Moody’s repousse à début mai sa décision sur les banques européennes

Je trouve cela étrange le nombre de choses qui sont repoussées à « après les présidentielles »… Si aujourd’hui la météo est encore clémente, une fois le prochain pantin élu, il risque d’y avoir une sacrée houle…

http://blogs.lexpress.fr/les-couloirs-de-bercy/wp-content/blogs.dir/675/files/2011/10/moodys1.jpg

Paris (awp/afp) – L’agence de notation Moody’s Investors Service a repoussé au plus tôt à début mai sa décision sur les banques européennes, selon un communiqué consultable lundi sur son site.

A la mi-février, Moody’s avait annoncé qu’elle envisageait d’abaisser à court terme les notes de 114 banques européennes, en raison de la crise dans la zone euro et de la baisse de la note de plusieurs Etats du Vieux continent.

Moody’s avait alors placé « sous surveillance » la note des grandes banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, Natixis…) et celles d’une longue liste d’établissements financiers italiens, espagnols, britanniques, allemands, autrichiens, portugais, ou encore scandinaves.

Dans son nouveau communiqué, Moody’s a expliqué vouloir prendre toutes les précautions possibles au cours de son examen. L’agence américaine conclura son étude « quand elle sera confiante dans le fait que toute les informations pertinentes ont été reçues », a-t-elle expliqué.

A partir du début mai, Moody’s compte rendre publiques ses décisions en commençant par les banques italiennes, puis les espagnoles, autrichiennes, suédoise, norvégiennes et allemandes… Viendront ensuite les banques danoises, finlandaises, puis les banques actives sur les marchés internationaux.

Ce sera ensuite au tour des banques françaises, puis des britanniques, avant de finir avec les établissements du Benelux.

Parmi les poids lourds du secteur menacés de voir leur note abaissée, on trouve notamment les allemandes Deutsche Bank et Commerzbank, les britanniques Royal Bank of Scotland et HSBC, le néerlandais ING, l’espagnole Santander et l’italienne Unicredit. Pour justifier sa décision, Moody’s avait cité « un environnement opérationnel très difficile en Europe », « l’affaiblissement de la solvabilité des dettes souveraines » et « les difficultés sur les marchés financiers ».

Sur les seize pays concernés, l’Italie est la plus visée, avec 24 groupes financiers, devant l’Espagne (21), la France (10), le Royaume-Uni (9), l’Autriche (8), le Danemark (8), l’Allemagne (7), le Portugal et les Pays-Bas (6). Sont également concernées des banques de Suède (5), Slovénie (4), Suisse (2) et la Finlande, la Norvège, la Belgique et le Luxembourg (un établissement dans chacun de ces derniers pays).

Source: romandie.com

Et on va compléter le tout avec un article de Liesi en rapport:

Un monde sans pitié

D’un côté, l’agence de notation Moody’s Investors Service annonce qu’elle publiera de nouvelles dégradations des banques européennes à partir du mois de mai. « A la mi-février, Moody’s avait annoncé qu’elle envisageait d’abaisser à court terme les notes de 114 banques européennes, en raison de la crise dans la zone euro et de la baisse de la note de plusieurs Etats du Vieux continent. Moody’s avait alors placé “sous surveillance” la note des grandes banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, Natixis…) et celles d’une longue liste d’établissements financiers italiens, espagnols, britanniques, allemands, autrichiens, portugais, ou encore scandinaves » (Le Figaro).

Comme les prochaines notes vont avoir un effet plutôt très néfaste sur les cours des banques déjà bien attaquée par la Main anonyme, les banquiers préviennent qu’ils prennent leur temps… passant toutes les informations au tamis. La communication pouvait être parfaite mais voilà que le rédacteur du communiqué dérape en annonçant que les premières décisions ou notes concerneront les banques italiennes et espagnoles (il faudra surveiller BANCO SANTANDER)… Comme on veut tenir compte des événements politiques français, le verdict des banques françaises viendra un peu plus tard.

De l’autre, et c’est bien triste, Le Monde signale que la crise économique qui frappe l’Italie a entraîné 23 suicides d’entrepreneurs depuis le début de l’année, un phénomène qui a profondément ému le pays. C’est ce que vient d’annoncer le centre d’études de la CGIA, un syndicat de petits entrepreneurs et d’artisans.

Source: Liesi

4 commentaires

  • pokefric pokefric

    C’est pour nous faire douter, nous faire croire que c’est à la tête du client,selon le président en place,ridicule ? Pas tant que ça,à malin malin et demi………
    Cela ne peu qu’avantager le candidat qui pourra se justifier de ne pas être responsable,et vogue la galère tant quelle peu voguer….

  • Printemps 2013: un nouveau type d’arbre fruitier voit le jour. Des arbres à banquiers et boursicoteurs.

    Yeah !

  • qui sème le vent récolte la tempête….!   ça va souffler dans quelques temps…. accrochez vous bien….!   l’apéro , le pic nique…c’est fini…! 

    la grosse bouse de vache bien chaud et fumante en guise de plat principal arrive….  il est midi…alors bonne appétit…. lol 

  • Maverick

    Moody’s France

    96 bd Haussmann
    75008 PARIS