RUSSIE • La loi Magnitski jette un froid dans les relations avec les Etats-Unis

Ces russes sont parfois très sympathiques… Au moins un pays qui ne craint pas de dire « merde » aux États-Unis s’il faut le faire, exemple que devraient suivre un peu plus nos « serpillères gouvernementales »!

L'avocat fiscaliste Sergueï Magnitski, qui travaillait en Russie pour le Fonds d'investissement britannique Hermitage Capital Management, est mort en prison suite à des mauvais traitements en 2009. Les Etats-Unis ont donné son nom à la loi qui interdit de territoire américain de hauts-fonctionnaires russes considérés comme responsables de son calvaire. (Crédit : AFP/ Hermitage Capital Management)

L’avocat fiscaliste Sergueï Magnitski, qui travaillait en Russie pour le Fonds d’investissement britannique Hermitage Capital Management, est mort en prison suite à des mauvais traitements en 2009. Les Etats-Unis ont donné son nom à la loi qui interdit de territoire américain de hauts-fonctionnaires russes considérés comme responsables de son calvaire. (Crédit : AFP/ Hermitage Capital Management)
AFP

“La Loi Magnitski constitue une tentative d’ingérence dans les affaires intérieures de la Russie », avait déclaré Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires Etrangères, au lendemain de l’adoption, le 7 décembre, par le Congrès américain, de la fameuse « liste Magnitski ». Cette loi interdit de territoire américain de hauts-fonctionnaires russes considérés comme responsables du calvaire de Sergueï Magnitski, décédé dans une prison de Moscou en novembre 2009, après un an de mauvais traitements.

Elle prévoit aussi le gel de leurs comptes bancaires domiciliés aux Etats-Unis. Placé abusivement en détention préventive pour fraude fiscale, l’avocat Magnitski défendait les intérêts du fonds d’investissement britannique Hermitage capital, arbitrairement dépossédé de ses biens et de son droit d’exercer en Russie en 2005.

Sous le titre ironique « Adopter la loi avant la fin du monde », le quotidien Moskovski Komsomolets raconte comment le parlement russe prépare une riposte sous la forme d’une loi qui prévoit les mêmes sanctions à l’égard de tout Américain qui porterait atteinte aux droits d’un citoyen russe. « Si un Américain vole, à Venise, le porte-monnaie d’un citoyen russe, il peut théroriquement se retrouver sur la ‘liste noire’”, ironise le quotidien populaire moscovite. La Loi devrait être adoptée rapidement (avant le 21 décembre), les quatre partis représentés au Parlement russe étant tous pour.

Source: Courrier international

Un commentaire

  • Bonom

    Une Russie et une Chine fortes sont les meilleurs des gardes-fous… La philosophie hégémonique des gouvernements occidentaux tue la terre et les peuples.

    Merci Poutine.