Survivalisme: Bienvenue en enfer….

Dans cette période où beaucoup se questionnent sur l’avenir, trouver de véritables réponses est un challenge des plus difficiles, donc certains se préparent comme ils peuvent, en potassant, en regardant des films ou des reportages sur le survivalisme, et c’est aujourd’hui un témoignage qui vient éclairer un peu notre lanterne sur le sujet. C’est plutôt effrayant, mais qui sait, peut être un jour serons-nous confrontés à cela…

L’homme qui répond aux questions ci-dessous, raconte comment lui et son clan ont survécu pendant un an dans une ville de 60 000 habitants durant l’effondrement de la Bosnie en 1992.

Sans eau, sans électricité, sans pétrole, sans système de santé, sans protection civile, sans systèmes de distributions ou de réseaux traditionnels, ce survivant devenu par la suite survivaliste, témoigne sans détours d’une survie urbaine crue et pragmatique.
L’échange est long, et ce qui est présenté ici n’est qu’une ligne droite pouvant nous faire conscientiser certaines lacunes, ou encore remettre en cause certaines idées quant a l’effondrement de la normalité dans un univers urbain.
L’avantage de ce retour d’expérience, est qu’il est bâtit sur un questionnement purement survivaliste issu du forum “Survivalist Boards”, et que l’orientation de l’entretient est donc extrêmement ciblé sur les réalités d’une survie urbaine durant un effondrement de la normalité.
Même si ce témoignage reste d’une situation extreme, il nous permet d’entrevoir certaines réalités, et de rétablir une certaine priorité au sein de nos préparations.
Je suis de Bosnie, et comme vous le savez, c’était l’enfer la bas de 1992 a 1995. Pendant 1 an, j’ai vécu et survécu dans une ville de 60 000 habitants sans électricité, sans pétrole, sans eau courante, sans services traditionnels de distribution de nourriture et de consommables, et sans aucune organisation gouvernementale.
Notre ville était encerclée par des forces armées pendant 1 an, et dans cette ville, c’était la merde.
Nous n’avions pas de police ou d’armée organisée…il y avait des groupes armés, et ceux qui étaient armés défendaient leurs maisons et leurs familles.
Quand tout a commencé, certains d’entre nous étaient mieux préparés que d’autres, mais la plupart des familles voisines n’avaient de la nourriture que pour quelques jours.
Certains d’entre nous avaient des pistolets, et très peu étaient ceux qui avaient des AK47 et des fusils.
Apres 1 ou 2 mois, les gangs ont commencés leur destruction: les hôpitaux par exemple, se sont rapidement transformés en abattoirs.
Les forces de police n’étaient plus présentent, et l’absentéisme du personnel hospitalier était de plus de 80%.
J’ai eu de la chance, ma famille était large a cette époque (15 membres dans une grande maison, 6 pistolets, 3 AK47), et donc nous avons survécu…tout du moins la plupart d’entre nous.
Les Américains balançaient des MRE (Meals Ready to Eat – Rations de combat) tous les 10 jours pour aider les villes encerclées comme la notre, mais ce n’était jamais assez. Quelques maisons avaient des petits jardins potager, mais la plupart n’en avaient pas.
Apres 3 mois, les premières rumeurs de décès par famine commençaient…mais aussi les décès par exposition au froid.
Nous avons démonté toutes nos portes, l’encadrement des fenêtres des maisons abandonnées, notre parquet…et j’ai aussi brûlé la totalité de nos meubles pour nous tenir chaud.
Beaucoup sont mort de maladies, surtout a cause de l’eau (2 membres de ma famille), nous buvions principalement l’eau de pluie, nous mangions du pigeon et même du rat.
La monnaie est vite devenue de la merde…
Nous faisions du troque; pour une boite de boeuf tu pouvais avoir une fille pour quelques heures (c’est dur, mais c’était la réalité), je me rappel que la plupart des femmes qui vendaient leurs corps étaient des mères désespérées.
Armes a feu, munitions, bougies, briquets, antibiotiques, pétrole, piles et nourriture…on se bâtaient comme des animaux pour ça.
Dans une situation comme celle-la, tout change, et la plupart des gens deviennent des monstres…c’était moche.
La force était dans le nombre. Si vous étiez tout seul a vivre dans une maison, ce n’était qu’une question de temps avant d’être pillé et tué…peu importe si vous étiez armé.
Moi et ma famille, nous sommes prêt maintenant; je suis bien armé, j’ai un bon stock et je suis “éduqué”.
Ce n’est pas important ce qui va se passer; tremblement de terre, guerre, tsunami, extra-terrestres, terrorisme, pénurie, effondrement économique, émeute…l’important c’est que quelque chose va se passer !
De mon expérience, vous ne pouvez pas survivre seul, la force est dans le nombre, soyez proche de votre famille, préparez avec elle, choisissez vos amis sagement et préparez-vous avec eux aussi.
1- Comment vous déplaciez-vous en sécurité ?
En fait la ville était divisée en communauté de rues. Dans ma rue (15 / 20 maisons) nous avons organisé des patrouilles (5 hommes armé chaque soirs) pour garder un oeil sur les gangs et les ennemies.
On troquait entre nous dans la rue. A 5 kilomètres il y avait une rue très organisée pour le troque, mais c’était trop dangereux de s’y rendre pendant la journée a cause des tireurs d’élite. En plus on avait plus de chance de se faire dépouiller la bas que de troquer, et je n’y suis allé que 2 fois, et seulement quand j’ai vraiment eu besoin de quelque chose de particulier et d’important (il parle principalement ici de médicaments, et notamment d’antibiotiques).
Personne n’utilisait les voitures en ville parce que les routes étaient bloquées avec des débris, ou d’autres voitures abandonnées…et le pétrole valait de l’or !
Si je devais aller quelque part c’était de nuit. Ne jamais se déplacer seul, mais jamais en groupe important non plus (2 / 3 hommes peut être). Toujours armé, très vite, et toujours dans les ombres au travers des ruines, jamais dans les rues.
Il y avait beaucoup de bandes organisées, 10 / 15 personnes, parfois 50…mais il y avait aussi des gens comme toi et moi, des pères, des grands pères, des gens bien avant la merde, qui maintenant tuais et pillais.
Il n’y avait pas vraiment de bons et de méchants…la plupart étaient entre les deux; c’est a dire prêt a tout, au bon comme au moins bon.
2- Et le bois ? Il me semble qu’il y a beaucoup de forets autour de ta ville, pourquoi avez-vous brûlé vos meubles et vos portes ?
Autour de ma ville il n’y a pas beaucoup de bois.
Ma ville était une très belle ville, elle ressemblait a n’importe qu’elle autre ville avec ses cinémas, ses restaurants, ses écoles, son aéroport, ses centres culturels…
Nous avions des arbres dans la ville, des parcs et des arbres fruitiers…mais tous les arbres ont été brûlé en moins de 2 mois.
Quand tu n’a pas d’électricité pour préparer la nourriture et te chauffer, tu brules ce que tu as sous la main; tes meubles, tes portes, ton parquet (et ça brule vite ce bois la !).
Nous n’avions pas de banlieue et de fermiers. Dans les banlieues c’était l’ennemie, et nous étions encerclés. Et dans la ville, tu ne savais pas qui était ton ennemi.
3- Quelles sorte de savoirs faire as-tu utilisé durant cette période ?
Tu peux imaginer que d’une certaine manière c’est le retour a l’âge de pierre !
Par exemple, j’avais une bouteille de gaz. Mais je ne l’utilisais pas pour faire chauffer ou préparer notre nourriture, c’était trop précieux !
J’ai bidouillé la bouteille pour pouvoir y attacher un tuyau pour recharger les briquets.
Les briquets, ça n’a pas de prix !
Une personne m’amenait un briquet vide, je le rechargeait, et je prenais une boite de conserve ou une bougie en échange par exemple.
J’espère que tu comprends mon exemple.
Aussi, je suis infirmier.
Dans ces conditions, mes connaissances étaient mon argent.
Soyez éduqués et entraînés…durant un tel effondrement, tes connaissances valent de l’or si tu sais réparer certaines choses.
Les objets et les stocks vont disparaitre un jours, c’est inévitable…mais tes connaissances peuvent être ta nourriture.
Je veux dire…apprends a réparer les choses; les chaussures ou les gens…
Par exemple, mon voisin savait faire du pétrole pour les lampes…il n’a jamais eu faim.
4- Si tu avais 3 mois pour te préparer aujourd’hui, qu’est ce que tu ferais ?
Si j’avais 3 mois pour me préparer ?
Hmmm…fuir a l’étranger ? (blague).
Aujourd’hui, j’ai conscience que les choses peuvent s’aggraver très très rapidement.
J’ai de la nourriture, des produits pour l’hygiène, de l’énergie etc.
Un approvisionnement de 6 mois.
Je vis en appartement avec une bonne sécurité. J’ai une maison avec un abris dans un village a 5 kilomètres de mon appartement, et dans cette maison j’ai encore 6 mois d’approvisionnement.
Ce village est une toute petite communautés, la plupart des habitants sont préparés…ils ont apprit avec la guerre.
J’ai 4 différentes armes a feu avec 2000 munitions chacune.
J’ai un bon jardin avec la maison et des connaissances en jardinage.
Aussi, j’ai un don maintenant pour sentir la merde…tu sais, quand tout le monde autour de toi dit que tout va bien ce passer, mais que toi tu sais qu’en fait tout va s’effondrer ?
Je pense que j’ai la force de faire tout ce que je dois faire pour survivre et protéger ma famille, parce que quand tout s’effondre, soi sur, si tu n’a rien, tu vas faire des choses qui ne sont pas très jolies pour sauver tes gosses…tu veux juste survivre avec ta famille.
Survivre seul; aucune chance (c’est mon opinion), peu importe si tu es armé et préparé, au final, si tu es seul tu vas mourir, je l’ai vu…plein de fois.
Des groupes et des familles avec énormément de préparation et de connaissances variées, c’est le mieux.
5- Quel matériel devrions-nous stocker ?
Ca dépend.
Si tu veux survivre comme un voleur, la seule chose dont tu as besoin c’est des armes et beaucoup de munitions.
A part des munitions, de la nourriture, du matériel pour l’hygiène et de l’énergie (piles etc…), tu veux te pencher sur des petites choses faciles a troquer; couteaux, briquets, savon, pierres a feu…
Aussi, beaucoup d’alcool, le genre qui se garde longtemps, comme du whisky par exemple, la marque n’est pas importante, ça peut être le truc le moins chère possible, mais c’est très bien pour le troque dans les moments difficile.
Le manque d’hygiène a fait beaucoup de morts.
Tu vas avoir besoin de choses très simples, mais en quantités importantes, comme énormément de sacs poubelle, je veux dire, énormément !
Et beaucoup de duct tape.
Des assiettes et des gobelets en plastique ou en carton…tu vas en avoir besoin beaucoup ! Je sais, parce que nous n’en avions pas du tout.
Mon opinion est que le matériel pour l’hygiène est peut être encore plus important que la nourriture.
Tu peux facilement tuer un pigeons, ou trouver quelques plantes a te mettre sous la dent, mais tu ne peux pas tuer du produit désinfectant pour les mains par exemple.
Plein de produit pour nettoyer, désinfecter, beaucoup de savon, de la Javel, des gants, des masques…tout ce qui est jetable.
Aussi, un entrainement dans les premiers soins, apprendre a nettoyer une plaie, une brulure ou même une blessure par balle, car il n’y a pas d’hôpital…même si tu trouves un médecin quelque part, il n’aura pas de médicaments, ou tu n’auras rien pour le payer.
Apprendre a utiliser les antibiotiques, et en avoir beaucoup.
Pour les armes il faut rester simple.
Maintenant je porte un Glock .45, parce que j’aime bien, mais c’est pas une arme ou un calibre répandu ici, donc j’ai aussi deux 7,62 mm TT pistolets Russe cachés, parce que tout le monde a cette arme ici, et beaucoup de munitions.
J’aime pas les Kalashnikov, mais c’est pareil, tout le monde en a une…donc…
Il faut avoir des choses petites et discrètes.
C’est bien d’avoir un générateur par exemple, mais c’est mieux d’avoir 1000 briquets BIC.
Le générateur, dans une situation merdique, va attirer l’attention. 1000 briquets prennent pas de place, c’est pas chère, et tu peux toujours les troquer pour quelque chose.
Pour l’eau, la plupart du temps on récupérait l’eau de pluie dans 4 gros tonneaux, après on la portait a ébullition…on avait aussi une rivière pas loin, mais l’eau est vite devenue trop polluée.
Le matériel pour l’eau est très important. Il faut avoir des tonneaux, des seaux et des récipients pour stocker et transporter l’eau.
6- Est-ce que l’or et l’argent métal t’on aidé ?
Oui.
Personnellement, j’ai échangé tout mon or pour des munitions.
Parfois on était capable d’utiliser de la monnaie (Mark et Dollars) pour acheter certaines choses, mais ces occasions étaient rares, et le prix était toujours exorbitant.
Par exemple, une boite de haricots valait 30/40 $.
La monnaie courante s’est très vite effondrée.
Simplement, on troquait quelque chose pour autre chose.
7- Est-ce que le sel avait de la valeur ?
Oui, mais pas autant que le café ou les cigarettes.
J’avais beaucoup d’alcool, et j’ai troqué avec sans problème.
La consommation d’alcool était plus de 10 fois supérieur qu’en temps normal.
Maintenant, c’est probablement mieux de stocker des cigarettes, des briquets et des piles pour le troque parce que ça prend moins de place.
Je n’étais pas un prepper a l’époque, on a pas eu le temps de se préparer…quelques jours avant que la merde atterrisse dans le ventilateur, les politiciens a la télé répétaient que tout allait bien.
Quand le ciel nous est tombé sur la tête, on a juste prit ce qu’on pouvait.
8- Est ce que ça a été difficile d’obtenir une arme a feu durant l’événement et qu’est ce que vous avez pu troquer pour les armes et les munitions ?
Apres la guerre, chaque maison avait une arme.
La police a réquisitionnée pas mal d’armes au début de la guerre…mais la plupart des gens ont caché leurs armes quelque part.
J’ai une arme légale (licence), et les autorités ont une lois qui s’appelle “collection temporaire”. Dans une situation de trouble (émeutes par exemple…), le gouvernement a le droit de temporairement confisquer toutes les armes…donc tu gardes ça en tête.
Tu sais, il y a des gens qui ont une arme légale, mais ceux qui ont des armes légales ont aussi des armes illégales cachées quelque part, juste au cas ou il y aurait une confiscation.
Si tu as de bonnes choses a troquer, c’est pas compliqué de trouver une arme pendant une situation difficile, mais ce qu’il faut savoir, c’est que les premiers jours sont les plus dangereux en terme de chaos et de panique, et que peut être que tu ne va pas avoir le temps de trouver une arme pour défendre ta famille.
Ne pas être armé durant la panique, le chaos et les émeutes…c’est pas bien.
Dans mon cas, a un moment un homme avait besoin d’une batterie de voiture pour sa radio, et il avait des fusils…j’ai troqué la batterie pour 2 fusils.
Pour les munitions…parfois je troquais des munitions pour de la nourriture, et quelques semaines plus tard de la nourriture pour des munitions.
Par contre, je ne faisais jamais du troque chez moi, et jamais dans des quantités importantes.
Très peu de gens (voisins) savaient combien de choses j’avais chez moi.
Le truc, c’est de stocker le plus possible en rapport avec l’espace et l’argent…et après, suivant la situation, tu vois ce qui est le plus demandé.
Correction, munitions et armes auront toujours la première place pour moi…mais qui sait, numéro deux c’est peut être des masques a gaz avec des filtres.
9- Et la sécurité ?
La défense était très primitive.
Encore une fois, nous n’étions pas prêt…et nous avons utilisé ce que nous pouvions.
Les fenêtres étaient cassées, les toits étaient en piteux états a cause des bombardements.
Toutes les fenêtres étaient bloquées avec quelque chose: sacs de sables, pierres.
J’ai bloqué ma porte de jardin avec des débris, et j’utilisais une échelle en aluminium pour passer au dessus du mur.
Quand je revenais chez moi, j’appelais quelqu’un pour qu’il me passe l’échelle.
Un mec dans notre rue a complètement barricadé sa maison.
Il a fait un trou dans un mur connecté a la maison de son voisin qui était en ruine…une entrée secrète.
Ca va paraitre étrange, mais toutes les maisons les plus sécurisées ont été pillées et détruites en premier.
On avait de belles maisons dans mon quartier, avec des murs, des chiens, des alarmes et des barres de fer aux fenêtres.
Les foules ont attaquées ces maisons en premier…certaines étaient défendues et ont tenues, d’autres non…ça dépend combien d’armes et de bras ils avaient a l’intérieur.
Je pense que la sécurité c’est important, mais il faut la garder d’un profil bas…oublies les alarmes par exemple. Si tu vies en ville et que la merde arrive, tu vas avoir besoin d’un endroit simple et sobre, avec beaucoup d’armes et de munitions.
Combien de munitions ?
Le plus possible.
Il faut garder ton domicile le plus inintéressant possible.
Aujourd’hui ma porte est en acier pour des raisons de sécurité, mais seulement pour me sauvegarder de la première vague de chaos…après ça, je pars pour retrouver un groupe plus important (famille et amis) a la campagne.
A la maison, on a eu des situations pendant la guerre, pas besoin de rentrer dans les détails…on a toujours eu plus de puissance de feu, et le mur en brique.
Aussi on avait toujours quelqu’un qui surveillait la rue…une bonne organisation au cas ou les gangs viennent est primordial.
Il y avait toujours des coups de feu en ville.
Encore une fois, la défense de notre périmètre était très primitive…toutes les issues étaient barricadées, avec juste des petites ouvertures pour les fusils, et toujours au minimum 5 membres de la famille a l’intérieur prêt a se battre, et une personne dans la rue, cachée.
Pour éviter les tireurs d’élite, on restait a la maison toute la journée.
Dans les premiers temps, les faibles meurent, et les autres se battent.
Il n’y avait presque personne dans les rues durant la journée a cause des tireurs d’élite…la ligne de défense était extrêmement rapprochée.
Beaucoup sont mort parce qu’ils voulaient aller se renseigner sur la situation par exemple…c’est très très important, il faut se rappeler que nous n’avions pas d’informations, pas de radio, pas de télé…rien, juste des rumeurs.
Il n’y avait pas d’armée organisée…mais nous étions tous des soldats.
On était forcé.
Tout le monde portait une arme et essayait de se protéger.
Dans la ville, tu ne veux pas porter de truc de qualité parce que quelqu’un va te tuer et te prendre tes affaires.
Tu ne veux même pas avoir un beau fusil, et attirer l’attention.
Je vais te dire; si c’est la merde demain, je veux rester sobre, et ressembler a tout le monde dehors, peureux, désespéré, confus, et peut être que je vais crier et pleurer un peu…
Pas de vêtement chic…je ne vais pas sortir avec mes super habits tactiques tout neuf et crier “je suis la, vous êtes tous mort maintenant les méchants !”.
Je vais rester profil bas, lourdement armé et bien préparé en attendant et en évaluant mes options, avec mon meilleur ami ou mon frère a mes cotés.
Ca n’a pas d’importance d’avoir une super sécurité, un super fusil…si les gens voient qu’ils devraient probablement te voler, que tu es rentable, ils vont te voler.
C’est seulement une question de temps, et de combien de bras et d’armes vont être de la partie.
10- Quelle était ta situation avec les toilettes ?
On utilisait une pelle et n’importe qu’elle bout de terre a proximité de la maison…ça a l’air sale, mais c’était sale.
On se lavait avec l’eau de pluie récupérée, ou alors a la rivière, mais la plupart du temps c’était trop dangereux.
On avait pas de papier hygiénique…et même si j’en avait je le troquais.
C’était une sale situation.
Si je peux te donner un conseil; en premier, il faut avoir des armes et des munitions…après tout le reste, et je veux dire tout !
Ca dépend de la place que tu as et de ton budget bien sur.
Si tu oublis quelque chose, c’est pas grave, il y aura toujours quelqu’un pour troquer…mais si tu oublis les armes et les munitions, tu ne pourras pas avoir accès au troque.
Aussi, je ne vois pas les grandes familles comme plus de bouches a nourrir, je vois les grandes familles comme plus d’armes et plus de forces…après, c’est dans la nature des gens de s’adapter.
11- Et les soins pour les gens malades ou blessés ?
Les blessures étaient principalement des blessures par balles.
Sans les spécialistes et tout le reste, si la victime avait la chance de trouver un docteur quelque part, il avait 30% de chance de s’en sortir.
C’était pas comme dans les films, les gens mourraient…beaucoup sont morts de petites blessures infectées.
J’avais des antibiotiques pour 3 ou 4 traitements, bien sur, seulement pour ma famille.
Des choses très bêtes tuais les gens.
Une simple diarrhée est capable de te tuer en quelques jours sans les médicaments et l’hydratation nécessaire…surtout les enfants.
On a eu beaucoup de maladies de la peau, et des empoisonnements alimentaire…on pouvait pas faire grand chose.
On faisait beaucoup avec les plantes locales et l’alcool, et pour le court terme ça allait, mais sur le long terme c’était horrible.
L’hygiène est primordiale…et avoir le plus de médicaments possible, surtout les antibiotiques.
Trouvé sur Realnews

83 commentaires

  • guelop

    c est moche la guerre et dire qu on risque de passer par la un jour

  • Maverick Maverick

    Intéressant. Mais l’histoire de se procurer une arme et des munitions, ça me fait un peu marrer. C’est un bon moyen d’avoir des ennuis avant même que « ça » commence, et une fois que « ça » a commencé, faut la jouer fine et pas se faire fourguer un tromblon inutilisable … Pas simple.

    • crabe tambour

      – Le plus difficile est de contourner les lois françaises, il faut donc faire partie d’un club de tir, passer le permis de chasse , à défaut utiliser les armes à poudre noire ou les armes genre arbalète ou arc , c’est redoutable un carreau peut facilement traverser une porte intérieure et l’effet psychologique est terrible :une flèche en pleine tete…c’est pas courant à gérer. Ne pas oublier, non plus que par exemple au RWANDA, la plupart des morts le furent à la machette…donc une bonne machette est très utile, ou un 1822 avec une lame de KLINGENTHAL !

  • Dans ce témoignage on peut lire: 
    « Les Américains balançaient des MRE (Meals Ready to Eat – Rations de combat) »
    « Je suis de Bosnie, et comme vous le savez, c’était l’enfer la bas de 1992 a 1995. »

    Assailli par les frères ennemis qu’étaient les croates et les Serbes, les bosniaques ont du attendre trois années que les tergiversations entre ce qui prônent l’auto-détermination des peuples donc opposé au droit d’ingérence dans des situations extrêmes et les autres.   

    L’intervention de l’OTAN en Bosnie-Herzégovine au cours de l’été 1995 a constitué un tournant pour l’Alliance. CQFD

  • engel

    Remerciement,

    -Merci à Mr Helmut .Kohl (Allemagne) et Mr H. W Bush(USA), pour leurs participations actives à la réalisation de ce merdier européen.
    -Merci Mr F Mitterrand, pour votre lâcheté qui a permi de laisser faire…
    PS :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_de_Yougoslavie
    Extrait : « Le gouvernement fédéral de Yougoslavie s’est aussi plaint auprès de l’ONU de la présence de multiples mercenaires étrangers venus combattre auprès des forces militaires ou paramilitaires bosniaques et croates[1] ».

    Mais bien sûr, toutes ressemblances avec des événements en cours dans certains pays (telle que la Syrie) n’est que pure coïncidence!!!
     
     

    • TOUS CES ELEMENTS ETRANGERS DANS LES FORCES MILITAIRES ET PARAMILITAIRES
      DE CROATIE ET DE BOSNIE-HERZEGOVINE ETAIENT COMMANDES PAR QUI ET POURQUOI?

      La Bosnie étaient dans un étau contres deux fronts, celui des Croates et celui des Serbes, une guerre de religions dans les Balkans. Si l’OTAN n’était pas intervenu. Il n’y aurait plus de bosniaques de confessions musulmanes. Ils auraient été repoussé vers l’Albanie.

      La serbie, dictature communiste à l’agonie s’est enfermée dans un processus de plus en plus totalitaire sur les autres membre de la Fédération de Yougoslavie. Tous ela pour la gloire et l’idéal nationaliste de la grande Serbie qui est toujours d’actualité et qui revient de plus en plus au devant de la scène (comprendre south stream pipeline gazprom) pour le contrôle, la stabilité et la sécurité de la région.

      Ceci ne nous regarde pas. L’OTAN a t-elle bien fait de stopper cette guerre?

      Apparemment, celui qui témoigne sur le sujet du survivalisme l’accepte volontiers.

      • engel

        Au lieu d’attendre 5 ans pour là stopper, l’OTAN aurait mieux fait de l’empêcher!!!

        Quand le gouvernement fédéral de Yougoslavie se plaignait de l’infiltration de mercenaires étrangers, en aucune façon, il ne parlait des serbes !
        La Serbie étant à cette époque inclus dans la Yougoslavie.

        Au début, la guerre était une guerre interrégionale pour une indépendance territoriale et politique.
        Et certains, comme d’habitude ont transformé cela en guerre de religion et donc en guerre interethniques.

        Résultat : Affaiblissement de l’Europe et Kalachnikov dans les cités françaises!!!  

      • La Serbie administrait la fédération nuance.
        Et plus le régime s’est affaibli plus il a durcit sa politique dans une succession fragilisée par la mort de Tito puis achevée par la chute du mur de Berlin.

        L’OTAN a t-elle bien fait de stopper cette guerre?

      • babs

        obioxoido,
        as tu ete a sarajevo ? tu m’as l’air d’etre bien renseigné, dis moi !
        tu dis,
        « guerre des religions »
        sais tu que la bosnie-herzegovine acceuille depuis la nuit des temps toutes les religions ?
        sarajevo est un belle exemple … toutes les croyances y sont representées !!! mais tu dois le savoir pour y etre allé, non ?
        moi, je te dis que c’est une guerre de destabilisation, créée par l’occident !!!
        j’en veux pour preuve, si vous vous rendez sur place, et particulierement a la capital, vous trouverez une banque toute les 50 metres …
        salaire moyen mensuel a sarajevo = 450 km = 225 € !!!
        je passe sur le pas de boulot et tout et tout …
        tu dis ,
        « l’otan a t’elle bien fait de stopper cette guerre ? »
        je te repond,
        l’otan n’aurait pas du foutre la merde la bas …
        tes posts m’ont bien fait rigoler …
        c’est un beau roman, c’est une belle histoire …

  • billy

    Dans ce témoignage on peut aussi lire:

    « Je n’étais pas un prepper a l’époque, on a pas eu le temps de se préparer…quelques jours avant que la merde atterrisse dans le ventilateur, les politiciens a la télé répétaient que tout allait bien.
    Quand le ciel nous est tombé sur la tête, on a juste prit ce qu’on pouvait. »

    Ca sera pareil chez nous avec les guignols qui ‘gouvernent’

  • Bonjour à tous et toutes
    comme je n’ai plus le temps de visiter moi-même les sites, je me contente de ce que mes lecteurs m’envoient, j’ai donc été prévenue pour ce post que j’ai aussitôt relayé. En rappelant le projet Orphée.
    J’en profite pour vous rappeler 2 liens, amicalement eva:
    Crise: Il est temps d’organiser, de préparer votre survie, avec eva R-sistons
    Utile aujourd’hui, se protéger : Les techniques de Self Défense, en vidéos
     
     

  • Nevenoe Nevenoe

    Témoignage très impressionnant.

  • crabe tambour

      -Pour avoir vécu , en plusieurs mandats, plusieurs années dans différentes régions de l’ex YOUGO., de la BOSNIE au KOSOVO, ce que dit  l’auteur est tout à fait intéressant , et bien réel, celà diffère de certains sites ou l’on a une conception « bourgeoise de la survie en zone urbaine. La première remarque c’est que tout dégénère très vite: il suffit de couper l’électricité pour ne plus avoir d’eau souvent de chauffage, et ne plus pouvoir bouffer chaud…Plus de ramassage des ordures, et très vite ça se remarque, avec les chiens abandonnés  en meutes, les rats etc.
    – L’auteur  est yougoslave, c’est un peuple qui est résistant par nature , ils ont ça dans la peau depuis 2000ans, c’est le seul pays européen  qui se soit libéré seul de l’occupation allemande. La vie dans les campagnes était rustique, du temps de TITO, les serbes notamment vivaient en autarcie sur de petits lopins de terre, ils ont pendant la guerre retrouvé des réflexes  .Meme en ville, on voyait des vaches, cochons chèvres dans les caves des immeubles . Dans une société comme la notre, urbaine, coupée de ses racines rurales, sans base de repli « à la campagne », la situation ,très vite tournerait à la catastrophe  et ce sont les kalash qui survivraient. Je vois mal la population française supporter ce qu’ont enduré les YOUGO.

    • engel

      Ce gars était au mauvais endroit, au mauvais moment, mais surtout il a voulu y rester!

      En Yougos (moi aussi, mandat !), les zones de combats étaient très localisées et il est faux de penser que tout le territoire etait à feu et à sang !

      Certains sont des hyènes qui se plaignent en regrettant de n’être point le chef de meute!

      • Encore à ce jour pour passer les frontières dans les Balkans, il n’ y a que des européennes pour croire qu’ils n’existent pas de frontières, de contrôles douaniers et lla dure nécessité d’avoir un passeport en bonne et du forme. Et puis il serait allez où? se faire tirer comme un lapin derrière la montagne d’en face?

      • En Yougos (moi aussi, mandat !),

        Pourtant tu étais là-bas! mais peut-être après 1995 quand l’Otan a commencé à calmer la situation.

      • engel

        Bis répétitas :
        – « les zones de combats étaient très localisées, il est faux de penser que tout le territoire était à feu et à sang ! »

        Libre à toi de croire le contraire… et au lecteur de se faire une opinion. 

        Ps : J’échangeais avec « Crabe tambour » qui s’exprimait sur un vécu de terrain……. et non sur des dires livresques (et lointain)! 

      • deussabaoth deussabaoth

        engel explique moi comment tu quitte une ville quand elle est assiegée style sarajevo : »Un blocus complet de la ville fut alors officiellement établi par les forces serbes. Les routes principales menant à la ville furent bloquées, stoppant les envois de nourriture et de médicaments. L’eau, l’électricité et le chauffage furent coupés. Les forces serbes autour de Sarajevo, bien que mieux équipées, étaient numériquement inférieures aux défenseurs bosniaques retranchés dans la ville. Par conséquent, au lieu de tenter de prendre la ville, ils l’assiégèrent et la bombardèrent en continu pour l’affaiblir, sans quitter les collines. »

        si un blocus se mets en place d’une ville oublie le moyen de se casser le seul moyen de survivre est de faire comme les rats vivre caché et esperer de pas te faire reperer par un predateur . Le gars le dit bien ils ont été assiégé et de toute façon si demain des types crient dans la rue que demain la guerre commencent tu pars de chez toi ?et surtout pour la majoritée d’entre nous pour allez ou…

  • Tex

    Je prends note!!!!

    • pikpuss

      La France dispose d’un immense domaine agricole : c’est sa chance. Paris sera protégé car c’est le centre du pouvoir mais la banlieue sera une zone très dangereuse.
      Les zones comprenant des installations nucléaires seront aussi des zones protégées interdites à la population.
      Il reste à souhaiter que l’effondrement sera suivi d’une période relativement courte de pénurie car au-delà de six mois, la mortalité deviendra énorme. Une population affamée et non préparée s’autodétruit.
       

    • Trinity

      Tex! I’m so glad to see you around again! Where have you been? Big hugs from your old friend! :))

  • Fenrir

    De trés bons conseils pour celles et ceux qui n’ont pas connus de théatre d’opération urbain et qui n’ont pas compris l’intérêt de rester en bons termes avec les cousins restés à la campagne.

    Prenez-en de la graine, amis Moutons…

    Et bon courage pour la suite !

  • La tchounil

    C’est une réalité que nous avons oublié. Mes arrières grand-parents ont connu la guerre par 2 fois. Ils n’ont pas « souffert » car ils vivaient à la campagne, isolés et avaient des animaux de ferme.
    A la mort de mon arrière grand mère peu de temps après la Geurre du Golfe, la vieille femme ‘avisée’ (c’est indéniable) avait entassé des centaines de boite de conserve, de la lessive en poudre par dizaine, du sucre, de la farine à n’en plus que faire, tout était en double ou triple. Une dizaine de bouteille de gaz…des médicaments au point qu’on aurait pensé qu’elle tenait une pharmacie. Et des pièces de monnaie de 10 francs dans tous les recoins.
    Des pelotes de laines à foison!

    Voilà, ma leçon de vie c’est elle!

    • deussabaoth deussabaoth

      a nos ailleux que beaucoup de personnes sur terres prefere les mettre en hospice plutot que d’ecouter leur vécu car ils « radotent »

      bref +1 La tchounil nos ailleux pouvaient se debrouiller seul nous on est tous des dependant d’un systeme fait pour des assistés ,ecouter les conseils de gens avisés et sortez du systeme il en va de votre survie

  • yael

    Mdrrrr… l’article a été posté avec les commentaires d’il y a un an… Sinon très bon article que je n’avais pas vu…

  • fotoulaver fotoulaver

    C’est assez incroyable comme nous sommes contrarié par le fait d’être en tord ou simplement contredit de manière simple et directe.
    Très peu y voit une formidable opportunité d’apprendre et de mieux se connaître.

  • le chat

    Après les US, le survivalisme débarque en France, avec bien sur ses auteurs, ses bouquins, ses kits, payable en vrais brouzoufes et pas en briquets, en tomates ou en plaquettes d’antibios … la belle affaires !

    Encore un exemple:
    le libre penseur et piero san giorgio
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=L8Y1pzdZBQc#!

    et l’autre qui nous sort dans la vidéo son american express gold a 185 euros pfff

    quoi penser de toutes cette merde !?
    le système touche a sa fin, les rats(de tous bords) le ventre repu et les poches pleines ne seront plus là pour la grande fête.
    ils imaginent le pire pour faire peur et vendre.
    les AK47 feront la loi… mon cul oui.
    la France ne vivra pas les même troubles que la yougoslavie

    vu les couillons que je croise tous les jours, j’ai un gros doute… mais qui vivra verra …
    Une chose est sure, les fondamentaux vont changer; diplômes, bon boulot, belle bagnole, belle maison, couple modèle seront du passé, le retour au vrai quoi ! ouf

    • Ikyro

      Mais oui, et on se fera tous des bisous pour fêter ça…

    • Ikyro

      Je l’ai vu hier la vidéo, mais au fait, 185 euros sa carte… balèze pour un type qu’en a rien à foutre. Perso, je ne savais pas que c’était ce prix là, mais perso, je m’en fout royalement, la mienne me suffit, je ne regarde pas celle des autres et encore moins avec envie.
      Mais au fait, c’est quoi le problème ? Un type qui à revendu sa boite puisse se payer se genre de carte pose problème ?

      La jalousie c’est quelque chose, hein…

      • le chat

        c’est pas de la jalousie, t’a rien compris.
        pour moi,c’est une note de resto pour 2.

        c’est un gars qui est complètement accro au système, rien de plus. et qui joue a (se) faire peur avec ses copains
        Pour qui ? pourquoi ?

      • Ikyro

        Bof. Pour moi, il est un outil que je me sers et utile à mon sens.

        Avoir un portable c’est donc être accro au système ? ou tu pensais le voir habiter au fond d’une grotte après avoir fait, et tant mieux pour lui, de la tune en vendant sa boite, en imprimant deux bouquins ? Vivre avec son temps et donc contraire à ce qu’il craint… ?
        Je ne comprends pas bien le point de vue, ni la critique. Ca collerai bien pourtant avec quelqu’un qui habite dans son hlm et qui, amère de ne pouvoir rien faire, se mettrait à critiquer tout ceux qui le peuvent ou incitent à le faire.

        Dans ton premier commentaire, tu dis :
        « la France ne vivra pas les même troubles que la yougoslavie
        vu les couillons que je croise tous les jours, j’ai un gros doute… mais qui vivra verra … »

        Tu arrives à te contre dire dans la même phrase.
        Moi, j’ai pas de boule de cristal et j’en sais donc rien. On peut bien évidemment espérer le contraire et le souhaiter, mais à mon avis, le risque de guerre n’est pas négligeable. Ce que je crois savoir en revanche, c’est que les choses ne resteront pas comme elles sont, augmentation des taxes, impôts, matières premières etc. Alors bêtement, si je peux économiser et éviter d’être à court ou dans la merde (cas extrêmes) si les problèmes s’aggravent, je ne vais pas me faire prier. Apocalypse ou pas, c’est pas le problème, je m’en moque.

        Avec un tittytainment qui se met petit à petit en place, de la chimie à gogo partout et dans tout et autres joyeusetés, j’ai pas non plus l’intention d’être le dindon de la farce. Alors me faire avoir par un San Giorgio qui m’auras ruiné de 40 malheureux euros par le biais de ses bouquins, ou par un Brzezinski qui donne des pilules colorées en me piquant ma tune par le biais de cartels bancaires, mon choix est vite fait. Avec le premier, au moins, si j’ai acheté des conseils pour ne pas me faire enfler par le second, puis franchement, de la nourriture, quoi qu’il adviennent, je pourrais toujours le consommer plus tard, c’est pas perdu.
        Alors que rien faire quand les alertes se précisent, c’est à mon avis, faire preuve d’idiotie.
        Lorsque les gens font les soldes, c’est pas forcément pour l’année en cour. Ou comme une assurance maison, tu vas pas espérer pour autant qu’elle crame parce que tu as casqué l’assurance, on peut parler du port de la ceinture de sécurité en voiture etc. Tu ne le fais pas parce que c’est obligatoire, mais également pour te protéger ou protéger tes enfants.

        Tu as les mêmes réflexions concernant Hillard, Drac, Jovanovic, Soral, Delamarche, Faber etc ou c’est uniquement San Giorgio sous prétexte qu’il s’est mis à vendre un sac et deux bouquins comme tu le dis si bien ?

    • Le Chat enfin quelqu’un qui ose réfléchir par lui-même et exprimer son propre ressentit qui contrairement à certains, nombreux par ailleurs… en fait la quasi majorité pour être précis ! ne se contentent que de gobé tout ce qui et dit sur le net par la communauté des complo-conspi, plus aucun esprit critique ! ils ne font jamais l’effort de réfléchir avec leurs cerveaux qui n’est plus qu’une carte mémoire à plus ou moins long terme.

      Alors oui en effet il et probable que le basculement vers ce nouveau monde ne se fassent pas dans le chaos généralisé, comment pourrait-il installé leur nouveau monde avec un reste de population devenu tel une bête, qui ne jouis plus que dans le sans-règle, sans-lois.

      • azteck

        Le chat.
        Je t’ai croise sur ago.

      • Ikyro

        Et donc malgré ce « chaos généralisé » il ne faudrait donc rien faire…

        C’est un point de vue…

      • Dixit Sarkozy en 2008 ou 2009

        Les forces en faveur du changement sont considérablement plus importante que celle de l’immobilisme, non iront ensemble vers ce nouvel ordre mondial (occidental)et personne je dit bien PERSONNE ne pourra s’y opposer.

        Vous voulez vous révolter allez y !
        Sa sera fini plus vite et on pourra passer à autre chose, sa commence à faire long.

      • « non iront ensemble vers ce nouvel ordre mondial »

        Messieurs les élites, je vous prie de ne pas y voir ici de lapsus, en effet je suis plus que jamais convaincu des bienfaits de ce nouvel ordre mondial pour nous peuple dominateur de sauvage, la ligne directrice que nos penseurs nous ont tracé marquera une nouvelle fois l’avancée de l’humanité vers des cieux plus juste, plus humain.

        Je vous réitère mon dévouement, et je reste à disposition pour le poste d’administrateur de ces incorrigibles moutons, rebelle au bon.

      • Ikyro

        D’instinct, je dirai bien quelque chose mais je m’abstiendrai… mais tout de même, c’est marrant tout de même de voir que systématiquement les personnes qui chercheraient à se protéger un minimum sont cataloguées survivalistes, avec toutes les discriminations qui y sont associées. Bientôt donc, les personnes possédant un potager seront étiquetées comme tel, bravo, on est un peu à la bourre vis à vis des us, mais on y viendra avec ce genre de critère…

        Bref, il y a révolte et révolte, actif et passif.

        Si c’est pour être de la chair à canon, ok j’abonde dans le même sens, j’ai un gamin et je ne veux pas qu’il se retrouve seul avec sa mère, je ne ferai donc pas partie de la foule ou des émeutes, il y a bien assez de jeunes écervelés (sans être insultant, c’est l’age qui veut ça) pour y être. Pour le reste, je ne savais pas que le mouton était celui qui cherchait à faire différemment de la masse…. et moi qui pensais que le mouton était un suiveur… navré, mais j’ai du mal avec la novlangue.

        Après tout, chacun son truc, j’irai pas faire des courbettes, passer de la crème ou cirer les pompes d’un gus et peu importe qui.

        Question de principe et de fierté, choses qui manque à certains, mais après tout, si le peuple est lâche et traitre comme nos élus, alors j’ai peut être tord.

      • « si le peuple est lâche et traitre comme nos élus, alors j’ai peut être tord. »

        Être lâche et traitre c’est un chose, mais quand en plus on et stupide, fainéant intellectuellement, foutiste et attiré dans la vie que par les futilités et autres tittytainement alors faut pas espérer qu’il en sortent quelquechose…

        mais bon si vous aimez l’optimisme (qui n’est rien d’autre qu’une forme de lâcheté à ne vouloir voir la réalité en face)

        faite vous plaisir

        (mais venez pas chialé dans les bras de Mustapha après)

      • « Question de principe et de fierté »

        Les principes dans leur grande majorité ne sont bien souvent qu’un luxe que nous pouvons nous permettre, quant à la fierté hummm…

        la fierté, quelle fierté retirera tu quand tu sera comme n’importe lequel des moutons lobotome à regarder t’es enfants aspirer par la matrice espérant y dénicher un moyen de subsister ou pire crever de faim devant t’es yeux.

        Tout est une question de point de vue, dans quel monde te projette tu !?

      • Ikyro

        Il y a quelques années, mes parents, grand parents et tantes avaient toujours quelques réserves et cultivaient un bout de jardin… des restes probablement de la seconde guerre (encore que, pour le potager… ou, une forme non avoué de tittytainement ?).
        ———————

        « Être lâche et traitre c’est un chose, mais quand en plus on et stupide, fainéant intellectuellement, foutiste »
        C’est vous qui le dites, je ne vous connais pas mais si c’est ce que vous êtes, je compatis…

        « attiré dans la vie que par les futilités et autres tittytainement alors faut pas espérer qu’il en sortent quelquechose… »
        Comme je viens de le marqué, on ne se connait pas, alors, sauf si vous parlez toujours de vous, comment pouvez vous dire ce genre de chose ? Ou avez vous vu que je prônais ce genre d’attitudes hédonistes ?

        Vous aimez déformer les propos des autres pour vous les attribuer, bravo. En tout cas, c’est bien la première fois que je vois quelqu’un qui cherche et se réjoui d’être entravé par les chaines de ces zélites que vous appelez de vos voeux, re-bravo. Je suis sur que nos anciens apprécient ce genre de discours défaitistes, eux qui se sont sacrifier pour ne pas tomber dans la dictature allemande.

        J’en reste là, je laisse donc le très grand intellectuel que vous êtes, Arrias Mustapha Meunier, à vos ‘préoccupations’ pour ne pas dire divagations. Pour ma part, j’ai autre chose à faire que perdre mon temps dans une conversation totalement stérile où le mélange de mensonges et de contre-vérités à pour seul but de faire prendre des vessies pour des lanternes.

        Quant à vos bras, une fois entravé, vous ne pourrez plus étreindre ou consolé qui que ce soit. De plus je ne suis pas homo.

        Bonne continuation tout de même.

      • Ikyro

        le voilà s’il passe…
        —-
        Il y a quelques années, mes parents, grand parents et tantes avaient toujours quelques réserves et cultivaient un bout de jardin… des restes probablement de la seconde guerre (encore que, pour le potager… ou, une forme non avoué de tittytainement ?).
        ———————

        « Être lâche et traitre c’est un chose, mais quand en plus on et stupide, fainéant intellectuellement, foutiste »
        C’est vous qui le dites, je ne vous connais pas mais si c’est ce que vous êtes, je compatis…

        « attiré dans la vie que par les futilités et autres tittytainement alors faut pas espérer qu’il en sortent quelquechose… »
        Comme je viens de le marqué, on ne se connait pas, alors, sauf si vous parlez toujours de vous, comment pouvez vous dire ce genre de chose ? Ou avez vous vu que je prônais ce genre d’attitudes hédonistes ?

        Vous aimez déformer les propos des autres pour vous les attribuer, bravo. En tout cas, c’est bien la première fois que je vois quelqu’un qui cherche et se réjoui d’être entravé par les chaines de ces zélites que vous appelez de vos voeux, re-bravo. Je suis sur que nos anciens apprécient ce genre de discours défaitistes, eux qui se sont sacrifier pour ne pas tomber dans la dictature allemande.

        J’en reste là, je laisse donc le très grand intellectuel que vous êtes, Arrias Mustapha Meunier, à vos ‘préoccupations’ pour ne pas dire divagations. Pour ma part, j’ai autre chose à faire que perdre mon temps dans une conversation totalement stérile où le mélange de mensonges et de contre-vérités à pour seul but de faire prendre des vessies pour des lanternes.

        Quant à vos bras, une fois entravé, vous ne pourrez plus étreindre ou consolé qui que ce soit. De plus je ne suis pas homo.

        Bonne continuation tout de même.

      • Oui oui oui…

        c’est marrant tous ceux qui parlent de leurs grands parents français durant la guerre 39/45 ils étaient tous de braves résistant bla bla bla et bla bla bla

        Pierre Hillard dernièrement s’en amusait en répétant la phrase de je sait plus qui, en 40 40millions de pétainiste, en 45 40 milieux de gaulliste…

        entre temps la population de la France à du doubler :P

        Enfin bref c’est quoi ton propos Ikyro car tu commence a me faire suer toi soit tu comprend tout de travers ou soit tu me prend pour un con !!!

      • Oh Oh Oh pour un peu je l’aurait laissé passer… mais non !

        Arrias !? bien joué l’artiste excellent ;)
        Arrias a tout lu, a tout vu, il veut le persuader ainsi, c’est un homme universel, et il se donne pour tel.

        « une conversation totalement stérile où le mélange de mensonges et de contre-vérités à pour seul but de faire prendre des vessies pour des lanternes. »

        Si tu pouvait développer car cela m’intrigue.

        « Quant à vos bras, une fois entravé, vous ne pourrez plus étreindre ou consolé qui que ce soit.  »

        Je ne suis qu’un esclave qui tente maladroitement de se libéré de ces chaines physique & psychologique, ai-je coutume de me chuchoter c’est temps derniers, moi, le Grizzly ou Mr Menier ou simplement Mehdi au moins en ai-je conscience, et d’ailleurs le mal de ce siècle pour nous occidentaux et surement en rapport avec cela.

  • le chat

    je viens de revisionner « lord of war »
    très bel épilogue:

    Vous savez qui héritera de la terre ?
    Les marchands d’armes
    Parce que les autres sont trop occupés à s’entretuer
    C’est ça le secret de la survie
    Ne jamais faire la guerre
    Surtout pas contre soit même

  • C’est également la raison pour laquelle la mafia Albanaise est une des plus violente. Les hommes qui la compose ont tous connu les marchés de viande humaine à ciel ouvert, très répandu il n’y a encore pas si longtemps que cela.

  • labichedesbois labichedesbois

    bien c’est une piqure de rappel et quand je lis les commentaires , beaucoup n’ont toujours pas compris !!
    tout ce qui a été enoncé ici n’est valable qu’en cas d’effondrement economique ou de guerre !!
    c’est sur que si les centrales nucléaires explosent ou si une comète nous arrive dans la tronche on sera tous morts

    • deussabaoth deussabaoth

      j’y crois pas a tous morts direct on aura droit a la III eme guerre dabords histoire de nous filer une bonne trempe pleine de sang

  • azteck

    Mr moustapha meunier
    Vous parlez bien vous êtes certainDe survoler La moutonnerie.
    Qui êtes vous?
    Ange ou démon?