Espagne : Un aéroport à 1 milliard d’euros abandonné….

« On » devrait réfléchir avant d’investir des millions d’euros ou plus, dans des structures qui risquent de ne pas servir au maximum, crise oblige…. 

Un aéroport espagnol, censé accueillir 5 millions de passagers par an, a été fermé cette année par manque de trafic. En plus de toucher le secteur de l’immobilier, la crise économique et financière, impacte aujourd’hui le secteur de l’aviation.

Le phénomène des villes désertes est encore loin d’avoir achevé sa déferlante. Cette fois-ci, c’est tout un aéroport qui se voit transformé en terminal fantôme en Espagne. 

Conçu pour accompagner l’économie fleurissante espagnole du début des années 2000, l’aéroport de Ciudad Real, situé à 200 kilomètres au sud de Madrid, est aujourd’hui laissé à l’abandon. Doté d’une piste de 4 200 mètres (la plus longue d’Europe), il était le seul en Espagne à pouvoir accueillir le gigantesque A380. C’est également le premier aéroport de ce gabarit à avoir été entièrement financé par des fonds privés. Son coût total s’élevant à plus d’1 milliard d’euros. Malheureusement, ce projet s’est avéré être un fiasco après seulement trois années de fonctionnement.

Inauguré en 2009, il a vu le décollage de son dernier vol en décembre 2011.

(…)

 

Pour lire la suite et voir la vidéo, cliquer ICI

 

Un article de lavieimmo.com, relayé par Mich d’ SOS-planete

Voir aussi:

Notre-Dame-des-Landes : les opposants refusent de s’engager à ne pas reconstruire

 

Note de Wikipedia :

Construit au milieu d’une plaine désertique, l’aéroport international Central-Ciudad Real, mis en service en 2008, possède une piste de 4 200 m lui permettant d’accueillir des Airbus A380. Cet aéroport censé accueillir 4 millions de passagers par an s’avère être un fiasco.

En 4 ans l’aéroport n’a vu passer que 100 000 voyageurs et accumule plus de 300 millions d’euros de perte. C’est le premier aéroport international d’Espagne entièrement financé avec des fonds privés.

Le dernier vol commercial a eu lieu en décembre 2011 mettant ainsi les 71 derniers salariés de l’aéroport au chomage.

(…)

Source

 

6 commentaires