Frankeinstorm: la tempête ne relancera pas l’économie américaine comme cela a été expliqué aux américains

La tempête Sandy également surnommée Frankenstorm est une des plus grosses catastrophes de ces 100 dernières années aux USA, les « spécialistes » qui le sont surement moins que moi au vu de leurs analyses prédisent une relance de l’économie américaine, pourtant, si on regarde un peu:

  • Des milliers de magasins, de restaurants, d’entreprises ont du fermer le temps du passage de l’ouragan Sandy, de quelques jours à plus d’une semaine, ce qui implique une perte de revenus pour chacune de ces entreprises. Ces entreprises emploient des centaines de milliers de travailleurs horaires, et vu que durant le laps de temps cité plus haut les employés n’ont pas été payés faute de recette et donc de bénéfices, il y aura moins d’argent pour la consommation mais également moins d’impôts à payer au gouvernement. Grosses pertes au final pour tout le monde…
  • La baisse des rentrées d’argent risque d’entrainer la faillite de nombreuses entreprises dans le pire des cas, mais que cela soit une baisse d’activité comme une faillite, cela équivaut à une un nombre croissant de personnes mises au chômage.
  • Les dégâts causés par la tempête se traduit par des sommes colossales en dédommagement, une estimation de 100 milliards de dollars à été avancée, et ce sont les compagnies d’assurances qui vont devoir payer. L’impact sera une baisse des gains de ces compagnies, sachant que certaines d’entre elle (pour ne pas dire la plupart) sont déjà financièrement fragilisées, il y aura des faillites et des réductions de personnel à la pelle.
  • De nombreux foyers américains n’ayant pas pu se payer une couverture complète (quand ils ont pu s’assurer…) ne se verront pas remboursé la totalité des dégâts, donc moins d’argent ne serait-ce que pour la consommation. Ceux qui n’ont pas les moyens de réparer les dégâts le feront à crédit, une manne pour les banques et des taux d’intérêts.
  • Pour aider les sinistrés, le gouvernement fédéral va devoir débloquer une aide exceptionnelle de 20 milliards de dollars. Le souci, ces 20 milliards n’existent pas, le gouvernement va devoir puiser dans un QE de Ben Bernanke ou ailleurs, cela ne fera de toute manière qu’augmenter la dette du pays et ceux-ci se transformeront en 30 milliards de dollars avec les taux d’intérêts d’ici quelques années.
  • La National Oceanic and Atmospheric Administration a classé le potentiel destructeur de cette tempête à 5,8 sur une échelle qui va de 0 à 6
  • L’ouragan à entrainé l’annulation de 5000 vols.
  • Certaines stations de métro ne rouvriront pas d’ici plusieurs semaines, une catastrophe quand on sait que 4,3 millions de new-yorkais utilisent celui-ci chaque jour.

Les seuls gagnants dans l’histoire, ce sont les émetteurs de dette, Wall Street et les banquiers s’en frottent déjà les mains! Quand au gouvernement et à la population, l’avenir économique s’annonce de plus en plus sombre, ce qui implique que pour que le dollar reste viable, ils vont devoir agir vite et de manière implacable, on doit sans doute s’attendre à des baisses de notes venant d’agences de notations et des attaques de toutes sortes de la part des marchés.

Article en partie repris du site Zerohedge.

3 commentaires

  • Rachel153

    Au cours des 20 dernières années, l’augmentation spectaculaire de l’obésité aux EU a atteint des taux très élevés. En 2010, aucun état des EU ne reflétait un taux d’obésité de moins de 20%. 36 états avaient 25% ou plus; 12 de ses Etats (Alabama, Arkansas, Kentucky, Louisiane, Michigan, Mississippi,Missouri, Oklahoma, Caroline du Sud, Tennessee, Texas et la Virginie Occidentale avaient une prévalence de 30% ou plus. http://www.infoguerre.fr/fichiers/Malbouffe-Etats-unis-causes-consequences.pdf

  • Rachel153

    C’est peut-être pour ça que les gros pontes se chiaient dessus, ils ont peut-être mal visés, un peu trop haut… http://www.infoguerre.fr/fichiers/Malbouffe-Etats-unis-causes-consequences.pdf Les chercheurs mettent en cause l’exposition répétée à la malbouffe à l’école et à la maison aux EU. T Bettina Cornwell, professeur de marketing à l’Université de l’Oregon, expliquent que lorsque les parents servent de manières répétées certains aliments, leurs enfants acquièrent un goût pour ceux-ci et reconnaissent rapidement quelles marques sont associées à tel ou tel goût. http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2833.htm Comment se forme le goût chez les enfants ?
    Les 18 et 19 octobre 2012 se tient à Dijon le colloque de restitution des résultats de l’étude OPALINE (Observatoire des préférences alimentaires du nourrisson et de l’enfant). Cette étude, qui a pour but de comprendre la formation du goût chez les enfants, a été menée depuis 2005 par le Centre des sciences du goût et de l’alimentation (INRA/ CNRS/Université de Bourgogne), sur une cohorte de 300 couples mère/enfant de la naissance à 2 ans. Cette étude souligne l’importance de la période du début de la diversification alimentaire jusqu’aux deux ans de l’enfant pour la formation des préférences. Elle met également en évidence le rôle essentiel joué par les pratiques au sein du foyer familial.