Le « Financial Times Deutschland » disparaît

Grave! Ce n’est pas en France mais montre bien que le pays que soit-disant nous devons prendre en exemple est lui aussi dans un état financier proche du cataclysme. En une semaine, c’est le second très grand quotidien à déposer le bilan.

« Le pluralisme dans la presse s’amenuise », note le grand quotidien économique allemand Handelsblatt à sa une. « Après la disparition de la Frankfurter Rundschau [annoncée il y a une semaine], c’est au tour du Financial Times Deutschland (FTD) d’être au bord du gouffre ». Le groupe Gruner+Jahr a décidé de stopper la parution du FTD – créé en 2000 pour concurrencer le Handelsblatt –, et de vendre ses magazines économiques Impulse et Börse Online. On parle du licenciement de 320 journalistes. Le Handelsblatt en appelle à l’autocritique et lance, combatif : « Vive la presse ! »

Source: Courrier international

Un commentaire

  • Andy

    Je ne vois pas comment un journal qui fait faillite peut être le signe d’une économie en faillite…

    J’appelle plus ça le marché libre, les entreprise naissent vivent et périssent.

    Mais c’est sûr que Libération et autre journal neuneu bienpensant ne doivent pas connaitre ça puisque ça fait des années qu’ils sont en faillite mais sont toujours là renfloué par le système.