Tricastin : L’usine d’enrichissement d’uranium Eurodif ferme ses portes….

La production de l’usine Eurodif d’enrichissement d’uranium du Tricastin va cesser jeudi 7 juin. Elle était progressivement mise à l’arrêt depuis la mi-mai. Également appelée Georges-Besse 1, du nom de son président fondateur, cette usine aura pendant 33 ans produit près du quart de l’uranium mondial. En effet la production de l’usine Eurodif pouvait alimenter 100 réacteurs. Eurodif a employé jusqu’à 1.200 salariés, dans les années 1980. 

Cette usine fonctionnait selon le principe de l’enrichissement par diffusion gazeuse. Un procédé devenu obsolète : l’usine était extrêmement énergivore, sa seule consommation mobilisait la production électrique de trois des quatre réacteurs de la centrale nucléaire avoisinante. Son fonctionnement nécessitait également beaucoup d’eau, puisée dans le Rhône.

Lancée depuis 3 ans, la nouvelle usine Georges-Besse 2 consomme 50 fois moins d’électricité et fonctionne sans eau grâce à la technique de l’ultra-centrifugation. Le démantèlement de Georges-Besse 1 devrait prendre une quinzaine d’années, coûter au moins 800 millions d’euros, et permettre de récupérer 300 tonnes d’uranium.

Un article de maxisciences.com

D’autres articles scientifiques passionnants sur MaxiSciences

Source : www.maxisciences.com via Terresacrée

7 commentaires