Pôle emploi : vers l’abolition des radiations pour absence à convocation ?

Le médiateur national de Pôle emploi, Jean-Louis Walter, préconise d’abolir les radiations pour absence à convocation et de leur substituer « un dispositif de graduation ou de sursis ».

Retard de train, retard de 10 minutes au rendez-vous, erreur de calendrier, certaines raisons de rater une convocation à Pôle emploi peuvent être indépendantes de la volonté des demandeurs d’emploi. Son médiateur national, Jean-Louis Walter, préconise ainsi d’abolir les radiations pour absence à convocation et de leur substituer « un dispositif de graduation ou de sursis », selon un rapport consulté par l’AFP, qui sera présenté fin février en conseil d’administration.

« Si l’on peut débattre de la portée de l’absence à une convocation et de l’interprétation à lui donner, systématiquement lui attribuer la valeur d’un refus de remplir ses obligations est exagéré, particulièrement au regard de certains motifs ponctuels et involontaires », écrit le médiateur. « Radier est une décision grave », qui équivaut pour le demandeur d’emploi à « vivre deux mois sans revenus », « une épreuve que même un salarié socialement inséré ne saurait surmonter sans dommages », estime Jean-Louis Walter en préambule.

Selon lui, « pour contourner cette sévérité, de nombreux conseillers et directeurs d’agences font preuve de bienveillance », « une pratique évidemment louable, mais qui a aussi ses inconvénients », notamment de voir « le sort du demandeur d’emploi lié à la personnalité du décideur ».

Le nombre de radiations en baisse

Le rapport affirme par ailleurs qu’il n’y a « pas de politique de radiation » chez Pôle emploi, où le nombre de rayés des listes est en baisse (plus de 49.600 en 2007 contre 41.300 en 2012). Le motif « absence à convocation » représente 15% des radiations, derrière les défauts d’actualisation mensuelle (35%) et la reprise d’emploi (30%). M. Walter demande aussi « la généralisation de l’interdiction des radiations pour absence à un entretien téléphonique » et une « amélioration de l’information » sur la dématérialisation des courriers. Les associations dénoncent un nombre croissants de radiations dues à des mails non reçus.

Depuis le 1er janvier 2013, les chômeurs rayés des listes de Pôle emploi ne pourront plus l’être de manière rétroactive et se voir réclamer, en conséquence, le remboursement des allocations indûment perçues. « Nous avons fait tomber la rétroactivité, nous voulons désormais que l’on soit radié pour une raison juste, et pas par erreur. On est à mi-chemin », a déclaré Jean-Louis Walter.

16 commentaires

  • deussabaoth deussabaoth

    a la limite on pourrais executer le gars qui se presente en retard aussi histoire qu’il coute rien en pension et allocation, monde de cons

    • l’heure n’est plus au camouflage de chiffre… c’est pas bon signe pour le moutons ^^

    • Filux

      Ce qu’il faudrait, c’est surtout abolir les rafles de chômeurs au bénéfice des opérateurs privés dont il a largement été démontré qu’ils étaient inefficaces en plus de couter très cher au contribuable.

      Soyons dingue, je rêve même carrément d’un service public de l’emploi, ou ne seraient convoqués que les personnes à qui l’on a quelque chose de sérieux à proposer !

  • je rêve même carrément d’un service public de l’emploi…

    par contre pour les ptis roumains tu rêve pas d’un service public d’instruction…

  • robertespierre

    Pôle emploi….Bassins d’emplois

    Toutes ces inventions de cerveaux des gouvernants

    les bassins d’emploi………………..
    et j’en vois 2 qui se bouffent le nez
    c’est ce qu’ils cherchent…diviser
    vous ne voyez pas qu’ils se foutent de notre gueule
    réfléchissons 1 instant
    la constitution des droits de l’Homme
    OBLIGE l’état à fournir un travail correctement rémunéré
    quand cet état est défaillant
    il ne reste qu’une solution
    Attribuer à chaque citoyen la somme pour qu’il puisse vivre
    du nécessaire et non du superflux
    puisque la robotique fait 90% du travail
    et le superflux….si on veut 1 voiture,une maison à soi etc … on bosse et il n’y aura plus de chômage
    à ceux qui se soucieraient …d’où viendrait l’argent….
    demandez aux Japonais aux americains,aux banquiers…..la planche à billets
    pour une fois c’est à nous qu’elle servirait!!!!!!!

  • 195402

    oui un salaire minimum pour tous, indexé sur le cout de la vie et intouchable, serait le minimum ; mais tous ces parasites de hauts fonctionnaires ,énarques, ministres et tutti quanti ,tous ces orgeuilleux pédants enculeurs de mouches ne sont PAS DU TOUT D’ACCORD ; un jour viendra où ils vont se chier dessus comme des grosses merdes qu’ils sont !

  • Yuca965

    +1 deussabaoth
    +1 195402

    98% qui dorment
    1% qui manipule tout pour leur intérêt personnnel
    1% qui s’éveille et cherche à renverser la situation

    Je me demande c’est quoi le but, que la majorité s’éveille ?

    Sa me fait penser à la Télé de Lilou :
    L’Univers est mon boss et il embauche : http://www.youtube.com/watch?v=rQUBSSZwvx0

  • Maverick Maverick

    Ca va dans le bon sens, ne crachons pas dans la soupe … Mais le Pôle Emploi reste un élève moyen : « Peut mieux faire » ;-)

  • steeve

    domage c’est trop tard pour moi je me suis fait radier car il m’ont soi-disant envoyé une convocation que je n’est pas recu et c’est a moi de prouver que je n’est le pas recu
    cherchez l’erreur

  • Bidule

    L’abolition des radiations ce serait bien aussi autour des centrales nucléaires…