Vieillir de nos jours.

Vous avez dix minutes? Alors, prenez-les pour écouter cette lycéenne. Elle vient de remporter le concours de plaidoirie organisé par le Mémorial de Caen. Elle a choisi pour thème le bout du bout de la vie, celui que nous redoutons tous, et elle l’a transcendé.

Il est certain qu’il fait beaucoup mieux vieillir dans la société Amérindienne où on voit la vieillesse comme de la sagesse, pouvant la partager aux plus jeunes, que dans la nôtre qui la voit plutôt comme une maladie, et qui nous jette comme un vulgaire kleenex passé un certain âge.

Bien sur rendu à cette étape de notre vie, on ne rapporte plus rien à nos élites, même qu’on leur coutent passablement cher, alors ils vaut mieux s’en débarrasser au plus vite, mais pas avant que big pharma en ait profité au max. Non il ne fait pas si bon vieillir dans notre société dite « moderne ».

Très belle prise de conscience que nous offre cette jeune fille magnifique! Merci Sébastien! :)

Source: Notre temps.com via leveil2011

By: chafy

8 commentaires

  • fotoulavé fotoulavé

    Si t’as une retraite de 1500 euros/mois tu peux, avec de la chance, mourir avec un peu de dignité en France. Sinon c’est la descente aux enfer et il est préférable d’attraper une bonne grippe <del>à vieux</del> aviaire.

  • Elgo

    Plusieurs critiques.
    D’abord, l’évocation de l’article 5 de la DUDH est un peu too much. Cet article faisait manifiestement référence à des comportements intentionnellement cruels, alors que la situation actuelle est plutôt le fruit d’un manque d’intérêt généralisé par l’ère du temps. L’article premier était amplement suffisant.
    Ensuite, les solutions proposées en conclusion me paraissent bien pâles face à la gravité de la situation. Le problème ne vient pas du nombre d’aide-soignants dans les maisons de retraites, mais des maisons de retraites elles-mêmes. C’est tout  le système qu’il faudrait changer, en incorporant les vieux à la société, comme dans la civilisation amérindienne, et en abandonnant cette culture de la productivité et de l’argent.
    Enfin, l’évocation de Nicolas Sarkozy donne une dimension politique un peu innatendue. J’ai trouvé qu’elle n’avait rien à faire là.
    Mais bon, c’est facile de critiquer une jeune de seize ans, quand même à mon âge je ne serais pas capable de briller ne serait-ce qu’un quart aussi fort qu’elle. Un grand bravo pour son éloquence et son talent.

    • ratgana

      Je crois qu’il s’agit d’un exercice de forme et non sur le fond. Cette jeune fille s’en sort très bien, bravo ! Peut importe le fond, elle n’a pas 30 ans de carrière derrière elle et je ne me rappelle pas que le président actuel ait fait mieux.

  • delaude

    Je suis d’accord, c’est toute la société qui a dérivé. Là encore de la folie à la sagesse il y a loin de la coupe aux lèvres….
    Mais comment garder chez soi un vieillard  surtout en ville,  lorsque les prix de l’immobilier ont atteint de tels sommets que les m2 sont comptés ?
    Comment garder chez soi un parent à peine valide lorsqu’on arrive tout juste  à gérer les enfants et que l’on court sans arrêt entre le boulot et les obligations de la vie ?
    Il faudrait faire des sacrifices par amour de ces vieux qui eux mêmes se sont sacrifiés pour nous lancer dans la vie… Ce n’est pas l’optique de la société actuelle, nous le savons bien.
    Quand aux mouroirs incriminés, il faut être allé dans ces lieux pour en mesurer la tristesse, l’irrespect des personnes par le biais d’une infantilisation méprisante, et l’acharnement à vouloir maintenir en vie des personnes que l’on prive à 90 ans, même du plaisir de manger,  sous prétexte qu’ils ont un « régime »… Les laisser mourir, à un certain stade, serait une charité. On fait piquer nos animaux chéris arrivés au bout par compassion, mais on torture nos vieillards à coup de traitement, d’opérations non justifiées, de frustrations de tout genre pour alimenter le Léviathan économique…
    Brrrr. Je ne suis pas sûre d’avoir envie d’affronter ça. J’espère avoir la chance de plier mon parapluie avant cet enfer…

    • delphine

      tu as tout juste

      tu m’économises  un post;-)

      tous ceux qui sont passé par le souci d’un malade alzheimer
      sans les moyens
      comprendrons aussi.

  • Gascon

    Comme ancien directeur d’établissement hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) je ne peux qu’applaudir au discours de cette jeune fille.

  • Et pour illustrer les propos d’Alma Adilon-Lonardoni, à visionner le clip d’ARNOVO « Quand on sera vieux » sur son site internet : http://www.arnovo.fr/videos.htm