La Chine sans complexes face aux OGM agricoles..

Un article de 2006 qui explique que la Chine mise à fond sur les OGM. Nous sommes en 2012 et en 6 ans, avec  tout ce qui nous vient de ce pays…avons nous du souci à nous faire?.. Depuis l’avènement de ces chimères, la faim dans le monde n’a pas été éradiquée, les conséquences désastreuses sur les végétaux naturels par pollution croisée, n’est plus à prouver et les seuls bénéfices sont pour les semenciers qui sont les détenteurs des brevets sur le vivant, et qui ne se gênent pas de déposer plainte envers ceux qui ont la malchance de voir leurs champs contaminés par ces végétaux fabriqués en laboratoires……..

Image/LeFigaro

(30 décembre 2006)
La Chine encourage la recherche et l’exploitation économique des OGM, en réduisant les précautions à des durées assez courtes. Les autorisations administratives suffisent à “garantir” l’innocuité des produits nouveaux.

Le vice-ministre de la Science et de la Technologie LIU Yanhua vient de déclarer que 55 nouvelles qualités de coton OGM ont été développées avec succès. Elles seraient maintenant cultivées et mises en exploitation commerciale sur 100 millions de “mu” (12,5 millions d’hectares). Ces nouvelles variétés auraient pour caractéristiques leur résistance aux vers, au herbicides et aux maladies, ainsi que de hauts rendements.

Selon le vice-ministre, le développement des technologies génétiques en Chine a été mené d’abord dans le domaine alimentaire, en vue d’assurer la sécurité du pays et une compétivité accrue dans ce secteur.

La Chine aurait développé plus de cent variétés de produits agricoles génétiquement modifiés, mais le gouvernement n’aurait autorisé la commercialisation que de cinq catégories : soja, maïs, huile de colza, coton et tomates (en dehors du riz).

Cependant le coton est devenu l’OGM le plus répandu en Chine depuis son introduction en 1998. La part du coton OGM chinois résistant aux insectes sur le marché intérieur est passée de 5% (1998) à plus de 70% en 2005. L’Etat a investi 510 millions de yuans (51 millions d’euros) dans les recherches sur les végétaux OGM.

Il semble que, dans les dernières années, les autorités chinoises soient devenues plus prudentes pour autoriser la commercialisation des OGM agricoles. Le coton fait exception : il parait avoir fait un bond en avant formidable. Curieusement, ces déclarations oublient de citer les riz OGM, que l’on croit également très répandus.

Auteur H.E

Questionchine.net partagé avec Sauve-La-Terre

4 commentaires