Exclusif : l’incroyable inertie administrative qui a conduit à la catastrophe Louvois

Officiellement, si en deux ans le problème n’a pas été réglé et que les militaires ne touchent toujours pas la totalité de leur argent, c’est par ce que la DRH du ministère de la défense ne veut pas créer 5 emplois d’informaticiens qui auraient pu résoudre le problème! 5 emplois avec une paye minable refusés par une bande d’incompétents grassement payés avec notre pognon! Cherchez l’erreur… Et après on s’étonne que les armes des militaires soient toutes neutralisées lors des visites présidentielles, sait-on jamais…

Exclusif : l'incroyable inertie administrative qui a conduit à la catastrophe Louvois (actualisé)

On se pince pour y croire, mais les problèmes du logiciel de paiement des soldes Louvois ont bien été identifiés dès le départ ! Et rien n’a été fait pour y remédier. Résultat : deux ans plus tard, ça ne fonctionne toujours pas et les militaires sont payés au petit bonheur la chance.

Reprenons : lors des tests du système, début 2011 – avant le basculement des personnels du Service de santé des Armées en avril – entre dix et quinze problèmes majeurs (bugs) ont été identifiés par les spécialistes. C’est notamment ce qu’à découvert le général Gérard Lapprend, directeur général des systèmes d’information et de communication du ministère de la défense dans l’audit qui lui été demandé. Or, la résolution de ces bugs passait alors par la création de cinq ou six emplois dédiés à cette affaire. Mais, au sommet de la hiérarchie du ministère de la défense, chacun s’est renvoyé la responsabilité (et l’énorme charge financière afférente…), sur le thème « ce n’est pas notre boulot »… –  et ces postes n’ont pas été créés ! Évidemment les bugs n’ont pas disparu par enchantement.

On en est là ! Cette affaire Louvois est un cas d’école. Tous les dysfonctionnements de notre système administratif s’y trouvent concentrés. Et le premier d’entre eux est le plus grave de tous : on ne sait plus qui fait quoi, tant l’empilement et le chevauchement des responsabilités dominent. On croyait que les militaires, adeptes de « un homme, une mission, des moyens », y échappaient. Il faut déchanter. Et pour l’heure trouver des solutions pratiques. Parce que le mécontentement règne.

Lors de ses déplacements, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian le touche du doigt. Ici, on lui explique recevoir des bons d’achat dans des hypermarchés pour compenser l’absence partielle de soldes et trouver ça, à juste titre, « un peu humiliant »… Là, c’est-à-dire au Mali, des militaires prennent à part le ministre pour lui dire qu’ils espèrent être payés ! La Marine nationale, que l’on croyait plutôt épargnée, tire à son tour la sonnette d’alarme en haut lieu.

Un rapport du Contrôle général des armées, dont nous nous faisions l’écho sur ce blog, pensait avoir trouvé la solution en revenant temporairement à l’ancien système de paiement de l’armée de terre. Il est passé à la corbeille ! C’est techniquement impossible parce que l’ancien logiciel était déjà à bout de souffle… Que faire alors ?

Du « palliatif » en parallèle avec de l’« alternatif ». Le palliatif, c’est tenter de réparer le système, en résolvant les problèmes qui auraient dû l’être il y a deux ans… Il a fallu remonter jusqu’au comité exécutif (comex) du ministère pour en décider. L’alternatif, c’est lancer des études pour un nouveau logiciel. Question de ne pas perdre plus de temps encore, au cas où l’on découvrait dans quelques mois que le palliatif ne marche pas. Car au ministère de la Défense, on ignore pas que l’équipe actuelle sera jugée sur sa capacité à résoudre ce problème hérité de l’équipe précédente.

Actualisé : le blocage administratif viendrait d’un refus de la DRH du ministère de la défense d’accorder à l’armée de terre la création de cinq postes d’informaticiens.

Source: marianne.net

16 commentaires

  • azteck

    Je suis soulagé!
    La fRance n’est plus ruinée,elle est juste administrée par des incompétents.
    Nous sommes sauvés…

  • azteck

    Un projet de loi pour que nos politiques ,nos généraux,nos hauts fonctionnaires puissent cumuler lAAH et l’apl?

  • samara

    Tout s’explique: en fait, l’Etat a « colocalisé » le département payement au Maroc. Celui-ci, qui a vu ses services téléphoniques débordés, a trouvé une société sous-traitante en Roumanie. Problème: là-bas, les employés ont réclamé une hausse de 15% de leur salaire afin de compenser la hausse de l’inflation européenne. Du coup, la tâche a été confiée à des Polonais. Cependant, ceux-ci se sont mis en grève car leur salaire a été bloqué sur les comptes de la banque du Vatican, elle-même prise en otage par un hedge-fund. Incapable de faire face à ce problème, les Polonais ont eux-mêmes délocalisé en Belgique. Sauf qu’en Wallonie orientale, les ordinateurs sont tombés en panne. Ils n’avaient plus de scotch pour les rafistoler. Face à l’ampleur de la crise, on s’adresse donc à une société fictive basée en Thaïlande. Cependant, à cause d’un problème de décalage horaire, les dossiers ont transité par une douane turque qui a dérouté le chargement vers la Grèce. Aux dernières nouvelles, la banque Grecque chargée du traitement des salaires n’a pas tenu ses comptes à jour, pensant qu’il s’agissait d’une nouvelle aide économique de la France.
    LOL

  • nina

    il a bon dos le louvois … il est dit chez les militaires que louvois ne serait pas le problème … parce que sinon il est aussi en cause dans le matériel vétuste, dépassé voir inexistant.
    pis peut être aussi a cause du logiciel louvois qu’il n’y a pas d’argent pour des balles à l’entrainement.
    ah la la le louvois il en cause des problème !!!!!

  • charaf

    Quels mensonges.

    1/ Louvois est developpé par Steria, une SSII très compétente. Les contrats signés entre les SSII et les grands comptes sont bétonnés pour prévoir ces cas. Steria a de la méthodologie et ne laisserait jamais passer un truc pareil.

    2/ Quand bien même, il suffirait de payer une autre SSII (genre Accenture) et ils vous règlent le problème en une semaine. Ils vous ramènement leurs Men In Black, ils repèrent le problème, le corrige, vous payez, basta.

    C’est comme ça que ça marche. Il n’y a que dans ce cas précis où le gouvernement a des rumeurs de ruine et de faillite que bizarrement, un logiciel de gestion (sommes toutes très usuel pour ce genre de SSII donc c’est la spécialité) empêche la rémunération des soldats. Bizarre qu’on n’ait pas pensé à retourner au logiciel précédent ou qu’on ait pas fait fonctionné l’administration pour revenir, temporairement, au papier.

    Source : je connais moi même plusieurs ingés des SSII sus-citées, je connais les process, les intervenants et je sais comment ça se passe…

    • engel

      Il ne pouvaitpas revenir en arrière (gestion manuelle, CTAC , version papier)!!!

      Car cet incapable et bouffi d’orgeil de Gérard Longuet (ministre de la dèfonce)a refusé que cohabite, le temps de la transition, deux systèmes.
      Et ceci, contre l’avis des militaires il fit immédiatement fermer les centres de paiement militaire(CTAC).

  • labichedesbois labichedesbois

    quand la grande muette va l’ouvrir ça va faire mal !!
    y’a plus une tune !!
    ils n’embaucheront pas sinon le probleme reel serait decouvert !!

    • Gwendoline

      ….et du coup, s’il y a des émeutes en France, la grande muette se mettra du côté des manifestants (pas contre).

      Ça me rappelle ces papiers ou chacun écrit une phrase, plie le papier, le passe au suivant…et au final nous avons une histoire à mourir de rire. Pareil. LOL

      • Gwendoline

        en fait nous devrions nous cotiser pour aider les soldats et ainsi les mettre dans notre poche.
        Donc : nous devons apporter un soutien à la grande muette et à Bendji. Par contre Bendji il faut vraiment que tu gardes tes week-end pour toi. Plus d’infos le samedi et le dimanche.

      • Merci, je vais voir de lacher un peu le clavier de temps en temps, j’ai même une aide précieuse que je ne remercierai jamais assez pour la suite…
        Par contre, je ne m’en fais pas trop, le moment venu ils.devront choisir entre leur famille et les ordres reçus, et je ne garanti pas leur amour pour toute cette hiérarchie….. Je reste poli…

  • azteck

    Ils embauches, suffit de regarder les pubs.
    Maintenant se faire enrôler par un patron qui n’a pas la thune pour payer et le pouvoir de te laisser mourir,
    Y’a anguille sous roche.

  • odin29

    Non mais c’est surréaliste!!! A mourir de rire!!! Bref c’est bien l’administration Française, dans toute sa splendeur. Et ces  » pauvres  » mercen…pardon soldats croient servir la France! Question: Jusqu’à quand supporteront-ils ce genre de connerie? Remarquez, braves soldats, il vous reste les restau du coeur, le secour pop.. Merde, on me dit que vous n’y avez pas droit, ah c’est ballot ça…mdr!