L’Inde pourrait commander jusqu’à 189 Rafale

Ces achats auraient été évoqués lors de la visite du ministre indien des affaires étrangères, Salman Khurshid, à Paris la semaine dernière.

L’Inde pourrait commander jusqu’à 189 avions de combat français Rafale à Dassault Aviation, 63 de plus que les 126 en négociation, ont indiqué jeudi 17 janvier des sources proches des discussions. Cette perspective aurait été évoquée lors de la visite du ministre des affaires étrangères indien, Salman Khurshid, à Paris la semaine dernière, alors que le Rafale était engagé dans des opérations de guerre au Mali.

« Il y a une option pour l’achat de 63 appareils supplémentaires pour lesquels un contrat séparé devrait être signé. Actuellement, le contrat en négociation porte sur 126 avions », a déclaré une source proche des pourparlers.

Mais « on parle aussi de la suite », y compris de tranches de commande supplémentaires, a ajouté une autre source. L’achat de 126 Rafale a été évalué à 12 milliards de dollars par la presse indienne. Une commande supplémentaire pourrait porter le total à 18 milliards de dollars (13 milliards d’euros), bien que le montant dépende de l’issue de négociations se déroulant dans le plus grand secret.

TRANSFERT DE TECHNOLOGIES

En janvier 2012, l’Inde avait préféré le Rafale au Typhoon, construit par le consortium Eurofighter formé des groupes britannique BAE Systems, européen EADS et italien Finmeccanica, pour équiper son armée de l’air. Dassault et le ministère de la défense indien poursuivent des discussions pour finaliser le contrat dans les prochains mois.

Les 18 premiers Rafale seront construits en France, les 108 suivants seront assemblés en Inde par Hindustan Aeronautics, champion de l’aéronautique indienne que New Delhi a choisi comme maître d’œuvre.

Lire l’éclairage Rafale : les arguments qui ont favorisé Dassault

« Le premier appareil sera livré trois ans après la signature du contrat », a déclaré jeudi une des mêmes sources. « Cela correspond au délai nécessaire pour la chaîne de production, l’armée indienne ayant besoin d’abord d’appareils biplace, alors que Dassault comme les autres constructeurs produisent actuellement des monoplaces », a expliqué un expert de l’industrie.

Source: Le Monde

10 commentaires

  • endehors

    « pourrait » commander… voilà ce que je retiens. Le conditionnel. Car dans le passé nous avons eu de grandes annonces de la part de Dassault, suivies de grandes déceptions. Pour le moment rien n’est fait. Le Brésil était aussi à un cheveu de nous acheter des Rafale, on sait ce qu’il est advenu de tout ça.

  • engel

    Vous comprenez mieux pourquoi la france(avec un petit f)c’est aplatie face à Mital. Fortune très influente dans son pays.
    A l’image de notre Serge Dassault…

    • Maverick Maverick

      Cela expliquerait certaines choses, en effet … Mais Mittal n’avait pas forcément besoin d’avoir le bras aussi long : il tenait un peu Ayrault par les poils de … la barbichette avec l’usine de Saint-Nazaire, et il devait y avoir aussi le redémarrage d’un haut founeau à Dunkerque dans la balance aussi …
      En plus, comme l’Inde a déjà des Mirage depuis les années 1950, il doit y avoir des habitudes au niveau de la formation des pilotes, et le Rafale a fait bonne figure au « Red Flag » ainsi qu’en opérations. Sans parler du transfert de technologie : la quasi-totalité des avions sera construite sous licence … Ce qui veut dire zéro emplois créés chez nous … Mais bon, si Dassault est content …

      • Natacha Natacha

        A propos de mirages : « La France et l’Inde engagées dans une stratégie de partenariat économique et politique qui doit permettre de coopérer dans les domaines de l’espace, du nucléaire, de la défense ».
        Ca promet…

    • vanvoght

      exact engel . je l’avais dejas signalé sur ce blog . la France ne pouvais faire le  » mauvais  » choix . quelques licenciments contre plisieurs milions d’euros pour des zing . elle a choisie . alors que la russie s’etait proposée avec toutes les garanties de ne rien fermer ni faire aucuns licenciment . mais comme flamby n’est qu’un larbin des stats , il ne pouvait pas traiter avec les russes .

  • rouletabille rouletabille

    ils en sont fier ces cons,vendre leur conneries qui tue ..
    Vivre pour tuer comme ces cons au Mali et partout ou est le fric qu’ils n’auront jamais,des miettes et une prime par impact.
    Que ces gens délocalise leur cerveaux débiles de tueurs sur une autre Galaxie,pauvres tarés..

  • Nouvelle un peu surprenante:il est bien connu qu’ils fabriquent des chasseurs russes sous licence. de toutes façons, ne pas croire qu’on va faire fortune avec ça: ils vont faire une bonne partie du boulot: http://www.usinenouvelle.com/article/le-rafale-indien-resterait-largement-produit-en-france.N180558

    • walter kurtz walter kurtz

      bien vu la B.R.I.C.S ( Brésil Russie Inde Chine Sud afrique )ou comment donner les armes à ses ennemis , même si cette guerre est économique pour l’instant.A s’imaginer dans un futur imaginaire les troupes au sol , bombardée par ses propres avions.Heureusement que la puce r.f.i.d qui serra livrée avec ses rafales indoux ne seront pas compatibles avec les émissions de nos technologies de reconnaissance d’ennemies.

  • Emy Emy

    c’est dépassé le rafale, la Russie soit son avion de 5ème génération le Soukhoï T-50.