La fusion nucléaire dans un appartement

Peut-être l’avenir se trouve-t-il ici… A surveiller de près.

Julien S., 24 ans, vient de terminer la fabrication artisanale d’un réacteur nucléaire à fusion « froide » (à température ambiante) pour produire de l’énergie. Il veut, maintenant, convaincre la communauté scientifique.

Le début de la réaction. ©TCA-innov24

C’est en glanant des informations sur le Web que Julien S., 24 ans, s’est formé à la fusion froide. À savoir une branche de la recherche nucléaire négligée par la communauté scientifique qui n’y voit que charlatanerie. Principe : obliger deux noyaux atomiques à fusionner à température ambiante plutôt qu’à 150 000 000°C (à l’instar des expériences pratiquées à Cadarache dans le cadre du projet ITER). Le tout dans le but de produire une gigantesque énergie avec une faible quantité d’électricité en entrée… « Demain, on rase gratis », ironise un chercheur du CNRS spécialiste de l’atome, qui préfère rester anonyme. Pourtant, dans une partie de son appartement transformé en laboratoire, Julien assure avoir fabriqué une centrale nucléaire miniature, calquée sur ce principe. « La fusion froide fonctionne ! En voici la preuve », s’exclame l’autodidacte. D’un air convaincu, il enclenche un interrupteur. Dans un vrombissement, la réaction démarre (voir notre vidéo).

Intense lumière blanche. Sur la table, un assemblage de fils et de tuyaux renferme un tube à essai. À l’intérieur, de l’eau enrichie en oxyde de deutérium, un dérivé de l’hydrogène, se met à bouillir« Le récipient est chauffé par le courant électrique domestique », explique Julien S. d’une voix forte afin de couvrir le bruit assourdissant de l’appareil. « J’injecte l’électricité dans le liquide via une électrode en tungstène composée à 2% de Thorium 230 [Une matière radioactive, NDLR]. J’ai acheté ce matériel… sur eBay ! » Rapidement, une boule de feu apparaît dans le contenant. Puis elle se double d’une intense lumière blanche. « La structure atomique du Thorium piège les atomes de deutérium qui s’agitent sous l’effet de l’électricité. Ne pouvant s’échapper, ils fusionnent. 

» Soudain, la lumière blanche redouble d’intensité tandis que le liquide en ébullition lâche une gerbe d’éclaboussure. « Voilà la fusion froide ! »s’égosille le scientifique.

Le laboratoire artisanal du chercheur en fusion froide. ©TCA-innov24

Production inexpliquée de chaleur. Au risque de s’ébouillanter, Julien plonge un thermomètre dans le tube à essai. Résultat : 108°C. Rien de très impressionnant? Pourtant, à l’intérieur du récipient, le Thorium se met à crépiter et commence à fondre. Signe que sa température interne vient de dépasser 1 750°C ! « Avec le peu d’électricité que j’injecte [125 Watts, NDLR], il est théoriquement impossible de produire autant de chaleur », indique le jeune chercheur. « La réaction n’est donc pas uniquement électrique. » Selon lui, elle n’est pas non plus purement chimique. Reste l’explication nucléaire. « C’est la fusion des atomes de deutérium qui génère cette énergie supplémentaire. » Pour le prouver, le chercheur autodidacte manque de moyens. Mais plus pour longtemps : le laboratoire d’une grande école d’ingénieur se serait engagé à lui ouvrir ses portes une fois par semaine. Là, Julien pourra tenter de valider ses conclusions. Une affaire à suivre qui pourrait faire soit « Pschitt » soit « Boum » !

© Guillaume Pierre

Source: lefilpresse.wordpress.com

20 commentaires

  • thailompa

    Bravo ! mais le lobby du nucleaire normal ne va pas apprécier du tout !

  • Très intéressant, bien que mettant en oeuvre des  » saloperies » et des produits coûteux . Moins évident, la réaction Ni-H de Focardi-Rossi. Un topic en français: http://www.econologie.com/forums/reaction-de-focardi-rossi-est-ce-la-fusion-froide-vt10384.html

    • Chegoku Chegoku

      Je demande pas mieux que ça fonctionne mais je doute de plus en plus. Rossi et Defkalion nous avaient annoncé pour cette année le lancement de leurs unités. Mais toujours rien.
      En aout, Defkalion devait faire une annonce majeure au salon de Corée. Nada!

      Donc ça ne bouge pas de ce côté là et ce sont pourtant les plus avancés. Ils disent avoir déjà signé plus de 600 joint venture. Ils disent beaucoup mais pour le moment rien de bien concret.

      Sinon à l’université de Rome, ils ont prouvé que ça pouvait fonctionner.

  •  » Il veut, maintenant, convaincre la communauté scientifique.  »

    ah forcément, si lui aussi pense qu’il faut passer par là, il peut tout de suite boire son verre de destop, allez cul sec.

    Ce sont les citoyens à qui il devrait montrer son invention. Les inventeurs veulent changer le monde, mais continuent d’emprunter les voix sans issue, un truc m’échappe.

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    donc un mec de 24 ans bricole ça tranquillement chez lui et Areva nous dits « nous mais vous comprenez c’est pas pour tout de suite, on ne maitrise pas tout….. » ha houai ok pas de souci en vous redemandera dans 20 ou 30 ans.
    En tout cas son avenir est assuré que l’on achète son silence ou pas

  • walter kurtz walter kurtz

    J’ai vue dans un reportage que en chine ils disposent de cette technologie.Maintenant ça fait quelques années ….

  • zoltis

    Mais est ce qu’on peut y croire réellement? J’aimerai bien en tant que petit entrepreneur, par exemple, l’aider à développer , sans passer par les lobby ou autre, sa nouvelle technique. Comment le contacter? Est ce l’auteur de la vidéo? Peut on le contacter? On pourrait pas tenter de développer cette technique avec une marge quasi nulle, pour offrir cette possibilité à un maximum de personnes? Le principe est toujours le même, le faire à prix coutant, avec une faible marge, juste rémunérer les participants pour qu’ils vivent, et non pas s’enrichissent, afin de ne pas subir la conccurence des autres… Mais est ce possible, et ce n’est pas une question de moyen, quand on les as, et qu’on est prêt à investir pour la communauté et non pour son cul.

  • Rno

    Comme on dit certains C’est super…malheureusement c’est encore un inventeur qui va disparaitre, d’une maladie ,d’une rupture d’anévrisme,d’une crise cardiaque,d’un accident ou que sais-je encore…il ferait mieux de mettre les plan en open source tout de suite avant que l’histoire ne se repète.

    • vincenzo

      + 1000 !
      open source serait la plus sage solution.
      Mais à 24 ans, à l’aube de sa vie, il peut souhaiter et désirer tant de choses…….et vouloir commercialiser.
      Mais les multinationales de l’énergie, avec tout les investissements en cours, et le risque de dépréciation de leurs actifs, n’apprécieront pas.
      Alors…..Pierrette et son histoire, bis répétita ?

  • apprenti

    peut-être serait-il intérressant de réfléchir à une souscription de façon à récolter l’argent nécessaire à la création d’un (nouveau) type d’entreprise (mutualiste) ou chacun serait acteur d’un vrai progrès pour tous, plus sain, moins dangereux et ou surtout tout le monde y trouverait son compte (sauf peut-être AREVA et sa clique!). Il est peut-être temps de réfléchir lorsque certains sur le net arrivent à financer un album cd d’une façon similaire ou un quelconque projet bien moins important que celui là! Pour exemple, ne serait-ce que 5€ (à peine le prix d’une place de cinéma) multiplier par 100.000 personnes (soit 1 habitant sur 600 en France) et c’est déja 500.000 euro de récolter !!! ça peut aller vite ce genre de projet ! Mais bon, c’est juste une idée qui passe comme ça, dans la tête d’un gars qui essaie de réfléchir juste un petit peu ! BRAVO A LUI !!!

  • vanvoght

    les plus grandes invention ont etés faite par hasard et par des bricoleurs . donc rien ne m’etonne . mais en effet vus le  » lievre » qu’il viens de soulever il a interret a etre prudent . je propose que cette histoire soit surveillée de tres prèt par nous tous et que toute infos nouvelle soient envoyée sur le site ; essayont d’etre les  » protecteurs  » de ce garçon . a toi de jouer benji si tu y crois .

  • MouteMoute

    Ca va 2 minutes… après l’e-cat vous en voulez encore ? sérieux…

    J’suis pas d’accord avec vous tiens pour une fois. C’est de l’esbroufe, qu’il nous sorte un minimum de calcul et de théorie parce que la pierre philosophale j’en ai marre…

    • matmatol

      En plus le torium c’est rien a 2%, en fait c’est une electrode de soudage TIG enrichie en torium à 2% (rouge) qu’il utilise je pense, si c’est ça, ça vaut 15 eur les 5 sur ebay!

      Mais bon, jouer à ça dans sa chambre c’est chaud, les rayons X c’est bien mais ces electrodes sont plus utilisées car elles sont radioactives et les meuler produit des poussieres nocives, alors en vapeur je vous raconte pas!!!

      Faut qu’il se bouge, il va pas faire long feu si il continue.

      Toujours est il que si c’est vrai, c’est une belle prouesse, bravo!

  • Tesla

    je cite : J’injecte l’électricité dans le liquide via une électrode en tungstène composée à 2% de Thorium 230 [Une matière radioactive, NDLR]. J’ai acheté ce matériel… sur eBay .ça craint tout ça on a assez de radioactivité pour que les gens face leurs connerie chez eux , à ça place si tout ça est vrais je me méfierais !!! ces jours sont désormais compter …

  • Pas d’enthousiasme prématuré, s’il vous plaît tant qu’il n’a pas publié des mesures sérieuses. la comparaison des courbes d’élévation de température entre la même quantité de liquide et son plasma suffirait déjà à commencer à nous convaincre. Dans l’état actuel, il est fort probable que, tout simplement, l’O et l’H générés par l’électrolyse s’enflamment et enflamment le thorium qui est pyrophorique. c’est avec ce métal qu’on faisait les manchons des éclairages au gaz ( genre lumogaz ).

  • dupon666

    une electrolyse se l’eau lourde avec des electrodes de doudure TIG et les naifs crient au miracle..lol.On se demande ce que fichent les grosses tetes à polytechnique