Julien, 13 ans, 146 de QI et sept ans de calvaire à l’école

Tout est à revoir, jusqu’à l’éducation de nos enfants. Des enseignants dépassés ou pas assez formés pour affronter certaines situations, un système qui ne tient plus la route et qui n’a pas su s’adapter, des situation hallucinante et des enfants qui ne sont plus prit en charge correctement, la réalité est devenue bien morose et les questions quand à l’avenir ne peuvent que se multiplier, quand aux réponses, j’ai parfois peur de les entendre…

Un tiers des enfants précoces seraient en grande souffrance scolaire
(Photo Damien Meyer. AFP)

La semaine dernière, l’Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville) lançait un «pacte national contre l’échec scolaire», dénonçant un système français élitiste qui délaisse les moins bons. Mais il est aussi peu adapté pour les enfants intellectuement précoces. Un tiers d’entre eux seraient en grande souffrance scolaire, allant parfois jusqu’au décrochage. Julien, 13 ans, a dû attendre des années avant d’être reconnu comme précoce.

«Avant, l’école c’était …» Julien peine à trouver ses mots. Le garçon ne manque pas de vocabulaire. Bien au contraire. Enfant précoce, il s’exprime particulièrement bien pour ses 13 ans. Mais ce qu’il a vécu est difficile à décrire. «Quand je leur parle, ils ne me comprennent pas», disait-il à sa mère dès la maternelle à propos des autres élèves. Bénédicte Grimoux sentait que son fils était en avance : «A 2 ans, il parlait quasi couramment, en employant même le subjonctif.» Le décalage est encore plus frappant concernant ses centres d’intérêts. En maternelle, Julien préférait parler Egypte ancienne plutôt que dessins animés.

«Votre fils est idiot.» Cette phrase, Bénédicte Grimoux l’a souvent entendue. La première fois, c’était de la bouche de l’institutrice de petite section. Julien refuse de se plier à plusieurs exercices. Il n’en comprend pas l’intérêt ou la logique. Mais son institutrice y voit un retard mental et suggère une visite chez un pédopsychiatre. Résultat : Julien a un quotient intellectuel extrêmement élevé, de 146. «Ces tests sont truqués, qu’ils ne servent à rien», rétorque l’instit. Julien sautera quand même la classe de grande section, sur les conseils du psychiatre et avec l’aval, âprement bataillé, de l’inspection d’académie.

«J’étais tétanisé»

Bénédicte Grimoux pense à l’époque que son fils souffre surtout de l’ennui. Elle apprendra que les brimades avaient déjà commencé. «Je me disais qu’il ne fallait pas que j’en parle à ma mère pour ne pas qu’elle me dispute, confie Julien. J’avais peur d’être aussi incompris de mes parents» Il raconte qu’une fois, alors qu’il avait trop bien répondu à une question, son institutrice de maternelle l’a placé au milieu d’une classe de CM2 où il a été interrogé par les autres élèves pendant près d’une heure : «Ils m’ont posé des tas de questions. J’étais tétanisé, je n’y comprenais rien. Et, à la fin, mon institutrice a dit : « Eh bien voilà, monsieur se prend pour un génie. »» Des «humiliations» comme celle-ci, Julien en a vécues beaucoup.

En CE2, Julien, distrait et maladroit, est harcelé par son institutrice. Celle-ci convoque sans cesse sa mère, qui s’énerve contre lui : «Je pensais que Julien ne faisait pas d’effort. Je ne savais pas à quel point il était en souffrance. Il ne voulait jamais parler.» Jusqu’au jour où Julien a poussé un cri de désespoir. Gardé par sa grand-mère, il parle de la mort comme d’un moyen «d’être débarrassé» et menace de se suicider. Il devient violent envers lui-même. Aux urgences de l’hôpital Robert-Debré, le pédopsychiatre se veut rassurant : «Julien est très en avance pour un enfant de 7 ans. Il est incompris et souffre beaucoup. Ces menaces, c’est sa manière à lui de taper du poing sur la table.»

Engrenage

Quelques mois plus tard, sa mère est convoquée à l’école par un remplaçant. «Votre fils est harcelé, en classe ou pendant la récréation. Il subit de nombreuses méchancetés et ne montre aucune réaction, ce qui prouve que cela se passe au quotidien.» Des agressions verbales, mais aussi physiques, comme la fois où, en plein hiver, il a été déshabillé par d’autres élèves au milieu de la cour. Sa mère tombe des nues.

Julien change alors d’école. Dans son nouvel établissement, il est confié à une institutrice qui a l’habitude «des enfants à part» – des trisomiques. Cela ne résout rien. «Julien n’arrive pas à s’intégrer et passe toutes les récréations isolé dans les toilettes», explique la directrice. Le pédopsychiatre propose une «super solution» : un établissement similaire à une école, où un psychologue est à la disposition des élèves.

Les fenêtres grillagées et les deux portes blindées de l’entrée ne rassurent pas Bénédicte Grimoux. L’établissement, «une chance exceptionnelle pour Julien», est en fait une maison thérapeutique où les enfants viennent deux à trois fois par semaine et sont scolarisés en parallèle dans une classe d’insertion sociale. «Votre enfant est précoce ? Mais qu’est-ce que vous faites là ? Les nôtres ont de gros retards», s’étonnent les autres parents. Bénédicte Grimoux réalise alors qu’elle est tombée dans un engrenage, que son fils est maintenant considéré comme fou. Julien redevient violent, se tape la tête contre les murs. Bénédicte Grimoux bloque tout et retourne à l’hôpital Robert-Debré.

Déscolarisation

Il passe une série d’examens et connaît même une semaine d’internement. Les médecins confirment sa précocité et l’ennui presque maladif dont il souffre à l’école. Mais ne préconisent rien d’autre que le retour de Julien dans une école primaire classique qui pourrait l’intégrer. Julien revient dans l’établissement où il était jusqu’en CE2. Après un an de répit, la classe de CM2 se révèle être «la pire des années». L’institutrice prend Julien en grippe : réprimandes, insultes, elle l’humilie sans cesse. Les autres élèves s’y mettent aussi. A tel point que, pour la première fois, Julien refuse de retourner en classe.

Cinq ans après, Julien va mieux. Il est inscrit en troisième au collège public Jean-Charcot de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne). Après avoir été déscolarisé plusieurs mois, il a vécu son entrée en sixième dans cet établissement comme une délivrance. Le collège compte 21% d’enfants précoces, intégrés dans les différentes classes. Comme Julien, tous ont été en grande souffrance. C’est la condition pour intégrer ce collège, où l’on applique la même pédagogie qu’ailleurs. «Ces enfants ont avant tout besoin qu’on reconnaisse ce qu’ils sont et quels sont leurs besoins», explique Alain Salzemann, le principal adjoint. «Ici, on me comprend, on comprend qui je suis, reconnaît Julien, qui a aussi appris à communiquer avec les autres, à se socialiser. Maintenant, l’école, c’est un endroit où on apprend. Avant c’était un endroit où on souffre

Source: Liberation.fr

116 commentaires

  • BOYER

    Bonjour

    Mon fils qui a aujourd’hui 21 ans a été détecté en CM2 avec une QI de 141… il a vécu l’école comme un enfer (de ses propres termes)
    il me demandait tous les matins pourquoi je l’envoyait en prison….
    il est sorti du système scolaire à l’âge de 17 ans où il n’est allé qu’à 1 seul examen du bac, il a écrit sur sa copie : est-il bien nécessaire d’en débattre ».
    Cet enfant, une encyclopédie sur pied n’a aucun diplôme et se contente d’aider ces potes qui sont en licence maintenant …tu comprends c’est pas facile il faut que je les aide.
    Le système français n’apporte aucune solution pour ces enfants qui devraient être des ressources incroyables pour un pays.
    Les profs n’ont AUCUNE formation, les statistiques prouvent que les profs et instits sont incapables de déterminer le niveau d’intelligence des enfants et citent comme élèves « intelligents » …ceux qui ont des bonnes notes ET qui ont un QI de 100-110. (le programme scolaire est fait pour un QI de 90 à 110 max) au-dessous ou au-dessu : t’es mort !!!!

    Une honte, quel gâchis pour un pays…j’ai honte pour la France.

    • voltigeur voltigeur

      On a l’impression que l’enseignement est donné, pour maintenir
      les enfants, avec un minimum de connaissances. Certains enseignants se battent
      contre ces programmes éducatifs, qui ne sont pas fait pour les élites, (eux ont leurs filières d’enseignement)
      mais pour un troupeau d’esclaves taillables et corvéables à loisir.
      On en a fini avec le B.A BA, c’est la méthode globale, la pire des inepties, qui ne permet pas
      l’étude de la sémantique, mais donne une vue d’ensemble, et la langue Française est très difficile.
      A partir de ce constat…….nous sommes devant un fait. Ceux qui sortent du lot, parce qu’ils en ont
      les capacités, sont étouffés ou mis dans le système qui veut que ce soit pour tous la même chose.
      Comment ne pas comprendre ton fils?? cette prison dont il parle, n’est autre que la prison intellectuelle
      dans laquelle, le système actuel veut enfermer ceux qui pourraient changer les choses…
      Mais il faut qu’il se batte, qu’il continu.. que compte t- il faire?
      Les écoles pour ces enfants existent, mais sont chères et pas nombreuses…
      Bon courage, j’ai connu ça il y a longtemps, virée de partout parce que hors normes,
      et dans le temps, on ne faisait pas attention aux enfants en avance comme maintenant.
      On se demande devant ces situations, si on ne doit pas penser que c’est voulu……

      • bas c’est ça, on instruit pas les enfants, on les conditionne pour juste devenir de bon adultes travailleurs, regardons rien que ces 100 dernières années, le nombres de chose que l’homme à découvert et inventé au début du 20ème siècles, c’est dingue, et regardons maintenant ce qu’on fait nous… rien, on sait que regarder la télé, consommer, voter, faire la guerre, la race humaine n’évolue plus mais régresse, l’époque de Tesla n’est plus qu’un souvenir.

      • libelle

        Oui, c’est voulu.
        Quand je suis arrivée dans l’Education Nationale, il y a 11 ans, un collègue de français, devant ma stupéfaction, m’a expliqué que la stratégie de ceux qui nous imposent les programmes et leur mode opératoire veulent délibérément revenir au Moyen Age, avec une toute petite élite de gens cultivés, et une grosse masse d’esclaves.
        Je n’y ai pas cru.
        Maintenant, le socle commun de compétences est en oeuvre au collège, et il instaure un management de l’éducation propre à produire des gens capables de se mettre facilement au service d’une entreprise… ce qui est louable en période de chômage chronique, mais catastrophique pour la culture et la formation de l’esprit critique.
        Je n’ai plus de doute.
        On a un boulot de plus en plus difficile. Entre l’usure du temps et des gamins insupportables parce qu’ils n’y croient plus (et pour cause), on essaie quand même de leur donner des atouts pour savoir réfléchir, car c’est la base de notre mission et notre seule gloire : leur apprendre à apprendre.

      • voltigeur voltigeur

        Il y a une vraie souffrance pour les enseignants qui ont pour vraie vocation
        d’instruire et non d’enfourner un programme imbécile. Le malheur c’est
        qu’ils sont tenus par ce programme et ne doivent pas s’en écarter.
        Ca donne des esclaves qui formatent de futurs esclaves….
        Ca se réveille doucement, mais quel boulot il y a, à faire pour revenir aux
        fondamentaux.
        Même les moins doués, il y a quelques années arrivait à avoir leur certificat d’étude!
        et en regardant écrire nos parents et grands parents, il y a vraiment une baisse au niveau
        lecture et écriture, quand au reste………..

      • Zeitgeist Zeitgeist

        Tu devrais mettre ce lien sur ta page de blog pour que tout le monde la voit cette vidéo !!!

        http://www.ted.com/talks/lang/fr/ken_robinson_says_schools_kill_creativity.html

        A+

        Z.

      • Tex

        Pour un enseignement qui fait réellement des adultes, il faut se tourner vers les pédagogies telles que Freynet, Montessori, Decroly etc..

    • Bouffon

      Ce que les gens on de la peine à comprendre c’est le côté obscur de la force.  Des années de souffrance forge un caractère rebelle à l’égard du système et de l’espèce. Qui lui donne l’impression d’être entendu par la violence et compris par la servitude.
       

    • Tout est fait pour la classe moyenne!!!

    • Jekas Bjork

      Moi je suis en 1ère au lycée, et c’est exactement moi, je trouve inutile ce qu’ont apprend, pour moi désormais les cours c’est nous apprendre à obéir aux maîtres, la pensée unique, nous dé-cultiver, nous rendre ignorants. Je suis totalement différents des gens de ma classe, ils préfèrent discuter de « foot » ou de « TA VU KARDACHIAN SA NOUVÉL BAGUE ». Dès que je veux leurs parler de quelque choses utiles qui sert, c’est toujours les même réponses « pourquoi tu me dit ça », « on s’en fous grave ta vu », « osef ».
      Je suis dans une impasse scolaire ou je refuse le formatage ou j’en subis les conséquences, dispute avec ma mère, dispute avec les profs ou je les remets tous à leurs places doucement etc…
       
      Que faire ?

      • voltigeur voltigeur

        Quelque part ton témoignage me rassure, ça prouve qu’il y a encore
        de l’espoir. Restes révolté tout en gardant à l’esprit que toi tu as une chance
        de te sortir d’affaire, parce que tu réfléchis et que tu te poses des questions.
        Tu seras comme beaucoup ici, un « mouton noir » simplement par refus de rentrer dans le
        moule.
        Mais c’est à double tranchant, saches aussi faire comme si, tout en gardant ta lucidité
        ça t’évitera bien des déboires, comme d’être exclu, critiqué, catalogué, limite tu éviteras une
        tentative de re-formatage (pour ton bien :evilgrin:) par des « c’est nous qui avons raison »,
        sans jamais te donner d’explications……
        Tu as beaucoup de chance d’être ce que tu es, étudies en parallèle ce qui t’intéresse, et
        ne te laisses pas déstabiliser. Si tu veux défendre une idée, gardes ton calme et insistes
        tant que tu n’as pas LA réponse…Rien de pire pour un « J’ai raison » que de devoir justifier
        le pourquoi du comment, beaucoup ne sont plus habitués aux questions…..
        Courage!! ;)

      • Jekas Bjork

        Merci pour ton message de soutien Voltigeur !
        Mais les déboires comme être exclu, critiqué, catalogué m’importe peut, Même si c’est le cas actuellement ou presque.

      • Riddick Riddick

        Restes modéré tous de même, retiens un peu tes paroles et tes actions devant ces sourds, car quand tu dis bouges à un mur, il ne t’écoutera pas, il est là figé, dur, et dénué de réflexion, tu ne peux que te cassé le nez à vouloir le traverser, contourne le !!! Sagesse !!! ;)

      • Jekas Bjork

        Oui je vais essayer de contourner en utilisant de la sagesse !
        Merci :)

      • @jekas bjork, un bon film sur la culture du football

        Voici un Extrait du film « coup de tete » de Jean Jacques Annaud avec Patrick Dewaere 1979
        http://www.youtube.com/watch?v=mZMlJR–GBE&feature=related

        Rien n’a changé depuis, toujours pareil.

      • Obioxoido, j’adore ce film, un de mes préféré! Sa manière de se venger est très subtile et intelligente face à ces connards de notables qui se croient supérieurs, un vrai régal que je conseille!!!

      • Quand un film rentre dans les grands classiques, c’est toujours un bonheur. Il date un peu, 1979 et je l’ai mis pour Jekas Bjork pour qu’il se fasse une idée. Peut-être cela lui donnera envie de le voir. C’est vrai que le football, c’est culturel et tu as vite fait d’être exclu d’un groupe si tu ne suispas le championnat ou la league. C’est hallucinant!

        Et puis Dewaere, c’est la grande classe!!!

      • Jekas Bjork

        Il à l’air génial ce film merci, je vais le regarder en entier !

      • Nevenoë Nevenoë

        On n’a d’autre choix que de faire avec la médiocrité ambiante.
        Dès lors que tu commences à évoquer des sujets qui demandent de la réflexion, de sortir du cadre de pensée habituel et d’être un tant sois peu cultivé tu te rends vite compte que  les gens ne comprennent rien à ce que tu dis et qu’en plus ils s’en foutent royalement …
        Te prends pas la tête et surtout lis des livres … ;)

      • Laisse pisser les cons, ils ne veulent rien comprendre! Quand je vois que mon meilleur ami se prive et a arrêté de fumer juste pour pouvoir se payer le dernier téléphone sorti au prix fort (près de 600 euros je crois), je cherche plus moi! J’ai laissé tomber, ceux qui refusent de s’informer, qui ne me croient pas, qui ne veulent pas voir, j’ai laissé tomber, ça sert çà rien. Bien sur, j’en paye le prix, je me sent plutôt seul, isolé dans mon coin, je n’ai plus grand monde à qui parler par ce que leurs sujets de conversation ne m’intéressent pas, mais au moins, je fais partie de ceux qui arriveront à réagir de la bonne manière lorsque cela va dégénérer, et on ne va pas y échapper, chaque jour la corde du string se tend un peu plus, et elle va finir par lâcher!

      • LLATH

        Bonjour Benji,
        Don’t worry: nous vous apprécions….
        Concernant la dernière phrase, il paraît que le string tombe en désuétude au profit du tanga & plus encore du boxer: faut-il y voir un cygne avant-coureur (en qq sorte un canard déchaîné)?
        Fraternellement

      • Bouffon

        Biensur, il y a un indice boursier sur la taille des mini-jupe puisque leur longueur détermine le climat économique et une étude anglaise de 2003 à démontrer qu’en période d’aisance un homme prendras plus facilement un bimbo et en période de crise plus facilement une femme au épaule carré.
        Y’a aussi des indice pour parié sur des actions lier à la météo, genre usine de glace, station balnéaire, société de vacance etc…
        et encore plus fou… Dans quelque temps il vont ouvrir le NADEX à chicago donc carrément une place boursière ou l’on pourras parier sur les hommes politiques afin de sponsorisé leur campagne. Une connerie qui pourrais nous amener à des « politicien trop côté pour ne pas être élu » ou des délits d’initié du genre, Obama annonce une fausse rumeur sur son homosexualité pour se faire de l’argent pour sa campagne avec les vente à découvert (tu paie maintenant, je te livre plus tard) ou carrément des meurtres de politicien pour faire des belle opération boursière.
        Par ironie du sort, l’idée d’une bourse qui coterais les comédiens et acteurs, a été refusé sur la base que cela pourrais mettre en danger leur vie. Démontrant que la vie d’un Johny Deep à plus de valeur que celle d’un Obama ou d’un Bush. Mais par contre pour un Reagan, un Schwartznegger, une Bassinger ou Eastwood, on a évité le débat.
        Comme politique et économie sont en étroit rapport, ça risque de ne pas être triste. Mais les américain n’ont plus le choix soit il invente de nouveau marché et emploie pour rebooster la croissance, soit ils coulent.

      • roulletabille roulletabille

        Donner sans détour une vision de ce qu’on nous cache..
        Voila pourquoi je vous remercie ..
        Je suis comme nous tous de la famille des Humains..
        Cette expérience de vie vaut le coup (j’ai jamais eu faim d’autres choses )
        merci
         
         
         
         

      • jimbo17

        C’est comme moi j’ai eu de très gros problème, et ce depuis le primaire, mis à l’écart, ridiculisé mainte et mainte fois par le corps enseignant (et pourtant tout mes oncles maternelle et a mère son dans l’enseignement), j’ai toujours eu mon enseignement par l’extérieur grâce à ma mère qui voyait bien ce qu’il ce passait mais n’a jamais pu faire plus .. Les musée, la musique (je suis moi même tromboniste), les arts, les techniques, les technologies, tout y passe depuis que je suis enfant mais toujours à ce balader avec un « dossier » scolaire nul, avec des 9 de moyenne, en terminale S ça était le pompon, je n’en pouvait pour la première fois de ma vie, j’ai sécher des cours, dormis en cours, bref je n’était plus moi même .. Je n’ai pas eu mon bac, j’ai mis trois mois à m’en remettre, j’étais presque au bord du suicide, mais j’ai voulu le retenter en candidat libre, et c’est là que je me suis dis que j’aurais du suivre mon enseignement à la maison .. 
        En bref, j’ai eu :on bac s en candidat libre avec mention A.B mais en ce moment c’est de nouveau le même problème mais maintenant avec le patron parce que j’ai raison, dans ma logique, mais les faits son là en plus ^^, Mais rien n’y fais…

        Alors nous qui somme différents des autres devons nous toujours s’en remettre qu’à nous même .. ?

      • « Il faut que les enfants apprennent la boxe et les langues étrangères. Le reste ne sert à rien. »
        Louis-Ferdinand Céline
        Cet aphorisme va plus loin qu’il en a l’air. La boxe pour se rassurer, pour avoir un relatif contrôle physique sur son destin; les langues étrangères pour voir le monde et s’ouvrir aux autres.
        Quant à la sagesse, elle n’est rien quand on est faible. La force pour contrôler les autres, la sagesse pour nous contrôler, nous.

      • Nevenoë Nevenoë

        Céline a dit quelques belles conneries quand même.
         

      • Bouffon

        @Jekas Bjork
        Pour être un bon chef, il faut d’abord être un bon mouton.
        Comprend ce système, utilise ses armes et fait toi entendre dans le bureau du directeur.
        Si tu respecte le système, ses dogmes et que tu mets les points sur les i là ou il se doit alors on t’écouteras.
        Mais si tu laisse transparaitre la moindre hésitation dans tes arguments ou la moindre erreurs dans ton comportement alors tu es cuit, il l’utiliseront pour te rabaisser car le propre du cerveau et d’avoir du pouvoir et de la domination sur les autres.
        Mais le principe est le suivant pour le directeur il faut mieux être un bonne élève dans un classe inférieur, mais pour toi, il faut mieux être un mauvais élève dans une classe supérieur. Donc fait valoir ton droit à une éducation adapté à ton QI, en sachant ou tu vas atterrir et ce que tu va y gagner.
        L’autre solution s’est de te trouvé un groupe d’ami ou une association ou tu trouveras le plaisir que tu n’as pas à l’école. Mais ça voudrais aussi dire que tu as échoue dans la première option parce que tu n’as pas compris qu’il fallait d’abords manger le pain noir avant le pain blanc. Question de QE…

      • Jekas Bjork

        C’est compris merci :)

      • Bouffon

        A ton service, question de cybernétique évidement.

      • N-Lord N-Lord

        Un chevalier de la lumière voyage toujours seul.

  • vincenzo

    T’es pas dans la norme, t’es fou ! Avec les médiocres, si t’es coincé et ne peut partir, il faut donner le change en les imitant.
    L’arrivée d’internet doit en sauver quelques uns !
    Seul derrière l’écran, pas de risque d’agression.
    Au pire, on zappe et file sur un autre site.

  • Pauvre gamin…
    La France aime nous mettre dans une boite.
    A défaut… elle nous mets dans des hospices, des hôpitaux, des prisons, ou nous poussent dans des tombes…

  • Belquis

    J’ai trouve la solution pour mes enfants precoces, un enseignement trilingue (francais-anglais-arabe).
    Les 2 grands vont tres bien, cet enseignement leur convient.
    Le dernier, cependant, a besoin d’ un saut de classe, qu’ on lui refuse. En grande section (bilingue francais-anglais), il commence deja a lire, il connait tout le programme de math de CP, commence a ecrire en arabe, parle un peu l’ anglais. D’ ici la fin de l’ annee scolaire, il sera lecteur en francais. Il adore les dictees car tres bonne memoire et les jeux de logique.
    Il est tres actif et excite sans etre hyper-actif. Il va s’ ennuit a mourir l’annee prochaine. Qu’ en plus il ne tient pas sur place et ne fait quelque chose que si  cela l’ interesse. J’ apprehende l’ annee prochaine et je ne peux tout de meme pas freiner son envie d’ apprendre.
    Ni l’ enseignant, ni le directeur ne veulent entendre parler de saut de classe a cause de l’ enseignement triligue que l ‘ecole dispense.

    Nous reflechissons a le mettre au CNED directement en CE1, est-ce possible ? Puis lannee d’ apres le faire reintregrer dans cet ecole dont nous sommes neanmoins tres satisfait.
    Merci.

  • Nevenoë Nevenoë

    Le problème est que c’est l’idéologie qui empêche l’école de s’adapter au niveau des enfants.
    Au nom du tous égaux l’école se voile la face quand aux divergences d’intelligence des enfants.
    Le problème ne touche pas que les précoces mais aussi ceux qui sont en dessous de la moyenne. Certains vivent un calvaire et sont en souffrance, perdent confiance en eux …
    Mon fils a 6 ans et a été détecté précoce cette année. Son domaine de précocité touche essentiellement les sciences, arithmétique, géométrie et résolution de problèmes mathématiques … En fait il a bouclé le programme de CP avant la fin du 1er trimestre. Il a trouvé seul le principe des multiplications et soustractions et s’amuse a inventer des calculs en mélangeant différents types d’opération.
    Nous avons eu la chance de tomber sur une enseignante qui n’a pas vu dans son comportement perturbateur (il s’ennuyait) un enfant à problème mais un enfant qui n’utilisait pas son potentiel à plein alors qu’il était le meilleur de sa classe. Elle nous a conseillé de l’emmener voir un psychologue. Il est dans une petite école catholique et est super bien entouré, son institutrice lui prévoyant d’autres exercices car il finit avant les autres. Fort heureusement il existe des écoles, uniquement catholiques, qui ont des classes pour enfants précoces ce qui lui permettra de suivre une scolarité dans de bonnes conditions.
    Malheureusement il n’y a, à ma connaissance que l’enseignement catholique qui dispose de telles classes …

    • voltigeur voltigeur

      C’est vraiment un gros problème, ce manque de structures adaptées.
      Tu parles d’écoles exclusivement catholiques, est ce qu’elles acceptent les
      enfants d’autres confessions? Je pense que oui, mais sait on jamais ;)

      • noonoo12

        Mes enfants ne sont pas baptisés et ils y sont bien sûr admis, comme des enfants d’autres religions, par contre il y a obligation d’assister à l’heure de catéchisme, mais pas aux fêtes religieuses. 

        Le « repérage » de mon aîné a été fait (tardivement) dans le public grâce à un psy scolaire capable de faire des test de QI (la plupart sont tout simplement CONTRE !) et à cause de son comportement, par contre les profs n’ont pas réagit, ils ont juste accepté le saut de classe qui est déjà assez répandu dans cette école : dès qu’un élève sait lire et connaît les chiffres il passe en CP par exemple.

      • voltigeur voltigeur

        Pour le repérage des enfants, il suffirait que des tests soient fait en début de scolarité,
        par des « psy » conscients de leur mission, et on aurait des classes bien adaptées.
        Présentement, on mélange tout, les analphabètes, ceux qui ne parlent pas le Français,
        ceux qui ont des problèmes d’attention, les hyperactifs « fouteurs de bronx », etc…
        ceux qui ont plus de mal à comprendre, ne sont pas forcément des cancres.
        Et les enseignants, n’ont pas le temps de faire du cas par cas avec des classes souvent
        surpeuplées?. l’éducation à la dérive!
        Et flamby qui voulaient 60.000 enseignants de plus……. ce sont des compétents qu’il
        faut, ce n’est pas le nombre qui fait la qualité!
        C’est bien pour des écoles cathos!! :)

      • Les test de QI sont à double tranchant. Quand l’enfant est au dessus de la moyenne, c’est plutôt agréable pour les parents mais il est toujours difficile d’annoncer à des parents les tares de leurs enfants. La généralisation de tests de QI entraîne un coût prohibitif en argent mais aussi en temps aussi cela est quasiment impossible en mettre en oeuvre.

        Pour ma part, je pense qu’il serait souhaitable qu’un ensemble de tests spychotechniques soient réalisés en fin d’école primaire. Ne serait-ce que pour distinguer les enfants ayant de vrais difficultés dans les fondamentaux?

        Un enfant ne sachant pas lire un texte à haute voix en fin CM2 n’a évidemment pas sa place au collège, aussi il est préférable qu’il redouble d’effort pour acquérir un niveau suffisant qui ne pénalisera pas (nivellement par le bas) les autres élèves et qui entraînera inéluctablement ou du moins qui augmentera les probabilités de son échec scolaire.

        L’Education Nationale, les politiques ne parlent que de mérite mais dès qu’il s’agit de faire la moindre sélection. On cri haro sur le baudet… de peur d’aller contre la doctrine égalitariste de notre temps. Dans notre société, il faut devenir un cancre ou un délinquant pour accéder à des écoles spécialisées.  Dernier modèle d’excellence à la mode, la discrimination positive. Quelle rigolade! le critère n’est plus le mérite mais l’origine sociale alors que cela devrait être le mérite sans distinction de l’origine sociale.

        Offrir des internats d’excellence soit mais que cela se fasse comme pour l’accès aux grandes écoles sur concours e non pas par unee simple lettre de motivation. Véritable escroquerie!

        Tout ce que je comprends dans cette histoire de Mammouth, c’est bien le coût de son entretien pour de piètre résultats.

      • Nevenoë Nevenoë

        Le test de QI ne sert pas qu’à déterminer un indice de performance global, ce qui représente peu d’intérêt, mais à comprendre le fonctionnement cognitif de l’enfant.
        Cela permet de déterminer sa vitesse d’apprentissage, sa vitesse de raisonnement et tout ça dans plusieurs catégories. Tu apprend quel type de mémoire fonctionne le mieux : visuelle ou auditive, ce qui permet d’utiliser la méthode la plus efficace pour l’apprentissage des leçons …
        Depuis nous avons, avec l’aide la psychologue et de l’enseignante mis certaines choses en place et les résultats sont très probants.
         

      • Justement j’ai fait quelques recherches sur internet sur le sujet, j’ai trouvé cela, je vais le tenter, sait-on jamais, cela va occuper mon grand 5 minutes déjà, et ensuite cela me donnera une idée même si le test n’est pas des plus fiable…

      • Nevenoë Nevenoë

        Oui, mes enfants ne sont pas baptisés, en outre il y a également des musulmans et juifs etc.
        L’appartenance religieuse n’est pas un critère de sélection ou d’exclusion …

  • noonoo12

    J’ai deux enfants précoces, ce qui me choque le plus c’est le manque de curiosité des profs et des psy scolaires sur cette différence (sur toutes les autres d’ailleurs) et sur d’autres systèmes d’éducation, c’est navrant.
    Quand il y a un problème de comportement on traite l’enfant (et ses parents) et on lui donne le nom d’une névrose ou d’un truc en dys, impossible de remettre l’école en cause, c’est l’enfant qui doit être « réparé » et s’adapter.

    Mon premier fils a sauté une classe en primaire et est dans l’enseignement catho depuis le collège avec enseignement « adapté » : en fait des profs volontaires, informés et tolérant sur certains détails… 

    Et à mon avis les programmes éducatifs français ne fonctionnent pour personne. Découper les savoirs en petits bouts par spécialité et par classe d’âge ne correspond pas du tout au fonctionnement du cerveau en général, et l’être humain, comme tout être vivant, est naturellement curieux du monde qui l’entoure, il a besoin d’apprendre et y prend un plaisir réel.
    A partir du moment où il est admis comme normal que l’école est un calvaire, un passage désagréable mais obligatoire, c’est qu’il y a un problème !
    Aux USA, un parent qui laisse son enfant devant l’école le matin lui dit « have fun ! », on en est loin en France :(

    • Bouffon

      Esssaie de les mettre aux scouts, mais choisis bien c’est comme partout y’a des cons, mais là il pourront apprendre des choses en suivant le fils de leur curiosité et acquérir de l’expérience.

  • Du22

    Et encore, 7 ans de calvaire… Il a eu de la chance d’avoir été écouté a un moment, peut-être qu’a notre époque cela est plus facile. Il y a de ça tout juste 30 ans, mon calvaire a commencé, comme le siens, et je retrouve dans ce récit les mêmes étapes du cassage psychologique. Plus de 12 ans a être suivi par des pédopsychiatres, a lutter contre eux avec des arguments non écoutés. A 15 ans j’ai fini par comprendre que pour me débarrasser de ce suivi, il fallait que je leur fasse croire a mon abdication.
    S’en est suivi une scolarité bonne, mais pas excellente. L’ennui l’emporte toujours sur la motivation a suivre un cours qui ne nous intéresse pas. Mon éducation, ma culture, mes idées, je les ai développés en parallèle, sans éducation nationale dans mon dos.
    Mais au final, je ne m’en sort pas trop mal, aujourd’hui je suis reconnu comme une personne cultivée et intelligente. Je me suis fondu dans la masse, je suis chef d’entreprise et ça me conviens, car je suis libre de pouvoir développer tout ce qui me passe par la tête, sans devoir me justifier auprès de personne.
    Combien ne s’en sont jamais sorti ? Combien d’enfants prometteurs ont été brimés et bridés dans leur développement intellectuel ? C’est fort dommage, la France, par ce manque de vigilance, se prive de « cerveaux » en brisant une enfance.

  • J’avais réalisé avec des livres plusieurs tests chronométrés pour déterminer le niveau de mon QI, j’avais acheté les livres juste pour et je crois les avoir encore quelque part dans ma bibliothèque, cela indiquait 123-124 suivant le test, et pourtant, les études, ce fut une galère pour moi. Je me suis toujours demandé si au final je n’était pas précoce moi…

    • Bouffon

      Mais t’as vu ton niveau de culture générale et tu te demande encore si tu es précoce ?

      • Ben oui, je suis aussi un peu con dès fois! mdr!

      • Bouffon

        C’est le propre des HP, poser des questions débiles pour être sur de bien cerner la question, c’est pour ça qu’à l’école on nous détestait.

      • Darkin

        Entre 123-124 c’est très courant. On est ici loin de l’exceptionnel ou du problématique.
        C’est juste le QI de celui qui aura plus de facilités dans certains apprentissages.
        Si vous prenez des élèves de terminale scientifique, les meilleurs éléments seront tous dans ces eaux là.
         
        Pour Bouffon, quotient intellectuel et culture n’ont absolument aucun rapport, et pour faire simple le QI détermine plus une capacité et rapidité d’analyse.
         

      • Bouffon

        Faudrait rajouter un bouton pour zapper les gens par qu’à force les petits leçon de la propagande de l’Establishment c’est lassant, j’ai vraiment l’impression de parler à des robots.
        En plus tous les protagonistes serrais content…
        En attendant je retourne dans mon trou parce qu’apparemment l’effet placebo que procure ce genre de sujet ne fonctionne pas avec les commentaires d’internet. Le mal est déjà trop bien ancrer.
         

  • Maverick Maverick

    Rien ne remplace l’attention que l’on doit porter à un enfant. Nous sommes tous uniques, et il n’y a pas de solution standard. Un parent (et un enseignant) doit être un « coach », pas un maton. Mais aider un enfant à prendre conscience de son potentiel et à le réaliser tout en gardant un minimum de contrôle demande de l’énergie et du temps, c’est pas facile…
    Je compatis avec ce petit bonhomme. Je ne sais pas si j’étais plus intelligent ou pas, mais on m’a fait sauter le CP; je me suis retrouvé à tout le temps être en retard ou décalé par rapport aux autres (premier flirt, etc). Ce que je veux dire, c’est qu’il n’y a pas que le niveau d’intelligence à prendre en compte, il y a aussi l’apprentissage social de l’enfant qu’il ne faut pas compromettre. Pas facile …

    • Bouffon

      Gros tissu de connerie, je le dit comme je pense parce que j’avais les même propos à une époque.
      Regarde l’éducation anglaise: Mon fils se sont les animaux que l’on caresse pas les humains…
      Regarde l’éducation asiatique: je suis ton père de coeur, mais maintenant tu dois aller chez un père d’arme pour la discipline.
      C’est plus tard avec les femmes que le gentleman apprends que s’il reste trop gentleman la fille va le traité de poule mouillé.
      C’est aussi plus tards que disiciple des art martiaux apprends à casser la discipline pour dévelloppe le feeling.
      Pareil en spiritualité apprends toi à te connaitre et à te maitrisé ensuite tu connaitre le monde.
      Chez nous c’est différent on a plus d’éducation la notre était baser sur le compagnonnage et l’apprentissage, mais quelle parent posséde encore assez de sagesse pour remettre un ado de 16 ans en place.
      Donc depuis en Europe est partis sur une éducation de mafieux, t’apprends dans la rue le feeling et t’apprends la discipline dans la hiérarchie. Le problème avec cette méthode c’est que pour remettre en place un tête qui penche (un voyou) la seul méthode c’est la baffe et c’est bien se genre de limite que cherche le jeune qui se développe par ce genre de méthode.
      Bon on peut pas dirent que la petit fille de 5 ans qui viens de me dirent ta guele tout l’après-midi, qui a salit mes habit neufs avec de la cendre et qui fumait les clopes de ses parents m’aille mis dans des disposition « agréable » pour parler de ce sujet.
       

  • Sasha

    Je connais l’histoire de ce petit bonhomme par coeur. C’est la mienne, et c’était dans les années 70. Je constate que malheureusement pratiquement rien n’a changé. Comment cela pourrait-il changer dans des sociétés où la normalisation est la règle alors que nous avons tous un fonctionnement unique. Lorsque je parle de normalisation, je parle bien évidemment de nivellement par le bas. Faire rentrer des ronds dans des carrés. A coup de marteau si nécessaire. L’école ne nous demande pas de penser mais de régurgiter comme des machines, quitte à ce que ce soit des inepties. C’est le pire pour des enfants précoces, avides de toujours plus de connaissances et de compréhension, et enclins à mettre le doigt sur les paradoxes, quitte à se mettre involontairement les professeurs et les camarades sur le dos. Le décalage est trop grand avec ces gamins. Lorsque je suis entré en CP pour apprendre le B-A-BA, j’avais déjà lu plus de 200 livres et je parlais déjà l’anglais que j’avais appris par moi-même. L’ennui profond est un calvaire pour ces mômes. La stigmatisation également. La qualité de l’éducation en général est un problème majeur dans nos sociétés dites modernes, et il n’y a pas de volonté d’évolution car il est mieux pour les dirigeants d’avoir des moutons formatés que des libres penseurs. Ça va bien au-delà des enfants précoces.

    • Bouffon

      Bon, je plusssoie dans un sens et de l’autre on sent quand même un grands manque de QE dans tes propos. Car tu pourrais faire le tour de la terre sur google ou dans des livres mais ça remplaceras jamais le terrain et dans ce monde rien ne tourne ronds selon les principes de la fusion émotionnelle. Donc si tu veux qu’on respecte ta douleur ça commence par le respect de celle des autres en ayant une critique constructive par exemple.
       

      • Sasha

        J’ai fait à peu près le tour du monde avec mon métier je te remercie de ta condescendance. Je ne demande pas qu’on respecte une douleur quelconque il y a longtemps que j’ai digéré mon expérience éducative, même si elle a été pénible. Je dis simplement que l’école est très mal fichue de manière générale. Je ne comprends pas ton commentaire, mais tu vas sans doute me l’expliquer.

      • Bouffon

        Ben non, dommage !
        Mais t’as le droit quand même à la petit morale, ben oui faut quand même que je rendre dans ton moule pour interpeller ta curiosité.
        Parce qu’on ne peut pas amener l’âne à l’abreuvoir, ni tuer la haine et apparemment ton subconscient dit que préfère trouvé la solution tout seul parce que ça flatte ton égo. Donc à mon avis c’est dans ce sens qu’il faut que tu cherches, le film « revolver » est très bien pour cet exercice.

      • Sasha

        Avec des commentaires pareils on ne va pas aller loin dans la discussion. Je te laisse dans ton petit costume de donneur de leçon, et je te conseille un Bescherelle quand même, pour rendre tes phrases intelligibles.

      • Bouffon

        Pis tu pense que c’est avec de la psychologie de remords à deux balles et une dégradation de ma note que tu vas me faire revenir dans le fils de la discussion.
        Mais les relations c’est 50/50 si tu m’apprends rien et que tu veux rien apprends y’a pas d’échange. Je peux rien faire pour toi que répéter la messe au âne. En plus j’ai été gentil, je t’ai donner la solution à ton problème: La haine…
        Que veux tu broder la dessus, ça fait des millénaires que les humains cherche à comprendre son mécanisme. Mais quand t’as le voile devant les yeux, des oeillières t’empêche de voir et les pulsations de battement de ton coeur résonne tellement dans la tête qu’il s’empêche d’entendre. Proverbe 2:1 La sagesse parle, l’intelligence élèvent la voie n’entendez vous pas ???
        Comme je sais tout ça et que je parle pour rien. tu devrais comprendre que j’ai participe à cette échange uniquement pour les spectateurs qui le liront. Pour ta part, ce qui c’est passé entre nous ne fonctionneras uniquement quand tu auras réussit à te pardonner à toi-même. Ce qui pour un HP est une cassius belli emballer dans un noeud de gordien.

      • Sasha

        Tu vois de la haine partout c’est pas possible… Je n’ai aucune animosité pour personne, mais toi par contre tu ès très agressif et j’avoue ne pas comprendre la moitié de ce que tu dis. Arrête de t’emballer et range tes grandes phrases alambiquées. Je suis ici pour discuter posément, par pour me faire rentrer dedans gratuitement. Garde tes jugements à l’emporte-pièce pour toi.

      • Bouffon

        Okay pas de phrase alambiqué, pas de rendre dedans juste de la douceur posement.
        Alors je m’excuse de ce qui propos, on doit être tombé sur le mauvais moment.
        Je appelle Mathieu j’ai 40 ans, je suis SDF et je vis en Europe, voilà bref civilisé dont je ne vois pas vraiment l’utilité mais comme veulent les usages, un peux de politesse de diplomatie, et de douceur.
        Donc je fait partie des gens qui pense que quand on ne comprends pas quelque chose: on demande. Quand on ne veux pas parler avec quelqu’un on ne lui parle pas.
        A partir de ce niveau de conversation, il est normale que tu ressente le sentiment d’avoir une conversation moralisatrice d’aldulte à enfants et d’éprouvé un ressentiment de rejet pour se ressenti.  Je suis désoler de l’exprimé ainsi, mais j’en vois pas d’autre. Ça me fait autant chier qu’à toi parce que je suis pas là pour faire du social ou ta maman. A la base  j’ai aussi aborder la conversation comme si je parlais à un QI élevée parce que tu te plaignait d’avoir eux ses problèmes. Mais j0en arrive à se niveau de pathétisme uniquement parce que tu souhaitait en arrivé là, je ne fait que répondre à ta requête,
        Mais je pense qu’il faut plutôt votre le positifs car finalement cela nous fait encore des points communs.
        Concernant le feeling d’aujourd’hui, j’ai autant de réprobation pour ton auto-suffisance que tu en démontre pour mon agressivité comme j’ai le droit d’avoir des haut et des bas.
        De plus je ne pense pas qu’emballer l’hypocrisie dans un papier de politesse diplomatique et affable change vraiment la nature du contenu du paquet et je te fait remarquer qu’on et deux dans cette conversation et que je dois aussi respecter les choses que ne n’aime pas chez toi.
        D’ailleurs, c’est tes émotions pas les miennes, j’ai de la peine à comprendre comment mon agressivité serrais responsable de tes choix ou la cause de tes décisions. Les mots n’ont jamais agressé personne, il y a des centaines de kilométre entre nous et jamais nous n’aurons l’occasion d’exprimé une quelqu’on agressivité qui pourrais nous tuer.
        Dans le sens ou ce qui ne te tue pas te rends plus fort et qu’à l’age adulte si tu peux pas supporter les humeurs des autres, tu n’est pas vraiment un adulte.
        C’est pour ça que je n’attaquer pas la personnalité ce qui pour moi équivaux à de l’insulte gratuite.
        Donc merci pour tes conseilles de lectures, mais j’ai tout la collection Larousse sur les subtilité de la langue française ça change rien c’est un accident vasculo-cérébrale que l’on appelle de la dyspraxie, moi je les vois pas mon cerveau élude automatiquement les fautes du texte.
        Tu vois insulter les handicapé contre agressivité et provocation, je trouve que j’ai encore vachement de la marge et que la notion d’émotion de sensation et d’information et vachement entre-mélé chez la plus part des gens.
        C’est pour celà que j’ai mets uniquement l’accent sur l’argumentation participative, comme tu veux pas participer libre à toi, mais ne m’en rejette pas la faute.
        De plus, j’attire ton attention sur le fait que le site s’appelle « les moutons enragés » et que peux-être qu’il ne corresponds pas à tes aspirations.
        Y’a-t-il quelques choses que tu ne comprends pas dans ce que je viens de dirent et que tu aimerais mettre aux claires ?
         

      • Sasha

        On y arrive. Bonsoir Mathieu. Je n’ai écrit ce billet ni pour me plaindre, ni pour encenser les gens avec un QI élevé. D’ailleurs je pense que les évaluations de QI ne valent pas un pêt de canard. Ça n’engage que moi. Ça ne prend pas en compte le QE qui est au moins aussi important. Ça montre simplement que chacun fonctionne différemment. Mais nos sociétés aiment tout hiérarchiser. Si c’était une simple affaire d’intelligence tous les précoces auraient des réussites fabuleuses et c’est loin d’être le cas. Je me suis même rendu à une réunion du MENSA une fois, pour voir, et je ne suis jamais autant emmerdé de toute ma vie. Je suis nul en maths, mais je comprends naturellement la musique car je la vois, je peux construire des modèles mécaniques en 3D dans ma tête et je suis un inadapté social total. Tu vois, rien de très utile sous nos latitudes. Je n’en veut à personne. C’est la vie. Tu me rentres dedans en pensant me connaître alors qu’il n’en est rien. Je reste poli mais ça me gonfle un peu. Encore une fois je n’ai de haine pour personne alors arrête avec ça. Ne juge pas les gens ça énerve. La preuve. Je voulais expliquer que les précoces sont des personnes qui ont une vision particulière des choses et que ça ne s’arrête pas à l’âge adulte. C’est à vie. Pour ces gens à fleur de peau, qui ont une grande sensibilité plus qu’une grande intelligence, le cerveau ne fonctionne pas comme les autres. Il ne répond pas de la même manière. C’est scientifiquement prouvé. C’est souvent un enfer pour les parents car ils sont généralement également hyperactifs. De plus, entendre un môme de trois ans parler et raisonner comme un adulte doit être assez flippant. J’aimerais en avoir un ou une comme ça un jour je saurais comment m’en occuper. Je suis musicien, prof de chant et galerien. Je m’en fous. Je suis heureux comme ça. Plus je comprends cette société, moins j’ai envie d’en faire partie. On est tous les deux handicapés. Moi je ne lis pas. Je photographie la page. Pour lire je dois me concentrer. Mon esprit se balade entre différentes choses constamment. Pour paraître normal, je dois me concentrer. A 4 ans, je me suis rendu compte que cette société était un traquenard total et que toute ma vie je devrais prendre des chemins de traverse et me planquer. Ça me fait chier. J’ai arrêté l’école à 14 ans et depuis je voyage. J’en ai 40 comme toi et j’ai pas 100 balles devant moi alors que je bosse depuis 26 piges. Super. (Eh oui, musicien est un métier, et pas le plus facile). Mais je ne me plains pas. Je me fous du fric, cette soit-disant valeur qui pervertit tout. Je referais tout pareil. Les gamins dits « surdoués » (quelle connerie que ce mot) ne sont pas les mieux lotis dans nos sociétés dites « avancées ». Mais ils ont leur propre monde dans leur tête. Et il est chouette. Quand cette civilisation s’écroulera, bientôt j’espère, ils seront en 1ère ligne pour en reconstruire une meilleure.

      • Bouffon

        Je lis le journal tout les jours depuis l’age de 16 ans parce que c’est ce qu’on appelle de la culture générale et un lien sociale par son aspect référentiel commun. En d’autre terme ça fait partie de la politesse.
        Donc j’en pense pas moins de notre belle société surtout qu’on vis sur la même planète. Donc tu m’apprends rien, tu remue le couteau dans la plaie et tu fais pas avancé le débat. Pire, j’estime que tu insulte mon intelligence parce que tu n’ai même pas la capacité d’estimer les gens. Alors que même un bébé est capable de savoir s’il peut faire confiance ou non à un adulte.
        Voilà, on est toujours au même point, on peut te montrer la porte, mais il y a que toi qui peux la franchir.
        Donc je le redit avec d’autre mots parce qu’après tout c’est ça qu’on cherche, les mots qui déclencheront la prise de conscience qui nous fait évoluer. A 200€ de l’heure la séance tu pourrais au moins essayer de mettre tes préjugers de côtés.
        Alors que pensez d’un gars qui dégueule la société pendant x lignes et qui après te soutient qu’il n’as pas la haine.
        Que pensez d’un gars qui te raconte sa vie pendant x lignes et qui te dit qu’il a pas d’égo démesure.
        Alors okay admettons que je suis un con, j’ai rien compris de psychologie, je sais pas analyser un texte et je suis incapable de faire la différence entre un autisme et un pompiste.
        Mais si je sais une seul chose et que je devais retenir une seul chose de ses 40 ans d’expérience, c’est que quand les gens sont sincère les torts sont toujours partagé comme dans un couple.
        Je me suis excuse, t’en a rien à foutre, tu es plus intéresse par l’étiquettes que tu peux me coller, alors que t’as même pas conscience Qu’on est dans un monde virtuelle que je suis un avatar qui n’est en rien la personnalité que j’utilise au quotidien En faites, mon vraie nom c’est celui de mon pseudo car pour cacher quelque chose il n’y a rien de mieux que de le mettre sous le nez des gens. C’est à mettre en rapport avec ton: « Mais nos sociétés aiment tout hiérarchiser. »
        Mais tout ça sa pourrait encore aller, Puisque c’est typiquement la société que tu décrie et contre laquelle je suis immunisé.
        Mais là ou tu es pas cohérent et c’est ce qui m’irrite parce que tu ne te respecte même, c’est qu’en plus de dégueuler la planète de fournir aucun effort pour rendre notre monde meilleur. Tu revendiques un droit à la fraternité alors qu’à mon sens tu as moins de valeur que le musique, qui elle n’as pas de préjuger et brille pour tous.
        Bref, on est arrivé à rien d’autre que ta masturbation cérébrale.
        Alors maintenant que j’ai joué ton jeux et démontrer que je pouvais me mettre à mon niveau et que tu es incapable de faire la différence l’hypocrisie et la sincérité. Je reviens au miens et je fais comme la musique, le soleil ou n’importe qu’elle éléments de notre univers.
        Ce même si tu prends ça comme un aspect pédant de ma personne que tu confonds avec le mot « cuistre » Alors que je t’ai même pas filer le lien d’une secte ou essayé de te vendre une méthode.
        Essaie la musique des sphères ?
        Parce que ton monde c’est celui de la musique, c’est lui qui te fait faire le tour de la terre et si tu l’as vois vraiment alors tu n’auras aucune peine à la trouvé.

      • Sasha

        T’ès complètement cintré, mon pauvre vieux…

      • En parlant de musique des sphères j’ai cru un istant que BOUFFON faisait allusion à Hildegarde Von Bingen http://www.ensembleabsalon.fr/hildegard-von-bingen.html mais j’aiplutôt l’impresion qu’il s’agit d’une série télévisée http://www.youtube.com/watch?v=RxmZ5tDo3rM la série est assez amusante ma foi.

  • steph

    En CE1, je faisais les math de ma soeur qui était en 4eme, quand je l’ai dit à l’instit, il m’a ridiculisé devant la classe.
    On devrait tester le corps enseignant.
    Un prof qui possède un QI de 90 ou 100 n’a pas forcément la capacité de travailler avec un enfant qui dépasse les 130.
    Le capes n’augmente pas la taille de la tête
     

    • Bouffon

      C’est pas entièrement vrai, j’ai mes potes qui habitait les petits communes rurale qui l’on bien vécus, les classes sont mélangé donc quand il avait fini une année scolaire le prof passait directement au programme de l’année suivante.  Lui du haut de ses 110 de QI, ne pouvait pas vraiment comprendre les mécanisme de ses enfants mais il comprenais très bien leurs soifs d’apprendre et tirais plein de plaisir à pouvoir partager son savoir.La fracture du QI elle se développe plutôt avec l’apparition de l’esprit critique.

  • cranietto

    L’histoire de Julien est celle de beaucoup d’entre nous.
    Ce qui est catastrophique ce n’est pas la réaction de l’enfant (elle est naturelle et humaine) mais celle de l’entourage, surtout les soit disant éducateurs…
    J’ai eu une grande chance d’avoir les bons profésseurs qui ont su soit m’ignorer (je préfère) soit m’identifier rapidement et me donner les bons conseils, sans parler de mes parents qui m’ont toujours soutenu et supporté (dans le sens réel et figuré du mot). Par contre j’ai du souvent me débrouiller tout seul et apprendre à me fondre dans la masse tel un chaméléon tout en montrant mon image différente vis à vis des nombreuses ames soeurs de ma vie. Malheureusement ça ne se passe aussi bien pour tout le monde, j’en suis conscient.
    Je reste pourtant confiant pour mes deux enfants dont l’ainé a fait sa rentrée en petite/moyenne section cette année… dans une école privée catholique… J’espère juste que le système éducatif français et les professeur qui vont faire partie de la vie de mes enfants puissent leur laissé du leste tout comme je l’intention de faire.

  • EGO

    PERSONNELLEMENT JE PENCE QUE LES TESTE DE QI NE SON PAS LA RÉPONSE A L’INTELLIGENCE ,MAIS UNE RÉPONSE AU SYSTÈME ACTUELLE DES BASES DE L’INTELLIGENCE .
     
     
     

  • Canard_WC

    Je suis également précoce, enfin étiqueter tel. J’ai développé une phobie scolaire et pour l’instant je suis au CNED.
    Mon foyer ne me comprend pas et m’impose ses dogmes de sociabilisation, j’ai dû me battre pour le CNED cette année, mais quand bien même la réussite en découlerait, il me faudrait réintégrer un lycée en 1ère.

    Les chiffres sont effrayants, il n’y a que 30% des E.I.P. qui sont bacheliers.
    Mon non-avenir m’horrifie, je vais sans doute être cantonné à du précaire, et croiser d’autres zèbres en usine, s’il y a encore usines.

    • Les usines ont été faites pour ne pas y aller. C’est tellement moche de l’extérieur qu’il n’y a pas besoin d’aller voir ce qui s’y passe à l’intérieur. Si tu es surdoué, apprends à te connaître. fais un bilan sur ce que tu aimes faire et ne pas faire, donc tes goûts et sur ce que tu sais faire ou ne pas faire, donc tes compétences. Surtout pas l’aliénation en usine… Aies confiance en toi et dans les autres… Rien qu’ici, tu n’as qu’à lire les témoignages. Il existe plein de personnes dans ton cas. Fais ton chemin, tu trouveras ce qui t’intéresses. Si le système scoalire ne te plait pas, trouves toi un maitre d’apprentissage dans le compagnonnage par exemple. Surtout garde confiance en toi, en l’existence et dans les autres… Surtout refuse l’usine. Il ya plein de gens sans BAC qui réussissent leur vie. Le but c’est d’être heureux.

      • Si le système scolaire et les filières ne générales ne t’intéresse pas plutôt que de subir un échec et de te retrouver au milieu d’individus ne sachant que faire dans leur existence. Essaies de te renseigner par ici, voici un lien sur les compagnons du devoir, une vidéo sans obligation aucune, juste pour ouvrir le champ des possibles. Le BAC n’est qu’n césame pour faire des études supérieures, à l’université (Licence Master Doctorat) la plupart ont une mentalité de fonctinnaires et tentent tous les concours administratifs, ou dans des écoles/IUT/IUP (BTS, DUT…) dans ces filières techniques, plutôt courtes en deux pour accéder à un métier rapidement ou plus longues bac+5 possibilité d’obtenir le niveau ingénieur. Sinon les grandes écoles, ce n’est pas pour tout le monde et pour cela prépa donc Khagnes pour les littéraire ou mathsup/math spé… faut s’accrocher. Sinon le compagnognage, c’est pas plus mal qu’autre chose… et puis il est possible d’^tre autodidacte. En fait tout est possible. Faut croire en soi. Bon la vidéo: 
        http://www.compagnons-du-devoir.com/flv_view.php?video=ApprendreTravaillerVoyager.flv

      • Sasha

        Le but est d’être heureux. CQFD. Notion qui n’a finalement que peu d’intérêt dans nos sociétés matérialistes quand on regarde bien. Surtout ne pas essayer de rentrer dans un moule imposé, dans une norme. C’est le passeport pour être très malheureux. Il faut apprendre tout ce qu’on peut de manière autodidacte, et surtout être soi-même. Rien n’empêche de créer sa propre activité. Ça n’est pas forcément facile, mais tout est possible.

      • Nevenoë Nevenoë

        « Le but est d’être heureux »
        Exact : En tant que parent il ne faut pas tomber dans le piège de la course aux résultats. Il faut être exigeant sur la qualité du travail, au même titre que n’importe quel gosse mais il ne faut pas forcément chercher les sauts de classe ou les classes spécialisées …
        Si le gosse est bien dans sa peau qu’il suive un rythme scolaire normal.
        Des activités annexes peuvent satisfaire sa curiosité intellectuelle comme le club de science de l’école par exemple …
        Il aura de très belles notes et ça vaut largement une classe d’avance …

  • abdel

    mon fils de 8 ans a 125 q.i et a l’ecole il est devenu de plus en ageressif et ne veux plus rien savoir de l’ecole  ,est-ce dut a son intelliigence ou sommes nous tous simplement de mauvais parent ?

    • Si vous aimez votre fils, je ne vois en quoi vous seriez des mauvais parents. Il est peut-être tout simplement apeurer par la bêtise de quelques uns de ses camarades du fait qu’il a des capacités au dessus de la moyenne? Si les tests de Qi ont été fait par un psychologue. Il serait bon de retourner le voir avec votre enfant afin que le gamin puisse parler de sa vie à l’école.

      • Nevenoë Nevenoë

        125 n’est pas à proprement parler un score de précoce, après il faut voir le détail du test …
        N’hésitez pas à aller voir un psy.
        La précocité peu entrainer des comportements difficilement compréhensibles par les parents : de l’agressivité, de l’indiscipline …
        Mon fils était un bagarreur, un fouteur de merde et se retrouvait souvent isolé.
        Il progressait mais l’aide du psy a été très spectaculaire : en 1 moi et 1/2 il a fait des progrès spectaculaire au niveau comportemental. Il a maintenant des amis, il n’y a plus du tout de bagarres, plus de mots dans le cahier pour des bétises diverses …. bref n’hésitez pas à consulter.
        Comment avez vous établi son QI ?

      • Bouffon

        La moyenne nationale du japon c’est 113 de QI.
        Si avec 125, tu ne considèrent pas qu’il se place dans les 30% de HP en dessus de la normalité, je pense qu’il faut que t’arrête les test sur M6.
         

      • Nevenoë Nevenoë

        30 % c’est énorme : on est au dessus de la moyenne, c’est la moyenne haute mais on n’est pas dans l’exceptionnel. C’est 1/3 de la population …
        P.S : je ne regarde JAMAIS la TV ;)
        Répartition du QI en %
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:IQ_curve.svg
        Répartition géographique
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:National_IQ_Lynn_Vanhanen_2006_IQ_and_Global_Inequality.png
         

      • Bouffon

        Parce que pour toi 30% de la population et représentation de 51% de la population. En admettant cette hérésie mathématique comment tu abords l’aspect pathologique du problème parce que le QI, c’est pas une maladie c’est juste un symptôme d’un bonne vingtaine de différence neuronale et je te fait cadeau des centaines d’algorithme différente que nous utilisons pour résoudre les mêmes problèmes.
        Y’a même un bonne partie des QI de 120 à 130 qui sont des QI de 140 ou plus qui ont du contourner des handicape neuronaux pour pouvoir s’adapter à notre environnement. Par exemple ma dyspraxie, je n’ose pas  imaginé le QI que j’aurais si j’étais pas obligé de relire deux ou trois fois les énoncées de leurs questions.
        On a aussi l’inverse des handicapée mentaux calculé à 90 de QI qui après une réducation se trouve dans la fourchette des 100-110.
        Mais bon quand on comprends pas que tout le monde est différent et qu’on mais tout le monde dans le même bain, comment on pourrais déceler l’exceptionnelle chez le simple péquin.
        C’est seulement après des années à revoir les mêmes choses encore et encore que tu développes les mécanisme qui te permettent des métaphores dynamique te permettant d’apprendre d’un idiot.
        Mais ça tu peux le lire dans n’importe lequel des traités de sagesse.
        le sage montre la lune, mais il envie aussi l’idiot et se demande pourquoi il regarde le doigt.  Mais ceci (tout les HP qui cache leur intelligence pour vivre heureux) est un autre sujet.

      • Nevenoë Nevenoë

        Je confirme, tu comprends tout de travers.
        Comme le montre également ta réponse à Sacha d’ailleurs … et en plus tu es agressif !
        je te cite : « Mais bon quand on comprends pas que tout le monde est différent et qu’on mais tout le monde dans le même bain, comment on pourrais déceler l’exceptionnelle chez le simple péquin. »
        Quand est ce que je dis ça ? Je parle juste des chiffres bruts, des statistiques …
        Un peu plus bas je dis : « Il faut comprendre qu’il n’y a pas un type d’intelligence mais plusieurs : les précoces, comme les autre ne présentent pas des capacité similaires les uns par rapport aux autres … »
         

      • Bouffon

        okay sur ce point apparemment on est d’accords. Mea Culpa pour mes 50% de part dans notre relation.
        mais tu peux pas demander d’aller les lire ou relire tout les treads pour une réponse toute conne. Comme tu peux pas m’imputer à moi ton ressentis d’agressivité. Les émotions ça ne se partage pas…
        Donc tu te défends trés mal parce que là tu confirmes bien ta propension à vouloir formater ou uniformisé les émotions des autres selon tes propres standards.
        surtout que là on est dans les commentaires et en générale c’est fait pour le débat et qu’en y participant tu accepte tacitement le stress du challenge, la critique et le jeux d’acteur qui font partie intégrante de la rhétorique.
        En partant de ça, tu peux pas considérer que c’est le même type qui parle avec toi qu’avec Sacha,à moins que tu considèrent que tu as les même argument que sacha et le même ressentis et que je cherche à produire les mêmes effets sur toi.
        En d’autre terme: 20 hommes qui traverse 1 pont pour rentrée dans 1 villages se n’est pas 1 histoire mais 20 histoire de 20 hommes qui travers 20 pont pour rentrée dans 20 villages.
        Je n’ai pas retrouvé la citation originale donc tu devras te contenter de cette pâle copie, désolez…

      • abdel

        merci ,s’est effectivement une specialiste qui s’est occuper de mon fils ,sur demande de l’ecole car il etait insupportable ,mais a de tres bonne note ,merci ,franchement pour tous vos conseils ,et vive les motons enrager

      • Perso je me fais plus d’illusions sur les écoles en général, surtout celle dans laquelle va mon fils!Depuis septembre il est embêté (pour ne pas être grossier) par un âne de sa classe et ses collègues, et quand je dit âne, je suis en dessous, aucun suivit, il déchire ses contrôles, ne fais ni devoir, ni leçon, les parents s’en foutent, exclu plusieurs fois, etc… Et l’équipe enseignante? Elle nous demande de minimiser car mon fils serait autant responsable que les autres, mon fils, de très très bonnes notes, tous les devoirs de faits, les leçons connues par coeur, un des meilleurs élèves de sa classe, etc…. Bref, ils sont pas responsables et veulent rien savoir, ces cons risquent de perdre un bon élève, on va le changer d’école, on fait tout pour!

      • homme des bois

        @ abdel, ne t’inquiete pas. si il aime pas l’ecole c’est peut etre qu’il n’aime pas les ordres absurdes que donnent parfois les profs. ou peut etre qu’il a des problemes avec d’autres eleves. de toute facon c’est quelque chose qu’il faut (d’apres moi en tout cas) qu’il regle tout seul. 

        Parle lui des autodidactes. ca lui fera plaisir. a * ans il est bien en age de comprendre tout ca^^

      • homme des bois

        pas * mais 8 ^^

        au passage desole pour les fautes, j’ai pas de ponctuations sur ce clavier…

    • Bouffon

      C’est la mécanique de survie, il est dans un milieux hostile, il adopte le comportement que l’on adopte avec lui.
      On le vois dans l’expérience de Laborit, tu prends un rat et entre lui et sa nourriture tu mets une plaque à électrochoc déclenché de manière aléatoire pour finir le rat reste prostré, le poil hérissée entrain de vivre un cauchemars amplifier par ses angoisses. Tu mets deux rats, il n’ont plus l’angoisse parce qu’il peuvent décharger cette peur sur l’autre donc il se battent.

  • mémé

    On dit qu’être intelligent, c’est savoir s’adapter. Ce que ne garantit pas un bon QI, apparemment.

  • homme des bois

    C’est drole toute ces histoires, j’ai l’impression qu’on n’est plus nombreux qu’on pourrais croire, en tout cas sur ce site, a etre « precoces » 

    En tout cas l’histoire est tout a fait la mienne, tu te retrouve a l’ecole et tu t’ennuie, comme dans une prison.. les co detenus sont en grande majorite des connards, alors tu decide de boycotter… tu rend des copies vides et tu regarde l’horloge qui tourne lentement. j’ai trouve des techniques de meditation au college qui me permettaient de passer le temps en un clin d’oeil jusqu’a la fin de la journee ^^…

    Je bossais pas du tout mais je sais pas comment j’arrivais toujours a avoir dix de moyenne pour passer a la classe au dessus, jusqu’a la troisieme ou ils ont decide que dix c etait pas assez… alors hop, redoublement, et la deuxieme annee au lieu d’avoir dix j’ai eu trois :p, meme pas pour me venger, mais juste parce que j’avais decide que je viendrais plus en cour du tout.. ce que j’ai presque fait^^… l’ecole buissonniere, meme tout seul ou avec mon chien c’etait quant meme plus chouette que de rester assis sur une chaise a mediter sur le temps qui passe…

    apres ca, comme j’etais catalogue comme « debile mentale » ils m’ont envoyes dans un lycee speciale pour « debiles mentaux » et gars des cites, dans un BEP du batiment, ou ils m’ont dis, : avec ca tu trouvera du travail.

    J’ai calcule qu’en deux ans la dedans j’etais alle seulement a la moitie des cours la premiere annee, a un tiers la deuxieme..

    Comme je suis sans doute un « debile »  Ils m’ont envoyes avec deux autres autres « debiles » faire des test de personnalite, de QI, etc… la totale, pendent trois jours.. Oh surprise, les trois debiles de la classe avaient un QI d’a peu pres 130..  Puis ils nous ont trouve des maladies mentales… donc d’apres eux, je suis un psychopathe! ^^ 

    n’empeche qu’apres ca les prof de ce lycee m’ont plus emmerdes. j’ai eu mon diplome avec la meilleure note, ca a fait plaisir a la maman, mais du coup elle a voulu que je continue dans la meme voie. (bon je suis bien gentil et j’ai dis oui). Le probleme c’est que meme si j’avait eu une bonne note au diplome, les abscences m’ont suivis partout… et le seul lycee qui m’a accepte etait a une centaine de km de chez moi… pour faire de la merde en plus.. j’ai tenu quatre mois. puis il y a eu le plus beau jour de ma vie, ou j’ai decide : « Qu’ils aillent tous se faire foutre, je reviendrais jamais dans une ecole, on ne me forcera plus jamais a rien! »

    C’est fait, depuis quatre ans maintenant, et c’est tres bien comme ca! meme si on me dis souvent que je suis irresponsable (irresponsable ca veux dire que je cherche pas a trouver du travail et a monter dans la hierarchie sociale d’une entreprise, a avoir des contact haut places etc…) 

    Alors les cancres! barrez vous! Les prof sont des humains, on peut les avoir a l’usure, ceux qui font chier. On peut tres facilement etre une force d’inertie insupportable! encore faut reussir a tenir le traitement pour qu’il marche. je vous donne ma methode. (en plus c’est marrant a faire)

    Quelques regles pour ne JAMAIS etre punis :

    ne jamais faire ses devoirs, parce qu’on va quand meme pas ramener l’ecole a la maison..

    alors on vous donne des punitions, qu’il ne faut pas faire non plus…

    alors on vous met en heure de colle, et il ne faut pas y aller….

    puis on vous met des mots dans le carnet a faire signer. perdez votre carnet.

    et surtout repondre mal a toute les questions qu’on peut vous poser.

    assez amusant aussi, excusez vous, dites que c’est pas votre faute, avec une mauvaise foi evidente.

    Repetez ca autant de fois que necessaires ^^, sans etat d’ame. Faut pas oublier qu’un prof de merde c’est rien d’autre qu’un maton, un genre de flic. ne jamais obeir a un ordre d’un connard. et finalement, a l’usure, le connard en question, vous laisse dormir tranquillement sur votre table de classe, meme ronfler, et si vous ne venez pas, il sera content et ne dira rien a vos parents.

    a 16 ans, l’ecole est plus obligatoire, on peut enfin se barrer. la comme vous aurez pas un rond, je vous conseille le voyage en stop. mon premier a dure trois mois, et j’avais 50 euros… la plus belle experience de ma vie, une sorte de reve eveille ^^

  • Nevenoë Nevenoë

    D’après la psy de mon fils les fortunes des précoces sont très diverses : 1/3 sera en échec scolaire, 1/3 fera des étude satisfaisantes et 1/3 des brillantes.
    Il faut comprendre qu’il n’y a pas un type d’intelligence mais plusieurs : les précoces, comme les autre ne présentent pas des capacité similaire les uns par rapport aux autres …
    Un des principaux pièges est la facilité qui conduit à la paresse d’où des résultats bien en deçà du potentiel.
    Sans travail l’intelligence ne sert pas à grand chose.

  • La précocité et le niveau de quotient intellectuel un peu au dessus de la norme serait-il le point commun pour ceux qui se ré-informent? C’est ce qui transparaitrait en lisant tous vos commentaires… On m’a dit un jour « ceux qui savent survivront », bienvenus aux survivants de cette lobotomisation générale donc…

    • Bouffon

      Ben ouais, Y’a plus que ça pis la valse comme on disait en 29…

    • Nevenoë Nevenoë

      Moi je ne connais pas mon QI (et je m’en fiche) et j’ai toujours été étanche aux maths :)
       

      • Bouffon

        @Nevenoë Ouais faut que tu commence à lire les witzs de Freud parce que quand tu as 130 de QI ton affirmation ne passe pas la rampe du subconscient.
         

      • Nevenoë Nevenoë

        Jamais entendu parler des witzs !
        Et je doute fort avoir 130 de QI … :) sinon j’ai vraiment gâché mon talent

      • Bouffon

        le talent n’as rien à voir avec le QI, la record-girl à 158 est elle est secrétaire.  il faut voir le QI comme ta capacité d’absorption (mémoire)
        Witz pourrais se traduire par « ironie » et « lapsus révélateur »
        Ton cerveau nous dit j’aime pas les math parce que je comprends pas la logique, mais j’adorerais ça.
         

      • Nevenoë Nevenoë

        Le QI ne se cantonne pas à la mémoire, loin de là : il est question de résolution de problèmes, de capacité à conceptualiser etc … La plupart des gens qui parlent de QI ne savent pas de quoi il retourne sinon ils ne s’emmerderaient pas à passer des tests sur internet.
        Ces tests doivent impérativement être passés avec un psychologue compétent sinon ça ne vaut rien.
        Détail du test de Wechsler (le plus courant)
        http://psychologue-quimper.fr/cours/WISCR.php

      • Bouffon

        C’est bien tu as bien appris ta leçon. Mais tu sais après l’école obligatoire, on est tous à la même enseigne « l’école de la vie »
        En plus, éluder ton ignorance pour mettre l’accent sur du bourrage de crâne ne plaident en rien pour le principe « scolaire » que tu défends, c’est comme dans tout les discipline d’abords on t’enseigne qu’il y a des règles immuable qui ne changeront pas et à la leçon d’après on t’apprends tout les exceptions en te certifiant qu’il y en a pas d’autre. Puis ensuite tu passe 10 ans à apprendre tout les exceptions pour qu’on puisse te donner le titre d’expert.
        Donc pose ce bouquin et lis le suivant.

      • Nevenoë Nevenoë

        La vache ! Tu réponds encore à côté !!!
        Ta réponse n’a rien à voir avec ce que je viens de dire …
        Je vais faire comme Sacha : je vais te laisser déblatérer dans le vide et déverser ta bile …
         

      • Bouffon

        C’est ce qu’on appelle la fracture du QI…
        Tu n’as même pas compris qu’on pouvait apprendre à mémorisé des logiques et qu’avec un peu d’entrainement n’importe qui pouvais feinter un test de QI.
        Alors si tu comprends pas la quittance comment pourrais-tu comprendre la relance…
         

      • J’aime la psychologie, et la morpho-psychologie, les yeux sont le miroir de l’âme dit-on, je confirme, mais là n’est pas le sujet. J’aime bien la psychologie, l’analyse et ai eut quelques lectures dans le genre donc la base de tout: 5 leçons sur la psychanalyse par Sigmund Freud que j’ai eu l’occasion de lire étant ado. Il y a un test que j’aime bien, puisque tu as l’air de t’y connaître, c’est celui dans lequel on demande à la personne de décrire un chemin sur lequel elle marche, et ensuite on lui fait décrire une tasse, une clé, 3 maisons, etc… Et pour decrypter les résultats je ne me suis jamais trompé (trop fort! mdr!), sachant que la tasse représente la mère, la clé représente le père, le chemin sa vision de la vie et du parcours à faire, etc…

        Puisque tu as l’air de t’y connaître un peu, y’a-t-il d’autres tests dans le genre qui soient accessibles et facilement analysables?

      • Bouffon

        Ouais encore de la psychologie à deux balle de Freud.
        Pour l’interprétation de la symbolique faut étudier les rêves et tu prendras conscience que chacun à une symbolique différent sinon on se prendras pas le choux avec le dico de chacun. Parce u’à un certain niveau de conscience tu rentres dans l’absolu et tout les mots veulent dirent la même chose.
        Par contre au niveau feeling, y’a des textes dans ce genre qui te permettent d’atteindre de nouveau niveaux de conscience. Faut chercher le chemin des alchimistes c’est ce qu’il y a de plus aboutis en français après c’est le livre des sentiers forestier c’est écrit en sanscrit et c’est réserve au lama du dernier degré.

      • Pour interpréter les rêves faut d’abord rêver (ou plutôt se souvenir de ses rêves), et cela doit m'(arriver 1 fois /an.

      • Bouffon

        Arrête la moquette alors, essaie le futon. lol
        On se souviens juste des rêves qu’il faut, les autres sont juste là pour des problèmes courants. D’ailleurs je parie à 10 contre 1 que c’est des rêves qui on des liens entre eux et que tu dois avoir faire le lien avec des faites ou des endroits réel.
        Mais à la limite on s’en fout totalement, il faut juste que t’arrive à te mettre dans une position méditative ou de relâchement et que t’arrive à dirent à quoi corresponds tes symboles pour toi.
        Faut non plus par perdre de vue que tu lis des hiéroglyphe et que la combinaison de deux images peuvent dirent quelques chose de totalement à l’opposé d’une icône toute seul.
        Dans le même genre de test t’as le trucs ou tu dois pensée à trois animaux et donner trois noms de personnes et le tout te donne des indications sur tes relations avec ses personnes.

  • Toujours dans le ton ce Mc Kenna :alien:

    « Personne n’est plus intelligent que toi même » What’s it mean?

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=_HdIPuXCPZE

  • Darkin

    Ce que moi j’ai remarqué du haut de mes 83,75 de quotient intellectuel c’est que beaucoup de parents sont absolument persuadés d’avoir des enfants précoces alors qu’il n’en est rien.
    Pour les adultes qui pensent avoir un quotient intellectuel supérieur, je recommanderai vivement de faire l’examen d’entrée à l’association dont je ne me rappelle plus le nom (mais Google étant votre meilleur ami …) et qui n’accepte que les personnes au QI supérieur à 130 (de mauvaise mémoire), leur test d’entrée en a déjà calmé pas mal  ;-)
    Si par contre vous ne cherchez qu’à vous rassurer alors faîtes les tests accessibles sur le web.

    • Bouffon

      En dessous de 90, c’est les débiles mentaux et c’est l’association Mensa ,si jamais…
       

      • homme des bois

        debile mentaux… ahlala dis donc t’est agressif bouffon.. Mais ce que dis darkin est surement vrais. On aimerais bien tous se voir avec un QI superieur.. mais un QI de 130 ou quoi ca veux juste dire qu’on a coche les bonnes cases dans un test de logique (qui est en plus de la logique completement abstraite) Alors peut etre que ceux qui ont 87 sont simplement moins dans l’abstrait… ^^ je peux te dire, j’ai un cousin qui lui a dans les 70… bon bah ca en fait pas un legume pour autant! Il est meme tres sensible a beaucoup de choses plus que moi. juste pas adapte au monde actuel ou il faut des resultats scolaire et d’autres conneries du meme acabit pour pouvoir faire quelque chose.

  • Mustapha Meunier

    Sa me rappel un ou deux joyeux souvenir tout sa  :)
    Celui qui m’a le plus choqué en tant qu’enfant qui cherche avant tout le SENS !
    Exercice de Math tout ce qu’il y a de plus simple…
    Je me creuse la tete peut etre un peu trop, mais avec stupéfaction en demandant le résultat que mes camarades avaient trouvé, je me rend compte que j’ai réussi, la maitresse arrive a ma table…
     
    Regardez madame lui dis-je tout fier !
    elle bloque plus longtemps que prévu, me dit que c’est pas bon, c’est pas comme sa qu’on fait !?
    mais madame j’ai le bon résultat, j’ai trouvé !!
    oui mais tu doit pas faire comme sa… et elle part en détournant le regard.
    cette expérience fut déterminante, Merci Madame sincérement :)
     
    J’ai fini en BEP mecanique a jouer sur le PC à 20.000Frs , faire les factures des réparations et à trafiquer le fichier des notes que j’avais trouvé sur une disquette… MDR
     
    Et pour tout vous dire, je ne suis pas certain que cela fut une mauvaise chose, pour etre reconnu dans cette société médiocre, il faut soit meme etre médiocre, manipulateur et ou faux, quoi qu’il en soit tout cela ne dure qu’un temps, et la mise à l’ecart, préserve plus qu’elle n’afflige, meme si l’on ne s’en rend compte que plus tard.
     
    L’intelligence émotionnel de Daniel Goleman