De la viande, oui, mais à l’acide !.. (mise à jour)

Désormais, les carcasses bovines peuvent être traitées à l’acide lactique en Europe. Va-t-on s’arrêter aux poulets chlorés ? dit Test-Achats

 

 Pendant que Bruxelles annonçait à grand bruit le retour des farines animales dans la gamelle des poissons, volailles et cochons, une autre bonne nouvelle est passée quasiment inaperçue. Il s’agit de la publication du règlement européen 101/2013, qui autorise l’«utilisation de l’acide lactique pour réduire la contamination microbiologique de surface des carcasses de bovins».

L’avantage du badigeonnage à l’acide lactique, c’est qu’on peut ainsi transformer une bidoche pas très nette en morceau de barbaque propre comme un sou neuf.   

Largement utilisée aux États-Unis, cette éponge magique faisait envie à l’Union Européenne du commerce du bétail et de la viande (le lobby des industriels du steak), qui tentait depuis trois ans de nous l’imposer. Enfin, c’est gagné !

Certes, toute la bidoche ne sera pas astiquée à l’acide lactique. Mais, comme le règlement n’impose pas de mettre au parfum le consommateur, les seuls qui seront informés que la barbaque qu’ils achètent a été nettoyée ainsi sont les grossistes et les semi-grossistes en viandes…

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Quand donc Bruxelles autorisera-t-elle aussi le poulet Javel, que les Américains tiennent absolument à nous faire déguster ? « Blanchir » les carcasses de volailles contaminées en leur faisant faire trempette dans des bains d’eau javellisée, ce serait pourtant très pratique.

Et, pendant qu’on y est, pourquoi pas la colle à viande ? Il y a trois ans, le Parlement européen avait, in extremis, retoqué la proposition de la commission européenne d’autoriser la thrombine comme additif alimentaire. Cet enzyme extrait du sang de boeuf ou de porc peut servir de colle pour agglomérer des chutes de découpes à l’abattoir et reconstituer ainsi la viande qu’on trouve dans les plats cuisinés.

Pratique pour donner au consommateur l’illusion qu’il a des morceaux entiers dans sa barquette de cassoulet, alors qu’il s’agit de bouts de barbaque provenant de différents animaux recollés ensemble ! Il y a des jours comme ça où l’Europe ça colle aux dents…

Source : Le Canard Enchaîné N° 4819 du 6 mars 2013

Auteur : Le Canard Enchaîné

Source : www.altermonde-sans-frontiere.com

Article relayé par : kannie pour Terresacrée.org

Et on rajoute un petit article qui comme le précédent, n’est pas des plus rassurants…

Les mangeurs de viande industrielle plus exposés à une mort prématurée

SANTE – Une nouvelle étude affirme que les risques de maladies cardiovasculaires et de cancers sont plus élevés lorsque l’on consomme des charcuteries ou viandes transformées…

Manger des saucisses tue. Si l’on en croit une étude parue dans la revue BMC Medicine, les gros consommateurs de viandes et charcuteries industrielles auraient 44% de risques de plus que les autres de mourir prématurément. La consommation de saucisses, jambons, bacon, hamburgers et autres boulettes augmenterait le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire de 72% et de développer un cancer de 11%.

Pas plus de 20g par jour

L’étude, réalisée sur 448.568 personnes durant douze ans dans dix pays européens, révèle que 3% des décès prématurés dans le panel auraient pu être évités en réduisant la consommation de ces viandes transformées à moins de 20g par jour. A l’inverse, les risques de morts prématurées s’accentuent au-delà de 160g de bidoche par jour.

Toutefois, les chercheurs n’ont pas d’explication claire au lien entre charcuterie et maladies: bien sûr, ces aliments gras et salés sont connus pour ne pas être les meilleurs amis de nos artères, mais les arômes, conservateurs et autres substances ajoutées aux produits industriels pourraient également favoriser l’apparition de cancers.

D’autre part, la consommation de ces produits tout préparés est souvent révélatrice d’un mode de vie et d’un niveau de revenus qui peuvent jouer en défaveur de la santé. La consommation de tabac et d’alcool pourrait aussi perturber les résultats.

Un article d’Audrey Chauvet, publié par 20minutes.fr et relayé par SOS-planete

 

55 commentaires

  • Bigpit

    Je croyais que la Thrombine était déjà utilisée…

  • Bidule

    De la viande?
    NON !

  • Je vais finir par aller acheter ma viande directement chez un producteur.

    Encore faudrait-il que ce dit producteur soit « Bio ».

    Vraiment Bio, ça existe encore ?

    Mouarf, va falloir devenir végétarien pour de bon.

    Et bouffer de la production « Home Made », parce qu’on ne sait plus trop ce qu’ils foutent sur les plantes.

    Putain, mais y’a quelqu’un qui panique quelque part, ou c’est toute l’humanité qui est consciente de crever à petit feu mais continue de mâcher gaiment comme tout bon ovin qui se respecte ?

    Encore y’a deux jours, des amis débarquent à la maison avec des menus « Quick ». Leur expliquant que je ne bouffe pas ce genre de nourriture « Fast-Food », je précise: « Je ne cautionne pas la façon dont ils traîtent les animaux ».
    Réponse: « Ah mais c’est pas parce qu’on en mange qu’on cautionne. »
    Malgré mon « Ben justement, arrêtez d’en manger, peut-être qu’ils se demanderont pourquoi. Arrivé à un moment, on a tous une part de responsabilité », ils n’ont pas répondu.
    QI trop faible, sans doute.

    L’humanité mérite sans doute le destin qu’on lui réserve, après tout…

    • Bidule

      Assez consternante leur réponse!!

      • engel

        Assez consternante…. de banalité!

        Le con, le lache se justifie toujours par des petites phrases entendues et repétées comme un petit larbin.
        Du genre :
        -Qu’est que cela changera(sous-entendu, je suis trop petit pour) …
        -Si c’est pas moi qui le fait, cela sera un autre…
        -Je ne fais que mon travail…
        -Et pourquoi je me priverais? Tandis que d’autre se gène point de…
        _

    • Bidule

      Et puis y a pas que la façon dont les animaux sont traités, il y a aussi les additifs dangereux qu’ils mettent dans les aliments… enfin, si on peut encore appeler ça des aliments!

      • Oui, mais tu sais quand tu t’adresses à des débiles, faut pas non plus trop entrer dans les détails :)

        J’ai tâché de jouer sur l’affectif, ces « amis » étant plutôt « sensibles ». Mais faut croire que lorsqu’on est con, on est incapable de relier responsabilité, cause et effet et résultat.

        Le pire, c’est que j’ai édulcoré, mais la vraie réponse de leur part était: « Oh oui, c’est horrible ce qu’ils font aux animaux. »

        Mais ça leur pose pas plus de souci que ça :)

      • Bidule

        C inquiétant…

      • Bidule

        Choisis des amis moins débiles…:D

      • A dire vrai, ce ne sont pas « mes » amis; en ce moment je squatte chez un pote pour des raisons personnelles, et ces deux amis, un couple gay, débarquent fréquemment histoire de bien profiter de son hospitalité. Mais bon, ce sont des gens qui jouent à Castleville, si tu vois le genre. Donc difficile d’exiger quelque élévation spirituelle de leur côté hein…

        Mais quant à mes vrais amis, déjà plus évolués, ils ne partent cependant pas vraiment en croisade contre le système non plus, et le Mc Do fait, pour certains, quand même partie de leur quotidien.

        Les gens s’en foutent. C’est tout.

        C’est triste.

      • Bidule

        Castleville??
        C un truc du genre farmville sur face de bouc??

        Si c ça, je vois …. no comment !

        Mais je te rassure, tout le monde ne sen fout pas…il faut informer sans relâche, ne pas se décourager..il y en a toujours qui entendent et qui réfléchiront, surtout si tu donnes l’exemple…

      • Bidule

        Ces gens là ( comme dit Brel! ) ils sont bien plus heureux que toi et moi!

      • Jésus aussi le disait: « Heureux les simples d’esprit, le royaume des cieux est à eux ».

        Arg. Je suis dans la merde :p

        (Et oui, c’est bien comme Farmville ou ce genre de jeu un peu stupide. Mais par humilité, je dirais que moi même je joue à des jeu, peut-être plus évolués, mais tout aussi chronophages…)

      • Bidule

        Le jeu fait partie des activités humaines.. ce n’est pas une tare…
        Faut voir comment il est géré et ce qu’il apporte…

        Pour moi un jeu doit être déstressant avant tout!
        On doit se sentir mieux après qu’avant!
        C’est d’ailleurs, entre autre ce qui me dérange qd je vois l’état d’excitation des gosses devant leurs jeux virtuels…
        il y en a qui pètent un câble!

        Je trouve que l’autre avantage du jeu c’est le lien social, j’aime les jeux de société…

      • Bidule

        entre autreS

      • Je dois avouer que je joue au jeu le plus joué au monde actuellement: League of Legends.

        Eh bien j’ai vraiment ralenti ces dernières semaines.
        Quand je vois dans l’état de nerfs dans lequel ça nous porte, mes amis et moi, je me dis qu’il y a un souci.
        En arriver à s’engueuler pour ça alors que nous sommes amis d’enfance, ça me troue le cul, si je puis m’exprimer ainsi.

        Et quand on voit que sur les jeux vidéos de masse, les gens en arrive à se souhaiter de mourir vraiment, je trouve qu’on commence à avoir un vrai problème. La deconnection entre réel et virtuel devient trop forte. L’importance même du jeu prend le dessus sur la morale et la conscience des joueurs.

        La virtualisation des propos détruit toute barrière éthique; les gens parlent aux autres dans un sentiment d’impunité induit par cette frontière que représente l’écran, et il est triste de constater combien on peut avoir un mauvais fond lorsqu’on se sent intouchable.
        En face à face, la plupart des gens ne diraient pas le centième de ce qu’ils se disent par écrans interposés. Et je ne parle pas que de violence; le sexe aussi, les extrémités politiques et j’en passe font partie de la donne. Les gens s’enflamment sur Internet. Et le pire, c’est qu’avec les générations qui passeront, cela finira par virutaliser le réel, et donner lieu à des scènes comme on en voit parfois, de violence gratuites dans la rue, sur les animaux ou les hommes, etc.

        Vite, coupons le courant !

      • Bidule

        Ben voilà!
        Tu confirmes ce que j’avais entrevu chez les jeunes que je connais..
        Qd je dis jeune, ça démarre à 5 ans!

        Et ce qui est terrible c’est que les parents par facilité cautionnent… pendant que les gosses sont devant l’écran, rivés à leur manette, les yeux rougis et la bave aux lèvres, ils ont la paix!

        Conséquences que j’ai pu constater:
        -les frères se battent entre-eux sans arrêt
        -les enfants dorment mal
        -ne sont plus capables de jouer dans le réel ni d’inventer un jeu d’extérieur, si on les oblige à sortir, ils prennent leur jeu électronique, on les retrouve assis dans l’herbe du jardin avec leur jeu !!!
        (ils emmènent aussi leur jeu au resto et en sortie chez les amis des parents).
        -Ils n’arrivent plus à jouer ensemble
        -le manque de défoulement physique en fait des hyperactifs à l’école (et à la maison)
        – incapacité à rester assis le temps d’un repas
        -dès qu’ils sortent sous les 15°, ils sont malades
        -très grande agressivité qui se traduit par des bagarres et par la destruction systématique de leurs jouets
        -culture générale nulle!

        Et ça c’est ce que je vois … !!!
        Ne parlons pas des dégâts invisibles pour le moment !

      • Yuca965

        Je me sens concerné par cela, je joue pas mal au jeux-vidéos sur PC.

        -La préférence général pour des jeux violents et compétitifs n’est pas très surprenante vue le milieux social où on grandit.

        -Le besoin de s’évader dans les jeux-vidéos n’est pas surprenant non plus vue la morosité de notre monde dénué d’imagination, de l’enfant intérieur.
        « Un adulte ne joue pas » « est matérialiste car l’invisible, l’irrationnel, le non-mesurable n’existe pas ! ».

        Naturellement un tel manque de souplesse et d’imagination est insupportable, voilà pourquoi fleurissent tant de jeux-vidéos et de films plein de fantaisie ou de science-fiction.

      • engel

        Ah non!!!!
        Jésus diait(du moins, certains ont rapporté qu’il disait…) :

        « Heureux les simples EN l’esprit, le royaume des cieux est à eux ».

        Le contraire étant un esprit retord, torturé, méchant qui par conséquent souffre et souffrira.
        …Ce qui est valable dans les cieux l’est aussi ici bas!

        PS : Aucun prophète ne cautionne la connerie, seul les socio-traitres l’encouragent…

      • Oui, bien entendu.

        De toute façon, je reste dans la merde, lol.

      • Camelia8z Camelia8z

        En effet ! Ils ne cautionnent pas non plus le fait de se comporter comme un mouton. (: « Que l’un de vous ne soit pas un « suiveur » qui dit : « Je suis comme les autres. S’ils font du bien, je le fais et s’il font du mal, je le fais ». Mais soyez indépendants en faisant du bien lorsque les autres le font et en évitant leur mal lorsqu’ils font du mal. »

      • Bidule

        Exactement Engel, simple d’esprit n’est pas ici synonyme de débile ou de con…

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      je suis maitenant un peux plus trash, quand j’ai des potes qui bouffent ce gende truc, qui fume et me demande du feux,…….. je leur demande s’ils ont un cancer
      j’ai généralement droit à un non
      je leur rétorque alors que ça d=ne sert à rien d’essayer de le nourrir alors :)):)

  • Nunki

    Salut,

    Quelques remarques :

    1/ Oui je suis d’accord avec toi nous avons tous une part de responsabilité, et manger de la merde incite les producteurs à en produire / les distributeurs à en vendre.
    COLUCHE > « Quand on pense qu’il suffirait que les gens arrêtent de les acheter pour que cela ne se vende plus, quelle misère… »

    2/ Le Bio n’existe pas vraiment dans l’industrie de la viande. Suivant la législation, un bovin bio a le droit de recevoir 2 doses d’antibio par an, et autant de vermifuges que nécessaire. Et qui est derrière le fermier pour contrôler qu’il en fait pas plus ?
    De même, le beurre bio vendu est souvent issu de vaches hors sol, qui n’ont jamais connu le gout de l’herbe et qui mangent du soja (probablement transgénique).
    A noter au passage que – comme pour le dopage – la recherche va plus vite que la législation : de nouvelles techniques OGM sont soit non décelables, soit non interdites par la loi. plus d’infos : http://www.infogm.org/spip.php?article4866

    Autre info : dans des steak bio, vous pouvez très bien trouver de la vache de réforme (qui est une vieille vache laitière, usée, en fin de vie et convertie en boucherie). Bien entendu cette vache a reçu dans sa vie toutes les doses d’antibio qu’il fallait. Normal vu qu’elle a jamais vu l’herbe des champs, elle est tombée malade chaque hiver. MMmmmm ça fait envie !!! et c’est Michel-Edouard Leclerc qui l’annonce lui-même : http://www.lemonde.fr/tiny/1839589/

    En résumé : Viande Bio, Viande non bio, le principal est de discuter avec le paysan qui la fait et lui demander comment il travaille. Donc de consommer local.Car moins les aliments sont locaux, plus il y a d’intermédiaires et plus les dérives sont faciles.
    Je pense que le mieux, si tu veux manger de la viande, est de connaître le paysan qui la vend. Tu peux te rapprocher du site laruchequiditoui.fr mais – comme pour tout – renseigne toi bien et visite la ferme du paysan qui te vend la viande (c’est possible et un paysan honnête ne refusera jamais que tu viennes)

    3/ Le mieux en effet est de limiter au maximum la viande dans notre alimentation, car trop consommatrice de ressources pour l’environnement.
    En cuisine végétarienne, tu trouveras des aliments bien plus protéinés et en énergie.
    Par exemple : les graines germées (http://www.naturavox.fr/alimentation/Les-graines-germees-une-alimentation-vivante)
    Avec les graines germées tu deviens autonome, et tu sais ce que tu trouves dans ton assiette.

    Si tu es motivé, voici un cours très intéressant de cuisine vivante : http://www.eco-bio.info/main2.html

    Tu trouveras, grâce à de telles techniques de cuisine, un apport en énergie, en vitalité, et en santé que tu n’auras jamais avec n’importe quelle viande.
    Et n’oublions pas que nous sommes ce que nous mangeons. Avoir une alimentation de haute qualité permet de nous élever spirituellement, et d’être mieux dans notre corps et dans notre esprit.

    Si tu veux d’autres infos sur ces sujets, n’hésite pas

    A+

  • Truc

    Pas tout compris…
    En gros ça réduit la contamination microbiologique ok, mais est ce que ça rend aussi sa couleur originale a la viande quand elle est un peu avariée ? si c’est ça ok je comprends le danger mais sinon …. j’crois pas que l’acide lactique soit toxique.
    Ce dont j’était au courant c’est pour la colle alimentaire, ils arrivent a coller des viandes ensemble, comme expliqué dans l’article javais vu une vidéo test en labo c’est assez consternant d’en arriver la.

    Enfin éclairez s’il vous plait ,j’aimerai bien en savoir plus sur tout ça. Perso j’ai quasi arrêté la viande. Deux portions suffisent par semaine en théorie, mais frenchement compliqué de trouver de la viande saine vu la traçabilité carrément réduite des aliments. J’ai un ami chasseur,cest la meilleure solution que j’ai trouvé.

    • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

      ils font déjà des steaks et du jambon reconstitué…..
      cherchez du VRAI jambon en libre sercice il n’y en a plus depuis longtemps

    • Yuca965

      C’est cool d’avoir un ami chasseur, personnellement la viande rouge je n’en mange quasiment plus (moins d’une fois par mois), la viande blanche quasiment aussi peu, mais le poisson un peu plus souvent.
      Alors sa m’amuse quand je vois certains qui ont besoin de manger de la viande tout les jours ou plusieurs fois par semaine.
      Mais je modère mes propos : chacun son alimentation idéal, certains deviennent végétariens par conviction mais finissent malades car leur alimentation idéale demande de la viande.

    • frecol

      en fait ,l acide lactique est un produit naturel que nous consommons de façon journalière…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_lactique

  • Lilith Lilith

    Une autre propriétée de l’acide lactique est de masquer les hormones avec lequel l’annimal a été élevé, c’était la grande pomme de discorde entre l’EU et les US il y a 18 mois que l’accord a été signé.

    Ils ont trouver la parade pour que l’Europe accepte les importations de viande US et les US les ont débloquer les importations Européen.

    • Maverick Maverick

      Le Grand Marché Transatlantique …

      • Bidule

        no-transat.be
        Plateforme contre le transatlantisme

        Lettre d’information transatlantique n° 6
        Europe – USA : les négociations sont officielles

        Le 13 février dernier, les Etats-Unis et l’Union européenne ont annoncé le lancement de négociations politiques en vue de créer un marché transatlantique. Ce projet jusqu’ici officieux, porté dans l’ombre par des lobbies marchands et discuté dans des comités politiques restreints, est donc apparu au grand jour. L’occasion pour la plateforme de sortir du bois pour alerter les médias et faire le point sur les coulisses de l’actualité.
        Des médias sans esprit critique…

        Dès l’annonce officielle, une large majorité de la presse francophone s’est montrée enthousiaste, reprenant à son compte la doctrine officielle : si les « barrières au commerce » tombent, la relance économique sera au rendez-vous, créant de l’emploi, rendant confiance aux consommateurs et lançant un nouveau cycle vertueux capable de nous sortir de la crise.

        Pour contrer ce point de vue aussi naïf qu’unilatéral, la plateforme a agit rapidement, rédigeant coup sur coup :

        * un communiqué de presse ;
        * une carte blanche, signée par les associations et syndicats membres de la plateforme qui ont pu réagir à temps.

        Envoyés aux journaux francophones de Belgique, ce regard critique sur les enjeux transatlantiques n’a malheureusement pas eu d’écho dans la presse. Pourtant, nous y faisions le lien entre le « libre-échange » et d’autres sujets d’actualité, comme le comportement voyou d’ArcelorMittal (à Florange et à Liège) ou la crise de la viande de bœuf chevaline. C’est dire s’il y avait de quoi susciter la curiosité des journalistes. Mais à de rares exceptions près (comme L’Humanité en France), aucun média n’a voulu s’aventurer au-delà de la propagande officielle, pour explorer les conséquences néfastes d’un marché transatlantique.

        C’est dire l’importance de mobiliser sur ce sujet, ce qui passe par un travail de sensibilisation et d’information rappelant les coulisses, mais aussi les dangers démocratiques, écologiques et sociaux que provoquerait la naissance d’un marché plus unifié entre l’Europe et les Etats-Unis. Ce que vient de faire le site de débat et d’information critique sur les enjeux socioéconomiques : Econosphères.
        Econosphères informe sur les coulisses du marché transatlantique

        Récemment, deux chercheurs (signataires de notre plateforme) viennent d’y publier Europe-Etats-Unis : chronique d’un mariage arrangé.

        Dans cet article, Ricardo Cherenti et Bruno Poncelet démontent le discours médiatique présentant les négociations transatlantiques comme le fruit d’une initiative « récente et spontanée » de Barack Obama et de la Commission européenne. En lieu et place, les auteurs reviennent sur les coulisses des négociations en concentrant leur attention sur l’année et demie qui vient de s’écouler. De l’influence du Transatlantic Policy Network (un lobby mi-affairiste, mi-politique) au parti-pris idéologique des autorités, leur analyse dévoile le dessous des cartes.

        Un dessous des cartes pour le moins inquiétant, lorsqu’on entend les négociateurs officiels (dont le commissaire européen Karel de Gucht) annoncer que l’objectif est d’aboutir à des lois « économiques » unifiées au niveau transatlantique, mais aussi d’empêcher (à l’avenir) l’apparition de nouvelles « divergences législatives » entre l’Europe et les Etats-Unis.

        Des « divergences législatives » qui ne tombent pas du ciel, mais résultent de choix de société évoluant au gré des résultats électoraux. Les supprimer, c’est donc s’attaquer frontalement à la démocratie !
        Sensibiliser et relayer l’information

        Nous sommes à présent un peu plus d’un millier de personnes et quelques dizaines d’organisations à avoir rejoint la plateforme. Pour avoir répondu aux différentes consultations publiques sur le marché transatlantique (dont nous vous avons parlé l’année passée), nous sommes également connus des autorités en charge des négociations transatlantiques.

        C’est bien, mais insuffisant pour faire entendre notre voix dans les médias et peser réellement dans les débats politiques.

        Pour renforcer notre crédibilité, nous devons continuer à mobiliser et faire connaître les enjeux du marché transatlantique à davantage de personnes et d’associations. Nous nous y employons, dans la mesure de nos moyens.

        Si vous voulez apporter votre pavé à cette contestation, n’hésitez pas à relayer auprès de vos amis les informations que vous jugez utiles, et notamment :

        * le site de la plateforme contre le transatlantisme et son lien Facebook
        * cette Newsletter
        * la Chronique d’un mariage arrangé évoquée plus haut.

        De notre côté, nous allons continuer à sensibiliser et dénoncer ce projet de « libre-échange »… synonyme de libertés accrues pour les firmes multinationales, qui ont de moins en moins de gêne à afficher leur mépris de la concertation sociale, des procédures démocratiques mais aussi de la qualité des produits qu’ils vendent à celles et ceux qui les font vivre : les consommateurs.

        Plus que jamais, l’indignation est nécessaire, comme le disait Stéphane Hessel qui avait rejoint notre plateforme et vient de nous quitter.

      • Lilith Lilith

        ce qui me dégoute au plus haut pint c’est la façons dont l’info est transmise au grand public « pour éradiquer les microbes » alors qu’il sagit avant tout de nettoyer des hormones………….

      • Bidule

        Mais d’où tiens-tu cette info que l’acide lactique camouflerait les hormones???

      • Bidule

        Pour moi, le gros problème est de rendre leur viande consommable, or elle ne l’est pas si elle n’est pas désinfectée!

        Voir mon lien vidéo plus bas.

  • Maverick Maverick

    Avec la T(h)rombine, votre viande a plus de gueule !

    :)

  • Bidule

    **** PRÉCISION/RECTIFICATION ****

    « L’avantage du badigeonnage à l’acide lactique, c’est qu’on peut ainsi transformer une bidoche pas très nette en morceau de barbaque propre comme un sou neuf. »

    La cause du traitement à l’acide lactique n’est pas de transformer un morceau de viande avariée, elle est le résultat de l’élevage aux USA!
    TOUTES LEURS VIANDES SONT CONTAMINÉES MÊME FRAÎCHES !

    VOIR CETTE VIDÉO, TOUT Y EST !
    http://www.youtube.com/watch?v=9i-jIu9bu54&feature=player_embedded

    • Lilith Lilith

      pas toute il existe des élevage 100% bio mais la grande majorité des bovins sont pické aux hormones.

      • Bidule

        Je ne parle évidemment pas de la viande bio qui reste qd même l’exception!
        Ce n’est certainement pas la viande bio qu’on va leur acheter.
        Et ici, le problème n’est PAS le piquage aux hormones, regarde la vidéo tu comprendras mieux le problème!

      • Bidule

        Je ne pense pas que l’acide lactique (désinfectant)puisse cacher l’emploi d’hormones de croissance… je ne vois ça nulle part…

      • Truc

        Bien triste ce reportage.
        En meme temps… avec autant de monde, autant de croissance et de natalité, comment voulez vous avoir une alimentation saine ? des aliments de qualité pour tout le monde? cest impossible. Tout ce qui est produit a lheure actuelle (ou presque) est consommé. Ya donc un besoin.On ne peut produire autant sans que ce soit malsain,pour l’animal comme pour l’homme.
        Une solution pour arrêter ce genre d’infamies? Si il y en a une ce n’est pas vers le pourquoi du comment de la façon de créer de la viande etc,non. (meme si je ne cautionne pas du tout tout cela)
        Réguler les naissances ? certains ont essayé …
        Aller sur une autre planète pour avoir plus d’espace peut etre …
        Ou attendre sagement que l’humain se détruise tout seul par les armes.
        Je ne suis pas optimiste pour notre avenir.

      • Bidule

        Et non ce n’est pas impossible d’avoir une alimentation saine pour tout le monde… ça c’est ce qu’on essaie de nous faire croire!
        C faux!

      • Lilith Lilith

        pour cause de confidntialité je peux te révéler mes sources

      • Bidule

        Top secret ?
        Dommage!
        Ça continue de m’étonner que cette substance qui se trouve dans plein d’aliments efface les traces d’hormones.. en tout cas, on n’en parle pas sur le web….

      • Lilith Lilith

        et pourtant………. il y a plein de substances qui son utilisées dont on ne parle pas ou après plusieurs années

  • Il est grand temps de cultiver son jardin et de devenir végétarien!
    C’est la conséquence normale de la barbarie des hommes sur les animaux!
    Et bientôt « Soleil vert »….

  • femsense

    Mais bon sang allez chez les producteurs qui vendent leurs viande directement, moi je vais chez un producteur de bœuf et de porc bio et je paie ma viande moins cher. direct du producteur au consommateur, pour mes légumes c’est pareil. trouvez vous une ferme qui fait de la viande en direct commandez vous vous en porterez beaucoup mieux et vous mettrez une carotte au gros industriel d’exportation de viande pourries.