Défense : bases militaires, sous-marins et centres équestres dans le viseur

Petite musique funèbre pour notre armée nationale, ça sent le sapin, et une odeur de pôle-emploi flotte au dessus des képis… Avec Sarkozy, le nombre de militaires avait déjà fortement réduit en France, avec Hollande, c’est encore pire, et ce n’est pas fini! Dans les propositions du « livre blanc » pour faire des économies, il y a la division du nombre de bases militaires par 3 (de 60 bases à 20) avec l’impact direct que cela peut avoir sur les villes et l’économie de celles-ci, moins d’embauche, moins d’armement nucléaire, mise à mort de certaines fanfares, privatisation de services et le pompon: le recours à des société militaires privées, donc des mercenaires!!! L’armée française qui était déjà dans un état plutôt catastrophique va tomber encore plus bas, mais quand vont-ils enfin bouger et se retourner contre leurs bourreaux???

Notre journal dévoile les pistes évoquées dans le livre blanc de la Défense pour 2014-2019, qui visent à économiser un milliard d’euros par an sur le budget militaire.

Mont-de-Marsan (Landes). Plusieurs petites bases militaires comme celle-ci ainsi que celle de Charleville-Mézières (Ardennes) pourraient fermer.

Mont-de-Marsan (Landes). Plusieurs petites bases militaires comme celle-ci ainsi que celle de Charleville-Mézières (Ardennes) pourraient fermer. | (AFP/Pierre Andrieu.)

Voici les principales pistes d’économies qui tiennent la corde dans le livre blanc de la défense.

Diviser par trois le nombre de bases militaires. En janvier 2011, les bases militaires de défense françaises ont été réorganisées autour de 60 sites. L’idée serait d’aller bien plus loin, en rabotant jusqu’à 20, d’où de sacrées économies sur plusieurs budgets (tâches administratives, essence, et… effectifs des états-majors).

Les « petites » bases comme Charleville-Mézières (Ardennes) et Mont-de-Marsan (Landes) sont les premières dans la ligne de mire.Armée de terre : entre 5000 et 10000 recrues de moins par an. L’armée de terre, qui recrutait entre 15000 et 20000 hommes par an au début des années 2000, n’en recrutera selon nos informations « que » 10000 en 2012 et 2013. Et le livre blanc devrait encore accentuer cette décrue. Les effectifs fondraient avant tout en Guyane, Nouvelle-Calédonie et Polynésie. La force terrestre « projetable » de 30000 hommes serait, elle, aussi rabotée. La France privilégierait à l’avenir de nouveaux modes opératoires, drones en tête.

Le budget du nucléaire « désanctuarisé ». Le budget de la dissuasion nucléaire — 3,4 Mds€ en 2012, soit 10% du budget annuel de la Défense — pourrait être revu à la baisse. La France serait notamment susceptible de renoncer aux missiles embarqués sur des chasseurs Mirage 2000 et Rafale (2,6 Mds€ d’économies en quinze ans selon un récent rapport), et même passer de quatre à trois sous-marins nucléaires, ce qui marquerait la fin d’un dogme : entretien de ces sous-marins oblige, la France ne pourrait plus être présente en mer 365 jours par an.

Davantage de membres permanents au Conseil de sécurité de l’ONU. La France, comme les 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, participe aux opérations extérieures menées sous mandat de l’ONU. Une obligation onéreuse : le montant réel de ces opérations a atteint 1,2 Md€ en 2011, et 870 millions en 2012. Relever le nombre de membres de 5 à 7, voire à 10 membres, permettrait de mieux répartir cette charge. Si le Brésil et l’Inde rêvent de faire partie du club, restera à convaincre d’autres Etats membres réticents.

Le Centre sportif d’équitation militaire de Fontainebleau sur la sellette. Situé à Fontainebleau (Seine-et-Marne), le prestigieux CSEM forme et entraîne les militaires de l’armée française, afin de participer à des compétitions équestres de haut vol.

Moins de fanfares militaires. Une vingtaine de formations musicales permanentes, employant plus de 1000 musiciens, participent aux cérémonies militaires et se produisent lors de festivals. Leur nombre serait diminué, tout comme celui des dizaines d’écoles de formation des officiers et des militaires du rang.

Des missions externalisées. Aujourd’hui effectuées par les militaires, certaines prestations (restauration, nettoyage des locaux, entretien des espaces verts, etc.) seraient confiées à un prestataire unique.

Le recours à des sociétés militaires privées ? Anglais et Américains ont déjà franchi le pas, pas la France. Le tabou serait-il en train de sauter? Les SMP présentent au moins deux avantages : « Ces mercenaires signant un contrat de service, il ne s’agit plus de fonctionnaires, à qui il faudra un jour verser une retraite », détaille un expert militaire. Et puis, « si l’un d’eux se fait tuer, l’impact émotionnel dans l’opinion publique serait moindre ».

Source: Le Parisien

11 commentaires

  • fotoulaver fotoulaver

    Chouette je vais pouvoir embaucher des types pour faire le ménage dans ma région !

    Hein ! quoi ? Je ne suis pas sur le site de l’UMPS.

    Scusez !

    Chouette, plus d’armée, plus d’impos. Et puis c’est l’oncle Sam qui protège le monde… Et puis il y a l’eurogedfor de Mam pour mater les chômeurs, les jeunes et tout ce monde pauvre et sale.
    Pour ce qui est d’un retournement contre les bourreaux ça n’arrivera jamais.

  • engel

    Parcontre,
    y aura-t’il toujours plus de généraux (+de 500) en France que dans l’ex URSS, à son époque de sa grandeur (incluant les pays satèlites).

    En France, quand il s’agit de privilèges, on a honte de rien et surtout pas du ridicule ruineux!!!

    Ps : Ce fait explique pourquoi ils ne sont pas prets de « changer leur fusil d’èpaule ».

  • supermouton supermouton

    Peut-etre serait-il bon que l’Europe démontre surtout une capacité a réunir une armée unifiée, coutant de fait moins cher a chaque Etat, sachant que nous ne sommes plus censés nous foutre sur la G. a l’intérieur de la zone… du moins plus comme avant. Quoi J’ai dit un gros-mot ? Europe ? ;-)

  • enlil

    après se seront les policiers,gendarmes et polices municipales de disparaître a moitié remplacer par des radars automatique et des drones, mais ou est le général De Gaule ?

  • rouletabille rouletabille

    Une armée privée,avec des primes à l abatage,sans cœur et sans reproche,des VRAIS tueurs au smig/smog.Les flic n’ont qu’à bien se cramponner à leur radars à la con car ils sont déjà sur une voie de garage avec l’Europe,les ministres marionnettes sont à plat ventre devant cette Europe de mafieux et seront remplacés par des gars à la Goldman quand ils se seront suffisamment ridiculisés…

  • nostress nostress

    il y a déga des Mercenaires à la solde de la république , Mais là c’est Officieux et en plus le ponpon s’ils sont bléssés ils sont hospitalisés dans nos hopitaux Militaire …

  • deussabaoth deussabaoth

    la fin des armées des policiers etc cela arrivera c’est sur y auras plus de pognon pour les payer ensuite citoyens tu devras te proteger toi meme (mais avec quoi)

    plusieurs patelin americain sont deja soumis a ce regime

    l’anarchie n’est plus tres loin

    les pauvres creveront et les riches seront proteger avec leur milices armés jusqu’au dents