Le bonbon au titanium….

Dans la longue saga des additifs  soupçonnés d’être cancérigènes, le Titanium (Ti02) dans les bonbons, pas si bons que ça  finalement….

Image d'illustration

Voilà une nouvelle qui risque de plomber l’ambiance chez les fabricants de confiseries. Selon les chercheurs de l’Université d’Arizona, dont la trouvaille a été publiée dans la revue de la société américaine de chimie, les enfants qui se goinfrent de bonbons, chewing-gums et autres guimauves ne risquent pas seulement d’avoir les dents gâtées à cause du sucre, ils font aussi le plein de dioxyde de titane, un additif classé « cancérigène possible pour l’homme »

Le TiO2 de son petit nom, est un nano-ingrédient (pour mémoire, un nano, c’est un millionième de millimètre) dont les industriels de l’alimentation raffolent parce qu’il permet par exemple aux bonbons d’être particulièrement chatoyants.

Prenez les fameux M&M’s. Une fois que vous avez badigeonné de sucre votre cacahuète grillée, il suffit de l’enrober de dioxyde de titane pour être certain que le colorant va briller de tous ses feux, et ne pas baver.

Des nanoparticules, on nous en met un peu partout : pour épaissir le ketchup, blanchir la sauce vinaigrette, éradiquer le grumeau dans les préparations industrielles pour desserts…

Le seul souci, c’est qu’on ignore comment elles se comportent dans notre organisme. Les seules études concernent les ouvriers dont les poumons se font dézinguer par les nanoparticules qu’ils inhalent dans les usines. 

Il y a deux ans, l’Anses, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire des Aliments, prévenait : « Il n’est pas possible d’évaluer l’exposition du consommateur ni les risques sanitaires liés à l’ingestion de nanoparticules ».

Depuis, un groupe de travail d’une quinzaine d’experts phosphore sur les dangers des nano-ingrédients, avec en tête de gondole le dioxyde de titane. Résultat en février 2013.

De son côté, l’Europe, après un an de négociations à couteaux tirés, vient enfin d’adopter une définition officielle du nano-aliment, laquelle fait la part belle aux industriels.

Est considéré comme un « nanomatériau » tout produit dont au moins 50 % des particules sont situées entre 1 et 100 nanomètres, ce qui en exclut une palanquée… Surtout, d’ici à 2013, rien ne les oblige à indiquer sur l’étiquette la présence d’un nano-ingrédient.

Et tant pis si c’était une promesse du Grenelle 2. Bref, à moins de savoir, par exemple, que derrière le E171 se cache le dioxyde de titane, on est bonbon…

Source : www.altermonde-sans-frontiere.com via TerreSacrée

29 commentaires

  • Chègoku Chègoku

    Il faut dire aussi que les étiquettes sont de plus en plus claires et détaillées. Le consommateur ferait bien d’apprendre à lire ces étiquette et comprendre ce qu’il achète.
     
     

    • yael

      Attends les etiquettes sont en corps 4 voir 5 pt même avec mes lunettes j’arrive pas à les lire !!!!!!!!!! C’est fait exprès d’ailleurs….

      • Tex

        Moi non plus!! Mais de toute façon je n’achète rien de tout ça!

      • yael

        C’est clair mais pour te dire que tout est fait pour que se soit un minimum lisible !

      • engel

        De nos jour,

        Il n’y a même plus besoin d’acheter ça !
        Il suffit de poser ses fesses sur la lunette des latrines pour en récolter tout un wagon de « nano »!
        Ou, d’acheter un vêtement dit « anti odeur de transpiration ».
        Ou, de respirer près de certaines clim ou de divers purificateur d’air ou autre.
        Ou, de se badigeonner de crème cosmétique, la pire étant la crème solaire.
        Ou, etc…
        Ou, etc…, elles sont absolument partout !

        Et peu importe que la molécule de base soit bénéfique ou pas.
        C’est la structure nanométrique qui la rend néfaste pour tous organismes vivants.
        Or, Argent, Titane, Zinc, etc…, sous  leur forme nanométrique, ils ont tous la même toxicité !

        Ah j’oubliai,
        Les « nano traversent toutes les barrières physiques du corps humain (y compris la peau) et vont se loger absolument partout.

        A l’instar du scandale de l’amiante, espérons que la vérité ne mette pas 100 ans pour éclater. Et oui !….Il s’écoula près d’un siècle entre la découverte de sa très toxicité et son interdiction d’emploi.
         
         

      • engel

        …très forte toxicité et son interdiction d’emploi.

      • voltigeur voltigeur

        Bientôt les achats avec la loupe, (je fais déjà moi :()

      • Chègoku Chègoku

        C’est pas de la faute des industriels si on a du mal à lire ces étiquettes. On nous impose de mettre de plus en plus d’informations. Ce que je trouve très positif. Mais il faut faire tenir toutes ces informations sur l’espace disponible. Et en général, il est difficile de poser de grandes étiquettes sur des petits conditionnement. On a pas encore sorti l’étiquette déroulante (ça pourrait venir).
        Il faut plutôt imposer aux distributeurs qui ont toutes les informations techniques à leur disposition de les rendre disponibles pour chaque article soit sur le net, soit dans les points de vente. Ces déclarations devraient alors comporter une critique neutre sur la composition et sur les ingrédients qu’ils comportent. Voilà qui aiderait le consommateur à faire des choix.
         
         
         

      • babs

        rrrraaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhh,
        sans oublier dans la bouffe, genre,
        dans le chocolat, et oui, après une année  « ouverte », votre tablette sera toujours aussi noire !
        et le reste !!!

      • Frane

        Et si un chercheur fabriquait un lecteur de code barre, que n’importe quel quidam pourrait acheter 5 euros, de sorte à ce qu’il y ait sa fiche signalétique et très détaillée.
        Allez, les paris sont ouverts, qui veut fabriquer un tel engin ?

      • engel

        exellente idée !
        Génial, les assos bio devraient y penser très serieusement. En plus là, il y a un vrai marché.

  • LiivLouna

    Les elites ne font pas leurs courses dans des hypermarchés, il n’y ont jamais mit les pieds. Par contre ils savent ce que nous autres serfs, sommes capables de digérer ou pas. On voit que c’est toxique mais notre corps supporte le cocktail qu’on nous déverse chaque jour (depuis le temps…), par contre donnez un M&Ms à un élite, il va passer un sale quart d’heure ;=)

    • voltigeur voltigeur

      Codex Alimentarius……. le pire c’est que c’est long à lire et beaucoup
      zappent. ILS DEVRAIENT LE LIRE, c’est le totalitarisme alimentaire au profit
      des firmes agro-pharmaco-alimentaire…1984 et bientôt Soleil Vert?

  • alona

    Bon bah c’est bien de s’en rendre compte maintenant.. ça aurait était encore mieux avant..!!!! Vraiment on arrête pas le pogrès! :-P

    • engel

      Quelle innocence !

      Mais ils le savent depuis le début !

      Si non, ces salauds auraient fait un battage publicitaire monstre sur le coté révolutionnaire et High-Tech des produits.

      Dans notre société, la vérité c’est simple….c’est l’inverse de la pub !

      • alona

        je sais c’était de l’ironie :)
        ils le savent même avant de créer le produit.

      • phenix

        Ils peuvent soigner une tumeur dans le cerveau avec des nanoparticule metallique intelligente qui vienne se mettre contre celle-ci, ils font ensuite chauffer ces nanoparticule avec de l’electromagnétisme et ca brule la tumeur!
        Maintenant imagine qu’on t’injecte par l’intermediaire des vaccins et de la bouffe suffisament de nanaparticule du meme genre et ton corp est pret a peter s’il est en contact aves un trop fort canon ellectromagnetique !

        je sais pas si je me suis bien exprimer ?!!! MDR   

  • Stef

    C’est mots pour mots l’un des articles du canard enchainer de la semaine dernière…..

  • Terrataire

    Les Nanos particules et autres produits de synthèse sont partout, des qu’il y a une « ‘fabrication »les fabricants ne sont pas tenu d’informer qu’à partir d’un certain dosage de ses additifs entrant dans la composition…souvent des milligrammes… les humains contre les humains…

  • Ocay

    Ils nous empisonent, rien de plus facile que de controler une population abrutie par toutes sortes de poisons.
    Vous avez dèja vu Sarozy a Auchan ? 

  • silex

    Entre ça, le mercure et l’aluminium des vaccins, le fluor, l’industrie s’en met plein les poches à soigner les gens qu’elle a empoisonné. Quelques effets du titanium qui rapportent notamment à l’ophtalmologie, l’optique, la dermato
    http://www.apmh.asso.fr/files/lettre_48.pdf
    http://minilien.fr/a0mpo2
    résultat : dès 8 heures tapantes les gamins sont déjà à la porte des infirmeries de collège et de lycée. Ils ont de plus en plus de troubles vus les toxiques qui s’empilent et s’accumulent d’anée en année. C’est un désastre insupportable pour certains soignants.Il faut dire à la décharge des parents que l’école a une grande part de responsailité vu les bonbons, biscuits confiseries d’anniversaire et j’en passe. Les enseignants n’y voient que du feu dans leur crédulité légendaire et leur formatage. Au fond l’obligation scolaire n’a-telle pas été décretée pour ça ? Des fois on voit les causes à leurs effets et bénéfices secondaires. 
     
     

  • MouteMoute

    Pour le coup je suis sûr qu’il y a moyen de monter un petit lobby anti-additif dans l’alimentaire, c’est bientôt les législatives ya de quoi faire ! J’vais me renseigner sur les candidats de mon coin, faites en autant et maillons-les.