des produits toxiques de Bankia vont perdre plus du tiers de leur investissement de départ, a annoncé vendredi le fonds de restructuration bancaire (Frob).

L’association Apabanc de défense des petits actionnaires a immédiatement dénoncé cette décision qui touche les petits épargnants espagnols
victimes de la plus grande escroquerie financière du pays.

La valeur nominale de Bankia, dont le sauvetage public a précipité une aide européenne au secteur bancaire espagnol, a été réduite à 0,01 euro, contre 2 euros actuellement. Le capital social de la banque passe ainsi de quelque 4 milliards d’euros à 20 millions d’euros, soit une énorme perte pour les actionnaires, a précisé un porte-parole de la banque.

Et les détenteurs de produits à risques liés aux performances de la banque vont être obligés de convertir leurs titres contre des actions avec une forte décote: ils perdront en moyenne 38% de leur investissement de départ pour ceux qui détiennent des participations préférentielles et 36% pour ceux qui possèdent certains titres de dette subordonnée.

Cet échange aura lieu à l’occasion de deux augmentations de capital prévues dans le courant du mois de mai pour un montant total de 15,54
mds d’euros, a précisé le Frob.

La première sera de 10,7 milliards d’euros et la deuxième de 4,840 mds, destinées à absorber les titres risqués réservés habituellement aux professionnels et vendus en masse dans les années 2008-2009 à des particuliers.

Pour deux autres banques nationalisées qui ne sont pas cotées en Bourse, les titulaires de participations préférentielles de NovaCaixaGalicia vont perdre en moyenne 43% de la valeur initiale de leurs titres et ceux de CatalunyaCaixa 61%.

La zone euro avait assorti le plan de sauvetage de plus de 40 milliards au secteur bancaire espagnol de strictes conditions dont la nécessité de faire peser le poids des pertes sur les actionnaires et le moins possible sur le contribuable européen.

Bankia a reçu 18 milliards d’euros dans le cadre de ce plan de plus de 41 mds d’euros sur une aide publique totale de 22,4 mds.

CatalunyaCaixa, deuxième plus grosse banque nationalisée derrière Bankia, a reçu elle plus de 12 milliards d’euros d’aides publiques et NovaCaixaGalicia neuf milliards.

Une commission d’arbitrage a été annoncée par le gouvernement pour tenter de réduire les pertes des personnes les plus vulnérables qui ont acheté ces produits sans le savoir.

Afp via Realinfos

7 commentaires

  • deussabaoth deussabaoth

    tiens y a toujours des produits toxiques :) en fait les produits toxique c’est les banques elle meme .Allez tous en coeur « petit jésus ne descend pas sauver les banquier mais telephone a satan pour venir les moissonner »

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      Jésus souffrait d’un dédoublement de la personnalité…..en fait jesus et satan ne font qu’un…. je sais c’est moche :)

      • deussabaoth deussabaoth

        oui et jésus a meme dit quand il a vu la protituée qui allait se faire lincher « satan m’habite » (a dire a haute voix :))

      • criminalita

        Jésus dirait: loin à la poubelle ces banques de mé2 et leurs clients avec…bande de Cons, profiteurs, criminels….$%#@$$…swiftchac,swift….( bruit de la lame de la guillotine qui coulisse )

  • tarou1

    il y a une justice !

  • rouletabille rouletabille

    Les Banques ,des poubelles toxiques ?

  • ylan

    hahahaha je me marre qu’ils continuent ces braves gens à laisser leur sosuou aux banques qu’ils gardent leurs actions