La France reste confiante pour la vente du Rafale aux Emirats

Dès qu’il y a des questions d’argent, il est très facile d’oublier les mise à mort pour des raisons futiles, le fascisme ambiant, la condition féminine, la liberté d’expression continuellement bafouée, l’intolérance totale envers les autres religions ou cultures… Bref, la France met de côté ses valeurs pour mieux caser des armes de guerre. Une opinion personnelle, je le reconnais, mais notre gouvernement ne critique-t-il  pas les dictateurs? Allant même jusqu’à les faire abattre comme ce fut-le cas pour Kadhafi, voire en leur piquant leur fortune comme ce fut en partie le cas avec Ben Ali.

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, le 17 février 2013 à Abu Dhabi lors du salon de défense

Un responsable de l’industrie de défense française a annoncé dimanche que les pourparlers pour la vente aux Emirats arabes unis de l’avion de combat français Rafale « progressaient bien », se disant confiant quant à la signature d’un contrat avec ce pays du Golfe.

« Nous sommes confiants qu’on finira par réussir à le vendre » aux Emirats arabes unis, a déclaré aux journalistes Christian Mons-Catoni, président du Conseil des industries de défense françaises (CIDEF), en marge de l’IDEX, le salon de défense d’Abou Dhabi.

Le Rafale du groupe français Dassault, jamais encore vendu à l’exportation, est en compétition avec son rival Eurofighter pour équiper l’armée émiratie.

Durant le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy, la pression avait été forte pour vendre 60 Rafale aux Emirats, déjà équipés des modernes Mirage 2000-9, mais la négociation s’était enlisée et Abou Dhabi avait critiqué publiquement l’offre de Dassault.

M. Mons-Catoni a également indiqué qu’étant donné qu’en 2015 les premiers Mirage livrés auront 30 ans de service, « il y a une grande chance que le client (émirati) souhaite acheter en 2015/2016 et que nous commencions les livraisons en 2017/2018 ».

« Nous ne sommes pas pressés. Les choses progressent bien », a-t-il dit.

Le président du CIDEF s’est adressé à la presse après un entretien que le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a eu avec le prince héritier d’Abou Dhabi, cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahayan, qui est également commandant-en chef adjoint des forces armées des Emirats arabes unis.

Au cours de cet entretien « très chaleureux », les deux hommes ont passé en revue la coopération militaire et « les différents projets d’approfondissement du partenariat stratégique » entre la France et les Emirats, a indiqué l’ambassade de France à Abou Dhabi.

« Ils ont convenu de poursuivre activement les discussions sur l’avion Rafale », a ajouté l’ambassade, précisant que « M. Jean-Yves Le Drian a souligné, à cet égard, les performances uniques de cet avion, qui ont été internationalement reconnues sur différents théâtres d’opération ».

Source: Boursorama

3 commentaires