Renault : le plan de départs pourrait concerner 8260 emplois

Ce ne serait plus 7500 mais 8260 personnes qui seraient jetées à la rue, plus de job, plus rien, terminé, nada! Un véritable massacre qui dépasse le plan social de PSA.

Renault veut supprimer 7500 emplois en France d'ici 2016
Renault a annoncé mardi qu’il voulait supprimer 7500 emplois en France d’ici 2016 afin d’améliorer sa compétitivité, assurant que tout plan social est exclu. / Crédits : TF1/LCI
Selon Le Parisien, la direction de Renault table sur plus de 8000 départs, et non 7500 comme annoncé. Les syndicats évoquent un manque de transparence du groupe.

Mardi, le plan dévoilé par la direction de Renault était clair : 7500 suppressions de postes en trois ans contre l’assurance qu’il n’y aurait ni plan de départs volontaires ni licenciements secs ou économiques. Un séisme pour les syndicats qui a entrainé mercredi des débrayages dans plusieurs usines. Plusieurs centaines de salariés ont cessé le travail, le plus souvent brièvement, notamment à Sandouville et Cléon en Seine-Maritime.

Mais selon Le Parisien, la saignée pourrait être encore plus grande. Selon un document interne à Renault, la direction estime en réalité à 8260 le nombre de départs d’ici 2016. Elle envisage 4100 départs naturels, dont 2150 via les retraites, et 1950 pour licenciements, démissions et mobilités.

Le reste des départs seraient accolés à l’élargissement de la préretraite, qui concernerait 3550 salariés. Enfin, 1010 autres salariés seraient poussés vers la sortie en leur proposant une création d’entreprise, un contrat chez un sous-traitant, ou même… un concurrent.

Ce plan permettrait le recrutement de 760 personnes sur les « compétences critiques », selon le document cité par Le Parisien. Mais les syndicats souhaitent des garanties sur ces promesses de recrutement, dénonçant un « manque de transparence » de la direction. Depuis cinq ans, selon un syndicaliste cité par Le Parisien, Renault n’embauche plus que des CDD ou des intérimaires. Une nouvelle réunion aura lieu le 22 janvier.

Source sur TF1 News

8 commentaires

  • engel

    Y a 3 mois,
    Nombre d’économistes nous expliquaient, à nous pauvre cons, inquiet que le syndrome PSA se propage à Renault.
    Que cela ne se pouvait, puisque Renault avait su délocalisé au moment opportun.

    ….Salauds!

  • robertespierre

    Ou comment institutionnaliser….LA PEUR

    C’est leur SEUL POUVOIR

    Blindez-vous
    et gardez présent à l’esprit l’adage

    « La peur n’évite pas le danger »

  • Maverick Maverick

     » l’élargissement de la préretraite, qui concernerait 3550 salariés » Donc 3550 « contrats de génération » en moins. Enfin, moi, ce que j’en dis …

  • marco marco

    et nos jeunes?
    y vont faire quoi?
    se tourner les pouces!

    la crise est derriere nous? soit disant
    on a vraiment que des politiques de merde
    des menteurs de premiere!

    dans mon entreprise, cela fait cinq mois qu’on navigue à vue, on a un mois de devis d’avance, contre six mois en temps normal, et pour beaucoup d’entreprise c’est pareil.

    préparer vous à la décroissance!