Grande Bretagne : des aveugles retrouvent une vue « utile »

Trois hommes aveugles suite à une rétinopathie pigmentaire ont recouvré une vue utile, en noir et blanc, grâce à un implant artificiel, une rétine électronique placée au fond de leur oeil.

Une vision nouvelle en noir et blanc

Il s’agit d’une grande première. Deux patients Britanniques qui souffraient d’une rétinopathie pigmentaire, une maladie dégénérative des cellules de la rétine, ont subi un implant rétinien artificiel et peuvent à présent voir en noir et blanc, dans le cadre d’un champs de vision limité, grâce à des signaux transmis par ce dernier à leur nerf optique. En février, un troisième patient, un homme d’origine chinoise a également reçu l’implant. Selon le professeur Eberhart Zrenner, ces hommes dispose aujourd’hui d’une « vue utile », équivalente à 1 500 pixels. L’Oxford Eye Hospital et le King’s College Hospital sont les leaders de la recherche en la matière et les rétines artificielles ont été inventées par la société allemande Retina Implant.


Une installation discrète

La batterie et le boîtier de commande de l’implant rétinien se trouvent derrière l’oreille des patients. L’installation serait est pratiquement invisible et pourrait être utilisée à l’air libre. Un petit fil très discret traverse la paroi de l’oeil des aveugles.


Différentes perceptions permises

Robin Millar âgé de 60 ans, avait perdu la vue à l’âge de huit ans seulement. Grâce à une prothèse qui ne mesure que trois millimètres, le musicien a recouvré une vue partielle. Il ne distinguerait pas précisément son environnement mais en percevrait un flux lumineux et des formes. On ne peut pas savoir comment son cerveau s’adapte à ces nouvelles informations et les digère. Le patient eraconte au journal L’Independent qu’il fait désormais des rêves en couleur :

« Des parties de mon cerveau qui étaient inactives depuis 35 ans ce sont réveillées grâce à l’implant rétinien(…)J’ai fait des rêves avec du vert, de l’orange, du turquoise et du bleu très intenses».

Chris James, un autre patient confie vivre un « moment magique ». Il s’est découvert une nouvelle passion, celle d’observer les voitures sur les circuits.

MacLaren, le professeur qui a dirigé l’étude se montre très enthousiaste et parle de résultats « incroyables. Cette découverte semble avoir de l’avenir. De nouveaux tests, avec des implants similaires, ont déjà été lancés lancés aux États-Unis et en Asie.

source: mcetv