La recette pour éviter le gaspillage alimentaire…….

Au train où vont les choses, il va bien falloir revoir nos habitudes, et ça risque de mettre ceux qui ne font attention à rien en sérieuse difficulté. Avec l’essence qui bat tout les record à 1.54€ le litre, il va y avoir des priorités entre payer son loyer, manger, ou se rendre aux entretiens d’embauche pour les chômeurs. Et pourtant surconsommation et gaspillage sont flagrants..

La surconsommation actuelle de la population des pays, surtout les riches et développés, est devenu alarmante.

En effet, au niveau mondial, 1/4 de la nourriture produite est jetée sans avoir été consommée. Des chiffres choquants lorsque l’on sait que 13% de la population mondiale souffre de sous-alimentation.

Cette surconsommation, en plus de ces effets sur le pouvoir d’achat du citoyen mènerait, à terme, a un épuisement de nombreuses ressources naturelles mondiales (énergie, biomasse, diversité génétique, matières premières, mais aussi eau potable et nappes phréatiques par exemple).

Ce type de consommation (et de développement) ne pourrait donc pas, à brève échéance, être généralisé à toute la population de la planète ; voir la notion d’empreinte écologique, au niveau d’un individu ou d’un pays.

Cette surconsommation serait porteuse de très nombreux inconvénients au niveau planétaire comme la production des déchets, la pollution de toutes sortes en commençant par l’eau, par une consommation excessive d’engrais et de pesticides, de l’air par des transports trop massivement routiers par exemple).

A cela s’ajoute la surconsommation de médicaments créatrice de problèmes très graves de santé publique etc.

L’augmentation de la consommation ne serait donc pas nécessairement positive, et pourrait se révéler fortement contre-productive.

Ces effets sont néfastes sur les milieux naturels et l’espace comme les forêts, les terres, l’air, etc… A cela s’ajoute la périurbanisation et du développement des déserts et sols dégradés.

Les « maladies d’abondance » (obésité, diabète, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires, cancers, etc.) se développent, et elles seraient liées en grande partie aux nouvelles habitudes de consommation alimentaires (excès d’aliments sucrés, salés et gras, d’aliments industriels moins riches en oligo-éléments et nutriments favorables à la santé, en remplacement de fruits et légumes très protecteurs) dans la plupart des pays développés (dans une moindre mesure en France et au Japon).

Quelques gestes pour éviter le gaspillage des aliments

Voici quelques conseils qui vous permettront de limiter au maximum le gaspillage alimentaire. Allons à la source du problème en analysant le moment des courses par exemple.

– Faites l’inventaire de votre frigo et de vos armoires pour éviter les achats doublons. Etablissez le menu de la semaine. Rédigez ensuite votre liste de courses en fonction de ces deux critères.

– Examinez l’étiquetage et la date de péremption des denrées alimentaires avant de les placer dans votre caddie.

– Assurez-vous que l’emballage de l’aliment n’est pas endommagé.

– Veillez à acheter des quantités adaptées à la taille de votre ménage et à vos habitudes alimentaires. Ne succombez pas à la tentation des grandes surfaces, tenez-vous en à votre liste de courses et ne vous laissez pas abuser par la surconsommation.

– Respectez la chaîne du froid, placez le plus rapidement possible au frigo et au congélateur les aliments concernés. Rangez à l’avant du frigo ce qui doit être mangé rapidement.

– Réfléchissons avant de jeter ! Pouvez-vous utiliser ces aliments pour d’autres fins ?

– Favorisons la réutilisation, le réemploi, la location, la réparation… C’est ainsi que nous arriverons à réduire le volume de nos déchets.

– Certaines denrées alimentaires non consommées peuvent être compostées, à condition d’avoir bien pris soin d’en retirer les emballages…

– Lors de vos achats, préférez les fruits et légumes de saison, vous ferez des économies d’argent et réduirez l’impact environnemental de votre consommation (des fraises en hiver, c’est beaucoup de pétrole pour leur transfert !).

– UTILISER LES RESTES

La stratégie la plus sûre pour décongeler les restes consiste à prévoir d’avance une décongélation lente dans le réfrigérateur. On peut aussi décongeler les restes dans les micro-ondes ou dans l’eau froide mais pas à température ambiante ou dans de l’eau chaude.

Quand on réchauffe les restes, les sauces, les soupes et les jus, ils doivent être amenés à ébullition. Chauffons les autres restes complètement à 75°C.

Remuons pour s’assurer que les aliments sont réchauffés correctement et de part en part, et servons-les toujours bien chauds. Ne réchauffons pas les aliments plus d’une fois et ne mélangeons pas les restes avec un plat frais. Si des restes ne semblent pas frais ou s’ils ont été conservés trop longtemps, jetons-les… de préférence dans notre compost.

Finalement avec beaucoup d’amertume on conclut ce billet, d’un côté les émeutes de la faim se multiplient à cause de l’augmentation folle des prix des aliments, notamment dans les Pays en Voie de Développement.

De 30 à 400% d’augmentation des prix selon les pays et les aliments !!!

A contrario les pays développés gaspillent, les 2/3 du maïs produit aux USA finissent dans les réservoirs de voitures…

Selon les informations des départements concernés par la gestion des déchets, la moyenne nationale produit par jour dépasse le 0.5 kg.

Une vraie stratégie est vraiment nécessaire pour diminuer cette quantité de déchets pour ne pas dire la voir augmenter que se soit en sensibilisant le citoyen à propos de ce sujet ou en encourageant le recyclage.

Il importe de noter que même dans les zones rurales où certains trouvent de la difficulté à trouver de la nourriture, des quantités des déchets sont également produites et pourraient servir, tel pour le recyclage et notamment la production du compost pour fertiliser les terres. Bien sûr en utilisant les techniques appropriées.

Auteur : Dali Najeh

Source : www.melekher.com partagé avec Sauve-La-Terre

 

11 commentaires

  • Mustapha Meunier

    Petit humain gesticule, son précieux bien, ne veut pas perdre !


    Ce type de consommation (et de développement) ne pourrait donc pas, à brève échéance, être généralisé à toute la population de la planète.

    Partant de ce constat que faire !?
     
    Je ne vois pas les occidentaux changer radicalement leurs habitudes,non ils se contentent juste de faire plus avec moins, en prenant soin de ne jamais remettre en cause, ces acquis…  enlevez leurs, leurs conforts, et leurs soi-disante mauvaise conscience, va se transformer en haine ! aprés tout ces ignares copieurs qui veulent profiter de leur mode de dévellopement et des ressources qu’ils n’ont jamais reussi a exploiter par eux memes.
     
    Ce type de consommation (et de développement) ne pourrait donc pas, à brève échéance, être généralisé à toute la population de la planète.
     
    Que faire !? Empecher le reste du monde de vouloir jouir des « bienfaits » avec lesquelles on le nargue…
    Que faire !? Modifier en profondeur tout nos modes de fabrications et consommations… et cela dans un délai de 10ans
    Que faire !? attendre la venue des annunakis, et de leurs merveilleuses technologies…
    Que faire !? Rien…
    sinon partager le repas, jusqu’a la dernière miette et mourir dignement ! Tout à une fin ici-bas TOUT, La vie et la Terre Mére.
     
    Petit humain gesticule, son précieux bien, ne veut pas perdre !
     

  • pokefric pokefric

    On voit bien pour le carburant.Les gens limitent ils leurs déplacements par rapport au coût de l’essence ?
    Il y en a , certes…
    C’est pour dire que les gens surconsomment au risque de se pénaliser eux mêmes pour entretenir leur égo…
    Quand tu vois que la plupart des gens s’alignent sur le niveau de vie de leur voisin qui possède plus qu’eux,tu te dit que le prix du sacrifice n’est pas près de faire flamber l’orgueil croissant de la cupidité..
    Tant que les gens se compareront à la classe supérieur à la leur dans un semblant de faux confort qui résonne mal, que pouvons nous leurs imposer?
    Faut il que nous revenions aux tickets de rationnement pour comprendre la valeur des denrées et de ceux qui en sont démunis…….

    • moutondu02

      Bien vu Poké !!
      Le problème c’est qu’on nous a appris a gaspiller ,jeter,consommer,dépenser…
      celui qui se retrouve au chomdu a toute une éducation a revoir .
      j’en vois tous les jours :même proche du surendettement ils continuent a gaspiller.
      ils se présentent a la caf et demandent une aide pour leur abonnement canal+..
      du véridique.
       

  • La recette pour éviter le gaspillage alimentaire?!? Toi aussi devient Trader… Le forex est la solution?!?

  • En Belgique, où les Restos du coeur enregistre une hausse de 10% de repas servi par rapport à 2010, la présidente des restos constate une baisse des surplus alimentaires cédés par les grandes surfaces.
    La raison ? Lorsqu’une grande surface jette ses marchandises au container, elle ne paye pas la TVA. Quand elle fait un don au Restos du coeur, elle doit payer.
    « L »article 12 paragraphe premier du code de la TVA considère ces dons comme des livraisons de biens à part entière sur laquelle la TVA est due.
    C’est cela notre société !

  • pokefric pokefric

    Moralité, le gaspillage, la pauvreté, la famine,ne font pas fortune,n’intéresse pas ou peu,par superstition sans doute,il n’y a qu’à voir le nombre de com pour s’en rendre compte…….
    C’est surement une façon de détourner le regard, pas méchamment, soit,mais par impuissance ou crainte de la réalité que l’on ne veut surtout voir venir frapper à sa porte…….

  • Tex

    On va encore nous culpabiliser??? C ça???
    Si tellement de gens meurent de faim et manquent d’eau sur cette planète c’est parce qu’il n’y a aucune volonté qu’il en soit autrement, :no:  ce n’est pas parce que nous gaspillons….
    Imaginons que nous réduisions notre consommation d’aliments de moitié… vous pensez vraiment que ça intéresse les producteurs d’offrir l’autre moitié à des gens qui n’ont aucun moyens de les payer??? Mais vous rêvez!! Ils préfèreront les jeter aux ordures…
     
    Il est paradoxal qu’on arrive à construire des pipelines pour acheminer du pétrole sur des milliers de KM et que personne n’a jamais penser à en construire pour amener de l’eau où les gens sont chaque année victimes de la sécheresse…
    Ne cherchez pas, ça ne rapporte pas…
     
    Nous ne sommes en rien responsable de cette situation, rassurez-vous!