El Pais réclame d’urgence le sauvetage de l’UE

A ne pas pas oublier quand même, le journal espagnol El païs est le premier quotidien payant du pays et a été créé par Jesús de Polanco, magnat de la presse qui faisait dans la presse, la radio, l’édition et la télévision. Il était également proche du parti socialiste et un farouche opposant de la droite conservatrice, et maintenant décédé, le flambeau a été repris par son fils Igniacio de Polanco. Le journal a des employés dans 22 pays et possède 15% des parts du journal Le Monde.Tout cela permettra peut-être d’aiguiller certains internautes dans leur réflexion et leur analyse de la situation.

© reuters.

Le quotidien espagnol El Pais a appelé lundi le gouvernement à demander « sans attendre » l’aide financière de l’Union européenne, estimant que repousser la décision ne ferait qu’aggraver la récession et le niveau du chômage dans le pays.

Dans un éditorial titré « Rescate urgente » (« Sauvetage urgent »), le journal estime que « la stabilité de la prime de risque au cours des dernières semaines n’est qu’un mirage: les entreprises ne peuvent déjà plus supporter un coût de financement aussi élevé ».

La prime de risque espagnole (la différence entre le taux à dix ans de l’Espagne et celui de l’Allemagne) a atteint durant l’été des niveaux historiques de plus de 600 points, avant de se stabiliser ces dernières semaines autour de 400 points.

Cette détente faisait suite à l’annonce début septembre par la Banque centrale européenne d’un programme destiné à acheter de la dette publique pour soutenir les pays les plus fragiles de la zone euro, en premier lieu l’Espagne.

Malgré cette détente, l’Espagne reste surveillée étroitement par les marchés. Le ministre de l’Economie Luis de Guindos a d’ailleurs déclaré lundi que « les doutes sur la stabilité politique » de l’Italie, provoqués par l’annonce de la démission imminente du président du Conseil, Mario Monti, avaient un « effet de contagion immédiat » sur l’Espagne.

La prime de risque espagnole a d’ailleurs grimpé lundi matin à 430 points de base (4,3 points de pourcentage), contre 412 vendredi.

Pour bénéficier de l’aide européenne, l’Espagne devra d’abord faire une demande officielle d’aide auprès des fonds de secours européens.

Le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, a conditionné une telle demande au fait de connaître le niveau de la prime de risque qui serait appliquée au pays.

Mais El Pais balaie ces arguments, estimant que « continuer à retarder la demande pour que la BCE intervienne sur le marché de la dette équivaut à condamner l’économie à une récession prolongée », alors que « tant les citoyens que les entreprises et les marchés financiers savent que [la demande de sauvetage] se produira tôt ou tard ».

Source: 7sur7

5 commentaires