ARGENTINE • Jorge Bergoglio n’est pas le pape des pauvres

Depuis son élection, j’ai parcouru nombre d’articles sur ce nouveau pape, certains arguant qu’il a une bonne tête et que l’espoir est permis, d’autres l’attaquant doucement, mais rien de comparable avec ce qui suit et qui a été publié par le Courrier international.

Le nouveau pape a l’image d’un homme proche des pauvres et tiers-mondiste. C’est une illusion pour ce journaliste de Página 12, qui revient sur son rôle trouble dans l’affaire des enfants volés.
Jorge Bergoglio célébrant la messe du mercredi des Cendres dans la cathédrale métropolitaine de Buenos Aires, le 13 février 2013 Jorge Bergoglio célébrant la messe du mercredi des Cendres dans la cathédrale métropolitaine de Buenos Aires, le 13 février 2013 AFP
Parmi les centaines de courriels que j’ai reçus, j’en ai retenu un : « Je n’en crois pas mes yeux. Je suis si angoissée et furieuse que les bras m’en tombent. Il est arrivé à ses fins. C’est la personne idéale pour cacher la corruption morale, un expert ès cachotteries. » Le message est signé de Graciela Yorio, la sœur du prêtre Orlando Yorio, qui a dénoncé Jorge Mario Bergoglio comme le responsable de son enlèvement et des actes de torture qu’il a subis pendant cinq mois en 1976. Orlando est décédé en 2000 en imaginant le cauchemar qui s’est réalisé le 13 mars.

Il n’a jamais eu connaissance de la déclaration de Jorge Mario Bergoglio devant le tribunal oral fédéral n°5, où il a affirmé n’avoir appris que récemment l’existence de jeunes enfants kidnappés, après la fin de la dictature. [Un plan systématique de vols de bébés d’opposants politiques avait été mis en place entre 1976 et 1983. Les mères étaient assassinées et les enfants adoptés sous une fausse identité.] Pourtant, le tribunal oral fédéral n°6 a reçu des documents qui révèlent que dès 1979, Jorge Mario Bergoglio était au courant et qu’il est intervenu dans au moins un cas.

Lors du procès de l’ESMA [le plus grand centre de torture de la dictature], Jorge Bergoglio [alors président de la conférence épiscopale de Buenos Aires] a déclaré par écrit, concernant l’enlèvement d’Orlando Yorio et de Francisco Jalics, que ses archives ne renfermaient aucun document sur les enlèvements et disparitions. Cependant, son successeur a envoyé à la juge une copie d’un texte attestant de la réunion entre le dictateur Jorge Videla et les évêques Raúl Primatesta, Juan Aramburu et Vicente Zazpe, lors de laquelle ils se sont demandé s’il fallait ou non avouer l’assassinat des disparus. Dans son ouvrage Iglesia y dictadura [Eglise et dictature], Emilio Mignone l’a cité comme le parangon des « bergers qui ont livré leurs brebis à l’ennemi sans les défendre ni les sauver ».

Un jésuite qui se fera appeler François

Je ne suis pas certain que Jorge Mario Bergoglio ait été élu pour cacher la corruption morale qui a rendu Joseph Ratzinger impuissant. Ce qui est certain, toutefois, c’est que le nouvel évêque de Rome sera un ersatz : un succédané de mauvaise qualité, comme l’eau mêlée de farine que les mères nécessiteuses donnent à leurs enfants pour tromper la faim. Le théologien brésilien de la libération Leonardo Boff avait l’espoir que serait élu Sean O’Malley, franciscain aux origines irlandaises à la tête du diocèse de Boston. « Il s’agit d’une personne très proche des pauvres car il a longtemps travaillé en Amérique latine et dans les Caraïbes, toujours avec les pauvres. Cela montre qu’il peut être un pape différent, annonciateur d’une nouvelle tradition », avait écrit l’ancien prêtre.

Finalement, le souverain pontife ne sera pas un véritable franciscain, mais un jésuite qui se fera appeler François, comme le pauvre d’Assise. Effrayée, une amie argentine m’écrit de Berlin que pour les Allemands qui ne connaissent pas son histoire, le nouveau pape est tiers-mondiste. Légère erreur.
Sa biographie est celle d’un populiste conservateur, comme l’ont été Pie XII et Jean-Paul II : inflexibles sur les questions doctrinaires, mais ouverts sur le monde et en particulier les populations défavorisées. Lorsqu’il célébrera sa première messe dans une rue du quartier Trastevere ou dans la gare Termini à Rome et qu’il évoquera les personnes exploitées et prostituées par les puissants de ce monde qui ferment leur cœur au Christ ; lorsque les journalistes qui sont ses amis raconteront qu’il a pris le métro ou le bus ; lorsque les fidèles écouteront ses homélies récitées avec des gestes dignes d’un acteur et dans lesquelles il mêlera paraboles bibliques et parler simple du peuple, alors certains exalteront le renouveau tant espéré de l’Eglise.

Apostropher les profiteurs et prêcher la docilité aux opprimés

Au cours des 15 années passées à la tête de l’archevêché de Buenos Aires, il a fait tout cela et bien plus. Pourtant, dans le même temps, il a aussi tenté d’unir l’opposition contre le premier gouvernement qui ait – depuis longtemps – adopté une politique favorable aux couches populaires, un gouvernement qu’il a accusé d’être crispé et belliqueux car pour y parvenir, il a fallu lutter avec lesdits puissants mentionnés dans son discours.

Maintenant, il va pouvoir continuer sa mission, mais à une toute autre échelle, ce qui ne signifie pas qu’il oubliera l’Argentine.

Si Eugenio Pacelli (Pie XII) a reçu des fonds des services de renseignement américains pour soutenir la démocratie chrétienne et faire obstacle à la victoire des communistes pendant les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, et si Karol Wojtyła (Jean-Paul II) a été le premier à lutter pour la chute du mur de Berlin, le pape argentin pourra en faire autant à l’échelle latino-américaine. Son passé de militant au sein de la Garde de fer [une organisation de la jeunesse péroniste], ainsi que le discours populiste qu’il n’a pas oublié, tout cela le rend apte à discuter l’orientation de cette politique, pour apostropher les profiteurs et prêcher la docilité aux opprimés.

* Horacio Verbitsky a consacré en 2005 un livre aux liens entre l’Eglise et le centre de torture de la ESMA : El Silencio : de Paulo VI a Bergoglio : las relaciones secretas de la Iglesia con la ESMA [Le Silence : de Paul VI à Bergoglio : les relations secrètes de l’Eglise avec l’ESMA].

Source: Courrier international

54 commentaires

  • Mundus Mundus

    C’est comme avec le cardinal Joseph Alois Ratzinger qui étouffait les affaires de pédophilie sous le Pape Jean Paul 2. On n’est pas sorti de l’auberge!!!

  • rouletabille rouletabille

    Merci d’avoir relayer Benji,tout doucement le voile se déchire..

  • Nevenoe Nevenoe

    L’auteur de l’article est un proche de la présidente de l’argentine et prend donc une position purement partisane

    Il s’est violemment battu contre le mariage homo en Argentine,ce qui lui vaut l’hostilité du pouvoir.

    Le journal La Nacion (via Courrier international) rappelle que dans une lettre envoyée aux responsables des monastères de la capitale, Jorge Mario Bergoglio disait voir dans ce projet de mariage « le dessein du Démon, responsable du péché en ce monde, qui cherche sournoisement à détruire l’image de Dieu : un homme, une femme, qui reçoivent le mandat de croître, de se multiplier, et de dominer la terre. » Toujours dans La Nacion, il ajoutait : « Il ne s’agit pas d’un vrai projet législatif (ceci n’est qu’un instrument), mais d’une manœuvre du père du mensonge pour confondre et tromper les fils de Dieu. »

    Face à cette « croisade », la présidente argentine, Cristina Kirchner, avait alors reproché au primat d’Argentine de vouloir revenir « au temps de l’Inquisition ».

    Dans un pays où l’avortement est prohibé, le gouvernement régional de la ville de Buenos Aires dépénalise en septembre 2012 l’avortement pour les cas de viol. Jorge Bergoglio estime alors qu’il s’agit d’une mesure « lamentable », rapporte La Nacion

    Le Monde en dresse un portrait objectif sans tomber dans les supputations gratuites.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/14/homosexualite-avortement-les-prises-de-position-du-pape-francois_1847821_3214.html

    • rouletabille rouletabille

      le Monde appartient aux groupes financiers comme Libé et les TV,tout ce qui vient de la presse officielles est orienté pour nous désinformer.

      • Nevenoe Nevenoe

        C’est vrai, ils sont vachement catho au Monde :D …

      • rouletabille rouletabille

        Devant une évidence ,ils diffusent,une vérité pour faire passer 3 ou 4 mensonges ensuite.

      • Nevenoe Nevenoe

        Justement, les groupes financiers combattent le catholicisme traditionnel qui interdisait l’usure (prêt avec intérêts), l’exploitation etc …et ils ne veulent surtout pas le voir revenir.

        A ton avis pourquoi ils ont coupé les réseaux SWIFT et carte bancaire du Vatican et ont tout rétabli dès la démission de Benoit XVI ?

        Sur l’affaire des 2 Jésuites enlevés par les militaires puis libérés.

        le P. Charles Plancot, affirment que « le P. Bergoglio ne pouvait pas faire plus que ce qu’il a fait.

        « Il savait que ces deux jésuites étaient menacés de mort, et c’est pourquoi il leur a demandé de partir. Et finalement, c’est grâce à lui s’ils sont sortis », analyse le prêtre français, en mission en Argentine entre 1970 et 1978. Selon lui, le provincial des jésuites, qu’il a croisé à plusieurs reprises, a cherché à œuvrer du mieux possible, en rencontrant le dictateur à quatre reprises pour obtenir la libération des prêtres.

        « Il est évident qu’il fallait ménager la chèvre et le chou. J’ai moi-même vécu cela. Plusieurs fois, je suis allé voir des colonels, des généraux, pour les presser de retrouver des disparus », raconte-t-il.

        Jeudi, le prix Nobel de la paix, l’Argentin Adolfo Pérez Esquivel, opposant historique du régime de Jorge Videla, a estimé que le nouveau pape n’avait aucun lien avec la dictature. « Ce fut le cas de certains évêques, mais pas de Bergoglio. »

      • rouletabille rouletabille

        Adolfo Pérez Esquivel est évidement une référence des plus louable,merci.
        Il y a d’autres références tout à fait intéressantes sur les activités du Pape Jésuite qui ne sont pas du tout à son avantage,je n’ai pas garder les références ,à chacun de se renseigner,j’évite ainsi les risques de polémique qui n’apportent rien .

      • Nevenoe Nevenoe

        Tu es très sélectif, tu oublies le prix Nobel de la paix, l’Argentin Adolfo Pérez Esquivel, opposant historique du régime de Jorge Videla qui le dédouane.
        Il est emprisonné et torturé sans aucun procès pendant 14 mois et maintenu en liberté surveillée pendant 14 autres mois par la dictature.
        On ne peut pas le soupçonner de soutien à la dictature n’est ce pas.

      • rouletabille rouletabille

        vous avez raison,mais la pression sur l’entourage des gens peut produire une situation ou même un Prix Nobel comme Adolfo Pérez Esquivel soutient un Pape que d’autre gens libres de leur opinions dénigrent.

      • Nevenoe Nevenoe

        Et pourquoi ne serait il pas objectif ?

        Après avoir été torturé je ne crois pas qu’on aille défendre quelqu’un qu’on pense compromis avec ses tortionnaires.
        Non franchement là vous êtes d’une mauvaise foi effarante.

        Sur ce je vais lire.

        Bonne soirée

      • rouletabille rouletabille

        il a certainement une famille à protéger est ce que j’écrit,merci pour votre réponse question mauvaise foi vous avez mon indulgence..

  • Nevenoe Nevenoe

    Même chose sur la radio catholique d’extrême droite Radio France

    Le cardinal argentin a choisi le nom de François, en référence à Saint François d’Assises, fondateur de l’ordre franciscain. Un choix cohérent, pour celui qui a passé une grande partie de sa vie à combattre la pauvreté en Argentine. Un religieux très « social » très vite connu pour ses homélies dénonçant les inégalités, le libéralisme économique.

    http://www.franceculture.fr/2013-03-13-le-cardinal-jorge-bergoglio-devient-le-pape-francois

  • Guy Fawkes Guy Fawkes

    Ah ben merci pour l’info Nevenoe. On devrait prendre le temps de vérifier qui pond les articles avant de se fier au contenu. Cela dit, d’autres sources (cette fois journalistiques) confirme le plan diabolique des jésuites. Daniel Estulin, journaliste d’investigation espagnol, a enqueté sur le sujet et expose ce qui suit:

    http://actualidad.rt.com/actualidad/view/88865-estulin-vaticano-masoneria-papa-dinero

    « Compagnie de Jésus »a été fondée comme une unité d’intelligence politique par l’ancienne oligarchie européenne» et qui, dit-il, essaye de créer un « monde synarchique » basée sur « la réduction drastique du développement technologique, la perte du capitalisme industriel de la classe moyenne et l’affaiblissement général des pouvoirs souverains des États-nations, qui devrait être remplacé par des organismes supranationaux d’un monde globalisé, comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, l’UNESCO, l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche et Conseil oecuménique des Eglises  »

    En gros, ils oeuvrent pour le nouvel ordre mondial…on est encerclé je vous dis. Arf…

  • Lionel

    Cet homme a également dénoncé des prêtres progressistes pendant la dictature, l’un d’eux a porté plainte en 2012, après l’avoir reconnu, il aura passé 15 mois prisonnier soumis a la torture, ce sera sans suite, un Pape ne relève pas de la justice des humains…
    Deux autres prêtres l’ont reconnu mais ils n’ont pas eu le temps de porter plainte, ils sont morts.
    D’autres responsables de l’Église argentine, morts également ont été directement mis en cause à propos d’enlèvements et de tortures, il ne pouvait pas ne pas savoir.
    Il est aujourd’hui présenté comme le chef de file de l’opposition en Argentine.
    Ce type n’a pas fait les jeunesses hitlériennes, lui, il était dans l’action…
    Donc bien pire encore que ses prédécesseurs !

    • Nevenoe Nevenoe

      Non, il a été accusé, ce qui n’est pas la même chose.

      « il ne pouvait pas ne pas savoir. » ah bon, il recevait des faire part ?

    • Maverick Maverick

      Benoit XVI n’est pas le seul à avoir été dans les Jeunesses Hitlériennes : il y a eu Helmut Kohl, aussi. A l’époque c’était aussi incontournable que baptême ou le Service National chez nous, pas de quoi en faire un fromage. Et ce sont les mêmes qui oublient un peu vite que Mitterrand :
      – a été décoré par Pétain (Ordre de la Francisque) ;
      – a été condamné pour avoir organisé un faux attentat contre sa personne (Affaire dite « de l’Observatoire ») ;
      – a autorisé la torture pendant la Guerre d’Algérie, en tant que Ministre de l’Intérieur ;
      Entre autres frasques supposées (Affaire Pechiney-Triangle, suicides de Grossouvre et Bérégovoy, fille illégitime, …)
      « Il n’y a pas de grand homme pour son valet de chambre » dit le proverbe …

      Quant à accuser le Pape … C’est possible qu’il ait été au courant, mais quand la hiérarchie dit de se taire « au nom de l’intérêt supérieur de notre Sainte Mère l’Eglise », on fait comme les bidasses : on la ferme et on marche. Déjà à la base, c’est un Jésuite, alors le silence, la discipline et la politique, il connaît.

  • stereo

    Voici un petit livre très intéressant !!!

    http://www.histoireebook.com/index.php?q=jesuites

    Le premier des trois livres de la liste (anonyme)

    PS: il y a de véritables petites perles sur ce site pour qui veut bien chercher !

    • VAZOUL

      J’ai lu quelque part que certains jésuites seraient très proches des illuminatis de Bavière parce qu’Adam Weishaupt bien que d’origine juive a suivi leur enseignement. Il était reconnu comme un élève extrêmement doué et aurait réussi à en convaincre de rejoindre son ordre. Sinon c’est pour moi complétement dingue qu’on dise que ce pape sera proche des pauvres parce qu’il est jésuite et que c’est pour ça qu’il a choisi le nom de françois en référence à St François d’Assise alors qu’il existe un ordre bien plus ancien que les jésuites qui s’appelle les franciscains qui fut fondé par St françois lui-même!!! (Cons de médias de merde) Les jésuites se caractérisent surtout par leur prosélytisme à travers les missionnaires et l’enseignement théologique dans lequel ils excellaient et étaient reconnus. En somme ce sont des hommes qui ont des facultés pour convaincre voire manipuler et ,très important, qui ne remettent jamais en question les ordres d’un supérieur (confiance aveugle en la hiérarchie). De ce point de vue là on peut aisément faire un rapprochement avec les méthodes employées par les « illuminés » ou même les francs-maçons. Vous l’aurez compris je ne suis pas fan des jésuites mais bon en même temps si l’Eglise doit y passer… Chaque chose à sa place, des ténèbres jaillira la lumière qui disent, alors enfonçons nous gayment!

  • Zangao

    François 1er !!! rien que le nom, comme disait Coluche. Mais quelle merde ! des jours a déblatérer sur un trou du cul en habit de gonzesse avec ses demoiselles d’honneur a bourses pendante, a s’accrocher a des croyances qui ne sont que mensonges, a se faire enfumer, à admirer ces joailleries, métaux précieux, oeuvres d’arts…………. Ah ! la puissance de l’esprit, partagez le, nous on garde le matériel nous disent ils en filigrane …

  • mitch303 mitch303

    « Avec les Jésuites il ne peut y avoir de paix dans les États. »
    – Pape Clément XIX

    « Les jésuites ont répandu dans l’Eglise les ténèbres les plus épaisses qui soient jamais sorties du puits de l’abîme. »
    – Blaise Pascal

    « Les jésuites constituent la seule organisation occidentale disposant de pouvoirs occultes, à côté de laquelle les sociétés secrètes ne sont que des boy-scouts »
    – Rudolf Steiner
    http://www.crom.be/documents/la-piste-jesuite

    • Guy Fawkes Guy Fawkes

      En voilà quelques autres:

      « La police et les Jésuites ont la vertu de ne jamais abandonner ni leurs ennemis ni leurs amis. » Honoré de Balzac
      « Comme dans toute société, il y a chez les jésuites quelques sujets intelligents et une majorité de sots qui, lorsqu’ils ne sont pas effarés, font les prétentieux et les vindicatifs. » Jacques Ferron
      « Il ne suffit parfois que d’un jésuite pour faire gober tous les autres. » Jacques Ferron
      « Ses guerres (de Louis XIV) souvent très injustes, son faste, son orgueil, son intolérance, sa révocation de l’édit de Nantes, son dévouement aux jésuites, tout cela, sire, met contre lui un furieux poids dans la balance. » Jean le Rond d’ Alembert
      « J’apprends dans le moment que cet agent de la société (des jésuites) vient d’être chassé de Rome, et, ce qui ne vous fera pas moins de plaisir, que l’agent des jansénistes en a été chassé le même jour; cela s’appelle faire maison nette et bonne justice. Jean le Rond d’ Alembert
      Expulser tous les jésuites est peut-être bien sévère ; les conserver tous est peut-être bien dangereux : mais avoir à leur égard deux poids et deux mesures est le plus mauvais de tous les partis » (Jean Le Rond D’ALEMBERT).

      On notera aussi que les jésuites ont étés interdits en France à au moins 4 reprises depuis le 16ème siècle. En 1880 ils ont même été expulsés du territoire. Ils ont été également au moins une fois dans l’histoire soit expulsée ou interdits en Allemagne, Espagne, Russie, Suisse et au Portugal. On a donc à faire à un ordre qui a été à la fois rejeté maintes fois par des rois mais aussi par l’église elle-même. Sympa n’est-ce pas?

      • Natacha Natacha

        Il n’y a pas de fumée sans feu.

      • Nevenoe Nevenoe

        CA marche aussi pour les Juifs …peut on dire également qu’il n’y a pas de fumée sans feu ????

      • rouletabille rouletabille

        les juifs sont comme nous avec 2 têtes et 4 jambes ,pas vrais ?

      • Nevenoe Nevenoe

        Parce que des citations comme celles là sur les Juifs il y en a des kilomètres dont des virulentes provenant de Voltaire qui était violemment antisémite.
        Des fois où ils ont été chassés de partout en Europe depuis le moyen age il y en a un paquet.
        Et les théories du complot impliquant les Juifs pullulent.

        Donc en suivant le même raisonnement, comme le dit Natacha, on peut aussi dire qu’il n’y a pas de fumée sans feu pas vrai ?

      • rouletabille rouletabille

        l’inverse aussi ,mais vous remarquerez que j’ai pas allumer le feu cher NEVENOE.

      • Nevenoe Nevenoe

        Je ne suis pas antisémite donc pas concerné par cette remarque.

      • Natacha Natacha

        Nevenoe : Egalement bien sûr.

      • Nevenoe Nevenoe

        C’est sûr on s’épargne la recherche de faits, leur mise en perspective dans le contexte, le travail de documentation, la réflexion etc … pour se contenter de lieux communs faciles à avaler et surtout à régurgiter.

        Bien sûr on peut tomber juste, par chance, mais on n’a pas avancé en terme de compréhension.

  • Nevenoe Nevenoe

    Ce Pape doit vraiment faire flipper le NOM pour qu’il soit attaqué aussi vite avec autant de virulence.

    Election du pape François : campagne de calomnie en cours (BFMTV, Canal +)

    http://www.fdesouche.com/357448-neo-nazi-national-catholicisme-calomnies-de-lextreme-gauche-corbiere

  • Nevenoe Nevenoe

    Le point de vue d’un communiste.

    Sitôt le cardinal de Buenos Aires devenu le pape François, les associations d’idées se répandent dans les médias : simple prêtre à l’époque de la dictature, le successeur de Saint-Pierre s’est-il compromis avec l’effroyable régime du général Videla ? Manifestement, les escadrons de la mort ont fait une nouvelle victime, la mémoire !

    Car si nous ne savons pas exactement ce que fut l’attitude d’un père jésuite alors éloigné de Buenos Aires, nous connaissons tout de même l’histoire de la dictature en Argentine.

    Nationaliste, il poursuit et amplifie la répression, mas il cherche à s’émanciper des Etats-Unis. Le président Jimmy Carter met des conditions à la vente de céréales à l’URSS. Videla passe outre et scelle bientôt un accord avec Brejnev. L’Argentine vend son blé à l’URSS, qui paye mieux que les Américains.

    Le régime militaire entend moderniser son armée. Les Etats-Unis ne son guère pressés de lui vendre des missiles. Videla ne prend pas le risque de se tourner vers l’URSS. Il n’en pas besoin. La France, alors présidée par Valéry Giscard d’Estaing, vend à l’Argentine le meilleur de sa technologie et notamment les missiles « exocet »

    Videla obtient sans mal le soutien d’une autre religion mondiale, le football. La Coupe du Monde doit se dérouler à Buenos Aires, en 1978. Les appels au boycott ne dérangent ni les instances de la Fifa, ni celles du football français.

    Il se trouve qu’à cette époque, je suis journaliste de la presse communiste et secrétaire général de Travail et Culture, l’organisme culturel de la CGT. J’assiste cependant à une réunion organisée par Félix Guattari sur le boycott de la Coupe du Monde. Au fond, je ne fais que mon travail, j’accompagne des artistes argentins et chiliens, dont les spectacles de soutien aux peuples d’Amérique Latine tournent dans les municipalités communistes depuis le coup d’Etat du général Pinochet au Chili. Tous ces artistes militent pour le boycott de la Coupe en Argentine. Sans trop d’illusions, j’évoque la problématique du boycott dans une réunion du parti. Je suis aussitôt convoqué Place du colonel Fabien. Jacques Chambaz, membre du bureau politique, responsable des intellectuels, me fait la leçon.

    J’ai tort de mépriser le football, cet élément de la culture populaire si bien porté par Georges Marchais… Mieux : les meilleurs éléments de l’équipe de France viennent de Saint-Etienne, ville alors dirigée par un maire communiste, Joseph Sangueldoce. La dictature, le fascisme ? la réponse est sans ambiguïté. Le PCF considère que le régime des militaires argentins évolue positivement. Leurs intérêts nationaux convergent avec ceux de Cuba, du camp socialiste et des peuples en lutte contre l’impérialisme américain. Boycotter la Coupe du Monde, ce serait rendre service aux milieux impérialistes de Washington… L’Humanité publie les photos des héros français en partance pour Buenos Aires. Michel Platini, Dominique Rocheteau… Georges Marchais lance une diatribe contre ceux qui méprisent le sport et… le peule argentin !

    Plus tard, le 2 avril 1982, les troupes du général Videla débarquent aux iles Malouines, les Falklands, qui appartiennent à la Grande Bretagne. Margaret Thatcher annonce qu’elle répliquera par la force, sans faiblir. L’Humanité dénonce l’agression britannique et défend ouvertement le régime du général Videla, expression de la lutte des peuples contre l’impérialisme anglais et américain… Ministre des transports du gouvernement Mauroy, Charles Fiterman exprime son opposition à la politique agressive de Margaret Thatcher. François Mitterrand le rappelle aussitôt à l’ordre. La France est alliée de la Grande Bretagne, non de l’Argentine. Que cela leur plaise ou non, les ministres communistes devront se taire.

    Sur les îles, les Britanniques libèrent un couvent, où les militaires argentins ont séquestré, torturé et violé des religieuses catholiques.

    Le père José Mario Bergoglio n’était pas, alors le chef de l’église d’Argentine. Il devient en 1998, vingt ans après la Coupe du Monde retransmise en direct par le service public de la télévision française. Serait-il plus compromis que les instances du football, les télévisions, et les équipes qui ont disputé les matches sur un stade situé à proximité des prisons de la junte ? Plus coupable que les marchands d’armes français, dont certains étaient, aussi des patrons de presse émus aux larmes par la grande fête du football ? Plus coupable que l’URSS offrant des débouchés commerciaux aux régime du général Videla ?

    Et si l’élection du pape François était, au contraire, la revanche des religieuses martyrisées par les militaires et des militants chrétiens enlevés par les escadrons de la mort ?

    En tout état de cause, les anciens complices français de la dictature de Videla seraient mal venus de chercher querelle à José Mario Bergoglio !

    http://www.marianne.net/Le-pape-et-les-complices-de-la-dictature-argentine_a227411.html

    • rouletabille rouletabille

      ok quand tu verras que tout ce que tu dis a une orientation triste tu comprendras qu’il faut te faire aider,bisous et surtout COMPASSION…

      • Nevenoe Nevenoe

        Ah bon ?

        Tu trouves triste que j’émette des bémols à des opinions envoyées à l’emporte pièce ?
        Que j’estime qu’il ne faut pas tomber dans le simplisme et dans le manichéisme ?

        L’intérêt de cet article est qu’il remet les choses en perspective et renvoi les communistes qui accusent le Pape sans preuve à effectuer leur propre introspection.

        Il montre également que la situation était beaucoup plus compliquée qu’on tente de nous le faire croire, comme en témoigne l’exemple des religieuses violées par les soldats alors qu’on veut nous faire croire que l’Église était alliée de la junte militaire.

      • Nevenoe Nevenoe

        Par contre oui, au regard des faits relatés par l’auteur on peut être triste que des intérêts locaux autour d’un match de foot ou du commerce passent avant le combat contre une dictature sanguinaire.

  • sinouhelartiste sinouhelartiste

    Un nouveaux Pape? Non une une nouvelle Ère… c’est à ceux qui sont aujourd’hui dans la manifestation de la comprendre… Finis Gloria mvundi … 1540-2013.

    http://www.sinouhe.over-blog.com

  • Defre

    un article que g lu hier soir… je sais pas ce que ca vaut… Mais bon, lisez pour voir
    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-la-piste-jesuite-116193974.html

    • rouletabille rouletabille

      C’est clair qu’un GÉNÉRAL conduit des armées(d’amour hahaah),j’avais lus l’article,mais j’en déduis comme vous je pense…