Risques nucléaires, tous concernés !..

Une carte interactive pour ceux qui s’inquiètent à juste raison..

Super jeu :

 

Tu cliques sur là où tu habites (sauf Corse) et tu regardes ce qui se passe si la centrale nucléaire la plus proche pète.

Auteur : Greenpeace

Source : www.greenpeace.fr

Article relayé par : Fred pour Sos-Planète

Voir aussi:

9 mars prochain : grande chaîne humaine pour l’arrêt du nucléaire

Merci à Emerson82 pour la carte plus complète

Source de l’image: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nuclear_power_plants_map_France-fr_2.svg

26 commentaires

  • Tesla

    aucun département ne sera à l’abri !
    c’est marrant Paris la ou habite tout ces gros **** n’est pas touché … (soit disant) ha ha ha

  • Tesla

    de toute façon m’en fou quoi qu’il arrive je bouge pas , au moins j’aurais la paix !

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Hello,

    Avec ses six réacteurs, de par sa position à la frontière belge d’une part et compte tenu de ce qui c’est passé dernièrement avec la fuite de gaz de janvier, arrivée jusqu’en Angleterre, le site de Gravelines en fait le site le plus dévastateur.

    Je signalerais à Benji que la carte ci-dessus, est celle établie en 2011 sur l’aléa sismique en France et établie par le BRGM et non sur « le risque sismo-nucléaire ». Sachez que cette carte établie dans le cadre de l’EUROCODE 8, est contestée par plusieurs grands sismologues, car elle ne représente pas la réalité du risque qui, s’en trouve même sévèrement diminué pour certaines zones, les enjeux politico-financiers, en ont influencé son établissement.

  • nootrope12

    Pourquoi La Hague ne figure-t-elle pas sur le carte, il me semble que c’est bien pire qu’une centrale nucléaire…

  • Comme signalé dans l’autre article, il manque des réacteurs sur cette carte ;)
    Voir: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nuclear_power_plants_map_France-fr_2.svg

  • fotoulaver fotoulaver

    Tous en Corse !

  • grand maman

    Rigolo tout de même pour m’expliquer pourquoi je suis en danger on me parle d’un tsunami . Il vient d’où le tsunami ? il fait comment pour arriver dans la manche le tsunami ? Pousser par une chauve souris ?
    Puis on me raconte que je suis dans la zone des 300 km donc Tchernobyl. Il a été mesuré pour le mont Bégo dans le parc du Mercantour des doses identiques à celle dans les lieux proches de Tchernobyl. donc beaucoup plus de 300 Km. de plus les vents dominants sont d’ouest dans mon coin. alors il faudrait m’expliquer certaines choses.

    • Eagleeyes Eagleeyes

      Hello Grand-Maman,

      Le risque de tsunami n’est pas aussi élevé que dans le Pacifique, cela ne veut pas dire non plus qu’il soit nul !!
      Il reste néanmoins justifié pour les îles Canaries et en particulier La Palma et dernièrement El Hiero, où une activité est constamment décelable au sein même de tout l’archipel. Autre point de risque de tsunami, et celui-là n’est pas si éloigné de chez nous, il s’agit de la Manche et la Mer du Nord. Cette zone marine s’étend de la Mer de Finlande, jusqu’au Golf de Biscay. L’analyse des rivages et les diverses chroniques historiques, ont fait qu’il soit pris en compte dans l’aléa. Le 6 avril 1580 un tsunami eu lieu dans la Manche avec une vague de près de 8m, suite à un effondrement d’un fond marin consécutif à un séisme estimé à 5.8, et le 5 juin 1858 un tsunami eu lieu dans la Manche, son origine n’est pas connu mais remontait vers le nord, la vague faisait entre 5 et 6m.

      • Lionel

        Quand on évoque les risques de tsunami, immédiatement on voit une vague géante mais la réalité est toute autre, il y a des risques y compris sur de petites installations comme une centrale nucléaire sur le Rhône dont une retenue d’eau en amont peut déclencher un tout petit tsunami pour des histoires de vannes et de robinets à la con !
        Petits événements, grands effets…
        Eagleyes que penses tu du risque actuellement discuté au Japon d’éruption du Fuji et d’autres petits volcans alentour suite à l’enregistrement de plus de 1500 secousses depuis la mi-Janvier dans une zone non réputée pour sa sismicité ?

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Hello Lionel,

        J’avoue que je ne saisi pas vraiment la fin de ta question, « dans une zone non réputée pour sa sismicité ».
        Le Japon en lui-même est assis sur plusieurs failles secondaires et même tertiaires, la découverte récente d’une faille active sous le Fuji, est toujours en attente d’évaluation.
        D’autre part, tu sembles omettre un point pourtant essentiel dans la morphologie du sous-sol nippon, tout l’archipel, est constitué d’une surélévation du bourrelet ou prisme d’accrétion, formé consécutivement par la subduction, avancée de la plaque Pacifique sous l’Eurasienne. Les îles Bonin sont quant à elles, formées par le même phénomène mais avec la plaque philippines à la place de l’eurasienne.
        L’avancement plongeant de la plaque Pacifique entraîne donc une surélévation du prisme d’accrétion, mais aussi des fissures au sein même de cette dorsale et lorsque cela se passe sous le prisme d’accrétion, les effets se propagent à la plaque située juste au-dessus, ce qui c’est vraisemblablement passé le 11/3/2011. Le risque augmentera considérablement lorsque la fracture sera plus forte, voire comme au Chili, où un morceau de plaque d’en dessous cèdera, car alors le prisme risque de se rompre à son tour se qui peut mener l’archipel à un engloutissement partiel à complet.
        Pour la côte Ouest des US, là il est plus question d’un glissement de la paroi à partir de la faille de San Andreas, voire d’une des multiples autres failles qui parcourent le littoral.

        En ce qui concerne les centrales françaises (et européennes) dont tu fais allusion dans ton commentaire, le risque viendrait plus d’une dégradation des collecteurs d’eau en amont en cas de séisme. Ils présentent trop peu de solidité et leur faiblesse réside surtout sur le support sur lequel ils sont bâtis, soit généralement des éléments alluvionnaires, donc peu de stabilité en cas de séisme dépassant 5.0. Les selles des centrales d’avant 1980, devaient résister à un 6.0 minimum, actuellement la norme serait haussée à 7.5 suivant les directives de l’AIEA, sont-elles scrupuleusement suivies ? (???)

      • Lionel

        Merci pour ta réponse, je vais passer la nuit à l’étudier…
        Pour le Japon je parle de cette zone spécifique où l’activité sismique est moindre que sur la grande île et où l’on a observé ces 1300 séismes en 1 mois 1/2, qui sont très inhabituels d’après un professeur japonais, Mr Kemura.
        http://fukushima-diary.com/2013/03/potential-eruption-of-hakone-would-trigger-the-eruption-of-mt-fuji/
        Pour la centrale française, c’est un sujet précis découvert par accident et extrapolation il y a déjà 1 an ou 2, je te cherche le lien mais c’est une centrale précise qui subirait un authentique tsunami, je ne parle pas d’effondrement des retenues !
        Un article approfondi est paru sur Next-Up et je ne suis pas abonné…

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Voici ce que je te répondais sur l’article « Un séisme de 6.2 a secoué Tokyo », mais tu n’as pas suivi.

        « Eagleeyes26 février 2013 à 12 h 25 min

        Effectivement, il vient d’être démontré, il y a quelques mois d’ici, que la quasi totalité des centrales nippones sont sont établies sur des failles, plus ou moins actives, mais toujours actives.
        Je ne connais pas les sites français dans leur ensemble, mais celui pas loin de chez moi, Gravelines (Dunkerque), n’est guère mieux situé que celui de Fukushima. Déjà pour la construction du tunnel sous la manche, le séisme de 1850 a été écarté des risques. Idem pour Gravelines, or il est relaté dans les écrits historiques régionaux, qu’une vague de près de 8m aurait submergé le rivage et inondé l’intérieur des terres sur plus de 2km par endroit. Aussi et ce depuis quelques temps, on observe une hausse du nombre de secousses tout le long de la Manche. Actuellement on travaille en collaboration avec le BGS sur une activité récurrente enregistrée sur le site de Market Rasen. L’activité semble plus importante en mer, à hauteur du Cleaver Bank, ce qui nous a obligé d’en informer les hollandais. Malheureusement il semble bien qu’ils n’aient aucune balise en mer, étonnant.
        Quant à la Belgique, elle ne dispose que d’une seule balise en mer et, elle se situe à hauteur d’Ostende à seulement 2km au large (??).
        Pour ses centrales, Doel sa situation en bout de bras de mer augmenterait le risque en cas de montée des eaux lors d’un tsunami. Et pour le site de Tihange(Huy) non seulement la proximité (110km) du Laacher(D), mais aussi de plusieurs lieux où ont eu lieux de nombreuses secousses dont certaines assez importantes, 4.3 en 1965 à Nandrin (15km), 5.0 en 1983 à Waremme (15km), et 3.1 en 1990 à Modave (8km), devrait faire classer cette centrale, comme zone à risque. »

      • grand maman

        a l’époque dont vous parlez. Les tremblements de terre étaient très nombreux. si vous consulter le site infobretagne histoire des familles et des lieux vous verrez la page sur le climat avec la date des tremblements de terre. L’on raconte en effet que Cezembre au large de st malo était reliée à la terre. et à la suite de ce que l’on disait être une tempête la mer à envahi tout et ne c’est pas complétement retirée. a Erquy (cotes d’armor) on dit que le lac bleu bien au dessus de la mer a son eau salée par suite d’une vague gigantesque. Mais je le dis les tremblements de terre importants étaient très nombreux. Merci de donner raison à ceux qui dans ses villages racontent les histoires de vagues géantes. Peut être la raison de l’enfouissement de la forêt de scilly.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Hello Grand Maman,

        Merci pour le site, il est très enrichissant.
        Il reste néanmoins qu’il y a un bémol à votre commentaire si je me réfère à ce site, rien ne justifie de conséquents séismes pour la période dont je parle plus haut.
        Toute fois les chroniques, renferment de très riches éléments quant au passé sismique de Bretagne. Ils s’avèreront très utiles pour tenter de corriger l’établissement de la carte des aléas.

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    une autre chose me gêne le nucléaire c’est bien gentil, mais quid des labos qui détiennent les pires des saloperies aux niveaux virus et arme bactériologiques

  • gsirom

    Par contre ya pas comme un soucis sur cette carte?
    Si je sélectionne la centrale dans le loir et cher, il me trouve 81 millions d’habitants dans un rayon de 800km.
    sois, l’échelle est pas bonne ou alors les recensement national est très mauvais?
    Quelqu’un pourrais m’apporter des précisions?

  • gsirom

    Toutes mes excuses, entre un 3 et un 8, c’est difficile à décrypter sur mon écran.

    • Eagleeyes Eagleeyes

      De toute façon, les évaluations sont totalement insuffisantes, tant pour la sismicité que pour la quantité de population à secourir en cas d’accident nucléaire.
      Un conseil, relativise !

  • katecesioux

    RENDEZ VOUS À PARIS LE 9 MARS 2013 À PARTIR DE 13H30 !
    CHAINE HUMAINE POUR L’ARRET DU NUCLÉAIRE CIVIL ET MILITAIRE

    http://www.chainehumaine.org/