Poussée de fièvre sécessioniste aux Etats-Unis

Sur 146 pétitions listées à la Maison-Blanche, 66 demandes de sécession! Voilà qui résume beaucoup de choses… On file droit vers un effondrement des USA, non seulement économique, mais la nation va éclater à ce rythme là! Desunited States of America…

En 2011, la Maison-Blanche a mis en place un système de « cahiers de doléances » en ligne, une façon démocratique d’instaurer le dialogue entre le gouvernement et ses citoyens. Or, depuis la réélection du président, le site internet fait le plein de pétitions appelant à la sécession.
Dessin de Cagle
Panneau : "Vous entrez au pays de l'homme-blanc-en-colère" Phrase : "C'est plus d'amoureux de la liberté, tout comme moi, et cela sera un paradis" Dessin de Cagle Panneau : « Vous entrez au pays de l’homme-blanc-en-colère » Phrase : « C’est plus d’amoureux de la liberté, tout comme moi, et cela sera un paradis »
Ce qui n’était la semaine dernière qu’un petit groupe d’Américains mécontents de la réélection de Barack Obama est devenu un vaste mouvement de plusieurs centaines de milliers de citoyens demandant l’indépendance de leur Etat au gouvernement fédéral.

La Maison-Blanche a à présent reçu des demandes de sécession de la part des cinquante Etats composant la fédération. Ces pétitions de citoyens demandent à l’administration fédérale de leur « offrir pacifiquement » la possibilité de former leur propre gouvernement souverain.

Ces pétitions sont créées par le biais de la plateforme « We The People »( Nous le peuple), hébergée sur le site de la Maison-Blanche et lancée en 2011 par l’administration Obama pour permettre aux citoyens de faire entendre leur voix auprès du gouvernement.

Sur 146 pétitions listées à la Maison-Blanche, 66 demandes de sécession

Une pétition doit recevoir plus de 150 signatures pour apparaître sur le site internet et au moins 25000 pour faire l’objet d’une réponse de la part de la Maison-Blanche.

À l’heure actuelle, six demandes de sécession ont franchi ce seuil : celles de la Louisiane, de l’Alabama, de la Floride, du Tennessee, de la Géorgie et du Texas. La pétition du Texas a rassemblé plus de 100 000 signatures, bien que d’après une autre pétition en ligne, 5000 habitants d’Austin (la capitale texane) souhaiteraient plutôt obtenir leur indépendance du Texas tout en demeurant dans le giron des Etats-Unis.

Sur les 146 pétitions actuellement listées sur le site de la Maison-Blanche, 66 concernent des demandes de sécession.

En réaction à ce mouvement, de nombreuses autres pétitions ont fait leur apparition cette semaine. Certaines réclament que les signataires de pétitions de sécession soient déchus de leur citoyenneté et expulsés du territoire américain. L’une d’elle a reçu près de 10 000 signatures. L’auteur d’une autre pétition du même genre ne voit pas d’inconvénient à laisser ces Etats faire sécession du moment qu’ils s’acquittent de leur part du remboursement de la dette publique avant leur départ. Les résidents de ces Etats devraient « suivre leurs propres conseils sur la responsabilité personnelle et payer leur part de la dette nationale avant d’accéder à l’autonomie », estime t-il.


Une pétition pour qu’Obama se trémousse sur une chanson populaire

Les citoyens américains n’envoient toutefois pas que des demandes de sécession. Une requête datée du 11 novembre réclame le lancement d’une procédure en destitution du président tandis qu’une autre appelle à « restaurer l’objectivité et l’équité des médias ». Par ailleurs, plus de 8000 personnes ont signé la pétition visant à rendre férié le jour des élections afin d’augmenter le taux de participation électorale en « éliminant les pressions et les contraintes liées au travail ».

Dans un registre plus léger, une autre pétition demande qu’en « cette période difficile », le président Obama se trémousse sur une chanson populaire lors d’une « intervention spéciale sur une chaîne nationale ». Cette revendication a rapidement disparu du site.

« Si une pétition reçoit suffisamment de soutiens, elle sera examinée et transmise par le personnel de la Maison-Blanche aux spécialistes concernés en vue d’une réponse officielle », précise le site Internet.

Source: Courrier international

14 commentaires

  • sckual

    C’est la fête au village….
    Si même, les Unis se désunissent où vas t’on????

  • 195402

    DIVISER POUR MIEUX REGNER

  • domi26 domi26

    J’ai lus sur le site L I E S I un commentaire d’un intervenant que le lendemain de l’élection d’obama les chiffres du chômage LES VRAIS CHIFFRES était réapparu COMME PAR MIRACLE !!!!!! et là l’Amérique a moins rigoler car les veille de l’élection le chômage était en baisse depuis deux ou trois mois consécutif mais le lendemain des élection il ce trouve que les VRAIS CHIFFRES ANNONÇAIS PLUS 450 000 CHOMEURS ????????

    CHERCHER L’ERREUR ENFIN NOUS , NOUS LA CONNAISSONS ……..

  • fabienne

    Pensez-vous que ces pétitions aient une chance d’aboutir?
    C’est bizarre cette réaction. Ce ne sont pas les plus riches ( à part la Floride) qui ne veulent plus trainer les états pauvres , un peu comme le nord de l’Italie et le Sud, les Flamands et les Wallons.
    Ou alors c’est en lien avec la manne du gaz de schiste?

    • 195402

      tous les scénarios sont envisageables ,puisque « chez ces gens-là » on fait feu de tout bois quitte à faire n’importe quoi…tant que ça remplit les coffres d’or ,et que ça fait bander (et les putas de luxa sont là pour leur vider les couillas ! )

    • Nevenoe Nevenoe

      Ca n’est pas une question d’argent, c’est la question de pouvoir être maitre de son destin et de ne pas se voir imposer un projet de société par le gouvernement fédéral.

      Pour mémoire les USA ont un système fédéral dans lequel l’état fédéral est sencé avoir un rôle mineur à jouer.
      Seulement depuis quelques décennies celui-ci à un rôle de plus en plus prépondérant.

      leur situation est comparable à celle de l’UE avec des Etats qui perdent pu à peu leur pouvoir au profit d’une entité supranationale.

      A noter comme le montre le dessin que ce sont essentiellement les blancs qui mènent ce genre d’action car l’entité supranationale UE/USA oeuvre pour une substitution de population, combat les valeurs des peuples autochtones au profit des nouveaux arrivants.

      Honneur aux Texans qui ne se laissent pas chier dans les bottes