147 sociétés dirigent le monde

Pour changer le monde, contre quoi faut-il lutter? Contre le système? Les politiques? Les grandes banques? Les illuminatis? Ou ces 147 sociétés qui dirigent le monde et dont nous profitons pourtant malgré nous? Car ne nous y trompons pas, sans elles, le monde ne tournerait plus de la même façon, ce qui serait peut être une bonne chose finalement… Cela me rappelle une citation qui disait que celui qui contrôle l’argent contrôle les pays, et comme par hasard, vous avez surtout de la finance dans la liste qui suit…

Alors que les manifestations contre le pouvoir financier balayent le monde, la science pourrait avoir confirmé les pires craintes des manifestants. Une analyse des relations entre les 43 000 sociétés transnationales a identifié un groupe relativement restreint d’entreprises, principalement des banques, avec un pouvoir disproportionné sur l’économie mondiale.

L’idée que quelques banquiers contrôlent une grande partie de l’économie mondiale ne surprend pas à New York. Mais l’étude, par un trio de théoriciens des systèmes complexes à l’Institut fédéral suisse de technologie à Zurich, est le premier à aller au-delà l’idéologie pour identifier empiriquement un tel réseau de pouvoir. Il combine les mathématiques longtemps utilisées pour modéliser les systèmes naturels avec les données complètes des entreprises et la propriété  parmi les sociétés transnationales du monde (STN).

« La réalité est si complexe, nous devons nous éloigner de tout dogme, qu’il s’agisse de théories du complot ou du libre marché», déclare James Glattfelder . « Notre analyse est fondée sur la réalité. »

Les travaux, qui sera publié dans PLoS ONE, ont révélé un noyau de 1318 entreprises avec un actionnariat commun. Chacune des 1318 avaient des liens avec deux ou plusieurs autres entreprises, et en moyenne ils en ont connectés 20. Qui plus est, même si elles représentaient 20 pour cent des recettes d’exploitation totales, les 1318 semblaient détenir collectivement à travers leurs actions, la majorité des grandes entreprises manufacturières – l’économie «réelle» – qui représente encore 60 pour cent des revenus mondiaux .

Au final, ils ont pu retracer tous ces liens et créer une « super-entité » de 147 entreprises dirigeant le monde car puissantes et interconnectées. Voici les 50 premières :

1. Barclays plc
2. Capital Group Companies Inc
3. FMR Corporation
4. AXA
5. State Street Corporation
6. JP Morgan Chase & Co
7. Legal & General Group plc
8. Vanguard Group Inc
9. UBS AG
10. Merrill Lynch & Co Inc
11. Wellington Management Co LLP
12. Deutsche Bank AG
13. Franklin Resources Inc
14. Le Credit Suisse Group
15. Entreprises Walton LLC
16. Bank of New York Mellon Corp
17. Natixis
18. Goldman Sachs Group Inc
19. T Rowe Price Group, Inc
20. Legg Mason Inc
21. Morgan Stanley
22. Mitsubishi UFJ Financial Group Inc
23. Northern Trust Corporation
24. Société Générale
25. Bank of America Corporation
26. Lloyds TSB Group plc
27. INVESCO PLC
28. Allianz SE 29. TIAA
30. Old Mutual Public Company Limited
31. Aviva plc
32. Schroders plc
33. Dodge & Cox
34. Lehman Brothers Holdings Inc *
35. Financière Sun Life inc
36. Standard Life plc
37. CNCE
38. Nomura Holdings Inc
39. La Depository Trust Company
40. Assurance du Massachusetts Mutual Life
41. ING Groep NV
42. Brandes Investment Partners LP
43. Unicredito Italiano SpA
44. Deposit Insurance Corporation du Japon
45. Vereniging Aegon
46. BNP Paribas
47. Affiliated Managers Group Inc
48. Holdings Inc Resona
49. Capital Group International Inc
50. China Petrochemical Company Group

 

Source: leblogdestendances.fr via leschroniquesderorschach

9 commentaires

  • On commence à y voir plus clair.
    Mais à quoi ça sert, finalement ? Puisque ces cent quarante sept tiennent médias, moyens de communication, forces de l’ordre, justice, etc ?
    Il n’y a malheureusement qu’un seul moyen de se « débarrasser » du système qui enchevêtre les sociétés occidentales: un bon gros virus informatique pour un reset général. Bien entendu, les sauvegardes existent. Mais seront-elles utilisables dans un réseau informatique totalement remis à zéro ?
    Car leur faiblesse est leur force: ces entités sont reliées par des liaisons virtuelles, tant économiques qu’infrastructurelles (j’entends par là leur organisation, etc). Si les anonymous le savent, je crois qu’il va être temps d’agir… quite à détruire Internet et tout ce que nous avons connu depuis ces dernières décennies. Et après-tout, la vie ne semblait-elle pas mieux avant ?

    • Axel

      Non, non, non… La révolution doit être individuelle, du moins locale, en recréant des économies indépendantes et « primitives » (qui, idéalement, ne seraient pas « économiques » justement). Citons la permaculture, par exemple.
      « Leurs » liaisons ne sont pas que virtuelles. On parle ici des puissants de ce monde, ils détiennent TOUT ce qui est matériel, ou presque. c’ est ce qu’ il faut renverser, par la base. Arrêter de consommer. Devenir VRAIMENT indépendant.
      Il est à noter que, je cite:
      « internet est aux mains des grandes fortunes américaines: Cisco, Google, Microsoft, etc…
      (…)Internet n’ est pas virtuel. Internet est (…) un ensemble de machines américaines: 13 routeurs (…). Ces « serveurs racines » sont basés aux USA (…).
      Internet est complètement encadré et dominé par l’ Etat américain.
      L’ internet (…) est chapeauté par l’ Internet Society, basée à Washington. Le développement des recommandations techniques pour le fameux « www » ou World Wide Web est assuré par le W3C, organisme installé à Boston.
      Et surtout, la gestion des domaines ou noms des sites tels que « libération.fr » et les numéros IP d’ ordinateurs partout dans le monde est gérée par l’ ICANN (internet corporation for assigned names and numbers (…)). L’ ICANN, qui contrôle les « serveurs racines » d’ internet, est sous tutelle du puissant Département du Commerce américain. Société de droit californien, l’ ICANN est soumis au  ministère de la Justice de l’ Etat californien. L’ ICANN est donc liée à l’ Etat US. D’ ailleurs pendant la guerre contre l’ Irak, les sites irakiens en « .ik » ont été fermés par l’ ICANN. Impossible d’ avoir un site sans l’ agrément et le contrôle étroit de l’ ICANN. » Toute la Vérité-Révolte Jeune, numéro 403
      Alors oui, bien-sûr, il semble impossible de contrôler l’ ensemble de la masse d’ informations affluant sur la toile, mais il est évident que les puissants influent de manière oppressive sur celle-ci.

      • Quand je parle de virtuel, je veux tout simplement dire que sans ce système informatique, plus rien ne peut être maintenu. Justement, c’est l’informatique qui permet de maintenir de tels empires en vie (et même qui aura permis de les faire tant grandir ces dernières décennies).
         
        Sans informatique, tout serait par terre.
         
        Quant à un retour à des économies indépendantes et primitives, je te rappelle que le troc est illégal… Ce n’est pas pour rien :) D’ailleurs, j’avais écrit une réflexion là dessus sur mon blog.

  • stephane

    Surprenant que les cie pharmaceutique n’y soeint pas représenté.

    • Disons simplement qu’elles appartiennent aux autres. Comme dit dans l’article, c’est une question de capitaux. Le principe du capitalisme qui permet à quelqu’un de détenir une partie du capital (actions) d’une entreprise. Et justement, l’étude montre que l’immense majorité des entreprises appartiennent à ces cent quarante sept là.
      En fait, le souci réside bien là. C’est que, au travers d’entreprise écran, de capitaux off-shore, etc, les entreprises détiennent presque toutes les multinationales de tous les secteurs importants. Je ne sais pas s’il existe un terme pour définir un Trust qui serait également un Cartel, mais c’est bien ce à quoi nous avons à faire maintenant.
      Un pouvoir qui permet aux entreprises d’avoir la main mise sur tout, depuis l’extraction de la matière première jusqu’au réseau de distribution et aux services qui l’entourent.
      Et sur les prix, etc.

    • manu

      Effectivement. Et que dire de Martin Lockheed?