Des chiens-renifleurs cherchent le pétrole sous la glace de l’Arctique..

Faut il qu’ils n’aient aucun autre moyen, pour penser à se servir de chiens-renifleurs, et si on voit qu’il y a un Teckel parmi les « élus »….. Faire travailler un petit chien sans poil par moins trente ou moins « xxx »…… Elle est pas belle la technique? On continue dans l’absurde….

Shell n’a rien trouvé de mieux. Afin de localiser les fuites de pétrole sous la glace de l’Arctique, le groupe pétrolier anglo-néerlandais utilise des chiens-renifleurs.

Ils savent détecter les drogues ou encore repérer les bombes. Des chiens-renifleurs sont maintenant dressés pour localiser les fuites de pétrole sous la neige et la glace. D’après nos confrères du Guardian, Shell et d’autres compagnies pétrolières ont financé la recherche sur la capacité des chiens à flairer les nappes d’hydrocarbures enfouies sous la glace. Un curieux prélude à l’entrée de l’industrie pétrolière sur le terrain inhospitalier de l’Arctique.

Shell a entraîné un Teckel et deux Border Collies (chiens de berger), et espère débuter un forage au large de la côte nord-ouest de l’Alaska en juin prochain. Les tests réalisés par des chercheurs norvégiens indépendants de Sintef, dès 2009, ont été plus que concluants. Ils ont en effet révélé que les trois chiens, Tara, Jippi et Blues, « ont été capables de travailler par des températures extérieures de -20 degrés celsius accompagnées de vents violents, pendant de longues périodes. Ils ont fait preuve d’une grande concentration même après avoir été transportés en scooter des neiges sur des terrains accidentés. Les chiens sont capables de repérer une nappe de pétrole à 5 kilomètres, de la localiser et d’en déterminer ses dimensions approximatives ».

Une idée « absurde »

D’après Sintef, il n’existe à ce jour aucune technologie aussi efficace et « pratique » dans de telles conditions : « Les technologies avec le plus haut potentiel sont le détecteur de fluorescence et les géoradars. Mais de nombreux tests doivent encore être réalisés afin de s’assurer de l’efficacité de ces méthodes sur de très grandes surfaces. De plus, ces équipements impliquent une technologie de pointe, ce qui complique leur utilisation en Arctique. »

Les chiens-renifleurs seraient-ils donc l’unique solution ? Non, affirme Greenpeace, qui ne cache pas son scepticisme. « L’idée que de petits chiens puissent détecter du pétrole enfoui profondément sous la banquise de l’Arctique en plein hiver est absurde », a ainsi confié Ben Ayliffe, militant de l’ONG pour l’Arctique, au quotidien britannique. Et d’ajouter : « Le fait que les compagnies paient le prix fort pour cette option montre qu’ils sont vraiment à la recherche désespérée de solutions. »

Au vu de leurs capacités extraordinaires à détecter le pétrole et étant donné les difficultés des compagnies à utiliser d’autres techniques – à moins que leur priorité ne soit de faire des économies –, les chiens-renifleurs risquent d’être davantage sollicités par la suite en Arctique, et pas seulement par Shell. Un autre combat en perspective pour les défenseurs des animaux.

Crédits photos: flickr – martin_vmorris / Matlock-Photo
Un article de Laura Béheulière

 

10 commentaires

  • Ce n’est pas pour la défense des chiens qu’il va falloir se mobiliser…
    L’exploitation en arctique des ressources pétrolières est le summum dans la pollution industrielle et dans le réchauffement climatique.

    Pollution « à la source » des eaux du globe !

    • Maverick Maverick

      :yes:
      Pour les chiens, je dis pas, mais si ça marche ils seront plutôt chouchoutés. Par contre, la pollution, on va y avoir droit. Je sais bien que quand ça crève les yeux, on ne le voit pas :) , mais c’est quand même la destruction de l’Arctique le vrai problème …

      • voltigeur voltigeur

        Il y avait une convention qui mettait les terres arctiques, comme intouchables!!
        Je vois moi qui suis contre toutes ingérences dans ces terres (glacées), et bien d’autres choses
        que les « discussions » pour s’approprier les ressources vont bon train.
        Je le sais!.. vous! je ne ne sais pas, et j’essaye de relayer les catastrophes annoncées,
        pas pour faire peur, la peur n’a plus lieu d’être, ce ne sont que des constats que chacun
        voudra bien intégrer dans sa petite vie, qui ne peut continuer que grâce au pétrole
        et à la destruction de notre environnement. c’est ce qu’on veut nous faire croire…
        Quel égoïsme pour ceux qui ont des enfants! quelle prétention de croire qu’avec la « technique » tout sera résolu.
        Deep Water horizon, Tree Miles Island, Tchernobyl, Fukushima… la barrière de corail qui meurt,
        les poissons qui s’échouent, les baleines et autres dauphins qui perdent le nord!
        les oiseaux qui tombent du ciel par milliers…… Pas de soucis tout va bien..
        to be continued….

      • Maverick Maverick

        C’est pas plutôt l’Antarctique qui bénéficiait d’un statut particulier ? Là, au moins, il y avait un continent à se partager. L’Arctique n’est devenu « intéressant » que depuis qu’il fond, ça libère plein de pétrole, de ressources minières et de voies maritimes  :(

      • voltigeur voltigeur

        Qu’importe!! les pôles devraient être protégés de la boulimie des pétroliers
        et autres assoiffés de richesses du sous-sol.
        Avec ce pillage généralisé, pas besoin d’être extra-lucide pour voir la dramatique
        issue…

      • hopix

        Pas seulement les pôles, toute la Terre aussi, car ce sont les barbares qui sacrifient tout sans réserve au profit du jour, du mois ou de l’année.
        Les leviers sont aux mains d’environ un à deux mille personnes par le monde.
        Après, on a différents niveaux de sous-fifres, beaucoup plus nombreux, qui tirent leurs avantages et leur pouvoir de leur relation de dépendance / inféodation au premier cercle. Ceux-ci sont des personnalités publiques évidemment, et ils sont remplacés en cas de « défaillance ». Voir DSK.
        Grosso modo il suffit d’une grosse tribu comme ça pour foutre le bordel partout.
        C’est ce qu’on voit.

      • antenawko

        Faut pas abuser non plus, et éternellement mettre la faute sur les autres (ou l’élite)..
        Pour la plupart des « problèmes » que nous rencontrons dans notre société
        sont due à l’élément « soi » en discordance avec les infinis de « soi »(les « soi » ou « je » sont quasiment tout ce qui existent). Quand je vois que que la plupart des gens essayent encore d’assouvir leur manque d »amour » ou un quelconque manque « crée de tout pièce » en achetant des « choses » (matériel, humain,animal etc..) Alors désolé mais l’évolution (si ca peut exister) est bien plus lente pour un grand nombre d’individus.
        fraternellement
         

      • pikpuss

        Le nerf de la guerre c’est l’argent. De plus nous ne sommes plus producteurs ou artisans. Nous dépendons pour la plupart d’entre nous d’un salaire qui est viré sur notre compte à la fin de chaque mois. Nos gouvernants n’ont plus depuis 40 ans la maîtrise de la monnaie. En cas de crise, ce sera donc dramatique pour les habitants des grandes villes. La crise doit effectivement permettre d’aller vers des valeurs plus humaines grâce à une prise de conscience. Tout comme il faut un noyau dur pour amener les problèmes, un noyau dur de gens déterminés et conscients peut faire pencher la balance de l’autre côté.

  • pikpuss

    Chiens renifleurs…. y doit y avoir du Giscard d’Estaing derrière cette histoire…

  • Tex

    La seule solution est l’évolution spirituelle de l’espèce humaine et une prise de conscience massive de l’urgence d’amorcer une décroissance en arrêtant de consommer à tout va, juste pour le plaisir …
    Sans ça, c foutu!
    Foutu pour nous, la planète, elle, s’en sortira toujours, quelle prétention de croire que notre petite espèce d’animaux débiles et égoïstes pourrait détruire la Terre!!!
     
    Il y a urgence à passer du « ce que je veux » à « ce dont j’ai besoin », il nous faut maintenant réapprendre le bon sens.
     
    Devenons enfin sages O:-)