Sarkozy a dilapidé les 19 millions de la réserve ministérielle

Il n’y a pas que dans l’affaire Bettancourt qu’il devrait être entendu, quand à la prison, c’est juste une utopie pour doux-dingues qui pensent réellement qu’il y a une justice en France pour les types comme lui!

Avant l’arrivée des socialistes, a dilapidé intégralement les 19 millions d’euros de la réserve ministérielle, crédits mis à disposition de l’ pour toute l’année 2012 et destinés à aider les collectivités locales dans le besoin.

sarkozy programme economique Sarkozy a dilapidé les 19 millions de la réserve ministérielleCe sont exactement 18 952 326 euros qui ont été engloutis entre le 1er janvier et le 15 mai, date de l’installation du nouveau président de la République. Le rythme de ce chapardage un peu grossier s’est même accéléré dans les jours qui ont précédé la passation des pouvoirs. Et tant pis pour la tradition républicaine qui veut que l’équipe sortante se contente d’utiliser les fonds disponibles au prorata temporis et laisse le reste à ses successeurs…

Le hold-up est d’autant plus remarquable que l’ Elysée n’avait juridiquement aucun droit sur cette ligne de crédits votée par le Parlement pour subventionner des « travaux divers d’intérêt local« . Surnommée « réserve ministérielle » par les spécialistes, elle constitue le pendant gouvernemental de la réserve parlementaire ( voir Quelles associations profitent de la réserve parlementaire ?), qui permet aux députés et sénateurs de distribuer des subventions aux collectivités de leur choix. Et de s’acheter ainsi des fidélités à bon compte.

Inscrits dans un obscur sous-chapitre du budget du ministère de l’ Intérieur, ces crédits sont placés sous la tutelle de la Direction des collectivités locales, laquelle avait pour mission – avant l’arrivée de Sarkozy – d’arroser l’ensemble des partis politiques, tout en privilégiant les élus proches du pouvoir en place.

Mais en 2008, l’ Elysée a mis la main sur ce pactole. Ne faisant confiance qu’à lui-même et à ses collaborateurs directs, Sarkozy a décidé de contrôler personnellement les attributions de subventions. Par lettre du 21 octobre 2008, il a annoncé à Michèle Alliot-Marie, alors ministre de l’ Intérieur, que ce bel argent ferait désormais l’objet d’une programmation décidée au niveau de son cabinet. Bon prince, Sarkozy a quand même laissé quelques millions à la disposition de Matignon, de Bercy, et de l’ Intérieur. Ils ont été, eux-aussi, intégralement dépensés ( voir Qui a bénéficié de la réserve ministérielle de Sarkozy ? ).

source: le canard enchainé

Via impots-economie.com

Un commentaire

  • vincenzo

    Salut,

    Bel exemple de la « démocratie », après avoir tué la monarchie.
    Qu’en a gagné le peuple ?
    Ce n’était pas une révolution celle de 1889, mais la lutte de la bourgeoisie contre la monarchie. Le peuple se l’est fait met.re en se faisant manipuler.
    Les idiots utiles qui se gargarisent de la « R »évolution « F »rançaise, sont simplement idiots…….ou complices rétribué !