Un fichage génétique pour tracer… les crottes de chien

Même les chiens intéressent Big Brother, et les toutous eux aussi vont être inscrits dans un fichier génétique! La criminalité canine 2.0 vient d’être importée en Israël pour les caniches à leur mémère!

Les chiens devront-il bientôt présenter leur permis génétique pour circuler dans les rues ? Non, ce n’est malheureusement pas un canular… La municipalité de Jérusalem vient d’annoncer la création d’un fichier génétique des chiens, pour lutter contre les déjections qui souillent les trottoirs de la cité. Ce fichage devrait permettre de remonter de la crotte au chien, puis du chien aux propriétaires qui ne remplissent pas leurs obligations.

Une étude a été lancée pour étudier la faisabilité de ce projet. Les propriétaires des 11 000 chiens de la ville seront ensuite convoqués chez les vétérinaires pour un prélèvement de salive de leur animal de compagnie. Reste à savoir quel sort sera réservé aux chiens non fichés, touristes ou ayant fait le mur : seront-ils soumis au prélèvement de salive ou interdits de séjour ? Un test génétique coûte environ 150 shekels (31 euros) selon le quotidien Haaretz, et l’amende sera de 750 shekels (154 euros). Le test d’excrément pourrait être un moyen rapide et efficace de renflouer les caisses des collectivités locales. On se demande pourquoi Claude Guéant, le roi du fichage, n’y avait pas pensé !

La preuve par la crotte de chien existe déjà aux États-Unis. Une entreprise spécialisée, PooPrints, vend cette solution miracle aux propriétaires d’immeuble et de résidence, pour « prévenir à la source les problèmes de déjections canines » (sic). L’échantillon de salive canine fait partie du contrat de location, et vient alimenter le fichier génétique de la résidence. Résultat : une réduction presque immédiate de 75 % de la pollution canine sur la propriété, promet l’entreprise. Dans le Minnesota, certains propriétaires sévissent : après une deuxième condamnation par les experts génétiques de la déjection canine, l’animal incriminé n’a plus le droit de vivre dans le périmètre concerné.

Face à ce problème majeur [1], des réponses radicales s’imposent : PooPrints rappelle sur son site que l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis place les excréments de chien dans la même catégorie sanitaire que les produits chimiques toxiques, du fait du nombre de bactéries qui y prolifèrent. Une raison de plus sans doute pour construire à l’échelle planétaire un fichier génétique de ces dangereuses sources de contamination. Bientôt un fichier pour les humains qui se soulagent contre un mur ?

Notes

[1] D’après le mensuel Consumer Reports, l’équivalent aux États-Unis de la revue Que choisir, cité par l’entreprise Pooprints, les déjections canines sont le problème n° 6 des Américains…

Source: Bastamag

7 commentaires

  • den

    Et puis les résultats sur des fichiers remplis de puces informatiques! Ceci mis à part, j’irais un peu plus loin en invitant les gens à aller chier sur la table des propriétaires qui ramassent pas la merde de leur toutou. Parce que franchement, se lever le matin et voir sur le pas de sa porte des merdes de chiens, c’est chiant. Merde alors! Fait chier merde!

    • badboy

      Je n’ai pas été jusqu’a la, mais j’ai déja proposé d’aller chier sur le paillasson du maitre du charmant toutou ( ça jette un froid )

  • kalliia

    Décidemment rien n’arrête big brother !

  • kinedepa

    Par contre dans la cache de dutroux il y avait des milliers de cheveux et autres à analyser mais on a laissé tomber car…….trop cher!!! par contre la merde de chien…

  • silex

    Oui je pensais la même chose, l’arrestation des huiles pédophiles et des proxénètes voyants jusque chez eux, ne leur vient pas à l’esprit. ça fait trop partie de leur bizness sans doute.

  • silly hornet

    qu’un malin leur mélange 100 crottes différentes n’en fasse qu’une seule avec le tout et là mouhahaha.